Paris.fr
Accueil

Connaissez-vous Léon ?

17 Août

Flickr – myragine – cc

Léon, c’est notre Paon !

Le paon, oiseau fascinant.

Appartenant à la famille des Phasianidae, grande famille qui regroupe perdrix, cailles, faisans, paons ainsi que les espèces apparentées, les paons ont su se rendre célèbre grâce à leur plumage extraordinaire et fascinant.

Oiseaux terrestres (mais pouvant voler), les paons ont le corps dodu, un bec court et solide, et des ailes arrondies. Le mâle est reconnaissable à son beau plumage, sa longue traine et sa huppe. Plus grand que la paonne qui mesure dans les 85 cm, le paon peut mesurer entre 90 et 110 cm, 3 mètres en comptant sa queue.

Mairie de Paris – DR

Flickr- LeJyBy- cc

 

Son pelage.

Il faut l’avouer, le pelage du paon nous attire et nous intrigue, et plus particulièrement celui du paon bleu que nous connaissons bien en France. Contrairement à la femelle qui n’a pas de traîne et dont le plumage est moins éclatant, celui du mâle est singulièrement brillant. Ses couleurs sont d’un bleu-vert et violet avec des reflets métalliques au niveau de sa tête, de son cou et de sa poitrine. Les plumes de sa queue, pouvant atteindre jusqu’à 1,5 mètre de longueur, sont d’un beau vert métallique avec des reflets bleus et de couleur bronze, formant des tâches évoquant un œil (elles sont appelées ocelles). Mais je vous laisse plutôt juger par vous même.

Flickr- iko- cc

Flickr- benpask- cc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi Léon ?  

Le cri du mâle est très reconnaissable et chez les francophones, on assimile son cri au prénom Léon (ou Théo.) Pour les paons, on dit qu’il « braille », « criaille » et même « paonne ».  Petit aperçu en vidéo de son cri.

Image de prévisualisation YouTube

 

Pourquoi fait-il la roue ?

Pour séduire les femelles mais aussi pour impressionner ses ennemis grâce à l’extrémité de ses plumes formant un œil. Ou tout simplement pour le plaisir ! Car il pourra vous arriver de voir un paon faire la roue alors qu’il se trouve tout seul, en train de se promener. Peut-être une façon de vous saluer qui sait !

Les expressions « fier comme un paon », « se pavaner », viennent de ce bel oiseau et signifient « marcher d’une manière fier, superbe, comme un paon qui fait la roue. Se tenir droit et marcher royalement ».

Bien que la femelle ne possède pas de longue queue, il peut lui arriver aussi de faire la roue. Cela se produira généralement en période de reproduction ou d’excitation émotionnelle par exemple, ou en période d’élevage en cas de danger.

flickr- Reflexiste- cc

Flickr- gentyceline- cc

paonne et paonneaux – flickr- museumdetoulouse- cc

 

Sa symbolique.

Cet oiseau « aux cent yeux » est connu pour être un symbole solaire, représente l’image de la vanité, de l’immortalité, est symbole de prédilection, mais aussi de victoire de la lumière sur les ténèbres dans de nombreuses cultures. Quelques blogs vous expliqueront toutes ses symboliques ici et !

Des paons particuliers.

Après avoir vu le paon bleu, découvrez maintenant les autres paons particuliers :

Le paon blanc est la mutation colorée la plus répandue (mutation alba). Il est reconnaissable à sa couleur blanche due aux plumes blanches qu’il a sur tout le corps.

Le paon nigripenne est la seconde mutation colorée. Peu courante, le mâle a une dominante noir sur le dos et quelques plumes grises dans la queue. La femelle est presque blanche avec des taches de gris foncé ou marron foncé.

Le paon arlequin ou panaché, enfin, a la particularité d’avoir ses colorations issues du mélange de ces trois coloris (des paons bleus, blancs et nigripennes).

paon blanc – Flickr- meantux- cc

Paon blanc- Flickr- Hannibal Poenaru- cc

queue paon nigripenne (Mâle) – Peter Krantz- cc

Paon arlequin ou panaché – Flickr – ralph and jenny- cc

 

Où en trouver à Paris ?

Vous désirez les approcher de plus près ? Pour cela, rendez-vous aux Parc de Bagatelle, aux Serres d’Auteuil, ou bien encore au Parc Floral !

 

En espérant que vous aurez l‘honneur de le voir faire la roue, très bonne promenade à vous !

 

Flickr- Ruth Flickr- cc

 

Elise

Share

No comments yet

Leave a Reply