Paris.fr
Accueil
Archive | Balades RSS feed for this section

Les squares parisiens, refuges des monuments disparus (1/2)

5 Août

L'hôtel Le Peletier de Saint-Fargeau, derrière le square Georges-Cain (3e) — photo Christophe Noël

L’hôtel Le Peletier de Saint-Fargeau, derrière le square Georges-Cain (3e) — photo Christophe Noël

Le square Georges-Cain (3e) — photo Christophe Noël

Le square Georges-Cain (3e) — photo Christophe Noël

 

Les amoureux du Vieux Paris connaissent déjà par cœur le musée Carnavalet (3e), consacré à son histoire. Après la visite, on se repose volontiers au square Georges-Cain, joli espace vert niché entre l’hôtel Carnavalet et l’orangerie de l’hôtel Le Peletier de Saint-Fargeau, les deux hôtels qui abritent le musée. Le jardin porte d’ailleurs le nom de son premier conservateur.

Savez-vous que, dans ce square, votre visite historique continue ? Il abrite des vestiges de monuments illustres et disparus… Faisons ensemble un petit tour de ce musée à ciel ouvert, véritable jardin des fantômes.

Le grand fronton du pavillon central du palais des Tuileries — photo Christophe Noël

Le grand fronton du pavillon central du palais des Tuileries — photo Christophe Noël

Le grand fronton du pavillon central du palais des Tuileries — photo Christophe Noël

Le grand fronton du pavillon central du palais des Tuileries — photo Christophe Noël

Colonne du pavillon central du palais des Tuileries — photo Christophe Noël

Colonne du pavillon central du palais des Tuileries — photo Christophe Noël

 

Ces fragments proviennent du grand fronton du pavillon central du palais des Tuileries. Ce palais, qui faisait face au Louvre, était la dernière résidence des rois de France ainsi que celle des deux empereurs ; il fut incendié par la Commune pendant la Semaine sanglante, le 24 mai 1871. Quelques vestiges furent dispersés : dans ce square, mais aussi dans la cour de l’école des Beaux-Arts (6e), au parc Montsouris (14e) et aux jardins du Trocadéro (16e). On en trouve même une colonne au fond du jardin de l’hôtel de Rochechouart (7e), qui abrite le ministère de l’Éducation nationale.

Panorama, incendie des Tuileries, 24 mai 1871. Lithographie coloriée et rehaussée de vernis. Paris, musée Carnavalet © Musée Carnavalet / Roger-Viollet

Panorama, incendie des Tuileries, 24 mai 1871. Lithographie coloriée et rehaussée de vernis. Paris, musée Carnavalet © Musée Carnavalet / Roger-Viollet

Colonnes du palais des Tuileries, Hôtel de Rochechouart (7e) — photo Antonin Crenn

Colonnes du palais des Tuileries, Hôtel de Rochechouart (7e) — photo Antonin Crenn

 

Toujours dans le square Georges-Cain, cette tête nimbée de rayons provient de l’ancien Grenier à sel de la rue Saint-Germain-l’Auxerrois (1er), démoli en 1909 :

Vestige du Grenier à sel — photo Christophe Noël

Vestige du Grenier à sel — photo Christophe Noël

 

Et, ainsi, l’on se promène parmi tout un bric-à-brac fascinant de vieilles pierres sauvées des ans, qui ont trouvé refuge dans ce théâtre de verdure… quitte à se laisser envahir par elle.

Des monstres surgis du passé, tapis dans les fourrés du square Georges-Cain (3e) — photo Christophe Noël

Des monstres surgis du passé, tapis dans les fourrés du square Georges-Cain (3e) — photo Christophe Noël

Et lui, de quel monument disparu est-il le souvenir ? — photo Christophe Noël

Et lui, de quel monument disparu est-il le souvenir ? — photo Christophe Noël

Une galerie de portraits mélancolique à souhait — photo Christophe Noël

Une galerie de portraits mélancolique à souhait — photo Christophe Noël

 

De quelles splendeurs oubliées sont-ils le souvenir ?

