Paris.fr
Accueil
Archive | Animaux RSS feed for this section

Les renards de Thiais… pour le plaisir

6 juil

Renard du cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

Renard du cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

Renard du cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

Renard du cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

 

Franck Bohain, gardien-photographe du cimetière parisien de Thiais et grand observateur de la nature, nous envoie ces nouvelles photos des renards. On sait aujourd’hui que la famille est nombreuse : lire notre dernier article sur les dix naissances du printemps

Alors, juste pour le plaisir, on partage ces belles photos avec vous.

À bientôt pour de nouveaux épisodes !

Antonin

Share

Atelier Le Paris des papillons - Maison Paris Nature

3 juil

Polyommatus - Flickr - fra298

Papillon Polyommatus – Photographe : fra298 / Flickr-CC

Papilio machaon - flickr - Björn S

Papillon machaon – Photographe : Björn S / Flickr – CC

Papillon Polyommatus - Flickr - Javier Diaz Barrera

Papillon Polyommatus – Photographe : Javier Diaz Barrera – Flickr/CC

Polyommatus spp. - Flickr - Dean Morley

Papillon Polyommatus spp – Photographe : Dean Morley – Flickr / CC

Celastrina argiolus  - Flickr - Allan Hopkins

Celastrina argiolus – Photographe : Allan Hopkins – Flickr/CC

 

Nous sommes nombreux à nous être un jour extasiés devant les collections entomologiques du Muséum national d’Histoire naturelle, en particulier celle des lépidoptères. Regorgeant d’espèces de papillons aux milles formes et couleurs, elle est la preuve même de la diversité biologique qui nous entoure.

Profitons de l’été pour en apprendre plus sur ces fascinants insectes grâce à l’atelier organisé par la Maison Paris Nature qui dispose, entre autre, d’un Jardin des papillons de 200m2. Les participants auront l’occasion de participer à l’entretien des élevages.

http://www.dailymotion.com/video/xsksr2

Afin de vous permettre de prolonger l’expérience, un inventaire des papillons de l’association Noé vous sera présenté – cet article en était un avant-goût –.

L’atelier aura lieu le 9 juillet de 10h à 12h. Il est gratuit, ouvert à tous à partir de l’âge de 8 ans et nécessite une inscription. Une deuxième édition se tiendra le 6 août.

Alexia

 

 

Share

La Petite Ceinture du 16e : voyage au cœur de la biodiversité parisienne

1 juil

 

la petite ceinture du 16  Bde Montmorency/ bde Beauséjour

La petite ceinture du 16e / Photographe : Solange Eric

 

Où trouver une promenade à la fois insolite, bucolique, et instructive,  sans même quitter Paris ? Ne cherchez plus : Direction le 16e arrondissement où un tronçon de la Petite Ceinture a été reconquis par la faune et la flore.

Construite au XIXe siècle par les frères Pereire, la vocation d’origine de cette friche ferroviaire subsiste dans le tracé de la promenade. Le souvenir des voyageurs, le roulement bruyant des wagons sur les rails…eux, se sont évanouis. C’est aujourd’hui un précieux corridor écologique favorisant le déplacement des espèces en milieu urbain. Ici, place au bruissement délicat des feuillages, au parfum du sous-bois, au pépiement des oiseaux.

 

la petite ceinture du 16  Bde Montmorency/ bde Beauséjour

La petite ceinture du 16e / Photographe : Solange Eric

 

En quelques années, le site s’est métamorphosé en laboratoire du vivant à ciel ouvert. La main de l’homme se fait légère pour guider le développement des espèces présentes, éviter que certaines, plus invasives, n’en étouffent d’autres, plus rares.

Ce cheminement ombragé, long de 1,2 km, donne à observer différents milieux : prairie, murs, talus calcaire, boisement et même, une zone humide… Vous découvrirez que les remontées de la nappe aquifère des sables d’Auteuil ont ainsi favorisé l’apparition de peupliers, de saules, de bouleaux…végétation caractéristique du boisement des cours d’eau.  Un environnement frais, apprécié de la  mésange bleue par exemple. Pics, fauvette, papillons… se côtoient aussi sur ce site.

