Paris.fr
Accueil

Tous au jardin botanique de Paris !

20 oct

Arboretum de Paris (Jean-Pierre Viguié / mairie de Paris)

Arboretum de Paris (Jean-Pierre Viguié / mairie de Paris)

Parc Floral (Christophe Noël / mairie de Paris)

Parc Floral (Christophe Noël / mairie de Paris)

Serres d'Auteuil (Christophe Noël / mairie de Paris)

Serres d’Auteuil (Christophe Noël / mairie de Paris)

Parc de Bagatelle (mairie de Paris)

Parc de Bagatelle (mairie de Paris)

 

Arboretum et parc Floral dans le 12e, serres d’Auteuil et parc de Bagatelle dans le 16e, le jardin botanique de Paris se coupe en quatre pour vous !

Alors, n’hésitez pas à le découvrir en famille pendant les vacances…

 

Au parc Floral, les plus jeunes (et les autres aussi) seront accueillis par les experts de la biodiversité de la Maison Paris nature pour une plongée décontractée dans l’univers impitoyable des insectes. Après une séance de projection de films d’animation, l’atelier de création d’insectes en éléments naturels permettra aux artistes en herbe d’étudier la morphologie de ces petits auxiliaires inlassables du jardinier.

Rendez-vous les 21, 23, 28 et 30 octobre la Maison Paris nature (Pavillon 2 / Parc Floral de Paris – 12e).
Séances à 10h30, 14h et 15h30 / Gratuit, accessible dès 5 ans
Toutes les infos pratiques sur l’agenda en cliquant ici

 

A l’arboretum, la diversité des arbres aux formes et couleurs infinies, et le climat serein de ce grand jardin d’arbres planté en lisière du bois de Vincennes attend les participants d’une visite guidée unique.

Rendez-vous vendredi 24 octobre à 14h30 à l’entrée de l’arboretum, route de la Pyramide (Paris – 12e)
Tarifs 8€ / 4€ / gratuité / infos et inscription par e-mail à education-environnement@paris.fr
Toutes les infos pratiques sur l’agenda en cliquant ici

 

Le parc de Bagatelle promet également un tableau magistral d’arbres centenaires et d’architecture éclectique des 18e  et 19e siècle.

Rendez-vous mardi 28 octobre à 14h30 à l’entrée grille de Sèvres, route de sèvres (Paris – 16e)
Tarifs 8€ / 4€ / gratuité / infos et inscription par e-mail à education-environnement@paris.fr
Toutes les infos pratiques sur l’agenda en cliquant ici

 

Enfin dernier site du jardin botanique de Paris, le jardin des serres d’Auteuil vous propose un voyage à la rencontre de la flore de Nouvelle-Calédonie, du Sahel, ou encore en cœur du paysage luxuriant des palmiers et des oiseaux du paradis.

Rendez-vous vendredi 31 octobre à 14h30 à l’entrée du 1 avenue gordon-Bennet (Paris – 16e)
Tarifs 8€ / 4€ / gratuité / infos et inscription par e-mail à education-environnement@paris.fr
Toutes les infos pratiques sur l’agenda en cliquant ici

 

On y vole !
> daplaza

 

Bibliothèque nature du parc Floral (mairie de Paris)

Bibliothèque nature du parc Floral (mairie de Paris)

 

 

Share

O-Tsukimi, la pleine lune du soleil levant

20 oct

Luisalvaz / CC Wikimedia

Luisalvaz / CC Wikimedia

 

La fête de O-Tsukimi est une fête traditionnelle japonaise qui honore la Lune de l’automne maitresse des plantes.

Pour remercier la Lune et souhaiter de bonnes récoltes dans le futur nous confectionnerons ensemble des offrandes : des ikebana de graminées accompagnés de Tsukimi dango (gâteaux de lune) que nous dégusterons en composant des poèmes nommés haïku dont la Lune sera la principale source d’inspiration.

