Paris.fr
Accueil
Archive | biodiversité RSS feed for this section

Les oiseaux du Parc Montsouris

27 jan

Roitelet huppé - Photo : Vitalii Khustochka / CC Flickr

Roitelet huppé – Photo : Vitalii Khustochka / CC Flickr

Grimpereau des jardins - Photo : janofonsagrada / CC Flickr

Grimpereau des jardins – Photo : janofonsagrada / CC Flickr

Pic épeichette - Photo : Maris Pukitis / CC Flickr

Pic épeichette – Photo : Maris Pukitis / CC Flickr

Perruche à collier - Photo : Akshay Charegaonkar / CC Flickr

Perruche à collier – Photo : Akshay Charegaonkar / CC Flickr

 

Le Parc Montsouris regorge de belles surprises ornithologiques. Une grande variété d’oiseau y vit.
J’ai eu l’occasion de les observer samedi, lors de l’animation de la LPO pour le comptage national des oiseaux des jardins. Mélissa, l’animatrice nous en a appris plus sur la biodiversité du Parc, et sur les nombreuses espèces qu’il héberge.

Voici quelques unes des espèces que notre petit groupe d’amateurs d’oiseaux, équipé de jumelles, a pu apercevoir :

  • une colonie de perruches à collier
  • de minuscules et très élégants roitelets huppés
  • des grimpereaux des jardins, véritables grimpeurs, facilement reconnaissables à la manière dont ils escaladent les troncs d’arbres
  • un pic épeichette, petit frère du pic épeiche

Nous avons également appris à différencier les mâles des femelles des merles et des mésanges charbonnières.

Le merle mâle est noir avec un bec orange, la femelle est marron.

Merle mâle - Photo : Juan Emilio / CC Flickr

Merle mâle – Photo : Juan Emilio / CC Flickr

Merle femelle - Photo : Margrit / CC Flickr

Merle femelle – Photo : Margrit / CC Flickr

 

Quand à la mésange charbonnière, on reconnait le mâle à sa « cravate » noire plus épaisse que celle de la femelle.

Mésange charbonnière mâle - Photo : Jean-Jacques Boujot / CC Flickr

Mésange charbonnière mâle – Photo : Jean-Jacques Boujot / CC Flickr

Mésange charbonnière femelle - Photo : Erik Jørgensen / CC Flickr

Mésange charbonnière femelle – Photo : Erik Jørgensen / CC Flickr

 

Nous avons enfin découvert comment reconnaître le pigeon ramier du pigeon biset. Le pigeon ramier est plus gros, et est décoré d’une large bande blanche sur le bord extérieur de l’aile et  d’une tache blanche sur les côtés du cou.

Pigeon biset - Photo : gynti_46 / CC Flickr

Pigeon ramier – Photo : gynti_46 / CC Flickr

Pigeon biset - Photo : Ken Slade / CC Flickr

Pigeon biset – Photo : Ken Slade / CC Flickr

Une journaliste de Terra Eco présente lors de ce comptage des oiseaux au Parc Montsouris, a écrit un article à lire ici.

Manon

Share

Inventaires de la faune et la flore à Paris

27 jan

Lucane cerf-volant - Photo : Flickr - a3szeki - CC

Lucane cerf-volant – Photo : Flickr – a3szeki – CC

Ecureuil roux - Photo : Tomi Tapio K / CC Flickr

Ecureuil roux – Photo : Tomi Tapio K / CC Flickr

Leste barbarus - Photo : Jean-Jacques Boujot / CC Flickr

Leste barbarus – Photo : Jean-Jacques Boujot / CC Flickr

Comment aider la science ?
Vous pouvez faire des inventaires de la faune et la flore sauvage à Paris.

Le 10 février, de 14 h à 15 h 30, la Maison Paris Nature donne une conférence sur les sciences participatives. Cette conférence est réalisée en collaboration avec la Direction de la Démocratie, des Citoyens et des Territoires (DDCT) de la Mairie de Paris.

Au programme :

  • Pourquoi et comment participer au sciences participatives ?
  • Améliorer sa connaissance des espèces animales en participant à un protocole de sciences participatives
  • Aider la science en participant à un réseau d’observateurs bénévoles
  • Connaître les inventaires dans lesquels vous pouvez vous impliquer à Paris : Sauvage de ma rue, Observatoire des papillons des jardins…

Inscriptions ici.
Plus d’informations sur le site d’Acteurs du Paris Durable.