MesangebleueCyaniste_preview  G.Bontemps

Mésange bleue / Photographe : G.Bontemps

fauvette flickr rachid H

Fauvette – Photographe : Rachid H / Flickr-CC

 

Pour en apprécier toute la richesse,  rendez-vous sur place le 7 juillet, le temps d’une visite guidée. Cette portion de la Petite Ceinture est bordée de quelques jolies demeures, dont l’une fut habitée par Jean-Charles Alphand, à qui l’on doit la création de nombreux jardins parisiens sous Haussmann. Un indice ? Elle se trouve non loin de l’ancienne gare de Passy–La Muette…

Infos pratiques

Le mardi 7 juillet 2015 de 14h30 à 16h30
Rendez-vous à l’angle de la chaussé de la Muette et du boulevard de Beauséjour (16e)
Métro Ranelagh

Inscription : Education-environnement@paris.fr
Tarifs : Plein tarif 8 €, demi-tarif 4 €

Christine

Share

PROPAGE, ou comment compter les papillons

12 juin

La piéride du chou, le fameux « papillon blanc » - photo Flickr / Thomas Bresson / CC

La piéride du chou, le fameux « papillon blanc » si commun par chez nous — photo Flickr / Thomas Bresson / CC

 

Certains comptent les moutons, les agents de la Mairie de Paris comptent les papillons !

Afin de permettre à tous de s’impliquer dans la préservation de la faune, il existe plusieurs types de protocole : pour les particuliers, les naturalistes et les gestionnaires.

Grâce au protocole PROPAGE – Protocole Papillons Gestionnaires –, il est possible de dénombrer et identifier les papillons les plus communs. Mis en place par le Museum national d’Histoire Naturelle et l’association Noé, qui a pour mission de sauvegarder la biodiversité, ce protocole très simple consiste à se déplacer dans une parcelle en comptant pendant dix minutes les papillons observés dans une boîte imaginaire de cinq mètres. Il a pour objectif de mesurer l’impact de la gestion de la biodiversité. Plusieurs générations de papillons apparaissant en une saison, leur réaction au changement est rapidement observable. Le protocole PROPAGE préconise donc d’effectuer trois passages autour des 1er juin, 5 juillet et 10 août.

Au travers ces quelques photos, je vous emmène compter les papillons du cimetière du Père-Lachaise (20e).

Photo Jean-Pierre Viguié

C’est parti pour le protocole PROPAGE ! / Photo Jean-Pierre Viguié

Photo Jean-Pierre Viguié

Une mégère (non apprivoisée) / Photo Jean-Pierre Viguié

Photo Jean-Pierre Viguié

C’est aussi l’occasion de profiter d’une atmosphère paisible à l’écart du tumulte parisien / Photo Jean-Pierre Viguié

Jean-Pierre Viguié

La biodiversité des cimetières parisiens c’est aussi les geais… / Photo Jean-Pierre Viguié

comptage papillons père lachaise

Mais difficile de les apercevoir ! / Phot Jean-Pierre Viguié

 

Alexia

Share

Renards du cimetière parisien de Thiais : la famille s’agrandit

10 juin

Renardeaux au cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

Renardeaux au cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

Renardeaux au cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

Renardeaux au cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

Renardeau au cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

Renardeaux au cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

Renardeaux au cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

Renardeau au cimetière parisien de Thiais

Renardeau au cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

 

Aux portes de Paris, au cimetière parisien de Thiais, vit une petite famille de renards. Les lecteurs fidèles de ce blog les connaissent déjà bien, grâce aux observations passionnées de Franck Bohain, gardien du cimetière, qui nous envoie régulièrement ses photos. En voici de toutes nouvelles !

