Paris.fr
Accueil
Search results: forêt linéaire

Une visite de la Forêt linéaire

28 Oct

Forêt Linéaire - photo Jean-Pierre Viguié

La Forêt Linéaire à son ouverture en 2014 – photo Jean-Pierre Viguié

la forêt linéaire, 1 an après son ouverture au public

La Forêt Linéaire, un an après son ouverture au public – photo Jean-Pierre Viguié

La Forêt Linéaire protège aussi les habitants des nuisances sonores qui proviennent du boulevard Périphérique - Photo Daniel Plazanet

La Forêt Linéaire protège aussi les habitants des nuisances sonores qui proviennent du boulevard Périphérique – photo daplaza

 

Ce sont l’arrivée de l’automne et la Fête de l’arbre qui approche à grands pas, qui ont poussé une petite partie de mon équipe et moi-même à entreprendre, mi octobre, une petite visite de la Forêt linéaire (19e).

Pour la petite histoire

Ouverte au public en mars 2014, la Forêt linéaire fait partie du Grand projet de renouvellement urbain du Nord-Est de Paris. Elle devrait s’étendre à l’est, à l’ouest et au nord dans les prochaines années.

Celle-ci relie le canal Saint-Denis aux espaces verts de la porte d’Aubervilliers et forme une continuité écologique au nord de Paris. Elle protège aussi les habitants des nuisances sonores qui proviennent du boulevard périphérique grâce à son mur anti-bruit.

Plantée en pleine terre, elle abrite des milieux riches et variés : une prairie arborée, une forêt et un taillis dense. Quinze ans seront nécessaires pour que l’on ait la sensation de se promener dans un sous-bois.

Une partie est ouverte au public en permanence. L’autre, surélevée et laissée à l’état naturel, est inaccessible.La faune va pouvoir s’y épanouir en toute quiétude. C’est un milieu ouvert et lumineux où les arbres et les pelouses alternent. Les arbres sont espacés pour permettre à la lumière d’arriver au sol et favoriser le développement de la végétation.

Une « structure vivante » a été réalisée à partir de troncs de 4 à 6 mètres. Tout comme les bancs-troncs d’arbres, ils ont été récupérés dans les bois de Boulogne et de Vincennes. Mêlés aux pierres, aux plantes grimpantes et à la terre, ils vont favoriser l’installation de la faune avant l’arrivée à maturité de la forêt.

Quelques chiffres :
La forêt linéaire, d’une superficie de 11 520m² et d’une longueur de 300 mètres, compte 12 800 plantes vivaces, près de 3 000 arbres des plantes grimpantes et 2000 arbustes.

Aujourd’hui, les talus du boulevard périphérique comptent plus de 6000 arbres !

A l’avenir, une seconde forêt sera implantée sur la partie nord du boulevard périphérique. Projet toujours soucieux de lutter contre le dérèglement climatique, la pollution…

Un grand merci à Patrick et Félicien

Deux jardiniers de la Mairie de Paris (atelier jardinage du 19e), qui ont endossé le temps d’une matinée, juste pour nous, le rôle de guides forestiers !

Patrick et Félicien ainsi que notre équipe - Photo Daplaza

Patrick et Félicien ainsi que notre équipe – Photo daplaza

 

 Vous souhaitez en savoir plus sur la Forêt Linéaire ?

C’est possible, sur le blog, en Pdf téléchargeable, sur paris.fr ,sur  fiche parisienne et au 3975.

Paris plante sa première forêt - photo Jean-Pierre Viguié

En bonus, nos jolies trouvailles automnales

foretlin_MFlorance6

Trouvaille automnale – photo Madeline Florance

foretlin_MFlorance9

Fruits du Rosier des Chiens – photo Madeline Florance

 

Zoom sur les bonnets d’évêque !

Fruits du fusain d’Europe, appelés « bonnets d’évêque » – photo Instagram @blogaujardin/ Madeline Florance

 

Le fusain d’Europe est aussi nommé « bonnets d’évêque » de par son aspect. Ce dernier est un arbuste eurasiatique commun en France, pouvant mesurer de 3 à 8 mètres ! Cet arbuste est surtout remarquable par ses fruits à l’automne, des capsules roses laissant voir à maturité des graines orange, ou capsules rose vif laissant voir des graines rouges brillantes. Son feuillage se colore partiellement en rouge, parfois vif, ce qui en fait une plante très appréciée dans les haies pour son aspect décoratif. Les capsules de cet arbuste étaient autrefois réduites en poudre, utilisées sur les cheveux et les vêtements pour essayer de les débarrasser des poux ; La décoction des fruits servait à se blondir les cheveux.

Amélie

Share

Une forêt à Paris

26 Juin

ForetLineaireParis_preview

Photo : Jean-Pierre Viguié – Mairie de Paris

ForetLineaireParis_preview (1)

Photo : Jean-Pierre Viguié – Mairie de Paris

ForetLineaireParis_preview (2)

Photo : Jean-Pierre Viguié – Mairie de Paris

ForetLineaireParis_preview (3)

Photo : Jean-Pierre Viguié – Mairie de Paris

ForetLineaireParis_preview (4)

Photo : Jean-Pierre Viguié – Mairie de Paris

 

La Forêt Linéaire fait partie du Grand Projet de Renouvellement Urbain du Nord-Est de Paris.

Pourquoi « linéaire » ? Parce qu’il s’agit d’une forêt pas comme les autres, « plus longue que large », simplifie Benoît Fagnou, l’architecte paysagiste en chef pour l’agence Arpentère en charge du projet.

Ce « ruban ou cordon d’arbres«  est planté en pleine terre au cœur du 19e arrondissement de Paris entre le périphérique et les boulevards des Maréchaux.

Les premiers coups de pelle de ce chantier datent de 2012 et il faudra encore 15 ans avant l’installation de la faune et la flore et l’arrivée à maturité de la forêt.

Le but ? Protéger les habitants du nouvel éco-quartier Claude Bernard des nuisances sonores du Boulevard périphérique grâce à des murs anti-bruits, promouvoir le « vivre ensemble », allier biodiversité et promenades forestières.