La suite de la visite au prochain épisode…
(cliquez ici pour la suite !)

Antonin

 

Share

L'arboretum de l'École Du Breuil : un musée de l'arbre à ciel ouvert

4 Août

Arboretum école du Breuil

L’arboretum de l’École Du Breuil — photo : Jean-Pierre Viguié

L'arboretum de l'École Du Breuil — photo : Jean-Pierre Viguié

L’arboretum de l’École Du Breuil — photo : Jean-Pierre Viguié

Arboretum école du Breuil

L’arboretum de l’École Du Breuil — photo : Jean-Pierre Viguié

 

Tout comme le parc Floral, le parc de Bagatelle et le jardin des Serres d’Auteuil, l’arboretum de l’École Du Breuil fait partie du jardin botanique de la Ville de Paris. Situé dans le bois de Vincennes, il est ouvert tous les jours au public. Le jeudi 6 août de 14h30 à 16h30, nous vous proposons de prendre part à une visite guidée qui vous révélera tous ses secrets.

Selon le Larousse, un arboretum est un « parc consacré à la culture expérimentale d’arbres et arbustes en vue d’étudier leur comportement ». Véritable musée vivant de l’arbre, celui de l’École Du Breuil s’étend sur 13 hectares, dans lesquels on recense près de 1 300 arbres de 650 espèces différentes. Feuillus, conifères, arbres originaires de différentes zones climatiques, vous pourrez profiter d’un véritable panorama de la diversité arboricole.

L'arboretum de l'École Du Breuil — photo : Jean-Pierre Viguié

L’arboretum de l’École Du Breuil — photo : Jean-Pierre Viguié

 

On y trouve également un rucher dont les abeilles assurent la pollinisation des arbres de l’arboretum et, plus largement, du bois de Vincennes.

Photo : Jean-Pierre Viguié

Le rucher de l’arboretum de l’École Du Breuil — photo : Jean-Pierre Viguié

Alexia

Share

Visites du jardin sauvage Saint-Vincent

31 Juil

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

 

Quand on pense jardin parisien, on pense jardin bien organisé à la française ou, à la rigueur, jardin délicatement désordonné à l’anglaise. Niché sur la butte Montmartre, on trouve également un jardin sauvage.

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

 

Au jardin sauvage Saint-Vincent (18e), la nature s’est improvisée paysagiste et faune et flore ont repris leurs droits sur cette ancienne friche industrielle. Les paysagistes de la mairie de Paris en ont profité pour aménager ce jardin en y laissant les espèces végétales qui y étaient arrivées d’elles-mêmes.

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

 

Pour occuper vos dimanches matins ou vos mercredis après-midi ensoleillés, pensez aux visites guidées de ce jardin atypique.

Chaque 1er dimanche du mois de 10h30 à 12h30 et 3e mercredi du mois de 14h30 à 16h30 jusqu’au 31 octobre.

Gratuit, sur inscription auprès de education-environnement@paris.fr.

 

Alexia

Share

Un peu plus de Fruits à tous les étages

20 Juil

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Mélodie Bui

Photo : Mélodie Bui

Photo : Mélodie Bui

Bel exemple de poirier palissé – Photo : Mélodie Bui

Bienvenue ! - Photo : Jean-Pierre Viguié

Bienvenue ! – Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

 

A la recherche d’une activité pour occuper vos journées d’été ? C’est l’occasion d’aller visiter l’exposition-promenade Fruits à tous les étages au parc de Bagatelle (16e). Un parcours pédagogique et ludique vous permettra d’apprendre à cultiver des fruits et légumes à tous les étages.

Vous pourrez découvrir des curiosités telles que les tiroirs à insectes ou les jardins en keyhole.

Photo : Mélodie Bui

Tiroir à insectes réalisé par de petits Parisiens – Photo : Mélodie Bui

Photo : Mélodie Bui

Photo : Mélodie Bui

 

Ce sera avant tout l’occasion de (re)découvrir un parc conçu au XVIIIe siècle où il est toujours aussi agréable de se promener. On attend vos impressions une fois la visite terminée !