Chaque année, au printemps, une nouvelle portée donne le jour à un, deux, trois (voire quatre !) renardeaux. Il semble que cette année a été particulièrement exceptionnelle… Après avoir observé les petits qui se baladaient par deux ou trois, Franck s’est aperçu qu’ils n’habitaient pas tous dans le même terrier… Mais alors, combien y a-t-il eu de portées différentes cette année ? Il a mené l’enquête, et nous savons à présent, grâce à lui, qu’il y a eu trois portées de trois, et un petit tout seul. Ce qui nous fait…  dix renardeaux !

Une famille nombreuse où on s’amuse comme des petits fous, on dirait…

Renardeaux au cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

Renardeaux au cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

 

Saviez-vous que le renard roux, étant au sommet de la chaîne trophique (c’est-à-dire : de la chaîne alimentaire), participe à réguler les populations de micromammifères (souris, mulots, etc.) et de macromammifères (rats, etc.) indésirables ? Il consomme de l’ordre de 6 000 micromammifères par an !

À l’occasion, il chasse aussi les oiseaux (corneilles, pies, passereaux…) et ne dédaigne pas les fruits sauvages (cerise, sureau, églantier, noix, noisettes, aubépine…). Il contribue aussi, à sa manière, à éliminer les déchets abandonnés par les visiteurs du cimetière.

Une autre certitude, enfin : les cent hectares du cimetière parisien de Thiais ménagent de beaux espaces de liberté pour la faune sauvage, où elle peut s’installer tranquillement sans être dérangée. La preuve : notre petit renardeau s’est endormi paisiblement…

Renardeaux au cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

Renardeaux au cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

 

Pour retracer le feuilleton en entier, retrouvez tous nos billets sur les renards de Thiais avec les photos de Franck :

Renardeaux parisiens – Renardeaux parisiens – épisode 2 – Les renards de Thiais – Renards parisiens – suite… – Renard en sortie – Des nouvelles du renard – Le renardeau du cimetière de Thiais – printemps 2013 – Les renardeaux de 2013 – Les renards parisiens du cimetière de Thiais.

Antonin

Share

Des faucons crécerelles à Notre-Dame

9 juin

Faucon crécerelle  Photo  Flickr Sergey Pisarevskiy  CC

Faucon crécerelle Photo Flickr Sergey Pisarevskiy CC

Selbymay - CW - Faucon crécerelle

Des petits oisillons crécerelles – Photographe : Selbymay / CC

 

Pour la vingt-sixième édition et depuis 1989, et au moyen de longues vues, le Corif (Centre Ornithologique d’Île-de-France) propose un stand au pied de la cathédrale Notre-Dame pour pouvoir observer les faucons crécerelles le samedi 13 et dimanche 14 juin 2015 de 9 à 19h.

Lors de ces deux journées d’animations gratuites, organisées et animées par l’association,  les membres parleront de cette cohabitation singulière entre les faucons et la ville, qui enrichit le patrimoine culturel. Une occasion d’admirer les évolutions des adultes, et, peut-être, les timides apparitions des jeunes au bord du nid.
Pour ce faire au mieux,  il a été prévu 3 points d’observations : un stand dans le square Jean-XXIII (4e) coté est de la cathédrale (coté chœur), un second dans l’ex caserne de Reuilly (12e) et un troisième près de l’église Saint-Étienne-du-Mont (5e).

Le Corif a recensé, au cours d’enquêtes systématiques, jusqu’à 33 couples de faucons crécerelle nichant simultanément dans Paris. Cet oiseau fréquente aussi bien les grands monuments que les immeubles d’habitation.

Se renseigner sur les conditions de participation au 01 48 60 13 00

Florianne

Share

Comptons les oiseaux des jardins parisiens

29 mai

Pic épeichette - Photo : Maris Pukitis / CC Flickr

Pic épeichette – Photo : Maris Pukitis / CC Flickr

Mésange bleue - Photo : Flickr - Philippe Rouzet - Phil du Valois - CC

Mésange bleue – Photo : Flickr – Philippe Rouzet – Phil du Valois – CC

Merle mâle - Photo : Juan Emilio / CC Flickr

Merle mâle – Photo : Juan Emilio / CC Flickr

Perruche à collier - Photo : Akshay Charegaonkar / CC Flickr

Perruche à collier – Photo : Akshay Charegaonkar / CC Flickr

 

Qui sont les oiseaux qui peuplent nos jardins ? La Ligue de protection des oiseaux et le Muséum national d’histoire naturelle organisent deux grandes sessions de recensement, en janvier et en mai. Chaque année, ce sont plus de 20 000 oiseaux qui sont observés, dans plus de 700 jardins !