Rendez-vous jeudi 23 octobre de 15 h à 18 h au Refuge urbain Python, 36 rue Joseph Python, Paris 20e

le voleur
a tout pris sauf
la lune à la fenêtre
Ryokan (1758-1831)

Merci Mimi
> daplaza

 

Fête de la Lune / Refuge urbain Python

Fête de la Lune / Refuge urbain Python

 

Share

Soupe au potager des oiseaux (3e) - samedi 18 octobre

18 oct

P1060445-001

Photo : Flickr – ciloubidouille – CC

Photo : Flcikr – Vicky Berdiales – CC

 

Samedi 18 octobre 2014, le jardin partagé nommé Le Potager des Oiseaux, invite à partager une soupe à partir de 18h.

Apportez de bonnes choses à déguster à partager…

Le Potager des Oiseaux est un des nombreux jardins partagés de Paris, pour les découvrir tous, c’est –> ici.

 

Mado

 

Share

Un atelier dans le vent !

17 oct

 

Souffle Suling / Domaine public

Souffle Suling / Domaine public

Elvert Barnes from Washington DC, USA / Flickr

Elvert Barnes from Washington DC, USA / Flickr

Kamillo / CC Wikimedia

Kamillo / CC Wikimedia

Jordi Coll Costa / CC Wikimedia

Jordi Coll Costa / CC Wikimedia

 

Comme les plantes aiment la musique, nous [le Jardin naturel du vent] vous proposons de fabriquer un petit instrument en bambou, plante de la famille des graminées, avec les musiciens de CROMATIC et d’apprendre des rythmes que nous jouerons dans le jardin.

Vous pourrez également découvrir de belles graminées en les plantant dans le mandala de fleurs.

Mardi 21 octobre de 15 h à 18 h on cultive sa fibre musicale au Jardin naturel du vent.

Rendez-v’où ?

Le Jardin naturel du vent : entre les numéros 5 et 7 rue Villot – Paris 12e
En cas de pluie, tous à l’abri au local : 13 rue Villot

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site Internet de Multicolors

J’ai cru entendre une graminée
> daplaza

 

Bambous et graminées / Jardin naturel du vent

Bambous et graminées / Jardin naturel du vent

 

Share

Un drôle de champignon...

16 oct

Anthurus d'Archer - photo : Flickr - Greens MPs - CC

Anthurus d’Archer – photo : Flickr – Greens MPs – CC

Anthurus d'Archer - photo : Flickr - fotosderianxo - CC

Anthurus d’Archer – photo : Flickr – fotosderianxo – CC

Anthurus d'Archer - Photo : Flickr - jan parie - CC

Anthurus d’Archer – Photo : Flickr – jan parie – CC

 

C’est un Anthurus d’Archer, qui se déploie comme une pieuvre rouge avec ses branches rouges parsemées de points noirs. Son odeur est pestilentielle parait-il…

Le site de l’Office National des Forêts précise que originaire d’Australie et de Nouvelle Zélande, il fit son apparition dans les Vosges vers 1920 près d’une industrie lainière qui traitait les laines de mouton d’Australie. Un second centre de dispersion est représenté par le Sud-Ouest de la France.  Consultez la fiche de l’Anthurus d’Archer –> ici.

 

Anthurus d’Archer – Photo : Flickr – jan parie – CC

L’anthurus d’Archer encore dans l’œuf, non éclos.

 

Anthurus d'Archer - Photo : Franck Bohain

Anthurus d’Archer – Photo : Franck Bohain

Franck Bohain nous a envoyé une photo d’un étonnant champignon, qu’il a prise en forêt.

 

 

Vous aimez les champignons ? Venez découvrir leur incroyable diversité au Parc Floral de Paris, à l’exposition Champignons, qui présente des champignons frais. Vous n’y trouverez pas peut-être pas d’anthurus d’Archer, mais des centaines d’espèces différentes de champignons frais.

 

Des spécialistes des champignons, des mycologues distingués, et surtout passionnés, vous régaleront pas de poêlée de champignons, mais d’histoires sur tous ces champignons. Venez avec vos questions, ils sont incollables !

L’exposition se tient du 18 au 19 octobre 2014, au pavillon 18 du Parc Floral .

Quelques champignons comestibles –> ici.

Et surtout, si vous partez à la cueillette, suivez les règles d’or du bon amateur de champignons.