La forêt linéaire est divisée en 3 différentes parties : 

  • La futaie régulière tire son nom de la régularité des troncs qui la composent. Lorsque les arbres auront atteint un âge mûr, la densité du feuillage limitera la luminosité et la végétation basse y sera rare.
  • La prairie arborée : un milieu ouvert et lumineux où cohabitent arbres et pelouses.  Les arbres espacés permettent à la lumière d’arriver au sol, ce qui favorise une végétation tapissante.
  • Le taillis dense inaccessible aux promeneurs, laissé à la nature : partie la plus boisée qui débouche sur le Canal Saint-Martin

Quelques chiffres (au moment de l’ouverture) :
–  12 800 plantes vivaces
–  2 840 arbres de différentes tailles
–  720 plantes grimpantes
–  2 000 arbustes

Superficie : 11 500 m²
Longueur : 300 mètres
Date de création : 2014

Accessibilité :
Espace vert totalement accessible aux personnes à mobilité réduite

Quitterie

 

 

 

Share

Biodiversité parisienne : la connaître et la protéger

2 Mar

Sympétrum de Fonscolombe au cimetière parisien de Thiais - photo Franck Bohain

Sympétrum de Fonscolombe – photo Franck Bohain

Abeille - photo Ulrich Guérin

Abeille – photo Ulrich Guérin

Épervier d’Europe au cimetière parisien de Pantin - photo Daniel Prevost

Épervier d’Europe – photo Daniel Prevost

 

Véritable « tissu vivant de la planète », la biodiversité est vitale pour notre avenir. À Paris, elle subit une forte pression mais la Mairie veille, avec la préparation d’un deuxième plan quinquennal d’actions. Et en plus, on peut participer ! 

La biodiversité parisienne vous intéresse ? Rendez-vous sur Paris.fr/biodiversite et découvrez-en un  rapide portrait. Inattendu et plus coloré qu’on ne croit ! La capitale, riche de quelque 500 jardins, de 100 000 arbres d’alignements et de deux bois peut encore se prévaloir d’une réelle biodiversité, dont les humains sont partie prenante…

Écureuil roux - photo Daniel Prevost

Écureuil roux – photo Daniel Prevost

 

2000 espèces différentes à Paris

Héron cendré, chouette hulotte, grenouilles, faucons pèlerins, brochets, tritons ou hérissons, -et même des crustacées- sont donc nos étonnants voisins…  Les observations menées à Paris depuis 5 ans, dans le cadre d’un premier Plan biodiversité  (2011-2015), ont en effet permis entre autres, de recenser pas moins de 2 000 espèces différentes (faune et flore). Certaines sont classées parmi les espèces en danger, comme le hérisson ou l’écureuil roux. D’autres sont justes surprenantes à observer à Paris, comme le renard roux, la fouine…. Saurez-vous les repérer lors de vos prochaines sorties sur la Petite ceinture (13e, 15e, 16e), les bois de Vincennes (12e), de Boulogne (16e), la forêt linéaire (19e)  ou dans les cimetières parisiens, comme ceux de Thiais ou du Père-Lachaise (20e), par exemple ? En attendant, testez vos connaissances en répondant à un quizz en ligne (ici).

Coccinnelle sur pâquerette plan biodiversité Paris Sophie Tabillon / mairie de Paris

Photo Sophie Tabillon / mairie de Paris

 

Voix au chapitre

La présence de la nature en ville améliore bien sûr notre cadre de vie, mais aussi la santé des citadins ! Elle contribue à la réduction de la pollution et, au plus fort de l’été, à celle des îlots de chaleur. La biodiversité, enjeu majeur pour notre avenir, reste cependant fragile à Paris.

Son maintien nécessite plus de vigilance et des actions concrètes : création de corridors écologiques pour faciliter la circulation des espèces, préservation d’espaces protégés tels que les milieux humides, réduction drastique des produits phytosanitaires dans l’entretien des jardins, installation d’hôtels à insectes, développement de la végétalisation sur les murs, les toits, etc.

Feuille de route de la capitale dans ce domaine, un deuxième Plan Biodiversité (2016-2020) est en cours d’élaboration. Comme le précédant, il aidera à concilier le développement urbain de Paris avec la préservation du « tissu vivant de la planète».

Lézard des murailles à Paris – Photo : Xavier Japiot

Lézard des murailles à Paris – photo : Xavier Japiot

 

Participez en mairie d’arrondissement… et en ligne

Vous aussi, vous pouvez y participer. Associations, urbanistes, professionnels des jardins et des espaces verts, élus, naturalistes, curieux… tous les contributeurs comptent dans le cadre de cette démarche participative. Dès maintenant, vous pouvez choisir de participer au bilan du premier Plan en partageant vos réflexions et observations. Il vous suffit de renseigner ce formulaire.

Les plus engagés peuvent s’inscrire à des ateliers qui vont se tenir dans tous les arrondissements d’ici la fin avril.

C’est le moment de prendre la parole !

Christine

Share

Visites guidées dans les espaces verts parisiens

26 Déc

Visite guidée du parc floral — photo Jean-Pierre Viguié

Visite guidée du parc floral — photo Jean-Pierre Viguié

Visite guidée du parc floral — photo Jean-Pierre Viguié

Visite guidée du parc floral — photo Jean-Pierre Viguié

Visite guidée de l’Arboretum de Paris — photo Antonin Crenn

Visite guidée de l’Arboretum de Paris — photo Antonin Crenn

Visite guidée de l’Arboretum de Paris — photo Antonin Crenn

Visite guidée de l’Arboretum de Paris — photo Antonin Crenn

 

Il existe plus de 500 espaces verts à Paris : du square de quartier aux grands parcs monumentaux, en passant par les petits jardins secrets. Quel Parisien peut se vanter de connaître sa ville comme sa poche ? On a toujours des nouveaux lieux à découvrir… d’autant plus que de nouveaux aménagements sont créés chaque année.

Pour partir à la découverte des cachettes insoupçonnées de la biodiversité parisienne, ou bien pour redécouvrir les parcs que vous pensiez connaître par cœur, avec un passionné de l’histoire des jardins, les visites guidées sont faites pour vous. Plusieurs dizaines de parcours vous sont proposés par nos collègues conférenciers Florence, Jean-Christophe et Pascal, dans tous les quartiers de Paris. La liste est régulièrement mise à jour sur cette page. En plus des visites régulières dont nous vous parlons souvent (et auxquelles vous pouvez vous joindre simplement en répondant présent à l’invitation), n’hésitez pas à faire appel à eux pour des visites à la demande, adaptées à vos envies.

