Paris.fr
Accueil

Les châtaignes arrivent

11 oct

Chataignes dans leur bogue - Flickr - f2g2

Chataignes dans leur bogue – Flickr – f2g2

Achetées en cornet au coin d’une rue un jour gris de novembre, grillées dans la cheminée au moyen d’une poele trouée… la délicieuse odeur des châtaignes va bientôt nous réconcilier avec la saison hivernale. Accompagnées d’un petit vin chaud aromatisé à la cannelle ce n’est pas mal non plus… Au moment de Noël elle devient le très chic marron glacé lové dans son emballage doré.

chataignes grillées - Flickr - Fabienne FA lix

chataignes grillées – Flickr – Fabienne FA lix

C’est à partir de la fin octobre que tombent les bogues piquantes des châtaigniers. Les châtaignes ou marrons (grosses châtaignes) parsèment alors le sol et il n’y a plus qu’à les cueillir en faisant bien attention de ne pas se piquer les doigts. Ces beaux fruits bruns dorés sont très nourrissants. C’est une précieuse ressource alimentaire pour les animaux sauvages, sangliers, écureuils, chevreuils… qui y puisent leur réserve de graisse pour résister au froid de l’hiver.

sanglier - Flickr - Cassiopée2010

sanglier – Flickr – Cassiopée2010

Aujourd’hui plutôt délaissée, la châtaigne fut longtemps la base de l’alimentation humaine (on appelait le châtaignier « l’arbre à pain »). Elle contient jusqu’à 35 % de glucides (amidon, saccharose, dextrines), 5 % de fibres, des vitamines et des éléments minéraux.

panier de chataignes - Flickr - Martin Erpicum

panier de chataignes – Flickr – Martin Erpicum

 

Les châtaignes peuvent se conserver longtemps si on élimine les parasites en les mettant à tremper après ramassage. Il faut ensuite bien les sécher et les conserver dans un endroit sec et ventilé.

Quand on est en Ardèche en Aveyron ou dans le Var la cueillette des châtaignes n’a rien d’exceptionnel, mais que fait le citadin parisien qui rêve de faire sa propre récolte? Plusieurs forêts des environs de Paris comptent des châtaigniers parmi leurs essences.

 

Chataignier - Flickr - vnoel

Chataignier – Flickr – vnoel

 

Voici quelques « spots » franciliens où vous pourrez en trouver :

- la forêt de Montmorency, (Val-d’Oise). Les châtaigniers représentent au moins soixante-dix pour cent des essences de la forêt de Montmorency.
- la forêt de Meudon, Route des Bois Blancs 92370 Chaville,
- la forêt de Malmaison, Chemin de Versailles 92500 Rueil-Malmaison,
- Les forêts de Gros-Bois, de la Grange et de Notre-Dame (Val-de-Marne et Seine-et-Marne)
- il existe aussi quelques belles colonies de châtaigniers du côté de la forêt de Marly (Yvelines)

Une recette a base de châtaignes: la soupe aux châtaignes et potimaron

Soupe potiron chataignes - Flickr - bnj.gat

Soupe potiron chataignes – Flickr – bnj.gat

Il vous faut un petit potimaron (500g environ), une douzaine de châtaignes cuites épluchées (ça existe en conserve), une ou deux pommes de terre et une carotte. Découpez et évidez le potimaron et coupez le en cubes avec les pommes de terre et la carotte. Mettez le tout a cuire avec les châtaignes dans un litre (environ) d’eau auquel vous aurez ajouté un cube de bouillon de légumes (encore! Eh oui je ne peux pas m’en passer…). Ajoutez aussi une branche de cèleri et une gousse d’ail pour parfumer. Mixez le tout et servez dans un joli bol rustique (pas obligatoire bien sûr, juste pour un look un peu…campagne). Cette soupe très riche peut se suffire a elle-même et constituer un plat complet pour le soir.

 

Colette.

Share

No comments yet

Leave a Reply

Current ye@r *