Paris.fr
Accueil

L’arbre, superstar de l’urbanisme parisien

6 Oct

Platane commun au parc de Bercy (Mairie de Paris)

Platane commun au parc de Bercy (Mairie de Paris)

Bûcheron élagueur au square Nadar

Élagueur auprès de son arbre (Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

 

Comme dit la chanson, auprès de mon arbre je vivais heureux, et vous savez quoi, d’ici 2020 la Mairie de Paris compte planter 20 000 arbres supplémentaires à Paris !

D’où viennent les arbres de Paris ?

Ce sont les pépiniéristes de la Mairie de Paris qui produisent la grande majorité des arbres nouvellement plantés. Chaque année, ce sont ainsi environ 3000 arbres en provenance du Centre de production municipal de Rungis qui rejoignent leurs congénères dans les parcs, les squares, les cimetières, les cours d’école, les talus du périph’ et les alignements des avenues qui font le charme de Paris.

 

Bienvenue à la pépinière municipale (Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

Bienvenue à la pépinière municipale (Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

 

Paris peut en effet se targuer d’être l’une des capitales les plus boisées d’Europe et on ne va pas s’arrêter là…

Une forêt linéaire et deux bois à l’ouest et à l’est de Paris

Aux 190 000 arbres de Paris intramuros, on ajoutera les 300 000 sujets qui peuplent les 1900 hectares de bois côté Boulogne et côté Vincennes. Et oui, ce sont bien des bois parisiens, respectivement dans les 16e et 12e arrondissement de la capitale.

Pour poursuivre l’extension de ce patrimoine essentiel à la vie citadine, un nouveau peuplement est en train d’émerger au nord de Paris : la Forêt linéaire (19e)…

 

la forêt linéaire, 1 an après son ouverture au public

La Forêt linéaire (Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

 

Un grand projet pour le renouvellement urbain

Cette forêt sortie de la bourse de Panoramix relie le canal Saint-Denis à la porte d’Aubervilliers. Résolument pédagogique, elle est constituée de trois milieux typiques des boisements d’Île-de-France : la prairie arborée, la futaie régulière et le taillis dense.

Elle couvre actuellement un peu plus de 11 200 m² mais le projet est voué à s’étendre progressivement jusqu’à relier le bois de Boulogne au bois de Vincennes par une ceinture forestière septentrionale !

Des arbres, des arbres, des arbres…

La quantité c’est bien mais ce n’est pas tout. La Mairie de Paris diversifie la palette en plantant de nouvelles essences adaptées au climat et résistant aux parasites et aux maladies.

Poirier de Chine, Chêne vert, Micocoulier de Provence viennent en renfort du traditionnel Tilleul ou Marronnier. Aujourd’hui, on dénombre plus de 160 essences dans les alignements et près de 400 dans les espaces verts.

 

Ambiance bucolique à l'Arboretum de Paris (Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

Ambiance bucolique à l’Arboretum de Paris (Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

 

En savoir plus ?

Pour vous, ce sera :

À la santé de Sylvebarde et Yggdrasil !
> daplaza

Lire aussi : Des vergers dans les écoles ; Promenade au cimetière d’Ivry ; L’homme qui plantait des arbres ; Écorces d’arbres épisode 1 ; Écorces d’arbres épisode 2 ; Écorces d’arbres épisode 3

 

Share

No comments yet

Leave a Reply