La prochaine fois que vos petits cousins débarquent à Paris, oubliez la fastidieuse tournée Sacré-Cœur—Tour-Eiffel ou autres circuits touristiques : réservez une balade « sur mesure » des jardins parisiens, c’est tout de même plus original !

Parmi les visites proposées, osez les plus insolites :
– les merveilles cachées des jardins secrets du faubourg Saint-Germain ;
– les nouveaux espaces verts aménagés dans le 11e arrondissement ;
– la biodiversité dans le parc de Bercy ;
– la Petite Ceinture du 15e ;
– la Forêt linéaire, un aménagement expérimental aux portes de Paris ;
– une balade ornithologique au Père-Lachaise

Toutes les infos pratiques sont sur cette page.

Antonin

Share

L’arbre, superstar de l’urbanisme parisien

6 Oct

Platane commun au parc de Bercy (Mairie de Paris)

Platane commun au parc de Bercy (Mairie de Paris)

Bûcheron élagueur au square Nadar

Élagueur auprès de son arbre (Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

 

Comme dit la chanson, auprès de mon arbre je vivais heureux, et vous savez quoi, d’ici 2020 la Mairie de Paris compte planter 20 000 arbres supplémentaires à Paris !

D’où viennent les arbres de Paris ?

Ce sont les pépiniéristes de la Mairie de Paris qui produisent la grande majorité des arbres nouvellement plantés. Chaque année, ce sont ainsi environ 3000 arbres en provenance du Centre de production municipal de Rungis qui rejoignent leurs congénères dans les parcs, les squares, les cimetières, les cours d’école, les talus du périph’ et les alignements des avenues qui font le charme de Paris.

 

Bienvenue à la pépinière municipale (Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

Bienvenue à la pépinière municipale (Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

 

Paris peut en effet se targuer d’être l’une des capitales les plus boisées d’Europe et on ne va pas s’arrêter là…

Une forêt linéaire et deux bois à l’ouest et à l’est de Paris

Aux 190 000 arbres de Paris intramuros, on ajoutera les 300 000 sujets qui peuplent les 1900 hectares de bois côté Boulogne et côté Vincennes. Et oui, ce sont bien des bois parisiens, respectivement dans les 16e et 12e arrondissement de la capitale.

Pour poursuivre l’extension de ce patrimoine essentiel à la vie citadine, un nouveau peuplement est en train d’émerger au nord de Paris : la Forêt linéaire (19e)…

 

la forêt linéaire, 1 an après son ouverture au public

La Forêt linéaire (Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

 

Un grand projet pour le renouvellement urbain

Cette forêt sortie de la bourse de Panoramix relie le canal Saint-Denis à la porte d’Aubervilliers. Résolument pédagogique, elle est constituée de trois milieux typiques des boisements d’Île-de-France : la prairie arborée, la futaie régulière et le taillis dense.

Elle couvre actuellement un peu plus de 11 200 m² mais le projet est voué à s’étendre progressivement jusqu’à relier le bois de Boulogne au bois de Vincennes par une ceinture forestière septentrionale !

Des arbres, des arbres, des arbres…

La quantité c’est bien mais ce n’est pas tout. La Mairie de Paris diversifie la palette en plantant de nouvelles essences adaptées au climat et résistant aux parasites et aux maladies.

Poirier de Chine, Chêne vert, Micocoulier de Provence viennent en renfort du traditionnel Tilleul ou Marronnier. Aujourd’hui, on dénombre plus de 160 essences dans les alignements et près de 400 dans les espaces verts.

 

Ambiance bucolique à l'Arboretum de Paris (Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

Ambiance bucolique à l’Arboretum de Paris (Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

 

En savoir plus ?

Pour vous, ce sera :

À la santé de Sylvebarde et Yggdrasil !
> daplaza

Lire aussi : Des vergers dans les écoles ; Promenade au cimetière d’Ivry ; L’homme qui plantait des arbres ; Écorces d’arbres épisode 1 ; Écorces d’arbres épisode 2 ; Écorces d’arbres épisode 3

 

Share

Visites guidées

7 Fév

Photo : Flickr – Jean-François Gornet / jfgornet – CC

 

Programme des visites guidées

Des visites guidées sont organisées très régulièrement : retrouvez ici le programme complet !
Téléchargez le programme avril-mai 2016
Téléchargez le programme juin-juillet 2016
Téléchargez le programme août-septembre-octobre 2016

Tarif des visites : 8 € (tarif plein) ou 4 € (moins de 26 ans, familles nombreuses, titulaires du Paris Pass Familles délivré par le Centre d’Action sociale de la Ville de Paris). Gratuit pour les cartes Améthyste et Émeraude et pour les demandeurs d’emploi. Les visites guidées du jardin sauvage Saint-Vincent sont gratuites.
Toutes les infos auprès de education-environnement@paris.fr

Les prochaines visites guidées

Le château et le parc de Bagatelle (16e) : jeudi 7 août à 15h, et visite de l’exposition : Aromatiques et Condiments, donnez du piquant aux aliments : les dimanches 14 août, 6 septembre et 16 octobre à 10h30 et 11h30
Le parc de la Butte du Chapeau Rouge (19e) : mardi 2 août à 14h30
La Petite Ceinture du 15e arrondissement : jeudi 4 août à 14h30
Le jardin sauvage Saint-Vincent (18e) : dimanche 7 août à 10h30
Du square Galliera au Trocadéro (16e) : jeudi 11 août à 14h30
Le jardin sauvage Saint-Vincent (18e) : mercredi 17 août à 14h30
De l’avenue d’Italie au jardin de la Raffinerie Say (13e) : vendredi 19 août à 14h30
Le jardin d’agronomie tropicale René-Dumont (12e) : dimanche 28 août à 10h30
La Butte-aux-Cailles (13e) : mercredi 31 août à 14h30
Parcours de la biodiversité et du développement durable dans le 14e : lundi 5 septembre à 14h30
Les jardins du 11e : mercredi 7 septembre à 14h30
Les jardins de l’hippodrome d’Auteuil (16e): jeudi 8 septembre à 14h30
Les serres d’Auteuil (16e) : mardi 13 septembre à 14h30
La nature au Père-Lachaise (20e) : vendredi 16 septembre à 10h
Les arbres du Champ-de-Mars (7e) : jeudi 29 septembre à 14h30
Les arbres du Parc Monceau (8e) : lundi 3 octobre à 14h30
Les petits jardins du 15e : mardi 11 octobre à 14h30
L’arboretum du bois de Vincennes (12e) : jeudi 13 octobre à 14h30
Le parc Montsouris (14e): mardi 18 octobre à 14h30
Les serres d’Auteuil (16e) : jeudi 20 octobre à 14h30
Le Parc Floral et sa diversité (12e) : vendredi 21 octobre à 14h30
La Petite Ceinture du 13e et ses jardins : vendredi 21 octobre à 14h30
Le parc de Bagatelle à l’automne (16e) : mardi 25 octobre à 14h30
De la rue verte à la promenade Plantée (12e) : jeudi 27 octobre à 14h30

