Paris.fr
Accueil

« Dans la famille Paris, je demande… la famille »

19 Déc

Flickr/Zequouine

Mercredi dernier, nous avons rencontré François de Singly, professeur de sociologie à l’université Paris Descartes, à l’occasion de la présentation de son dernier ouvrage « En famille à Paris » co-écrit avec Christophe Giraud (Ed. Armand Collin). La rencontre était fixée au Relais Information Familles/Pôle Parents de la mairie du 4e

Deux sociologues mènent l’enquête…

« Alors, dites-moi comment cela se passe pour les familles à Paris ? Bon d’accord, vous allez me parler du rythme « boulot-métro-dodo » mais encore ? Comment font-elles pour s’y retrouver, les familles ? Entre le petit dernier à « récupérer » à la crèche et les devoirs du grand frère à surveiller.  Que reste-t-il du couple ? De la tendre moitié qui reste bloqué dans les bouchons, du dîner, forcément, à réchauffer, du… et j’en passe. ».

Enfin, vous l’avez compris, la ville impose un rythme. Ou l’on s’impose un rythme. François de Singly et Christophe Giraud, grands spécialistes de la famille, nous livrent des témoignages de Parisiens qui tentent de résister à la routine. Pas si facile, le quotidien… Bien plus difficile pour les familles monoparentales. Seul(e) pour gérer plusieurs vies à la fois. En oubliant la sienne, parfois. Par manque de temps, par manque d’argent.

« Des villes dans la ville »

On s’imagine, sans vraiment réfléchir, qu’il existe qu’un seul Paris. Pourtant, il y a bien son « propre » Paris, celui du boulanger au bout de la rue ou du papa de la petite Mathilde qui fréquente la même école que notre enfant. Et le Paris du travail, celui qui nous fait partager des repas, entre collègues, au restaurant d’entreprise. Et tous les autres Paris. Celui des autres et des nôtres qui s’entrecroisent pour ne jamais s’arrêter. Peut-être.

Alors, pour « conjurer le sort », certains réagissent et s’organisent au sein d’un même quartier. Pour mieux se connaitre, ils se rencontrent, par exemple, dans des « cafés parents », des lieux qui peuvent sembler atypiques mais qui permettent de tisser du « lien ». Entre parents, enfants, grands-parents et voisins. Côté Ville, la mairie a créé des Relais informations familles (RIF). Au nombre de douze, ces lieux d’accueil permettent aux familles d’être informé sur plusieurs domaines : santé, médiation, loisirs… Mais bien plus qu’un soutien administratif, ces structures proposent également, et de façon régulière, des conférences-débats et des ateliers enfants. Dans un avenir proche, ce réseau couvrira tous les arrondissements.

Paris multipliée par deux, par trois…

Editions Armand Colin

Il y a un Paris de la mode, un Paris des beaux-quartiers, un Paris populaire, un Paris noctambule, un Paris des affaires, un Paris-musée nourri de l’imaginaire des romans et des films. Et il y a aussi un Paris des familles, vécu par les mères, les pères et leurs enfants, dont la cartographie est parsemée de jardins publics, de crèches et d’écoles.

C’est à l’exploration de ce Paris familial qu’invite cette grande enquête qualitative qui rompt avec plusieurs clichés tenaces : l’anonymat de la vie urbaine, l’absence de liens sociaux et l’individualisme très concurrentiel des Parisiens. Cette approche sociologique offre un regard différent, plus nuancé sur la capitale : la vie en famille se caractérise notamment par une nouvelle territorialisation autour de l’école, par un certain contrôle des quartiers et par des solidarités qui se développent entre les « groupes familiaux » voisins.

Si l’individu et la famille peuvent s’épanouir conjointement dans la grande ville, qu’en est-il du couple ? Est-il fragilisé par la dynamique familiale ? À ces questions, l’enquête apporte également des réponses inattendues.

Plus d’infos

François de Singly (Université Paris Descartes)

Éditeur Armand Collin

Share

No comments yet

Leave a Reply