Alexia

Share

Parcs et jardins parisiens au fil de l'eau

15 Juil

Cascade au bois de Vincennes - Photo : Jean-Pierre Viguié

Cascade au bois de Vincennes – Photo : Jean-Pierre Viguié

 

Enjeu majeur de la gestion urbaine et soucis constant des jardiniers, l’eau a contribué à donner à Paris le visage que nous lui connaissons aujourd’hui. Afin d’en apprendre plus sur les aménagements hydrauliques parisiens et leur histoire, Eau de Paris nous propose cet été des balades « parcours de l’eau » dont certaines croisent la route d’espaces verts. Les voici compilées pour vous :

  • Au bois de Vincennes
Le lac de Gravelle dans le bois de Vincennes - photo : Jean-Pierre Viguié

Le lac de Gravelle dans le bois de Vincennes – Photo : Jean-Pierre Viguié

 

En barque, à vélo ou à pied, vous avez l’embarras du choix pour découvrir les aménagements hydrauliques du bois de Vincennes.

21 juillet et 4 août : En barque au bois de Vincennes

21 juillet et 5 août : A vélo, le bois de Vincennes entre lacs et cours d’eau

2 août : Randonnée : Les aménagements hydrauliques du bois de Vincennes

 

  • Au bois de Boulogne
Bois de Boulogne - Photo : Jean-Pierre Viguié

Bois de Boulogne – Photo : Jean-Pierre Viguié

 

Pour découvrir le bois de Boulogne, c’est en randonnée pédestre ou en balade cycliste.

31 juillet : Visite à vélo : Le bois de Boulogne, entre nature et aménagements hydrauliques

5 août : Randonnée à la découverte de l’eau au bois de Boulogne

 

  • Sur l’île aux cygnes et au parc André-Citroën
Jets d'eau au parc André-Citröën - Photo : Jean-Pierre Viguié

Jets d’eau au parc André-Citröën – Photo : Jean-Pierre Viguié

 

Située sur la Seine à mis chemin entre les 15e et 16e arrondissements, cette île artificielle accessible depuis le pont de Bir-Hakeim reste assez méconnue des Parisiens. Cette balade vous mènera jusqu’au parc André-Citroën, où se trouve une des six fontaines d’eau pétillante de Paris.

25 juillet : L’île aux cygnes, un lieu insolite

 

  • Au jardin du Luxembourg
La fontaine Médicis du jardin du Luxembourg - Photo : Daniel Stockman / CC Flickr

La fontaine Médicis du jardin du Luxembourg – Photo : Daniel Stockman / CC Flickr

 

Celui que les Parisiens surnomment affectueusement le « Luco » renferme une très riche histoire qui vous sera contée au fil de l’eau.

25 juillet : Les eaux royales du jardin du Luxembourg et la distribution de l’eau

 

  • Au parc Clichy-Batignolles – Martin Luther King
Zone humide du parc

Zone humide du parc Clichy-Batignolles – Martin Luther King – Photo : Jean-Pierre Viguié

 

Innovant en matière d’écologie, le quartier Clichy-Batignolles accueille les 6,5 hectares du parc Clichy-Batignolles – Martin Luther King dont une partie est dédiée au thème de l’eau.

4 août : Le quartier Clichy-Batignolles, Paris en transition écologique

 

  • Au parc Montsouris
Le lac du parc Montsouris - Photo : Steve Shupe / CC Flickr

Le lac du parc Montsouris – Photo : Steve Shupe / CC Flickr

 

Spécialement conçue pour les enfants à partir de cinq ans, cette balade leurs fera découvrir l’histoire passionnante de l’eau de Paris au travers de contes. Leurs parents peuvent bien entendu les accompagner.