Visites guidées à la demande

La Mairie de Paris organise des visites guidées des espaces verts de la capitale pour les groupes. Ces visites s’adressent aux professionnels, étudiants et particuliers motivés par la connaissance du patrimoine vert de Paris, par les méthodes de gestion favorisant la biodiversité et par le développement durable.

Groupe de 30 personnes maximum
104 € la visite en semaine
Supplément pour langue étrangères, dimanches, jours fériés ou après 18 heures : 31 €.

Visites de 1 heure et demie à 2 heures.
Demande de visites par mail à education-environnement@paris.fr en indiquant la date souhaitée et les coordonnées téléphoniques.

Liste des parcours proposés

Autour de la tour Saint-Jacques (3e et 4e)
Le nouveau jardin Anne-Frank réussit à intégrer les contraintes liées à l’histoire du site et les modes de gestion environnementale actuels, tandis que le square de la Tour-Saint-Jacques, scrupuleusement restauré, est typique du Second Empire.
Rdv 14, impasse Berthaud (métro Rambuteau)

Nouvelles réalisations écologiques dans le 3e arrondissement
Aménagements piéton,  biodiversité, espaces verts, monuments historiques ponctuent le parcours.
Rdv entrée du square du Temple, face à la mairie du 3e (métro Temple ou Arts-et-Métiers)

Le square Georges-Cain (3e) — photo Christophe Noël

Le square Georges-Cain (3e) — photo Christophe Noël

 

Les jardins du Marais (3e et 4e)
Visite des squares Léopold-Achille, Georges-Cain et du jardin Saint-Gilles—Grand-Veneur, véritable havre de paix.
Rdv place du Marché-Sainte-Catherine, côté rue Caron (métro Saint-Paul)

La nature autour des îles (1er et 4e)
Découverte du vivant dans le cœur historique de la capitale, du pont Marie au square du Vert-Galant, le long des quais de l’île Saint-Louis et de l’île de la Cité. Ce circuit permet d’observer la dimension écologique des nouveaux aménagements des voies sur berge et de comprendre comment leur conception a pris en compte la biodiversité dans la capitale.
Rdv métro Pont-Marie

Autour du Clos des Blancs-Manteaux  (3e et 4e)
Le square du Temple à l’histoire séculaire, des petits jardins contemporains peu connus, un mur végétalisé spectaculaire.
Rdv entrée du square du Temple face à la mairie du 3e (métro Temple ou Arts-et-Métiers)

De l’hôtel de Sens au square René-Viviani (4e et 5e)
Du premier jardin public créé à Paris au plus vieil arbre de la capitale, de nombreux jardins mettent en valeur des bâtiments exceptionnels et une grande diversité botanique, décorative.
Rdv sortie du métro Pont-Marie

Promenade au fil de l’eau (5e et 12e)
La Seine axe économique majeur en pleine évolution joue un rôle écologique capital. Les jardins implantés sur ces rives renforcent la présence de la nature en ville. Quelques plantes remarquables jalonnent ce circuit agrémenté par des sculptures contemporaines. Que se soit sur le jardin terrasse de Tino-Rossi où dans la vallée du jardin de l’Arsenal chacun de ces espaces répondent aux attentes des usagés. Un voyage entre l’histoire et le futur.
Rdv jardin Tino-Rossi, quai Saint-Bernard, entrée à côté du pont de Sully (métro Sully-Morland ou Jussieu)

Du jardins de Cluny au square Capitan (6e )
Les arènes de Lutèce réserve bien des surprises botaniques, le circuit se poursuit ensuite dans le quartier le plus ancien de Paris ou il sera question d’écologie urbaine et de développement durable. Le jardin médiéval de Cluny évoque quand à lui les jardins du Moyen Âge. Un parcours surprenant entre le passé et le présent.
Rdv dans le jardin de Cluny, angle des bd Saint-Michel et Saint-Germain (métro Cluny-la-Sorbonne) 

Jardins autour de Saint-Germain-des-Prés (6e)
De nombreux petits squares et places ponctuent la trame de ce quartier à l’histoire passionnante
Rdv square Taras-Chevtchenko, angle rue des Saints-Pères / bd Saint-Germain (métro: Saint-Germain-des-Prés)

 Autour des Invalides (7e)
Autour d’un des monuments les plus célèbres de Paris, une belle promenade pour découvrir les parterres d’inspiration classique du jardin de l’Intendant et deux charmants jardins typiques du Second Empire : le square Santiago-du-Chili et le square d’Ajaccio.
Rdv entrée du square Santiago-du-Chili, av. de La-Motte-Piquet (métro La Tour-Maubourg)

Les arbres du Champ-de-Mars (7e)
À partir de l’École militaire, découverte d’un site historique et d’une perspective monumentale sur la tour Eiffel et le Trocadéro. C’est aussi un jardin fleuri particulièrement riche en arbres et arbustes.
Rdv angle de la rue Émile-Acollas et  de l’av. de la Motte-Picquet

Le square Boucicaut (7e)

Le square Boucicaut (7e)

 

Les jardins cachés du 7e arrondissement
Depuis le charmant square Roger-Stéphane où plane l’ombre de la belle Juliette Récamier, la visite passera par le square Boucicaut avec sa mare et ses rares végétaux. Nous découvrirons le square Catherine-Labouré nouvellement agrandi possédant un beau potager accompagné d’une belle diversité de fruitiers.
Rdv entrée du square Roger-Stéphane, rue Récamier (métro Sèvres-Babylone)