Maison Paris Nature
Bibliothèque de la Maison Paris Nature
Parc Floral 75012 Paris, Pavillon 2

Manon

 

 

Share

Contribuez à l'atlas des oiseaux nicheurs du Grand Paris

23 jan

Martin-pecheur - Photo : Franck Bohain

Martin-pecheur – Photo : Franck Bohain

Femelle merle noir - Photo : Flickr - David Friel - CC

Femelle merle noir – Photo : Flickr – David Friel – CC

Faucon pèlerin - Photo : Joachim S. Müller / CC Flickr

Faucon pèlerin – Photo : Joachim S. Müller / CC Flickr

Les ornithologues franciliens souhaitent mettre à jour l’Atlas des oiseaux nicheurs de Paris intra-muros, publié en 2010, et l’élargir à l’ensemble du Grand Paris. Plusieurs espèces ont disparu de Paris (comme le moineau friquet et le Choucas des tours) et d’autres sont apparues, telles que le Faucon pèlerin.

Tous les ornithologues, qu’ils soient débutants ou confirmés, sont invités à participer à la mise à jour de cet Atlas des oiseaux nicheurs du Grand Paris. Le Centre Ornithologique d’Ile-de-France (CORIF) organise une réunion de lancement samedi 24 janvier dans les locaux de NatureParisIF. Les personnes souhaitent participer aux prospections pour l’atlas, mais qui ne peuvent être présente samedi peuvent se signaler auprès du CORIF à l’adresse grandparis@corif.net.

Samedi 24 janvier à 14h30
90-92 avenue du Général Leclerc,
Pantin.
Plan d’accès
Plus d’info

Si vous aimez les oiseaux, n’hésitez pas à participer au grand comptage des oiseaux de jardin le week-end du 24 et 25 janvier.

Manon

Share

Quelle relation entre énergie et biodiversité ?

16 jan

Photo : Pierre Marilly / Mairie de Paris

Photo : Pierre Marilly / Mairie de Paris

Coquelicot (Pierre Marilly / Mairie de Paris)

Coquelicot (Pierre Marilly / Mairie de Paris)

Mardi 20 janvier 2015, NatureParisIF organise dans le cadre de la préparation de la COP 21, une journée consacrée à la relation entre énergie et biodiversité. Il est intéressant de s’interroger sur l’effet des politiques énergétiques (transports, énergie renouvelables, isolation thermique) sur la biodiversité. Les effets peuvent se ressentir à la fois au niveau local (préservation d’habitats naturels, continuités écologiques) et global (consommation de ressources naturelles, impacts déplacés). Mieux comprendre la relation entre énergie et biodiversité permettrait d’articuler plus efficacement les politiques environnementales.

Consultez le programme de la journée.

Entrée libre dans la limite des places disponibles, mais inscription obligatoire par courriel.

De 9 h à 17 h 30,
Halle Pajol,
24 esplanade Nathalie Sarraute
75018 Paris

Manon

Share

Participez au comptage des oiseaux des jardins

15 jan

Chardonneret élégant - Photo : F.Cahez / LPO

Chardonneret élégant – Photo : F.Cahez / LPO

Mésange bleue - Photo : F.Cahez / LPO

Mésange bleue – Photo : F.Cahez / LPO

Mésange charbonnière - Photo :  Jyrki Salmi / Flickr CC

Mésange charbonnière – Photo : Jyrki Salmi / Flickr CC

Les 24 et 25 janvier 2015, la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle vous invitent à participer à une grande enquête nationale de comptage des oiseaux des jardins. Les données collectées permettront de mieux les connaître et mieux les protéger.
Le comptage de l’hiver 2013-2014 a par exemple permis de constater la baisse des oiseaux dans les jardins : il y a eu en moyenne 19 oiseaux de moins dans chaque jardin participant comparé à 2013. Quatre espèces ont notamment été moins présentes dans les jardins : les Mésanges charbonnières et bleues, les Pinsons des arbres et les Verdiers d’Europe. Cette 3ème édition de comptage permettra de voir l’évolution de ce phénomène. Ce sera aussi l’occasion de répondre à d’autres questions : les espèces observées sont-elles différentes à la ville et à la campagne ? Qu’est ce qui incite les oiseaux à visiter les jardins ?

Comptez les oiseaux du parc Montsouris avec la LPO

Samedi 24 janvier 2015, de 10 h à 12 h, un ornithologue aguerri vous aidera à compter et observer les oiseaux communs présents dans le parc.
Lieu de rendez-vous : locaux de la LPO dans le parc Montsouris.
26 boulevard Jourdan
75014 Paris
Téléchargez le plan d’accès

Plan d'accès au rendez-vous

Plan d’accès au rendez-vous

Comptez les oiseaux depuis votre jardin

  1. Optez pour un jour d’observation : samedi 24 ou dimanche 25 et un créneau horaire d’une heure.
  2. Choisissez un lieu d’observation : un jardin privé ou public, un balcon, votre lieu de travail…
  3. Observez et comptez durant une heure tous les oiseaux qui fréquentent le jardin. Pour cela, une fiche d’aide à l’observation est à la disposition des participants ici. Elle rassemble les principales espèces d’oiseaux qui peuvent être observées dans les jardins. Notez le nombre d’individus de chaque espèce observée durant l’heure d’observation.
  4. Transmettez vos données sur le site de l’Observatoire des oiseaux des jardins
Pinson des arbres - Gareth Williams/ Flickr CC

Pinson des arbres – Gareth Williams/ Flickr CC

Dans l’alternative où un oiseau est observé mais non identifié, l’équipe de l’Observatoire se tient à votre disposition. Il suffit d’envoyer une description de l’oiseau, ou mieux, une photo par mail avant le 28 février 2015.

