Paris.fr
Accueil

"Au Paris des dandys..."

12 Jan

Qu’on se le dise, les parisiens aussi aiment se faire plaisir et partager leurs bonnes adresses. La preuve en image(s) et texte(s) avec Thierry Richard, chroniqueur gastronomique à Paris et journaliste littéraire qui nous livre en toute confidence ses conseils et recommandations sur une ville qu’il trouve ouverte au(x) bon(s) plaisir(s) des hommes.

 

Billets et humeurs

Décliné en format patchwork, 150 pensées, visions d’un homme sur Paris, ce qu’il y fait, la façon (universelle ?) d’y passer une journée et profiter de ces petits riens qui en font tout le charme, les plaisirs à portée de main ou de regard dans la capitale, ce guide n’en est pas un.
Pas vraiment.
Il ressemble davantage à un recueil de billets d’humeurs confiés (sur papier glacé) par un homme à l’usage de ses congénères. Vous savez, à une terrasse avec un ami, soudain vous échangez un regard et convenez juste entre deux gorgées :
« On est pas bien, là…
-On est, oui »

L’auteur donne aussi dans ses pages la parole à plusieurs parisiens de renom. Frédéric Taddeï, David Abiker, David Foenkinos pour ne citer qu’eux… tous témoignent leur amour inconditionnel de Paris, ce plaisir d’y vivre, d’en être.
Où l’on apprend ainsi qu’à Paris, Frédéric Beigbeder déguste des œufs brouillés parfumés aux truffes, pêche des crevettes en appelant le fromager qui lui permettra de traverser le pont des Arts au crépuscule du jour en Falcon 900.
Il faut être parisien pour comprendre.

 

Extrait

page 100. Marcher dans Paris

Paris est la ville des disparus volontaires : s’y perdre est une vocation. Un ravissement sans cesse renouvelé : un privilège non aboli, réservé à qui sait s’y prendre. Et ce n’est pas bien difficile. Chaque saison, chaque heure du jour et de la nuit, chaque état d’esprit offre ses ruelles étroites, ses recoins oubliés et ses avenues larges comme des cimetières où prendre le large. Paris, ville des piétons, succession de villages, enchevêtrement de paysages où les siècles s’empilent. Y flâner est un voyage. De ceux qui ne coutent que le temps que l’on y consacre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce que j’aime

Un peu tout, picorer selon l’humeur ou le besoin. L’ensemble flirte de près (comme de loin) avec un dandysme assumé. Style distingué,  balade typiquement parisienne.
L’impression décalée de ces plaisirs que je ne partage pas pour la plupart mais qui ont le mérite de résonner dans l’esprit et le trait de beaucoup d’entre nous.
L’ouvrage de Thierry Richard s’adresse à ces hommes qui aiment déguster un petit noir au coin d’un zinc briqué le long des grands boulevards engorgés, humer un cigare en lustrant le cuir de leurs souliers, ceux qui ont le temps d’une toile en semaine bref, pour tous les hommes qui attrapent Paris à contre-courant.

 


Sexiste ?

Question ouverte, débat possible. Pour autant, il ne me semble pas. On peut s’intéresser aux hommes sans oublier pour autant les femmes ni en donner une image réductrice. C’est le cas ici, je trouve. Car l’auteur apprécie une silhouette féminine, conseille la terrasse où des regards s’égarent, s’émeut en retrait d’une posture, mais garde en toute circonstance la distance des possibles et marque ce respect pour celle qui s’éloigne, poursuit son chemin dans Paris avec élégance.

A déguster donc, en toute distinction.

 

♦ Carnet(s) ♦

 

Éditions du Chène

Thierry Richard, le blog

Facebook

Share

2 Responses to “"Au Paris des dandys..."”

  1. michelle b 12 janvier 2012 at 16 h 06 min #

    pour la provinciale que je suis ce reportage donne envie de flaner dans les rues de Paris même si je suis une femme :

  2. Flo Malo 13 janvier 2012 at 9 h 00 min #

    Très intéressant de découvrir « avec un brin de curiosité » le regard des hommes sur Paris. Et pour dire que la capitale est aussi ouverte au(x) bon(s) plaisir(s) des femmes…

Leave a Reply