Les arbres du parc Monceau (8e)
Créé par un prince extravagant, redessiné sous le Second Empire, le parc Monceau charme toujours par ses ruines romantiques et ses arbres exceptionnels.
Rdv entrée du parc, bd de Courcelles (métro Monceau)

Les jardins des Champs-Élysées (8e)
Autour de la célèbre perspective des Champs-Élysées, des jardins marqués par trois siècles d’une histoire mouvementée.
Rdv devant le théâtre du Rond-Point, av. Franklin-Roosevelt (métro Franklin-Roosevelt)

Le jardin VIllemin (10e)

Le jardin Villemin (10e)

 

Du jardin Villemin à la médiathèque Françoise-Sagan (10e)
Le plus grand jardin de l’arrondissement où une mare vient d’être réalisée : il accueille une grande diversité, avec son jardin partagé et ses murs végétalisés. Nous longerons le canal Saint-Martin en évoquant ses enjeux écologiques, jusqu’à l’hôtel du Nord.
Rdv 8, rue des Récollets (métro Gare-de-l’Est)

Un quartier en évolution : le 11e arrondissement
Dans le cadre du PLU (Plan local d’urbanisme), la végétalisation du 11e arrondissement de Paris reste une priorité pour un cadre de vie plus verdoyant. Les espaces verts et les jardins sont aussi des lieux de détente et des havres de biodiversité, favorisés par une gestion et des aménagements écologiques. Le 11e arrondissement compte 26 espaces verts totalisant 10,5 hectares. Ce parcours dévoilera de nouvelles  réalisations d’espaces verts.
Rdv square des Moines-de-Tibhirine, bd Voltaire (métro Saint-Ambroise) 

Le réaménagement du  quartier de la Réunion (11e et 20e)
Le jardin Damia vous dépaysera par son relief et son ambiance boisée. Parcourant de petites rues nous découvrirons les nouveaux aménagements de la place de la Réunion et du quartier Fréquel-Fontarabie. Le choix des nouvelles plantations et de la gestion de l’eau de pluie tient compte du changement climatique.
Rdv 91, bd de Charonne (métro Alexandre-Dumas) 

Parcours autour de l’économie sociale et solidaire dans le 11e arrondissement
La vie associative, le développement durable et l’économie sociale et solidaire se déploient dans cet arrondissement, riche d’entrepreneurs et d’initiatives innovants. Ce parcours autour de l’utilité sociale nous emmène découvrir les acteurs du quartier. Par le don, l’achat responsable ou l’échange de savoirs, l’engagement est à la portée de tous, du local à l’international : économie circulaire, emploi, actions  d’intérêt public…
Rdv devant la mairie du 11e (métro Voltaire)

Le parc de Bercy (12e)
Datant de la même époque que le parc André-Citroën il est cependant très différent. Ici la Ville de Paris a gardé la mémoire du lieu, en préservant certains entrepôts vinicoles, des rails, des arbres centenaires. Nous mettrons en valeurs la diversité du lieu : potager, verger, vignes, milieux humides. L’entretien du parc vise à favoriser la plus grande biodiversité possible.
Rdv devant les pelouses du parc, place Léonard-Bernstein, face à la Cinémathèque (métro Bercy)

Biodiversité de Bercy aux berges de Seine (12e et 13e)
Ce parcours a pour but de découvrir sur le terrain la richesse en biodiversité de ces sites et les liens qui les rapprochent. Les zones humides des parcs forment avec la Seine un véritable refuge pour les espèces aquatiques. La gestion paysagère contribue également au maintiens et l’enrichissement des espèces observées.
PS : Si vous en avez, n’oubliez pas vos jumelles !
Rdv devant la Maison du lac, parc de Bercy (métro Bercy)

La Coulée verte (12e)
Autour de la Coulée verte René-Dumont, des actions citoyennes voient le jour : jardins partagés et composts collectifs fleurissent dans le quartier.. Sous les tunnels et les tranchées, puis sur le viaduc des Arts, le chemin de fer est devenu jardin. Véritable corridor de biodiversité, la promenade planté s’insère dans la trame verte Parisienne. Elle démarre du bois de Vincennes incontestable réservoir de biodiversité et entre au cœur de Paris.
Rdv arrêt du tram 3 Alexandra-David-Neel

De l’avenue d’Italie au jardin de la Raffinerie-Say (13e)
Au cœur de ce quartier dense de la capitale, vous découvrirez la diversité des arbres d’alignements de l’avenue d’Italie, le parc de Choisy aux lignes classiques adoucies par l’alternance des végétaux et le nouveau jardin d’inspiration provençale de la raffinerie Say avec ses lavandes, pins et cannes de Provence.
Rdv av. d’Italie, côté n° pairs, devant le centre commercial Printemps-Galaxie (métro Place-d’Italie)

Le jardin des Grands-Moulins—Abbé-Pierre (13e)

Le jardin des Grands-Moulins—Abbé-Pierre (13e)

 

Le quartier Paris Rive gauche et le jardin des Grands-Moulins—Abbé-Pierre (13e)
Après la réalisation de plusieurs petits jardins et la plantation d’une large palette d’arbres le long des rues, l’aménagement du nouveau jardin Abbé-Pierre—Grands-Moulins montre l’importance attachée à la gestion de l’eau et à la biodiversité dans ce quartier neuf.
Rdv devant le jardin Cyprian-Norwid, angle rues du Chevaleret et des Grands-Moulins (métro Bibliothèque-François-Mitterrand)

Autour du parc Kellermann (13e)
Le vaste parc Kellermann présente de nombreuses plantes rares, le rucher et son bassin nouvellement végétalisés. Le jardin Jean-Claude-Nicolas-Forestier nous transporte dans une ambiance méditerranéenne faisant oublier les contraintes liées à son aménagement sur dalle. Nous aborderons les enjeux liés à la création du tramway.
Rdv entrée square Robert-Bajac, angle bd Kellermann et  av. de la Porte-d’Italie (métro Porte-d’Italie)

De la Butte-aux-Cailles au square René-Le-Gall (13e)
Promenade à travers un quartier authentique, jusqu’au square René-Le-Gall créé dans les années trente. Il offre un décor en rocaille unique à Paris.
Rdv entrée square Michelet, face au 45, rue Boussingault (métro Glacière et 10 minutes de marche. Bus 62, arrêt Glacière-Tolbiac ou Hôpital-Sainte-Anne)

Les arbres du quartier Montparnasse (14e)
À la découverte de nombreuses essences, dont certaines peu courantes à Paris en arbre d’alignement.
Rdv sortie du métro Raspail.