Participez à une expérience scientifique sur le comportement des oiseaux

Participez à une expérience scientifique sur le comportement des oiseaux

Des perruches à Paris

Des perruches à Paris

Manon

 

Share

Contribuez à l'épidémiosurveillance

6 jan

Puceron noir du dahlia - Photo : Bernard DUPONT / CC Flickr

Puceron noir du dahlia – Photo : Bernard DUPONT / CC Flickr

Chenille processionnaire du pin - Photo : Processionnaire du pin / CC Flickr

Chenille processionnaire du pin – Photo : Ferran-Pestana / CC Flickr

Limace des jardins - Photo : Christophe Quintin / CC Flickr

Limace des jardins – Photo : Christophe Quintin / CC Flickr

Maladie des taches noires sur rosier - Photo : Svetlana Lisova / CC Flickr

Maladie des taches noires sur rosier – Photo : Svetlana Lisova / CC Flickr

Comment stopper le développement de la pyrale du Buis, du puceron du rosier ou de la doryphore de la pomme de terre ?

Si vous êtes jardinier, vous pouvez contribuer à surveiller les bioagresseurs (virus, champignons, bactéries ou autres organismes nuisibles). L’épidémiosurveillance a pour but d’éviter le développement de ravageurs et de maladies de plantes, et permet ainsi de réduire l’utilisation de pesticides. Cette surveillance était autrefois réservée aux professionnels de l’agriculture. Suite au Grenelle 2 de l’Environnement, elle est désormais étendue aux jardiniers amateurs.

Doryphore de la pomme de terre - Photo : Anita Gould / CC Flickr

Doryphore de la pomme de terre – Photo : Anita Gould / CC Flickr

Comment contribuer à l’épidémiosurveillance ?

Les jardiniers qui le souhaitent peuvent participer à la surveillance biologique des zones non agricoles. Le Guide d’observation et de suivi des bioagresseurs au jardin, rédigé en partenariat entre la Société nationale d’horticulture de France et le Ministère de l’agriculture donne tous les conseils et explication pour mettre en oeuvre l’épidémiosurveillance. Ce guide est librement téléchargeable sur le site Jardiner autrement. Il explique notamment comment reconnaître 73 bioagresseurs fréquents et 2 plantes invasives.

Puceron du rosier  - Photo : S. Rae / CC Flickr

Puceron du rosier – Photo : S. Rae / CC Flickr

Que deviennent les observations des jardiniers ?

Les données issues de la surveillance permettent de rédiger les Bulletins de santé du végétal (BSV). Ils informent les jardiniers sur le contexte sanitaire, région par région. Ils sont consultables ici.

Plus d’informations sur le site Jardiner autrement.

Manon

 

Share

Des perruches à Paris

11 déc

Perruche omnicolore au quartier de Porte des Lilas - Photo : Susana Gomez

Perruche omnicolore au quartier de Porte des Lilas – Photo : Susana Gomez

C’est un sujet qui plait beaucoup, car il est toujours étonnant : des perruches à Paris ? Qui volent librement ?

Et oui !

Une perruche omnicolore  (Platycercus eximius) cohabite depuis plus d’un mois avec les pigeons au quartier de Porte des Lilas. Une lectrice nous en a informés et nous a envoyés cette photo. Cet oiseau est devenu la star du quartier, auquel les habitants apportent des grains. Quelques photos de cette superbe espèce…

Photo : zosterops / Flickr CC

Perruche omnicolore- Photo : zosterops / Flickr CC

Photo : David Cook / Flickr CC

Perruche omnicolore – Photo : David Cook / Flickr CC

Plusieurs colonies de perruches à collier vivent également en région parisienne, depuis plusieurs années, dont une au Parc Montsouris et une autre au cimetière parisien de Thiais (comme en témoignent ces photos prises par Franck Bohain, gardien au cimetière) .

Perruche à collier au cimetière parisien de Thiais – Photo : Franck Bohain

Perruche à collier au cimetière parisien de Thiais – Photo : Franck Bohain

Perruche à collier au cimetière parisien de Thiais – Photo : Franck Bohain

Perruche à collier au cimetière parisien de Thiais – Photo : Franck Bohain

Les permières perruches à collier ont été observées dans les années 70 en Ile-de-France, aujourd’hui on en observe un peu partout. On retrouve de grandes colonies, parait-il,  à côté des 2 grands aéroports de Paris (échappées des cages d’importation ?).

