Paris.fr
Accueil

Un été à l'air livre - en plein voyage

8 Août

5ème épisode de notre selection estivale. En plein coeur de l’été, en plein phase farniente active, nous vous proposons de partir sans bouger d’un poil mais d’un saut de pages à Buenos Aires, puis New York et pour finir… Tokyo!

¤Catégorie voyage sentimental


Présentation

« Treize heures donc. Treize heures de vol avant d’atteindre Buenos Aires. Ville inconnue, rejointe pour des raisons inexprimées. Je quittais. Mélange d’abandon et de découvertes, ouverture sur le mystère. Je suivais pas à pas l’ADN de cette liberté. Études terminées, métier délaissé, le temps était venu de disparaître. »

Au cœur de l’été argentin, Hôtel Argentina raconte l’itinéraire d’un jeune voyageur dans une famille divisée par les secrets. Rencontre avec un Buenos Aires moderne et envoûtant, le deuxième roman Pierre Stasse est également un éloge du voyage et du souvenir.

Trois questions à Pierre Stasse

1-Comment est née cette histoire ?

« Cette histoire est née entre mon appartement de l’époque, sur calle Uriarte dans le quartier de Palermo Soho, à Buenos Aires, et le village reculé de Purmamarca, non loin de Tilcara et la grande ville de Salta. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit du nord de l’Argentine, là où les couleurs varient entre les ocres rocheux et le vert de l’herbe, entre la Province de Jujuy et la frontière bolivienne. J’avais quitté la France en prenant un allé simple et me suis retrouvé englouti par un pays fascinant. Je n’avais pas d’amis, pas de repères et n’étais confronté à aucune des contraintes sociales habituelles : j’ai compris à ce moment là ce que pouvait signifier l’immersion littéraire. Probablement était-ce l’unique méthode possible pour écrire ce texte à la lisière entre le roman initiatique et le roman de voyage. Il est né rapidement : quelques mois, à l’ombre des platanes du quartier Palermo.

2-Quel est votre parcours ?

-Je suis un Parisien avec des attaches gardoises. J’ai fait mes études à Sciences-Po, puis ai eu la chance de partir étudier la littérature à McGill (Montréal).
J’aime voyager, je me suis donc débrouillé pour vivre dans d’autres villes, comme Dakar, Buenos Aires, et, l’année dernière, Bangkok.
A Paris, j’ai poursuivi mes études et prêterai serment en tant qu’avocat d’ici quelques semaines.
Tout ce temps, j’ai écrit, publiant un premier roman chez Flammarion en 2009 Les Restes de Jean-Jacques, un deuxième en 2011 Hôtel Argentina et, je l’espère, un troisième en janvier 2013 !

3-Vous partez où cet été ?

-Je suis revenu en France il y a quelques mois. L’Asie me manque, Bangkok surtout. Mais je suis en train d’écrire un nouveau roman, ce qui suppose une régularité dans le travail et une forme de stabilité. Pas de grand départ prévu pour l’instant : un été studieux en perspective ».

Un peu plus…

+Éditions Flammarion

 

¤Catégorie talent de jeunesse


Présentation

Premier tome – Entre ciel et terre
Paris, 1934.
Devant Notre-Dame, une poursuite s’engage au milieu de la foule. Le jeune Vango doit fuir. Fuir la police qui l’accuse, fuir les forces mystérieuses qui le traquent. Vango ne sait pas qui il est. Son passé cache de lourds secrets. Des îles siciliennes aux brouillards de l’Écosse, tandis qu’enfle le bruit de la guerre, Vango cherche sa vérité.

Deuxième tome – Un prince sans royaume
New York, 1936.
Accroché au sommet des gratte-ciel, Vango poursuit l’homme qui a causé son malheur et détient le secret de sa naissance. Mais la fuite de Vango ne connaît pas de trêve. Quel est le chasseur et quelle est la proie?
L’amour d’Ethel survivra-t-il à tant de tempêtes?
A travers les forêts du Caucase, le ciel de Paris ou de l’Écosse, ce second volume achève somptueusement la saga de Vango.