Le parc Montsouris (14e)
Depuis le Second Empire, l’eau de source captée loin de Paris arrive par aqueduc jusqu’au réservoir de Montsouris pour alimenter Paris en eau potable. Le réseau d’eau non potable permet l’arrosage des jardins et le nettoyage des rues.
Rdv entrée du parc, bd Jourdan (RER Cité-Universitaire)

L'ancienne station EDF (14e)

L’ancienne station EDF (14e)

 

Nouvelles réalisations écologiques dans le 14e  arrondissement
Cette visite nous conduira du jardin Alésia-Ridder, à l’hôtel Solar qui revendique un fonctionnement écologique et militant. Nous ferons une halte au pôle Raymond-Losserand, pépinière d’entreprises installée dans une ancienne station EDF de 1929, qui accueille désormais un jardin de lavande sur son toit et des panneaux photovoltaïques intégrés à ses doubles vitrages.
Rdv dans le square Alésia-Ridder (métro Plaisance)

Le jardin Atlantique (14e et 15e)
Ce jardin sur dalle, qui couvre la gare Montparnasse, offre un plan original et des plantations variées. Une prouesse technique et une réussite paysagère.
Rdv terminus du bus 91, place des Cinq-Martyrs-du-Lycée-Buffon, entre le bd Pasteur et la place de Catalogne.

L'île aux Cygnes (15e)

L’île aux Cygnes (15e)

 

La biodiversité sur l’île aux Cygnes (15e)
Les bords de cette île artificielle créée au XIXe siècle sont plantés d’une remarquable variété d’arbres qui méritent d’être étudiés en détail. Les perrés en pente douce et la proximité de l’eau attirent de nombreux insectes et facilitent l’implantation d’une flore variée. Les herbiers aquatiques, rares à Paris, permettent la reproduction de nombreux poissons. Cet ensemble contribue largement à la qualité de la trame bleue  et de la trame verte parisiennes.
Rdv sortie du métro Javel, côté impair de l’av. Émile-Zola

Le parc André-Citroën (15e)
Réalisation majeure des années 90, le parc André-Citroën déroule sa grande pelouse jusqu’à la Seine. Rythmé par les jeux d’eau, il alterne ombres et lumières à travers des espaces aux ambiances contrastées : jardin blanc, jardin noir, jardin des métamorphoses, jardin d’ombre, jardin en mouvement, jardins sériels et serres aux végétaux étranges.
Rdv entrée du jardin, angle rues Balard et Saint-Charles (métro Balard)

La nature au parc Georges-Brassens (15e)
Ce parc plein de charme et très original intègre des vestiges pittoresques des abattoirs de Vaugirard ainsi que des espaces particuliers comme la vigne, le rucher pédagogique entouré de plantes mellifères, le jardin de senteurs, le potager.
Rdv entrée principale, rue des Morillons, au pied des sculptures de taureaux de Caïn (métro Convention ou bus 62, 89 ou 95)

Jardins du 15e
Du square Saint-Lambert, magnifiquement architecturé, au square Viollet et son kiosque à musique ; un point sur l’évolution de la conception du jardin public à Paris sur un demi-siècle.
Rdv sortie du métro Vaugirard, devant l’entrée du square Adolphe-Chérioux

Les fleurs s'y plaisent, à la Petite Ceinture du 15e ! - Photo : Jean-Pierre Viguié - Mairie de Paris

La Petite Ceinture du 15e – Photo Jean-Pierre Viguié

 

La Petite Ceinture du 15e arrondissement
Véritable corridor écologique de Paris, la Petite Ceinture participe à la préservation de nombreuses espèces animales et végétales. La promenade le long de la ligne de chemin de fer désaffectée permet de découvrir la nature à Paris sous un angle nouveau, la promena aménagée sur l’ancienne ligne de chemin de fer est jalonnée de prairies, bosquets, clairières et zones humides qui constituent autant de milieux différents favorables à la biodiversité.
Rdv trottoir n° paire en face du 47, rue de Dantzig (métro Porte-de-Vanves ou tram T3 Georges-Brassens)

Le jardin et les serres d’Auteuil (16e)
Visite botanique dans les grandes serres de la fin du XIXe siècle et dans le jardin où sont cultivées des plantes rares à Paris.
(À partir de mars 2016)
Rdv entrée du jardin vis-à-vis du stade Roland-Garros, au 1, av. Gordon-Bennett

La Petite Ceinture du 16e — photo Pascal Bonneau

La Petite Ceinture du 16e — photo Pascal Bonneau

 

La Petite Ceinture, maillon essentiel du réseau vert de la capitale (16e)
Initialement consacrée au transport de passagers et au fret de marchandises, la Petite Ceinture est aujourd’hui un lieu calme, rendu à la nature. Véritable corridor écologique, elle offre des voies d’accès depuis l’extérieur de Paris à de nombreuses espèces qui y trouvent ainsi refuge. Insectes, oiseaux, mammifères, reptiles… peuvent y être observés, ainsi que de nombreuses plantes sauvages. Le sentier nature, long de 200 mètres, permet d’aborder la diversité biologique de la ville à travers 3 stations consacrées à la prairie, le taillis (ou boisement en formation) et le boisement. La gestion respectueuse du site est assurée par une association de réinsertion.
Rdv métro La Muette ou bus 22, 32 et 52 arrêt La Muette-Boulainvilliers

L’avenue Foch, un jardin (16e)
L’avenue Foch est plantée d’une grande diversité d’arbres, dont beaucoup datent de sa création sous le Second Empire.
Rdv sortie du métro Porte-Dauphine, côté numéros pairs 

Le square Galliera et le jardin du Trocadéro (16e)
Le jardin de style italien, construit en 1895, accompagne le palais Galliera, don de la duchesse de Brignolles-Galliera à la Ville de Paris. Passage par un jardin partagé à l’allure campagnarde, et découverte du jardin du Trocadéro.
Rdv entrée du jardin du palais Galliera, av. du Président-Wilson (métro Iéna)