Samedi 30 ou dimanche 31 mai 2015, c’est à votre tour : pendant une heure, comptez les oiseaux d’un jardin, puis transmettez vos données.  Au printemps, l’observation est d’autant plus intéressante que vous pourrez voir, en plus des adultes, les jeunes oiseaux nés dans l’année, dont le plumage diffère un peu de celui de leurs parents.

Tout le monde peut participer. À Paris, un balcon fera l’affaire… ou un jardin public ! Lisez les impressions de Manon sur ce blog, suite au comptage de janvier au parc Montsouris (14e) ! Une belle diversité d’oiseaux.

Un problème d’identification ? Pas de panique !

Vous pouvez utiliser un guide ornithologique ou prendre une photo de l’oiseau et l’envoyer à oiseauxdesjardins@lpo.fr. L’Observatoire des oiseaux des jardins vous aidera à l’identifier et vous pourrez l’ajouter à la liste des espèces observées ce week-end.

 

Fiche d'observation des oiseaux

Fiche d’observation des oiseaux

 

Surtout, aidez-vous de la fiche de comptage des oiseaux des jardins ! À télécharger en cliquant ici.

Toutes les infos sur le comptage des oiseaux sur le site de la LPO.

Antonin

Share

Une ménagerie de bois dans le nouveau square du 18e

25 mai

Le square du 20, rue du Département – photo Jean-Pierre Viguié

Le square du 20, rue du Département – photo Jean-Pierre Viguié

Le square du 20, rue du Département – photo Jean-Pierre Viguié

Le square du 20, rue du Département – photo Jean-Pierre Viguié

À l'arrière-plan, l'IUT de Jussieu – photo Jean-Pierre Viguié

À l’arrière-plan, l’IUT de Jussieu – photo Jean-Pierre Viguié

 

Il y a toujours du neuf du côté de la ZAC Pajol (18e) ! Sur cette ancienne friche industrielle de la gare de l’Est, un nouveau quartier s’organise. À chaque fois qu’on passe par là, une nouveauté surgit : les grands jardins Rosa-Luxemburg inaugurés en 2014, partiellement couverts par la Halle Pajol, font le pendant des jardins d’Éole situés de l’autre côté de l’emprise ferroviaire. Dans la Halle elle-même se sont installés plusieurs équipements, dont la bibliothèque Václav-Havel qui vient de lancer sa grainothèque !

Le nouveau square du 20, rue du Département vient d’ouvrir au public. Aménagé sur un peu plus de 1000 m², il est planté de pins et d’érables, qui dominent des amélanchiers et des massifs d’arbustes parfumés ou colorés. Bientôt, une partie de la clôture sera recouverte de plantes.

 

Les bancs taillés dans des grumes – photo Jean-Pierre Viguié

Les bancs taillés dans des grumes – photo Jean-Pierre Viguié

Les bancs taillés dans des grumes – photo Jean-Pierre Viguié

Les bancs taillés dans des grumes – photo Jean-Pierre Viguié

 

C’est un jardin résolument « développement durable » : ses allées sont revêtues de pavés recyclés, d’où les jardiniers laissent s’échapper en toute liberté quelques brins d’herbe. Quant aux bancs, ils ont été taillés dans des grumes (troncs) de platanes du Bois de Vincennes par les bûcherons de la Mairie de Paris. Ça ne vous rappelle pas cet autre square ?

