Paris.fr
Accueil

On vole des enfants à Paris, de Louis Forest

22 Déc

Aujourd’hui, on vous parle d’une affaire bien étrange qui fit de Paris, le temps d’un feuilleton journalistique (publié en 1906), la ville où l’on volait des enfants.

Qui vole qui?


Le 25 Juin 1906, les lecteurs du « MATIN » purent lire à la deuxième page de ce grand journal le sensationnel reportage qui suit :

« On vole des enfants à Paris On en vole tous les jours.
On les vole sur les grands boulevards, dans les rues les plus passantes.
On en a volé boulevard Montmartre, rue Caumartin, rue Royale, rue Racine, avenue Niel, passage des Panoramas, cité Rougemont. On les vole en plein midi, avec une audace diabolique, avec une adresse
stupéfiante. On les vole sous le regard des mères les plus attentives.
Et ceci n’est pas un de ces contes dont frissonnait notre enfance, une histoire à secouer de cauchemars les nuits des tout petits. C’est la réalité la plus vraie, celle que nous vivons. »

La police, incapable de faire la lumière sur cette affaire, c’est une commission d’enquête scientifique qui va prendre les choses en main. Elle est dirigée par le célèbre chirurgien allemand le docteur Flax? Mais est-il réellement le bienfaiteur de l’humanité qu’il prétend être ?

Pourquoi on aime?

parce que l’histoire et le contexte laissent sans voix. Si les éléments de départ de cette affaire sont volontairement crédibles, on bascule très vite dans un récit de science fiction : expérimentations médicales menées par un savant-fou qui cherche ce que d’autres réaliseront avec horreur quelques décennies après, à savoir : créer une société de génies qui permettrait à l’humanité d’avancer sur le chemin de son développement et de son perfectionnement. Roman historique à suspens parfaitement orchestré, multiples rebondissements. entre les lignes on trouve aussi les préoccupations de l’époque : l’importance de l’éducation des enfants, les conséquences et dérives du progrès scientifique s’il n’est pas contrôlé, l’éthique, les assertions pseudo scientifiques sur les capacités intellectuelles différentes des hommes et des femmes, la sécurité dans les rues de Paris… le plus : s’imaginer à l’époque, à la place des lecteurs, qui en feuilletant leur journal tombent sur ces articles qu’ils prennent pour des événements réellement advenus dans leur ville…  ce livre est une pépite.

 

Pour s’y retrouver

+Éditions du Masque

 

Et demain, à la Saint Armand, on vous parle de Panique à Paris, les enquêtes de Mirette (Ed. Sarbacane)

Share

No comments yet

Leave a Reply