Les jardins de l'Hippodrome-d’Auteuil

Les jardins de l’Hippodrome-d’Auteuil

 

Les jardins de l’Hippodrome-d’Auteuil (16e)
Une convention entre France Galop et la Ville de Paris a permis l’ouverture au public des pelouses centrales de l’Hippodrome d’Auteuil. C’est le paysagiste Michel Péna qui a aménagé ces 12 hectares de nature supplémentaires. L’aménagement s’inscrit dans l’esprit du site en privilégiant de grands bosquets d’essences forestières qui ménagent de belles vues sur l’extérieur. L’ensemble s’inscrit dans le respect de la charte d’aménagement durable du bois de Boulogne.
Attention, le site est fermé les jours de courses à l’hippodrome d’Auteuil
Rdv entrée de l’hippodrome d’Auteuil (métro Porte-d’Auteuil)

Le square des Batignolles et le parc Martin-Luther-King (17e)
Comparaison d’un square haussmannien et d’un grand parc contemporain conçu pour favoriser la biodiversité et améliorer la gestion de l’eau.
Rdv entrée du square des Batignolles, face à la rue Brochant (métro Brochant)

Le parc Martin-Luther-King et l’éco-quartier Clichy-Batignolles (17e)
Le parc Martin-Luther-King est à la fois le cœur et l’articulation de ce nouveau quartier. Avec ses 6,5 hectares, il offre un espace d’accueil pour la biodiversité et charme par ces ambiances végétales et aquatiques. Il participe à la trame verte de la Ville de Paris et de la région ; ses bassins et fossés contribuent également à la trame bleue. La gestion écologique y est omniprésente : arrosage raisonné, plantes locales, immeubles HQE, la géothermie, les panneaux solaires et la collecte pneumatique.
Rdv entrée du parc Martin-Luther-King, rue Cardinet face à la rue Lemercier (métro Brochant ou SNCF Pont-Cardinet

Du square Sainte-Odile à la promenade Pereire (17e)
Après la visite du joli square de l’Église-Sainte-Odile, nous rejoindrons la promenade Pereire, qui suit la ligne de l’ancien chemin de fer de ceinture.
Rdv entrée du square, à côté de l’église Sainte-Odile, av. Stéphane-Mallarmé (métro Porte-de-Champerret) 

Les jardins du 17e arrondissement
Découverte de la transformation de zones ferroviaires en jardin, puis de la verdoyante cité des Fleurs et du square des Batignolles, dont la palette végétale et les rusticages perpétuent l’esprit de ses créateurs au XIXe siècle.
Rdv av. de Clichy, face à la sortie du RER Porte-de-Clichy

Cimetière du Calvaire (Jean-Pierre Viguié / mairie de Paris)

Cimetière du Calvaire (Jean-Pierre Viguié / mairie de Paris)

 

Le cimetière du Calvaire (18e)
Abritant essentiellement les représentants des grandes familles aristocratiques de Montmartre, ce petit cimetière est fermé au public. Clos de murs et fermé par une lourde porte en bronze, œuvre du sculpteur italien contemporain Tomaso Gismondi, ce cimetière classé à l’inventaire des monuments historiques n’est ouvert qu’un seul jour par an : le 1er novembre ;  ou à la demande à l’occasion de cette visite guidée.
Rdv 2, rue du Mont-Cenis

Le jardin sauvage Saint-Vincent (18e)
Une friche urbaine, vieille de plus de 50 ans, transformée en jardin sauvage ou la faune et la flore se sont implantées naturellement.
Rdv face au 14, rue Saint-Vincent (métro Lamarck-Caulaincourt) 

Jardins de la butte Montmartre (18e)
Hors des circuits touristiques, découvrez les arbres centenaires et les petits havres de verdure, qui font le charme du vieux village de Montmartre autour du Sacré-Cœur, le jardin sauvage Saint-Vincent et la célèbre vigne.
Rdv entrée du jardin Louise-Michel, angle de la rue Ronsard, place Saint-Pierre (métro Anvers) 

Les paysages au parc des Buttes-Chaumont (19e)
Ce chef-d’œuvre du Second Empire aux paysages variés est une succession de tableaux : chute d’eau de 30 mètres, falaise dominant le lac, grotte, belvédères…
Rdv entrée du parc, place Armand-Carrel (métro Laumière)

Autour du parc de la Butte-du-Chapeau-Rouge (19e)
Après la visite du plus grand parc Art déco de la capitale, cette promenade est aussi l’occasion de présenter la crèche Hérold, première crèche écologique construite à Paris.
Rdv entrée du jardin, av. Debidour (métro Pré-Saint-Gervais)

La Forêt linéaire (19e) — photo Pascal Bonneau

La Forêt linéaire (19e) — photo Pascal Bonneau

 

Du canal Saint-Denis à la Forêt Linéaire (19e)
Nous débuterons cette promenade aux abords des canaux qui sont le lieu d’expérimentation de végétalisation, avec la micro implantation végétale interstitielle qui consiste à semer des plantes indigènes  dans d’étroites fissures sur le quai ; et des essais de « boudins » en fibre de coco, fixés aux berges qui accueillent des plantes hélophytes, qui vivent les pieds dans l’eau et la tête au soleil, comme les iris d’eau. Plus loin, la forêt linéaire offre une promenade de 11 500 m². Elle traverse plusieurs milieux : prairie arborée, futaie et taillis dense. Elle renforce la biodiversité (flore et faune) en reliant différents milieux vivants. Elle permettra en outre d’enjamber le périphérique offrant ainsi un lien entre les espaces verts.
Rdv métro Corentin-Cariou

À la découverte des oiseaux du Père-Lachaise — photo Pascal Bonneau

À la découverte des oiseaux du Père-Lachaise — photo Pascal Bonneau

 

À la découverte des oiseaux du Père-Lachaise (20e)
On peut observer plus d’une centaine d’espèces d’oiseaux à Paris, apportez vos jumelles pour les découvrir et tendez l’oreille pour identifier leurs cris et leurs chants. Le cimetière du Père-Lachaise héberge, sur quarante-quatre hectares, une flore et faune variées et riches.
Apporter des jumelles et éviter les vêtements de couleurs vives…
Rdv entrée bd de Ménilmontant, face à la rue de la Roquette (métro Père-Lachaise ou Philippe-Auguste)