 

Mado

Share

Récolte de graines à la Ferme de Paris

15 oct

Goutte d'eau dans une graine de pissenlit - Photofilde  - cc - Flickr

Goutte d’eau dans une graine de pissenlit – Photofilde – cc – Flickr

Graines de citrouille - Jim - cc - Flickr

Graines de citrouille – Jim – cc – Flickr

Graines de printemps - Evan Leeson - cc - Flickr

Graines de printemps – Evan Leeson – cc – Flickr

1 fleur de tournesol = 546 graines - David Swart - cc - Flickr

1 fleur de tournesol = 546 graines – David Swart – cc – Flickr

Graines de pavot bleu - Theen Moy - cc - Flickr

Graines de pavot bleu – Theen Moy – cc – Flickr

Dans le cadre du cycle d’activités « techniques culturales : les semences » , l’Agence d’Écologie Urbaine de la Ville de Paris vous invite vendredi 17 octobre, de 14h à 16 h 30 à un atelier de jardinage original : la récolte de graines.

Alors, enfilez votre tenue de jardinage et rendez-vous à la Ferme de Paris  : Bois de Vincennes – 1, route du Pesage – Paris 12e

Au programme : Élaboration de contenants en origami puis visite de la ferme avec récupération des graines dans les champs, au potager, dans la parcelle permacole…

Capture

 

 

Informations pratiques :

Navette du Métro Château de Vincennes à la Ferme de Paris. Départ 13 h 30 – retour 16 h 30
Rendez-vous : à 13 h 30, devant le bus nature, garé à la sortie du métro Château de Vincennes.
Gratuit, sur inscription uniquement auprès de main.verte@paris.fr ou par téléphone au 01 53 46 19 19.
Merci d’indiquer si vous emprunterez le bus nature pour vous rendre à la ferme.

 

Khadija

Share

Quoi, ma gueule ?

14 oct

sleepychinchilla - strawberry #1 - cc - Flickr

sleepychinchilla – strawberry #1 – cc – Flickr

sleepychinchilla - strawberry #2 - cc - Flickr

sleepychinchilla – strawberry #2 – cc – Flickr

sleepychinchilla - strawberry #3 - cc - Flickr

sleepychinchilla – strawberry #3 – cc – Flickr

Paul W - Album-2000a-183 - cc - Flickr

Paul W – Album-2000a-183 – cc – Flickr

Koen Glotzbach - Peace Potatoes - cc - Flickr

Koen Glotzbach – Peace Potatoes – cc – Flickr

Kat - Tomato nose - cc Flickr

Kat – Tomato nose – cc Flickr

fraises - MCyril35

Photo – Flickr : MCyril35

carottes-enlacees

Photo – lesgueulescasses.org

 

Carottes enlacées, pommes de terre biscornues, poivrons fendus, tomates déformées, cerises bossues, oranges cabossées, tous ces fruits et légumes imparfaits et parfois plutôt étrangement déformés sont les vilains petits canards des récoltes, très vite mis à l’écart des circuits de distribution, sous prétexte qu’ils ne correspondent pas aux canons de beauté des fruits et légumes parfaits.

logo-complet-vector-gcassees-4

« Les gueules cassées » est un programme « Anti Gaspi » initié par des producteurs de fruits et légumes œuvrant pour la revalorisation des produits imparfaits mais qui méritent pourtant d’être vendus à prix moins élevés.

On retrouve le slogan de l’initiative : « Quoi ma gueule » sur l’étiquette commune de tous ses « fruits et légumes moins jolis mais exquis » présentant un défaut d’aspect ou des marques suite à une intempérie.

En France, chaque année, 30% des fruits et légumes n’arrivent pas du champ à l’assiette et des milliers de fruits et légumes présentant des défauts mineurs sont immédiatement jetés par les producteurs qui, ne voyant plus de débouchés valorisants, préfèrent s’en débarrasser.

Le but de l’opération « Gueules cassées » est donc de se « mobiliser pour faire en sorte qu’ils puissent être à nouveau proposés à la vente et que nous puissions profiter de leurs saveurs et de leur goût identiques à leur voisin de panier de récolte, en évitant un gaspillage qui n’a plus lieu d’être aujourd’hui« .