 

Le crocodile – photo Jean-Pierre Viguié

Le crocodile – photo Jean-Pierre Viguié

L'éléphant – photo Jean-Pierre Viguié

L’éléphant – photo Jean-Pierre Viguié

La girafe – photo Jean-Pierre Viguié

La girafe – photo Jean-Pierre Viguié

 

Le coin « aire de jeux » est occupé par trois grands animaux de bois : un crocodile, une girafe et un éléphant. Ces sculptures sont mon vrai coup de cœur… dommage qu’elles soient réservées au enfants de 3 à 8 ans ! Mais comme le square fait face à une école maternelle, quelque chose me dit que le public de cette ménagerie de bois est déjà tout trouvé…

 

Antonin

Share

Le poulero de Ravel

21 avr

Le Poulero de Ravel – photo Gregg Guillemenet

Le Poulero de Ravel – photo Gregg Guillemenet

Le Poulero de Ravel

Le Poulero de Ravel

Le Poulero de Ravel – photo Gregg Guillemenet

Le Poulero de Ravel – photo Gregg Guillemenet

Le Poulero de Ravel – photo Patrick Léger

Le Poulero de Ravel – photo Patrick Léger

Samedi 11 avril au Centre d’animation Maurice-Ravel (12e) – photo Patrick Léger

La Ferme de Tiligolo, samedi 11 avril au Centre d’animation Maurice-Ravel (12e) – photo Patrick Léger

La mini-ferme, samedi 11 avril – photo Patrick Léger

La mini-ferme, samedi 11 avril – photo Patrick Léger

La mini-ferme, samedi 11 avril – photo Patrick Léger

La mini-ferme, samedi 11 avril – photo Patrick Léger


Depuis 2012, la « rue Verte » du Centre d’animation Maurice-Ravel (12e) poursuit sa mutation et devient un lieu incontournable du jardinage collectif et de l’agriculture urbaine, à deux pas de la Coulée verte !

Samedi 11 avril a été inauguré officiellement le poulailler du centre d’animation : à cette occasion, oies, chevrettes et porcelets sont venus jouer le Poulero dans une mini-ferme éphémère.

Le « Poulero de Ravel », c’est aujourd’hui une nouvelle adresse pour voir des poules à Paris, et surtout une occasion de plus de découvrir les nombreuses activités proposées par l’équipe dynamique qui anime le lieu : ateliers DIY, initiation au jardinage écologique dans les jardins de la rue Verte…

Antonin

 

Share

Lancement du programme de sciences participatives « 65 millions d’observateurs »

31 mar

Mésange bleue – Photo : Fabrice Cahez / LPO

Mésange bleue – Photo : Fabrice Cahez / LPO

BirdLab, l'appli mobile de Vigie-Nature pour compter les oiseaux de votre jardin.

BirdLab, l’appli mobile de Vigie-Nature pour compter les oiseaux de votre jardin.

Lézard des murailles à Paris – Photo : Xavier Japiot

Lézard des murailles à Paris – Photo : Xavier Japiot

 

« 65 millions d’observateurs » : et moi, et moi, et moi…

Participer à la recherche scientifique sur la biodiversité en observant la nature près de chez soi, c’est possible avec le programme Vigie-Nature porté par le Muséum national d’histoire naturelle : déjà 10 000 personnes ont participé au  en comptant les oiseaux, les escargots et les lézards et autres habitants de nos villes et de nos campagnes… Une manière de profiter de son jardin tous les sens en éveil, pour faire avancer la science ! Et, pour les petits,  Vigie-Nature se décline dans le programme jumeau « Vigie-Nature École », qui sensibilise les enfants à la démarche scientifique.

Le 27 mars dernier, le nouveau programme de sciences participatives « 65 Millions d’Observateurs » a été lancé : son ambition est de développer ces pratiques au-delà du temps scolaire et des loisirs, et de mettre en place une démarche analogue dans le milieu professionnel…

Cent acteurs de l’environnement (institutions, collectivités, associations ou entreprises, dans les secteurs de l’agriculture, de la foresterie, du bâtiment ou du tourisme notamment) proposent ainsi de mettre en place les démarches participatives de Vigie-Nature dans leurs pratiques professionnelles.

Au boulot comme au jardin, tous observateurs de la biodiversité !

Antonin

Share