5 août : Visite contée en famille : trois contes à Montsouris

Alexia

 

Share

La Petite Ceinture du 16e : voyage au cœur de la biodiversité parisienne

1 Juil

 

la petite ceinture du 16  Bde Montmorency/ bde Beauséjour

La petite ceinture du 16e / Photographe : Solange Eric

 

Où trouver une promenade à la fois insolite, bucolique, et instructive,  sans même quitter Paris ? Ne cherchez plus : Direction le 16e arrondissement où un tronçon de la Petite Ceinture a été reconquis par la faune et la flore.

Construite au XIXe siècle par les frères Pereire, la vocation d’origine de cette friche ferroviaire subsiste dans le tracé de la promenade. Le souvenir des voyageurs, le roulement bruyant des wagons sur les rails…eux, se sont évanouis. C’est aujourd’hui un précieux corridor écologique favorisant le déplacement des espèces en milieu urbain. Ici, place au bruissement délicat des feuillages, au parfum du sous-bois, au pépiement des oiseaux.

 

la petite ceinture du 16  Bde Montmorency/ bde Beauséjour

La petite ceinture du 16e / Photographe : Solange Eric

 

En quelques années, le site s’est métamorphosé en laboratoire du vivant à ciel ouvert. La main de l’homme se fait légère pour guider le développement des espèces présentes, éviter que certaines, plus invasives, n’en étouffent d’autres, plus rares.

Ce cheminement ombragé, long de 1,2 km, donne à observer différents milieux : prairie, murs, talus calcaire, boisement et même, une zone humide… Vous découvrirez que les remontées de la nappe aquifère des sables d’Auteuil ont ainsi favorisé l’apparition de peupliers, de saules, de bouleaux…végétation caractéristique du boisement des cours d’eau.  Un environnement frais, apprécié de la  mésange bleue par exemple. Pics, fauvette, papillons… se côtoient aussi sur ce site.

MesangebleueCyaniste_preview  G.Bontemps

Mésange bleue / Photographe : G.Bontemps

fauvette flickr rachid H

Fauvette – Photographe : Rachid H / Flickr-CC

 

Pour en apprécier toute la richesse,  rendez-vous sur place le 7 juillet, le temps d’une visite guidée. Cette portion de la Petite Ceinture est bordée de quelques jolies demeures, dont l’une fut habitée par Jean-Charles Alphand, à qui l’on doit la création de nombreux jardins parisiens sous Haussmann. Un indice ? Elle se trouve non loin de l’ancienne gare de Passy–La Muette…

Infos pratiques

Le mardi 7 juillet 2015 de 14h30 à 16h30
Rendez-vous à l’angle de la chaussé de la Muette et du boulevard de Beauséjour (16e)
Métro Ranelagh

Inscription : Education-environnement@paris.fr
Tarifs : Plein tarif 8 €, demi-tarif 4 €

Christine

Share

Voies sur berges rive droite : donnez votre avis

29 Juin

Proposition d'aménagement dédiée aux activités de l'economie circulaire solidaire et sociale - Tunnel et Port Henri IV © LUXIGON

Proposition d’aménagement dédiée aux activités de l’économie circulaire solidaire et sociale, tunnel et port Henri-IV © LUXIGON

Proposition d'aménagement dédié aux nouvelles économies - Port du Louvre Chatelet © LUXIGON

Proposition d’aménagement dédié aux nouvelles économies, port du Louvre © LUXIGON

Proposition d'aménagement dédiée aux enfants et à la nature - Port de l'Hotel de Ville © LUXIGON

Proposition d’aménagement dédiée aux enfants et à la nature, port de l’Hôtel-de-Ville © LUXIGON

Proposition d'aménagement dédié a la détente et la nature Hôtel de ville - Port de l'Hôtel de Ville  © LUXIGON

Proposition d’aménagement dédié a la détente et la nature, port de l’Hôtel de Ville © LUXIGON

 

Les berges de Seine continuent leur mutation. Après la piétonisation des berges de la rive gauche — avec la création de nouveaux espaces de loisirs et de promenade, dont l’incroyable jardin flottant Niki-de-Saint-Phalle (7e) — c’est au tour des berges de la rive droite de subir le même sort. Partons à la reconquête de cet espace !