A l’occasion de la Journée Nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire du 16 octobre 2014, le collectif des « Gueules Cassées » a souhaité lancer un appel à la grande distribution dans le but de faire avancer les mentalités en matière de gaspillage. Il propose à chaque point de vente proposant des fruits et légumes de remplacer durant toute une journée une de leur référence majeure de fruits ou de légumes (calibrée et normée) par la même référence mais composée uniquement de « Gueules cassées », ces fruits ou légumes présentant des petits défauts d’aspect mais tout aussi bons, jadis écartés et jetés !

Consultez la liste des magasins où vous pouvez acheter ces « gueules cassées ».

Quitterie & Khadija

Share

Des activités nature avec les enfants

14 oct

 

Pinson avec une graine - Loïc Le Ninan - Wikimedia - CC

Pinson avec une graine – Loïc Le Ninan – Wikimedia – CC

Mésange et sitelle - Flickr - photo de Joélisa - CC

Mésange et sitelle – Flickr – photo de Joélisa – CC

Tarin des aulnes  (Carduelis spinus) - Flickr - photo de Maxime - CC

Tarin des aulnes (Carduelis spinus) – Flickr – photo de Maxime – CC

 

Transformer un week-end pluvieux en un moment de bonheur pour les enfants et les oiseaux. C’est possible et simple : en réalisant une mangeoire à trémie, à partir d’une brique de jus de fruit et d’un bout de ficelle … ou presque.  Fiche technique ICI  

Fiche technique de la mangeoire à trémie - crédit : CPN  - écrite par Djamil SAAD (pôle vie associative) - mise en page : Djamil Saad (pôle vie associative) Laëtitia GARLANTEZEC (pôle éducation) - illustrées par : Djamil SAAD , Benoit Robin et  Laëtitia GARLANTEZEC (photo)

Fiche technique de la mangeoire à trémie – crédit : CPN – écrite par Djamil SAAD (pôle vie associative) – mise en page : Djamil Saad (pôle vie associative) Laëtitia GARLANTEZEC (pôle éducation) – illustrées par : Djamil SAAD, Benoit Robin et Laëtitia GARLANTEZEC (photo)

 

C’est l’une des milles idées chinées sur le site la fédération des clubs (CPN) au credo Connaître et protéger la Nature. Ces amoureux de la nature mettent à disposition des familles des planches pédagogiques et pratiques pour apprendre à identifier les escargots, réaliser un refuge, ou créer une mare.

Escargot  - Flickr - photo de bulbocode909 - CC

Escargot – Flickr – photo de bulbocode909 – CC

Sur l'eau - Flickr - photo de bulbocode909 - CC

Sur l’eau – Flickr – photo de bulbocode909 – CC

 

Ce site recèle d’informations pédagogiques… On y apprend que les araignées tissent leur toile de 1001 façons !

Araignée frelon - Flickr - photo de bulbocode909 - CC

Araignée frelon – Flickr – photo de bulbocode909 – CC

 

Le CPN propose ENCORE pleins d’autres idées comme des sorties pour découvrir la nature.

Alors maintenant on chausse ses bottes et on sort, en famille !

 

 

Jul.

Retrouver sur le blog d’autres idées de réalisations avec « La saison des nichoirs » 

 

-

Share

Le pipit farlouse

13 oct

Pipit farlouse – Photo : Flickr – Tom Tarrant / aviceda – CC

Pipit farlouse – Photo : Flickr – Victor Alvarez / vic_206 – CC

Pipit farlouse - Photo : Flickr – Phil Mclver – CC

Pipit farlouse - Photo : Flickr – anpena – CC

Pipit farlouse – Photo : Flickr – Alberto Garcia / trebol a – CC

Pipit farlouse – Photo : Flickr – Mark Kilner / markkilner – CC

Pipit farlouse – Photo : Flickr – Ducan Brown / cradlehall – CC

4 pipits farlouse en vol – Photo : Flickr – Phil Mclver – CC

 

Dans la famille des oiseaux aux noms rigolos, voici le pipit farlouse.

