Paris.fr
Accueil

« Algérie », des lignes de cœur. Un cri...

25 Oct

ALGERIE – Ed.Michel LAFON – Copyright REZA/Webistan

L’écrivain Yasmina Khadra, de son vrai nom Mohammed Moulessehoul, nous livre « Algérie », un ouvrage exceptionnel (Ed.Michel Lafon). De par son récit autobiographique, sa poésie entremêlée des sublimes photographies de Reza. Ses lignes nous emportent au plus proche de nous-mêmes. Le cœur tendu.

« … Elle est le pouls de l’éternité. »

Yasmina Khadra – copyright : REZA/Webistan

Yasmina Khadra a toujours montré un intérêt passionné pour tout ce qui touche à son pays d’origine et s’est d’ailleurs exprimé de nombreuses fois, faisant fi des menaces ou du danger, à travers des articles de presse ou ses romans.

Dans cet ouvrage, Yasmina Khadra, l’Algérien qui écrit en français, livre un véritable cri d’amour à son pays.

De Constantine au Grand Sud, en passant par Oran, Alger, Tizi Ouzou, Rio Salado, Zahara, Yasmina Khadra nous tend la main et nous emmène à la découverte de son Algérie. À la manière d’un impressionniste, entre récit autobiographique et fable poétique, il nous offre un texte d’une intensité rare.

« L’Algérie ne se raconte pas, elle se subit. Elle est la vestale des grands et des petits, l’égérie des poètes et des simples d’esprit, la folie des foules et le dernier refuge des sans-abri. Elle est ce qui reste lorsque tout a été dit, la cendre des phénix trahis, le galet dans les rivières taries. Elle est la dernière prière, le vœu le plus cher, la chair de notre chair, elle est le pouls de l’éternité. »

 

C’est à Reza, photographe humaniste, qu’il a confié le soin de mettre en images ses souvenirs et de nous révéler

Reza – Photo copyright Mark Thiessen/National Geographic

un pays qu’il souhaite toujours plus libre et tolérant. Destination après destination, rencontre après rencontre, Yasmina Khadra et Reza subliment une Algérie qui s’apprête à célébrer ses cinquante ans d’indépendance.

 

 

 

Deux photos extraites de « Algérie »

« Sur la route entre Tamanrasset et la plaine d’Assekrem, des grottes naturelles servent de refuge aux troupeaux et aux bergers ou autres voyageurs qui peuvent y faire une halte. » copyright REZA / Webistan

« A l’occasion du festival d’Art islamique dans la ville de Tlemcen, un palais d’un grand raffinement, transformé en hôtel, reçoit des délégations. » copyright REZA / Webistan

Sur le web

Yasmina Khadra | www.yasmina-khadra.com
Reza | www.webistan.com
Editions Michel LAFON | www.michel-lafon.fr

A Paris, l’Algérie est à l’honneur

Dans le cadre du cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie, la culture algérienne est à l’honneur à Paris. Une centaine de manifestations se déclineront dans 39 bibliothèques avec des débats de société, des spectacles et des lectures, des rencontres littéraires autour de la BD, des expositions et des contes pour la jeunesse. Un beau programme en direction de tous les Parisiens, amoureux de la musique et de la culture algérienne.

En savoir + dans l’agenda des activités dans les bibliothèques

Paris et Alger, des amies

La Ville de Paris et la Wilaya d’Alger sont, depuis 2003, liées par un accord d’amitié et de coopération. Les deux capitales unissent les compétences techniques de leurs administrations autour de deux projets significatifs d’amélioration du cadre de vie des Algérois. Le premier concerne la collecte et le traitement des déchets ménagers et a permis notamment l’ouverture de l’Ecole de la propreté d’Alger, institut de formation professionnelle créé sur le modèle de l’Ecole de la propreté de Paris.
Le second projet a démarré en 2005, suite à la visite du Maire de Paris à Alger et visait à l’accompagnement de la réhabilitation du Jardin d’Essai du Hamma, qui était fermé depuis de nombreuses années. Il a mobilisé les compétences de la Direction des Espaces verts et de l’Environnement de la Ville de Paris, en particulier de son Jardin botanique. La réouverture du Jardin, en mai 2009, a été le fruit d’une coopération exemplaire mêlant conseils, expertise et formations des équipes algéroises.

Cette année, la publication  d’un Guide illustré de la flore algérienne témoigne de la réussite de la coopération technique entre deux villes unies par des liens historiques d’amitié.

 

Share

No comments yet

Leave a Reply