Paris.fr
Accueil

Episode #4 Paris par îles : embarquez pour une promenade romantique sur l'île de la Grande Jatte

13 Août

Pas besoin d’aller à Honolulu pour un beau coucher de soleil, rendez-vous à l’île de Jatte ! – (c) Anne-Catherine Baechtel

Une petite passerelle de bonheur entre terre et Seine – (c) Anne-Catherine Baechtel

Au bord de l’eau… – (c) Anne-Catherine Baechtel

 

Rien à voir avec les culs-de-jatte ou les pieds-bots. C’est l‘île de la Grande Jatte, et aux portes de Paris, accessible par le métro, voici encore un très bel écrin pour passer… un moment romantique seul ou à deux. Après  avoir abordé sur l’île de Reuilly et l’île de Bercy, être entrés dans le cœur de Paris (îles Saint-Louis et de la Cité), et avoir croassé gaiement sur l’île de la Grenouillère, embarquons donc (sur le même bateau!) pour l’île de la Grande Jatte, et sans sourires niais s’il-vous-plait (romantique ne veut pas dire mièvre) !

Et c’est bien d’un embarquement dont il s’agit, puisque cette île, lieu apprécié et immortalisé par les impressionnistes, tient probablement son nom de sa forme de barque, définition que l’on accorde au mot jatte. Mais allez, il est temps : embarquons donc !

 

Croisière entre terre et Seine (et le bon plan : y aller dans la soirée, pour apprécier le coucher du soleil!)

Arrivés du métro 3, Pont de Levallois, vous allez au bout de l’avenue Anatole France pour tomber sur… la Seine et le pont. Et sur le côté gauche, un petit escalier vous mènera jusqu’à l’île, en contrebas. Là, imaginez-vous une assez vaste allée de gazon avec une voie aménagée. C’est le centre de l’île où se tiennent de nombreux piques-niques. Mais comme nous aimons les lieux plus confidentiels voire insolites, nous sommes d’abord passés sur le bout de l’île. C’est un peu caché mais j’espère que vous aurez suffisamment l’aplomb d’un enquêteur chevronné et le coup d’œil vif et agile de Sherlock Holmes pour réussir à trouver.

I. Première escale : un petit bout d’île poétique

la poésie du bout de l’île – (c) Anne-Catherine Baechtel

De curieux escaliers qui mènent… – (c) Anne-Catherine Baechtel

…à un endroit secret et mystérieux – (c) Anne-Catherine Baechtel

 

Contournez l’escalier que vous avez emprunté vers la droite, passez sous le pont. Vous arriverez sur une grande place  où les sportifs aiment à s’exercer. Tout au bout de cette place se trouve une petite grille ouverte (lorsque l’île n’est pas en crue) un petit chemin vous mène tout au bout de l’île, endroit où se trouvait à l’origine un phare-balise, où vous pourrez observer le paysage urbain dans toute sa beauté à la manière d’Apolinaire (relisez Alcool, à consommer sans modération) : le grouillement des trains qui passent sur le pont de Courbevoie, l’horizon de la Seine… Et si vous faites le tour de ce bout d’île vous constaterez qu’un petit escalier vous mène à un lieu inconnu, une sorte de petite tonnelle sous l’île, peut-être un ancien lavoir, mais c’est toujours plus sympathique de s’imaginer une cachette secrète où venait se retrouver des bandits de grand chemin, ou, au choix, deux amants passionnés pour se retrouver seuls et hors du monde (pour le côté romanesque!).

II. Traversée : Une passerelle au soleil couchant

Dans la jungle de la passerelle – (c) Anne-Catherine Baechtel

Le ciel est par-dessus les… saules – (c) Anne-Catherine Baechtel

Le pont de Neuilly dans la nuit naissante – (c) Anne-Catherine Baechtel

 

Ensuite, retournez sur vos pas et restez sur le côté droit de l’île. Empruntez la passerelle sur le bord de l’eau. Pourquoi? parce que l’on peut y voir le soleil couchant sur la Défense, assis sur les rochers (ou sur les bancs, si vous craignez pour votre tenue d’apparat) dans une végétation assez foisonnante.