Les berges de la rive droite, souvenez-vous : il n’y a encore pas si longtemps, c’était la voie express Georges-Pompidou… Depuis deux ans déjà, cette autoroute urbaine est devenue un boulevard où il fait bon flâner au bord de l’eau,  et s’attarder à la terrasse du café Les Nautes.

À présent, la Ville de Paris est prête à aller encore plus loin : fermer totalement la circulation sur les berges : au minimum, du pont de Sully au Châtelet, et pourquoi pas des Tuileries jusqu’à l’Arsenal. L’objectif : que les rives du fleuve deviennent un lieu de vie à part entière, qui accueille des activités culturelles, sportives et de loisirs. Et, au-delà, la Ville souhaite également recueillir des idées d’activités économiques qui verraient le jour, sur les berges et sur le fleuve.

Vous pouvez proposer votre idée pour l'ensemble des berges ou en détail, port par port

Vous pouvez proposer votre idée pour l’ensemble des berges ou en détail, port par port

 

Alors, que fait-on ? De grands jardins descendant vers la Seine ? Un marché bio, acheminé par péniche ? Un potager urbain ? Toutes les idées contribuant à créer un nouveau lieu de vie plus agréable et plus vert sont les bienvenues.

À vous de jouer jusqu’au 31 juillet !

Les détails de la concertation sur Paris.fr
Contribuez à la consultation sur « Madame la maire, j’ai une idée »

Prochaines réunions d’information

Jeudi 2 juillet 2015 à 19 heures
Mairie du 1er

Lundi 6 juillet 2015 à 19 heures
Mairie du 7e

Mercredi 8 juillet 2015 à 19 heures
Maison de la RATP – Espace Van-Gogh
62, quai de la Râpée (12e)

Antonin

Share

Encore plus de « Balades Paris Durable »

26 Juin

Balade « à la croisée des canaux »

Balade « à la croisée des canaux »

Un écluse du canal Saint-Denis - Photo : Matt Carman / CC Flickr

Un écluse du canal Saint-Denis – Photo : Matt Carman / CC Flickr

Le canal de l’Ourcq – photo Flickr – manuB – CC

 

Amateurs de promenades urbaines, l’application Balades Paris Durable a été dernièrement enrichie de trois nouveaux itinéraires. Elle vous offre désormais l’embarras du choix avec un total de quinze balades proposées.

Vous pourrez dorénavant profiter de cette application lors de vos escapades dans les quartiers suivants :

  • « A la croisée des canaux » (19e) trace un itinéraire de neuf étapes du canal Saint-Denis au bassin de La Villette. Les promeneurs pourront y observer, entre autre, des écluses, un pont à crémaillère et des pêcheurs amateurs.
  • « De squares en jardins » (15e) est constitué de dix étapes qui relient le jardin Atlantique au square de la Place-du-Commerce au fil desquelles on y ira de de squares en jardins partagés en passant par des places arborées.
  •  « Cheminement vert à l’Est » (20e) vous guidera en dix étapes du boulevard Mortier au jardin des Oiseaux du passage Stendhal, au rythme de la biodiversité.

Avant de chausser vos baskets, voici quelques photos de ce que vous pourrez observer lors de vos balades :

des squares alixia 19 rue cotentin

Sur la route « des squares en jardins » – Photo : Mairie de Paris

flickr hérisson Tomi Tapio K

Hérisson des squares – Photographe : Tomi Tapio K / Flickr-CC

Enclos des oiseaux du passage Stendhal / Photo : Jean-Pierre Viguié

Enclos des oiseaux du passage Stendhal / Photo : Jean-Pierre Viguié

Enclos des oiseaux du passage Stendhal / Photo : Jean-Pierre Viguié

Enclos des oiseaux du passage Stendhal / Photo : Jean-Pierre Viguié

Jean-jacques boujot flickr  dryocopus martius parc floral

Pic noir au Parc Floral- Photographe : Jean-jacques Boujot / Flickr-CC

 

Si vous n’avez pas encore téléchargé gratuitement l’application Balades Paris Durable sur votre smartphone, plus d’information ici.

