Paris.fr
Accueil

L'étrange réveillon

25 déc

Retardataires, gardez votre sang froid. On vous le dit, il n’est jamais trop tard pour (bien) faire plaisir avec cet album bien nommé de Bertrand Santini et Lionel Richerand : L’étrange réveillon.

Pour faire court, le pitch

L’histoire poétique d’Arthur, orphelin, qui décide d’inviter des morts au réveillon de Noël, est racontée avec tendresse et humour par Bertrand Santini.

Illustrations graphiques et parfois sombres de Lionel Richerand, l’ensemble forme un beau conte de Noël, plein d’amour, d’imagination et de retrouvailles, tout en permettant d’aborder la question de la mort et du souvenir.

Après le succès du Yark, Bertrand Santini nous entraîne une nouvelle fois dans un univers étrange, dans ce conte de Noël moderne et décalé qui rappelle délicieusement les univers de Tim Burton ou Edward Gorey.

Pourquoi on aime?

sans doute parce que nous avons bon gout. Format classieux, dessins superbes, histoire touchante, sensibilité des auteurs et univers poétiquement décalé nous ont fait immédiatement craquer. L’auteur sait y faire et le fait partager pour notre plus grand plaisir. Alors Si vous avez un dernier plaisir à offrir, ne cherchez pas plus loin, vous êtes en face de l’idée cadeau qu’il vous faut !

Pour s’y retrouver

+Grasset Jeunesse, le blog

+Lionel Richerand, le blog

Cet article est le dernier de la série. Vous pouvez retrouver l’ensemble des avis et conseils de lecture >> ICI

Bonnes fêtes de fin d’année à tous, bonnes lectures, bonnes découvertes et au plaisir pour de nouvelles aventures littéraires ici, ou ailleurs…

Share

2 Responses to “L'étrange réveillon”

  1. hamzati 11 octobre 2013 at 10 h 08 min #

    Parlons un peu de l’objet ; habillé d’une couverture noire, dans un format à l’italienne, avec un titre délicatement argenté, un dos et des tranchefiles d’un beau violet, cet album a de l’allure. Les illustrations sont sublimées par la finesse du trait à l’encre – à la manière d’Edward Gorey –, et par l’utilisation du noir et blanc en clair-obscur parsemés de pointes de jaune et de pastels, touches de lumière essentielles. L’auteur quant à lui déroule ses mots tel un poème. Et c’est un bonheur de lire à voix haute ces vers. Les enfants adorent

    • Jean-Luc Dambrine 11 octobre 2013 at 11 h 26 min #

      nous sommes bien d’accord, Hamzati

Leave a Reply

Current ye@r *