Les perruches seraient plusieurs milliers à vivre à Bruxelles. J’en ai vu à Rome…

Plus d’infos sur le blog les oiseaux en ville.

[Actualisation et modification d'un article paru en 2013]

Mado et Manon

Share

Favoriser la nature en ville

8 déc

Photo : Pierre Marilly / Mairie de Paris

Photo : Pierre Marilly / Mairie de Paris

Photo : Cait-Oppermann C A I T / Flickr CC

Photo : Cait-Oppermann C A I T / Flickr CC

Comment favoriser la biodiversité en ville ? 

Jeudi 11 décembre, de 14h à 15h30, une conférence sur le thème de la nature en ville vous permettra de mieux comprendre les enjeux liés à la biodiversité urbaine. Vous serez également informé des moyens de préserver et enrichir la nature en ville. A la suite de la conférence, une sortie sur le terrain sera organisée.

Inscriptions gratuite par mail à : maisonparisnature@gmail.com
Indiquez pour chaque participant : date et titre de l’activité, nom, prénom, et numéro de téléphone.
Ne tardez pas : les places sont limitées.

Rendez-vous : Maison Paris nature – Pavillon 2, Parc Floral de Paris, Route de la pyramide.

A lire aussi : notre article sur le livre  » Où se cache la biodiversité en ville ?  » et notre article sur les zones refuges pour la biodiversité.

Manon

Share

Incroyables pigeons

5 déc

Photo : John Harvey / Flickr CC

Photo : John Harvey / Flickr CC

Photo : Ingrid Taylar / Flickr CC

Photo : Ingrid Taylar / Flickr CC

Photo : Joseph Baranowski / Flickr CC

Photo : Joseph Baranowski / Flickr CC

Photo : ZeroOne / Flickr CC

Empire State pigeon – Photo : ZeroOne / Flickr CC

Qui n’attrape jamais la grippe ? Qui applique rigoureusement les lois sur la parité ? Qui s’est parfaitement adapté à l’écosystème urbain ?

Les pigeons !

Fiamma Luzzati, du blog L’avventura, a dessiné sa rencontre avec Julien Gasparini, expert en écologie urbaine. Ils nous font découvrir avec humour d’incroyables faits sur les pigeons. De quoi se réconcilier avec le mal-aimé volant des villes.

Extrait du reportage dessiné de Fammia Luzati, consultable sur http://lavventura.blog.lemonde.fr/

Extrait du reportage dessiné de Fiamma Luzzati, consultable sur http://lavventura.blog.lemonde.fr/

Extrait du reportage dessiné de Fammia Luzati, consultable sur http://lavventura.blog.lemonde.fr/

Extrait du reportage dessiné de Fiamma Luzzati, consultable sur http://lavventura.blog.lemonde.fr/

Extrait du reportage dessiné de Fammia Luzati, consultable sur http://lavventura.blog.lemonde.fr/

Extrait du reportage dessiné de Fiamma Luzzati, consultable sur http://lavventura.blog.lemonde.fr/

On vous laisse découvrir son reportage dessiné en entier ici. Vous pouvez suivre les aventures dessinées de Fiamma Luzzati sur son blog L’avventura, Twitter ou Facebook.

A lire aussi : l’article de Paris.fr sur les pigeons à Paris. Vous pourrez sans doute les observer cet hiver si vous participez à l’expérience scientifique sur le nourrissage des oiseaux BirdLab de Vigie Nature.

Manon

 

Share

Mésanges # 1

28 nov

Mésange charbonnière – Photo : Flickr – Finland_in_Eton / Finny – CC

Mésange bleue – Photo : Flickr – Jamie Pocock / Jamie DP – CC

Photo : Flickr – Luciano Giussani / giuss95 – CC

Mésange huppée – Photo : Flickr – Joan Roca / JoanRoca – CC

Mésange noire – Photo : Flickr – Alistair Hobbs – CC

Mésange nonnette – Photo : Flickr – Luciano Giussani / giuss95 – CC

Mésange boréale – Photo : Flickr – Sergey Yeliseev – CC

 

Combien d’espèces de mésanges vivent à Paris ?

Mésange charbonnière, mésange bleue, mésange à longue queue, mésange huppée, mésange noire, mésange nonnette et mésange boréale. A Paris, vous pouvez observer ces 7 espèces de mésanges.

Si vous aimez nourrir les mésanges, n’hésitez pas à participer à l’expérience scientifique BirdLab, organisée par Vigie-Nature.

[Ré-édition modifiée d'un article paru en 2013]

Mado

 

 

 

Share