Paris.fr
Accueil

Quand Pénélope Bagieu croque Paris

7 Fév

Cadavre exquis de Pénélope Bagieu

Si l’histoire est douce-amère, le cadavre encore chaud et le dessin exquis, ne cherchez pas davantage, vous entrez dans le monde brutalement feutré et les bulles colorées de Pénélope Bagieu. Où l’on renvoie l’histoire des Hommes aux femmes, avec Paris comme décor d’exception. Nos petits quotidiens et nos histoires d’amours se font croquer pour notre plus grand plaisir. On en parle.

 

Cadavre exquis, la planche


Pénélope Bagieu, itinéraire gâté

Classe 82, parisienne, illustratrice, dessinatrice, blogueuse… Pénélope Bagieu a très tôt fendu la toile avec son blog Ma vie est tout à fait fascinante, très vite remarqué et suivi par une foule grandissante.

Qualité du trait, humour dans le ton et l’air de rien d’un temps lui permettent aussi vite de prendre et faire valoir ses marques dans la blogosphère, puis dans sortir comme le lait sur le feu. Toujours aussi vite, la jeune parisienne se retrouve sur tous les fronts et toutes les bouches. Elle dessine, croque, avale et rend sous des formes diverses et variées sa vision du monde. Aux Éditions First, elle « patch » dans tous les sens.

Je n’oublie pas Fini de rire, son premier court métrage, ni ses illustrations pour une campagne publicitaire… en attendant la suite et ses nouvelles bonnes idées, partageons un de ses coups de cœur BD qu’elle livre régulièrement, via madMoizelle.com :


Ce que j’aime

Dans Cadavre exquis, la légèreté avec laquelle Pénélope Bagieu traite le thème éternellement grave de la conquête et du partage (de l’autre).

Ne soyons pas naïfs, oui. Ici-bas, chacun pense à soi, chacun parle de l’autre pour mieux afficher son propre intérêt et en tirer le profit où le plus grand des plaisirs. L’amour vaut bien quelques trahisons. A moins que ce ne soit le contraire. Et les femmes ne laissent pas aux hommes le temps de comprendre leurs erreurs et prétentions qu’elles voguent déjà vers d’autres horizons.

Le travail de Pénélope Bagieu, c’est vif, piquant et d’un goût plein de saveur. Les dessins sont simples, utiles et efficaces comme l’histoire.

Le monde littéraire parisien a sans doute eu les oreilles qui sifflent un instant mais il n’y trouve rien à redire, puisque cela fonctionne et puisque, évidemment, toute ressemblance avec des personnages existants serait… blablabla.

Crédit Pénélope Bagieu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout pour aujourd’hui.

 

 

# Carnet(s) #

 

Cadavre exquis, Collection Bayou (Gallimard)

Pénélope Bagieu, le blog

La suivre, via Twitter

MadmoiZelle.tv

Share

No comments yet

Leave a Reply