D’après le site Oiseaux.net, l’origine de son nom (pipi ou pipit ou pitpit) provient de son cri alors que le mot farlouse est d’origine inconnue mais déjà employé par Belon en 1555 (Pierre Belon, naturaliste français, auteur de Histoire de la nature des oyseaux). La traduction étymologique du nom scientifique Pipit farlouse est hoche-queue (Anthus) naît dans les prés(pratensis).

A Paris, le pipit farlouse peut être aperçu (vous entendrez d’abord son cri pipit, avant de le voir), lorsqu’il fait une halte sur sa route de migration. C’est un oiseau de milieux ouverts, que l’on peut voir aux abords des terrains de foot dans les stades et dans les bois parisiens (merci à Xavier Japiot pour ces informations parisiennes).

Mercredi 1er octobre 2014, un pipit farlouse a été observé volant au dessus de la  Cité Universitaire internationale de Paris (14e). Il était certainement en route vers l’Afrique. Une info trouvée sur  faune-iledefrance.org, un site collaboratif qui rassemble les données naturalistes et particulièrement les ornithologues qui postent quotidiennement leurs observations.

Samedi 4 octobre, c’est au dessus du Parc Zoologique de Paris, que 7 pipits farlouse ont été vus en vol.

 

Une petite vidéo qui permet d’observer un pipit, tous les sens en alerte :

Image de prévisualisation YouTube

 

Le pipit farlouse est même le héros d’un bande dessinée pour enfants (2 volumes) de Riad Sattouf, chez Milan. Je préviens les puristes cette BD n’a rien de scientifique ! Pipit est au collège et va entreprendre sa première migration avec les autres oiseaux de sa classe, direction l’Afrique… et pipit est amoureux…

Pipit Farlouse – Riad Sattouf – Editions Milan

Pipit Farlouse – Riad Sattouf – Editions Milan

Pipit Farlouse – Riad Sattouf – Editions Milan

Pipit Farlouse – Riad Sattouf – Editions Milan

 

 

Mado

 

 

 

 

Share

Un jardin pas comme les autres...

10 oct

Dessin du jardin Santerre - Pénélope Paicheler

Dessin du jardin Santerre – Pénélope Paicheler

Le jardin Santerre, situé au 107 rue de Reuilly, dans le 12e n’est pas un jardin comme les autres.

Au sein d’une résidence Paris Habitat de 560 logements, naît l’idée en 2007 de créer un projet de compost collectif en pied d’immeuble : une première dans la capitale !

L’association des locataires et le bailleur Paris Habitat suivent cette idée et dès juin 2008, le matériel est installé.

Aujourd’hui, 80 foyers transforment ainsi chaque année l’équivalent de 8 tonnes de déchets organiques en un compost de qualité qui est utilisé pour les plantes de balcon mais surtout pour amender le sol d’un jardin partagé de quarante cinq parcelles que les « composteurs du 107» ont depuis créé.

Ruches - Jardin Santerre

Ruches – Jardin Santerre

Poulailler - Jardin Santerre

Poulailler – Jardin Santerre

Ils ne sont d’ailleurs pas arrêter là puisque 4 ruches, un poulailler collectif, un mini-verger (pommiers, figuiers, cerisier et 10 plants de vigne), un système de récupération des eaux de pluie, une cabane végétalisée et des nichoirs ou abris à insectes complètent la panoplie de ce jardin éco-responsable. 

Avec beaucoup d’ingéniosité, les habitants de cette résidence ont transformé leur espace vert en un véritable projet collectif, un lieu intergénérationnel et surtout un laboratoire d’agriculture urbaine en plein cœur de Paris.

D’ailleurs, ils ne souhaitent pas s’arrêter là et tenter l’aventure de l’éco-pâturage. A suivre… 

 promo

Pour récompenser tout ce foisonnement d’idées et de créations, le jardin Santerre grâce à son projet « Agriculture urbaine au Jardin Santerre » fait partie des lauréats de la « Promotion 2014 du Paris durable » qui récompense les initiatives innovantes et inspirantes en matière d’environnement et de développement durable.

Share