Alexia

Share

Un parfum d’herbe fauchée au bois de Vincennes

20 Juin

Bottes de foin au bois de Vincennes - photo Vincent Mugnier

Bottes de foin au bois de Vincennes – photo Vincent Mugnier

Bottes de foin au bois de Vincennes - photo Vincent Mugnier

Bottes de foin au bois de Vincennes – photo Vincent Mugnier

 

Envie d’un  petit tour à la campagne ?

Ce week-end, venez donc visiter les prairies du bois de Vincennes (12e) qui prennent un air champêtre et fleurent bon le foin !

Pour la troisième année consécutive,  les prairies avec la fenaison des herbes coupées  sont à l’honneur. Le but : mettre en place des techniques de fauches plus écologiques dans le cadre de la démarche de gestion environnementale du bois de Vincennes.

D’un point de vue écologique la fauche de l’herbe est beaucoup plus respectueuse de l’environnement et préserve les insectes, les petits mammifères et de nombreux habitats. Et les résultats en terme de biodiversité sont là : ils sont notamment mesurés dans le cadre du protocole Florilèges dont nous parlons il y a quelques jours (eh oui, c’est des mêmes prairies qu’il s’agit !)

D’une pierre, deux coups, le foin récolté est ensuite utilisé pour la nourriture et la litière des chevaux de traits du bois…

En pratique :
Prairies du lac de Gravelle, de l’allée Royale et du lac Daumesnil
Accès par les métros Château-de-Vincennes ou Porte-Dorée… et à vélo, bien entendu.

Share

Cet été dans les forêts franciliennes : culture, paysages pittoresques et arbres remarquables

16 Juin

AffichePAN

 

Cet été, on part à la découverte des forêts aux alentours de Paris !

Aux couleurs de la nature et de l’écologie, l’appli « Pan » Parcours Appli Nature (en hommage au dieu protecteur de la nature dans la mythologie grecque), est une nouvelle application crée par L’agence des espaces verts de la région Île-de-France, au nom de notre patrimoine culturel et de la biodiversité.

A la découverte des forêts
Le principe est de nous faire découvrir des empreintes du passé insoupçonnées, pourvues de beauté, de culture et d’histoire, dans des lieux de la région.  A peine née, disponible sur les plateformes de téléchargement depuis le 19 mai, cette application propose plus d’une vingtaine de parcours (et on espère pouvoir en remarquer de nouveaux !), à la découverte de ces sentiers de nature dont on ne connait pas tout.

L’idée, c’est « la forêt connectée »
Se faire guider en temps réel, voici la seconde idée de l’appli. Au cours de notre promenade, et par le système de géolocalisation, on pourra  se repérer sur la carte pour se rendre à des « points d’intêrets » qui seront accompagnés d’une description pour la partie histoire.

Les grands +
Cette application qui s’adresse autant aux marcheurs confirmés qu’aux débutants en quête de découverte, est téléchargeable en Wifi pour ceux qui veulent se balader sans connexion Internet. On peut aussi personnaliser sa recherche en fonction de nos envies de balades piétonnes, cyclistes et mêmes équestres et certaines sont accessibles aux PMR.
D’autres fonctions,  comme le partage de vos superbes trouvailles par exemple, sont disponibles ; reste plus qu’a vous de tester l’appli !

Screenshot_2015-06-10-14-55-36

Un aperçu de l’application

 

On connait tous le charme de la Roche-Guyon ; j’ai eu l’occasion d’aller tester le circuit qui se trouvait pas très loin de chez moi.  Il se fait en 1h20, de quoi se dépenser et profiter sans trop se fatiguer !

Florianne

Share