Cheminement vert à l’Est de Paris

Cheminement vert à l’Est de Paris

 

Cheminement vert à l’est de Paris (20e)
Un circuit où l’on traverse des quartiers à taille humaine. Le jardin de la Dalle-Fougères interpelle avec ses plantes d’Île-de-France et sa gestion différenciée. Des aménagements de verdures lient les espaces les uns aux autres favorisants une biodiversité surprenante et une grande variété paysagère.
Rdv angle rue Pierre-Foncin et bd Mortier (métro Porte-des-Lilas ou tram T3 Adrienne-Bolland)

L’ancien village de Charonne

L’ancien village de Charonne

 

L’ancien village de Charonne (20e)
Des jardins à découvrir dans un quartier méconnu qui a conservé ses ruelles, son église de village et quelques arpents d’un ancien parc princier…
Rdv entrée du jardin de la Gare-de-Charonne au 63, bd Davout (métro Porte-de-Montreuil)

Le jardin d’agronomie tropicale René-Dumont (bois de Vincennes)
Ce jardin n’abrite plus de végétaux tropicaux. L’intérêt de cette promenade réside dans l’atmosphère qui se dégage de ce lieu chargé d’histoire, à travers les vestiges des bâtiments de l’exposition coloniale de 1907.
Rdv 45 bis, av. de la Belle-Gabrielle, entrée des piétons, face à l’av. des Châtaigniers (RER Nogent-sur-Marne. En sortant de la gare, prendre à gauche puis l’av. des Châtaigniers à droite) 

Parc Floral (bois de Vincennes)
Créé en 1969 pour accueillir les Floralies internationales, le Parc Floral  s’est enrichi de nombreuses collections botaniques au fil des années : narcisses et tulipes en avril, azalées et des rhododendrons en mai, dahlias en été, plantes vivaces… Le chemin de l’évolution, parcours d’origines des plantes, est une occasion d’observer la richesse des plantes originaire d’Île-de-France (plus de 80% y sont représentés). Les aménagements anciens et nouveaux comme la tourbière alcaline favorisent la biodiversité du site. La gestion différenciée joue un rôle majeur dans ce jardin botanique.
Rdv dans le parc, côté esplanade du château, devant le panneau « visites guidées »

L’Arboretum de Paris (bois de Vincennes)
Une collection de 2000 arbres groupés par familles botaniques.
Rdv entrée de l’Arboretum, route de la Pyramide (RER Joinville-le-Pont, sortie av. des Canadiens, prendre à droite la route de la Pyramide, l’Arboretum se trouve à gauche après 5 minutes de marche)

Le bois de Vincennes — photo Pascal Bonneau

Le bois de Vincennes — photo Pascal Bonneau

 

La nature au bois de Vincennes
Paris est riches de nombreuses espèces végétales et animales souvent ignorées et méconnues. Tendez l’oreille et découvrez les chants et cris des oiseaux, puis à l’aide des jumelles tentez de les apercevoir  au sol ou dans les arbres. Apporter des jumelles et éviter les vêtements de couleurs vives…
Rdv devant l’entrée du Parc Floral, côté esplanade du château (métro Château-de-Vincennes)

Le bois de Vincennes

Le bois de Vincennes

 

Les oiseaux sédentaires et hivernant du lac : un secret sous les plumes (bois de Vincennes)
Ce site d’étude ornithologique nous invite à observer la biodiversité du milieu aquatique et l’importance des zones d’eaux calmes pour la migration et la reproduction des oiseaux. C’est aussi un lieu d’expérimentation de gestion du milieu et plus particulièrement d’aménagement de berges bétonnées.
Rdv devant l’entrée du parc le Parc Floral, côté esplanade du château 

Le réveil de la nature  (bois de Vincennes)
Venez découvrir les secrets et merveilles de la nature au printemps. Laissez-vous guider par le chant des oiseaux et découvrir le langage des premières fleurs. Le bois de Vincennes nous offre  une évasion et dépaysement à notre porté. Période favorable : mars, avril.
Rdv devant l’entrée du Parc Floral, côté esplanade du château

Autour du lac Daumesnil (bois de Vincennes)
Le tour du lac Daumesnil s’orne d’une grande diversité d’arbres, plantés selon un dessin typique du second Empire. La nouvelle politique arboricole renforce la biodiversité aux abords du lac, tout en préservant ce caractère historique.
Rdv au bord du lac Daumesnil, côté embarcadère (métro Porte-Dorée)

Le parc de Bagatelle

Le parc de Bagatelle

 

Le château et le parc de Bagatelle (bois de Boulogne)
Construit pour le jeune frère de Louis XVI, le château de Bagatelle est un bijou des arts décoratifs du XIXe siècle. La visite du parc permet de découvrir le jardin anglo-chinois, réalisé à la même époque, et les traits essentiels du jardin botanique actuel.
Rdv entrée grille de Sèvres

Le parc de Bagatelle (bois de Boulogne)
Le printemps fait exploser les floraisons à Bagatelle : narcisses, tulipes botaniques et autres bulbes, magnolias, iris, clématites… La célèbre collection de roses leur succède à partir du mois de juin.
Rdv entrée grille de Sèvres

Autour du lac Inférieur du bois de Boulogne
Un grand savoir-faire a été mis en œuvre pour éviter toute monotonie autour du lac et pour renouveler l’attrait de la promenade par la découverte d’ambiances variées, ponctuées d’une large palette arborée.
Rdv arrêt extérieur du PC1 Porte-de-Passy

Serres de la Ville de Paris à Rungis (91) - Photo : Dany Gander-Gosse

Serres de la Ville de Paris à Rungis (91) – Photo : Dany Gander-Gosse

 

Les serres de la Ville de Paris à Rungis (94)
Dans ce centre de production horticole de la Ville de Paris, les jardiniers produisent sur 4 hectares de surface couverte les trois millions de plantes annuelles qui fleuriront les massifs de la capitale.
Rdv 27, av. de Fresnes à Rungis (RER B Croix-de-Berny, puis bus 396 Voie-des-Laitières. Bus toutes les 15 min). Longer les pépinières jusqu’au 27, av. de Fresnes (certains plans indiquent « rue de Fresnes »)

Share