Paris.fr
Accueil

Paris insolite : 1952-2012

10 Mai

Crédits : Patrice Molinard

 Libre, détaché mais pas sans attache, c’est ainsi que Jean-Paul Clébert déambulait dans les rues du Paris de l’après-guerre. En 1952, la capitale relevait la tête, s’extirpait du chaos, de la barbarie, (re)vivait, bouillonnait et dans ses rues, l’auteur-vagabond traçait son chemin, bohème, ironique. Les éditions Attila ont eu la bonne idée de rééditer l’exploit en 2009, pas loin de 60 ans après sa première parution. Focus.

 

 

L’histoire croisée,
d’un homme et d’une ville

Dernier chapitre
Je suis à Paris. Ce seul fait est déjà une bénédiction. Combien de fois le nez dans la paille d’une grange ou le dos fouetté par la pluie sur la route, ai-je pensé à cet instant ? Mais combien de fois aussi vais-je maintenant rêver, les nuits sur les bancs, l’estomac vide et les engelures aux doigts, au soleil d’Espagne ou aux bordels d’Anvers ? Vagabondage…
Et après avoir écrit ce livre, c’est-à-dire après avoir passé deux ou trois cents nuits à marcher à travers Paris, dans d’innombrables bistrots, crayonné des notes sur des papiers hygiéniques, musé le nez en l’air  la recherche d’un abri sous roche, guigné les ruisseaux dans l’espoir de trouver de la menue monnaie, et fait des pieds et des mains pour y trouver subsistance, eh bien j’en ai marre…
Paris est un caravansérail extraordinaire comme probablement toute grande agglomération humaine, pour qui sait y vivre et voir de certaine manière. Mais on y crève d’asphyxie. L’oxygène vient à manquer. Comme la chlorophylle. Un vaste horizon de pierre, où il n’y a pas de rosée la nuit.

Retour sur inventaire

Avec Paris Insolite, Les éditions Attila témoignent.
Le « roman aléatoire » de Jean-Paul Clébert a connu dès sa parution, en 1952, un succès colossal : les éditions – club, poche, reliées – se sont multipliées durant 25 ans. Et ce roman-chronique, cet éloge de la « cloche » est une claque littéraire qui résonne toujours autant, 60 ans après sa parution.

Ce que j’aime

L’immersion, le vagabondage, la dérive. La liberté n’a pas de prix, pourtant elle coute. Elle s’endure, ne se laisse pas dompter facilement. Elle soumet à la pauvreté mais ouvre sur des richesses que Jean-Paul Clébert partagent et relate comme personne. Daté mais intemporel, unique mais universel.

Un roman double

Paris insolite conjugue aussi les mots aux photos. Compose un duo entre Jean-Paul Clébert et Patrice Molinard regardent dans la même direction.

Jean-Paul Clébert
Pendant deux, trois mois, on a sillonné Paris dans tous les sens, avant que je parte pour une série de reportages en Asie du Sud-est : les clochards sur les quais, les usines abandonnées au caractère surréaliste, tout un Paris un peu bizarre… Mon seul boulot a été d’indiquer à Molinard des endroits, et de lui faire rencontrer les personnages qui vivaient encore.

Copyright : Patrice Molinard

Patrice Molinard a fait ses débuts de photographe aux abattoirs de la Villette, sur le film de Franju Le sang des bêtes. Ce photographe de la ville (Paris, Rome, New York, Amsterdam, Jérusalem…) mais aussi du patrimoine et de la mode, a aussi illustré des textes de Colette, adapté Cocteau à la télévision, fait des décors de théâtre pour Macbeth, et réalisé pour le cinéma quelques courts et moyens métrages inspirés par l’expressionnisme.

Dans cette nouvelle impression des Editions Attila, 115 photographies authentifient le Paris insolite de Jean-Paul Clébert. Nous avons demandé à Marion Liard de nous en parler. Qui mieux qu’elle, à la tête du blog photo de Paris.fr pouvait commenter, argumenter, son oeil et ses mots colorent les nôtres.

 

Marion, Paris à l’Oeil ouvert

Et donc, côté photos, nous avons demandé à Marion de nous faire un petit tour d’horizon et de sentiments, son blog dédié et elle sont spécialistes en la manière >> voici ce qu’elle en pense.

Complément

Et puis un grand merci à Pascale Goze, des Editions Lunatiques de nous avoir mis la puce à l’oreille. Tout pour aujourd’hui.

Carnet(s)

Attila

Paris, à l’oeil ouvert

Share

4 Responses to “Paris insolite : 1952-2012”

  1. jules 11 mai 2012 at 7 h 00 min #

    Jean-Paul Clébert est aussi l’auteur du « Fort Chabrol », éditions Denoël (1981), qui retrace les aventures de Jules Guérin à Paris en 1899.

    • Batist Aubrian 11 mai 2012 at 7 h 31 min #

      Merci Jules, nous le conseillons aussi vivement, vous avez raison

  2. FéliP 14 mai 2012 at 15 h 43 min #

    Je suis tombé dessus et je m’en remets pas!!

  3. Alex 15 mai 2012 at 8 h 58 min #

    Il est aussi possible de découvrir les lieux insolites de Paris sur cette carte.

    http://images.laterooms.com/fr/bon-plan/paris-insolite.html

Leave a Reply