Continuez sur la passerelle jusqu’au bout, puis remontez vers le pont de Neuilly (c’est assez simple, pour aller à l’autre bout de l’île, c’est droit devant matelots !) Traversez la route et continuez tout droit (Boulevard Paul-Emile Victor) : vous arriverez face à un terrain de sport, que vous longerez, puis verrez apparaître une porte ouverte qui mène aussi aux terrains de tennis. Vous oserez l’emprunter, longerez les terrains de tennis pour arriver finalement à un square et…

III. Deuxième escale : Au temple de l’Amour

Voyez-vous le maître du lieu, sur la pointe ? – (c) Anne-Catherine Baechtel

 

Avec ses colonnades, placé tout au bout de l’île, cet endroit un peu retiré n’en garde pas moins un charme indéniable, d’autant plus qu’il est inaccessible, une grille le protégeant des vils passants que nous sommes… Après tout, c’est un temple, et il est donc sacré…

Même si ses origines sont loin d’être grecques : il a été édifié sous Louis-Philippe dans les années 1810-1820…Mais comme dirait si bien Musset, « qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse »… Au passage, vous apercevrez aussi les tours de la Défense toutes proches

En retournant sur vos pas, vous pourrez aussi admirer le patrimoine arboricole de l’île, notamment ses imposants platanes…

IV. Traversée : péniches et nature

Les ruches de Levallois-Perret – (c) Anne-Catherine Baechtel

Même les insectes ont droit à un très bel hôtel ! – (c) Anne-Catherine Baechtel

Araignée du soir, espoir? (très grands espoirs alors! Ça tricote, même en été!) – (c) Anne-Catherine Baechtel

 

Vous entamez cette fois le retour, mais en restant sur le côté droit (Boulevard du Parc puis Boulevard Georges Seurat). Et là, ce sont les péniches du bord de Seine que vous pourrez admirer. Vous arriverez aussi, en poursuivant jusqu’au parc que vous avez entraperçu à votre arrivée sur l’île (le lieu piques-niques) à proximité de la Maison de la pêche et de la nature ainsi que des ruchers de Levallois-Perret et un petit jardin avec un très bel hôtel à insectes.

Un ange passe, non, un bateau… Fin de notre croisière. – (c) Anne-Catherine Baechtel

Et la boucle de ce très beau parcours sera bouclée !

Encore de petits détails qui ont leur importance…

Un dimanche après-midi à l’île de Jatte (Seurat) – Flickr – CC Schockwellenreiter Jörg Kantel

 

Au cours de tout ce parcours, vous les aurez sans doute aperçus : de nombreux panneaux vous permettent de découvrir l’île par la peinture et les représentations impressionnistes de  Seurat, Monet, Van Gogh ou encore Sisley, installant leurs chevalets ou même quelquefois, pour un temps, leurs ateliers d’artistes. Et vous pourrez rêver à l’ambiance légère des guinguettes (l’un des restaurant de l’île porte d’ailleurs toujours ce titre) début de siècle…

Certes, en journée le taux de coureurs (pas de jupons), les autres, les vrais, les sportifs, en tout temps et en toute heure de la journée, mais néanmoins, en faisant abstraction de leur activité effrénée et de leur bon goût pour cet endroit, la promenade vaut le détour.

Le lieu n’en conserve pas moins ce petit « je-ne-sais-quoi » qui fait tout son charme (j’espère que les photos vous auront convaincu!)… Alors succombez sans conséquences à cette belle balade, sous le soleil d’août…

Doux rêves à tous ! – (c) Anne-Catherine Baechtel

 

Informations pratiques:

Accès à l‘île de la Grande Jatte (92) : métro 3, arrêt Pont de Levallois – Bécon (terminus).

Pour plus d’informations sur l’histoire de l’île, consultez aussi le site de l’Association des résidents de l’île de Jatte (ADRIJ).

Anne-Catherine

Share

3 Responses to “Episode #4 Paris par îles : embarquez pour une promenade romantique sur l'île de la Grande Jatte”

  1. Libaud Jacky 13 août 2013 at 16 h 22 min #

    Bonjour, Le temple d’Amour avait été réalisé pour la folie de Chartres, désormais Parc Monceau, peu avant la révolution.
    C’était alors une rotonde sans coupole.
    Louis Philippe, ayant hérité de la folie de Chartres mais préférant son domaine de Neuilly, avant de s’installer aux Tuileries après son accession au trône, a fait transporter le temple au milieu de l’île de la jatte et l’a fait couvrir d’une coupole.
    Le temple a déménagé une dernière fois au début du xxe siècle pour son emplacement actuel à la pointe de l’île de la Jatte.

    • Ca se passe au jardin 13 août 2013 at 16 h 38 min #

      Merci pour cette information complémentaire concernant le temple d’Amour de l’île de la Jatte !

  2. Libaud Jacky 11 août 2014 at 17 h 11 min #

    Bonjour

    Le temple d’Amour sur l’île de la Jatte n’a pas été édifié sous Louis Philippe, mais sous Louis XVI.
    Il était une fabrique parmi tant d’autres dans le parc de la folie du Duc de Chartres ( désormais parc Monceau ).
    Il était alors une simple colonnade sans la coupole.
    Devenu propriétaire de la folie de Chartres ( famille d’Orléans ), Louis Philippe a fait déplacer le temple sur l’île de la Jatte face à sa propriété de Neuilly.
    Le temple a encore été déplacé dans l’entre deux guerres pour trouver son emplacement actuel.
    Cordialement.

    Jacky Libaud

Leave a Reply