Trois questions à Timothée de Fombelle

1-Comment est née cette histoire ? 

« Elle est née de mon envie de partir à l’aventure… Me glisser dans une époque qui me fascine, courir le monde, trembler avec mon héros, vivre des cavalcades à cheval, voler au dessus de l’Atlantique en dirigeable ou bondir sur les toits de Paris : il n’y a que les livres qui permettent cela. Je n’ai eu qu’à me pencher sur tous mes rêves, c’est le plaisir du roman d’aventure.

2-Quel est votre parcours ? 

Je viens de l’écriture pour le théâtre, mais j’ai découvert un théâtre de papier où tout est possible, le roman. J’avais aussi enseigné quelques années. Avec Tobie Lolness, mon premier roman, j’ai emmené avec moi beaucoup de lecteurs, jeunes et moins jeunes. Vango tente de les embarquer de la même manière !

3-Vous partez où cet été ?

Je serai plus tranquille que mes héros. L’été est pour moi l’occasion de m’arrêter. Je vais passer du temps sous des chênes verts en Provence, puis au bord de la Sèvre, dans l’ouest de la France. Je reviendrai aussi quelques jours à Paris au creux de l’été, pour regarder la ville autrement. C’est un été assez casanier. Mais j’ai quand même l’impression de partir très loin parce que j’emmène avec moi un grand projet d’écriture. Mon atelier tient dans une besace. Je n’ai qu’à me poser sur un coin de table, et je décolle…« 

Un peu plus…

+Éditions Gallimard Jeunesse

+Bande annonce, réalisée par des étudiants de l’école Louis Lumière et de la Femis


Bande annonce VANGO de Timothée de Fombelle par GallimardJeunesse

¤Catégorie au pays du soleil levant


Présentation

« Tokyo, 2010.
Une garagiste, Nina, jeune, jolie, très désagréable.
Une valise diplomatique débordant de billets.
Un assassin américain lancé dans un safari humain.
Des yakuzas dépassés.
Du béton, de l’électricité, des armes et du sang.
De la musique, du cinéma.
Et un professeur de la Sorbonne chargé de voler une bouteille de saké appartenant à Quentin tarantino.
Secouez le tout.
Servez dans un bar de quinze mètres carrés. »

Trois questions à Diniz Galhos

1-Comment est née cette aventure ?

Gestation pendant les cinq semaines de mon premier séjour au Japon, au gré des lieux, des rencontres, des choses vues, vécues ou entendues. De retour en France, j’étais censé m’atteler à une nouvelle traduction. Mais il fallait absolument que je raconte cette histoire. J’avais mon plan, et une fenêtre de deux mois maximum. Pas besoin de plus.

2-Quel est votre parcours ?

J’ai cinq ans quand on me dit qu’écrire des histoires est un métier. J’y arrête mon choix, apprends à lire, et commence à pratiquer.
Je pousse les études jusqu’à une maîtrise sur les Quart et Cinquième Livres de Rabelais. Puis je deviens « corner boy » de l’édition : préposé au café & photocopies, fabrication, editing, droits étrangers, relectures, ghost writing, et enfin traduction.
Gokan est mon premier roman publié. Pas le premier écrit. Ni le dernier.

3-Où partez-vous cet été ?

Manosque via Lyon, Kassel, Berlin.
Et Douarnenez.
Si je suis sage.

+Editions Cherche-Midi

Garçon, l’addition!

Au prochain numéro, où l’on découvrira : surprise, surprise…

En attendant, bonne(s) lecture(s) à toutes et tous.

Share

One Response to “Un été à l'air livre - en plein voyage”

  1. grégorio 10 septembre 2012 at 17 h 54 min #

    Au file de ces vols on décole de ses pantoufles!! tant mieux…

Leave a Reply