Paris.fr
Accueil
Archive | Biodiversité RSS feed for this section

Comptons les oiseaux des jardins parisiens

29 mai

Pic épeichette - Photo : Maris Pukitis / CC Flickr

Pic épeichette – Photo : Maris Pukitis / CC Flickr

Mésange bleue - Photo : Flickr - Philippe Rouzet - Phil du Valois - CC

Mésange bleue – Photo : Flickr – Philippe Rouzet – Phil du Valois – CC

Merle mâle - Photo : Juan Emilio / CC Flickr

Merle mâle – Photo : Juan Emilio / CC Flickr

Perruche à collier - Photo : Akshay Charegaonkar / CC Flickr

Perruche à collier – Photo : Akshay Charegaonkar / CC Flickr

 

Qui sont les oiseaux qui peuplent nos jardins ? La Ligue de protection des oiseaux et le Muséum national d’histoire naturelle organisent deux grandes sessions de recensement, en janvier et en mai. Chaque année, ce sont plus de 20 000 oiseaux qui sont observés, dans plus de 700 jardins !

Samedi 30 ou dimanche 31 mai 2015, c’est à votre tour : pendant une heure, comptez les oiseaux d’un jardin, puis transmettez vos données.  Au printemps, l’observation est d’autant plus intéressante que vous pourrez voir, en plus des adultes, les jeunes oiseaux nés dans l’année, dont le plumage diffère un peu de celui de leurs parents.

Tout le monde peut participer. À Paris, un balcon fera l’affaire… ou un jardin public ! Lisez les impressions de Manon sur ce blog, suite au comptage de janvier au parc Montsouris (14e) ! Une belle diversité d’oiseaux.

Un problème d’identification ? Pas de panique !

Vous pouvez utiliser un guide ornithologique ou prendre une photo de l’oiseau et l’envoyer à oiseauxdesjardins@lpo.fr. L’Observatoire des oiseaux des jardins vous aidera à l’identifier et vous pourrez l’ajouter à la liste des espèces observées ce week-end.

 

Fiche d'observation des oiseaux

Fiche d’observation des oiseaux

 

Surtout, aidez-vous de la fiche de comptage des oiseaux des jardins ! À télécharger en cliquant ici.

Toutes les infos sur le comptage des oiseaux sur le site de la LPO.

Antonin

Share

Hôtels à insectes : un petit nouveau dans le parc de Bercy

20 mai

Hôtel à insectes du parc de Bercy – photo Jean-Pierre Viguié

Hôtel à insectes du parc de Bercy – photo Jean-Pierre Viguié

Hôtel à insectes du parc de Bercy – photo Jean-Pierre Viguié

Hôtel à insectes du parc de Bercy – photo Jean-Pierre Viguié

Hôtel à insectes du parc de Bercy – photo Jean-Pierre Viguié

Hôtel à insectes du parc de Bercy – photo Jean-Pierre Viguié

Hôtel à insectes du parc de Bercy – photo Jean-Pierre Viguié

Hôtel à insectes du parc de Bercy – photo Jean-Pierre Viguié

 

Et si vous fabriquiez votre hôtel à insectes ?

Ce dernier-né, installé dans le parc de Bercy (12e), devrait vous inspirer. L’équipe des jardiniers l’a entièrement fabriqué à partir de matériaux de récupération. Il est orné sur ces quatre faces, d’un papillon, d’un scarabée, d’une grenouille et d’un oiseau : les insectes locataires pourront choisir la déco selon leur goût !

Hôtel à insectes du parc de Bercy – photo Jean-Pierre Viguié

Hôtel à insectes du parc de Bercy – photo Jean-Pierre Viguié

 

Un hôtel à insectes : pour quoi faire ?

Tout le monde aime les papillons qui donnent des couleurs à nos jardins, et les abeilles qui nous offrent leur précieux miel… Mais les autres bêbêtes de nos jardins, les obscures, les oubliées, celles auxquelles on ne pense pas… ? Elles nous sont bien utiles aussi : pollinisation (pour faire pousser les légumes de votre potager), lutte contre les « nuisibles » (qui a mangé tous les pucerons de vos rosiers ?)… Les insectes ne manquent pas de ressources pour nous épauler dans notre mission de jardinier ! Ce sont les insectes auxiliaires dont nous avions parlé ici.

Alors ces insectes, on les aime, on les chouchoute ! On les attire et on les retient chez nous, en leur offrant un gîte digne de ce nom. Ces hôtels à insectes commencent à apparaître un peu partout : ceux que nous vous montrions ici sont l’œuvre de designers. Et ici, une belle série qui vous donnera envie de faire le vôtre.

Alors ça y est ? Prêt(e) à passer aux choses pratiques ? Tous les bons conseils sont sur le site Acteurs du Paris durable.

Antonin

Share

Rendez-vous avec la nature - 20 au 24 mai

19 mai

Fête de la nature 2015

Fête de la nature 2015

 

Pour cette 9e édition,  quoi de mieux que de pouvoir s’évader « au bord de l’eau » avant la période estivale tant attendue ! Le printemps accueille cette année, la fête de la nature sur le thème de l’eau.

Qu’est-ce que c’est ? Pendant 4  jours, on peut assister à des manifestations gratuites au contact direct de la nature, pour permettre à tous les publics de la découvrir ou de la redécouvrir. Des ateliers sont ouverts à tous pour apprendre, observer, participer à des activités… se balader,  en quelques mots… s’imprégner et profiter de cette nature.

On peut s’y rendre partout en France, notamment à Paris, lieu de nombreuses manifestations ainsi que dans toute l’Île de France.

Le programme s’adresse aux connaisseurs, aux curieux, aux petits, aux grands… Pour les tous publics, les familles et jeunes.

 

Parmi les milliers d’animations organisées dans toute la France, en voici quelques-unes à Paris :

  • Atelier de teinture végétale le 22 mai 

Rendez-vous au Jardin partagé Marcotte (11e) pour un atelier tout en couleur. Il s’agira d’apprendre à fabriquer de la couleur végétale à partir de produits de notre commun (curcuma, café ) Par la suite, on pourra dessiner et laisser sa créativité s’exprimer sur du papier. Plus d’information : ici.

marcotte

Jardin Marcotte (11e) – Photo : Pierre-Emmanuel Weck – Culture(s) en Herbe(s)

 

  • Le Muséum fête la nature : 23 au 24 mai

De 10h30 à 19 heures, au Jardin des plantes, plusieurs animations vous emmèneront à la découverte des êtres vivants de l’eau. Toute la famille pourra aussi participer à des animations de land art (création végétale) et de visites libres. Pour les plus petits, un petit film d’animation d’une heure de 3 à 5 ans leur seront proposé. Plus d’informations : ici

  • Balade et observation des espèces le 22 mai

A partir du Jardin James-Joyce (13e) jusqu’au Jardin des Grands Moulins (13e), un parcours éducatif de 2 heures où  les animateurs mettront en évidence l’importance de l’eau pour la nature en zone urbaine. Plus d’informations : ici

Jardin Abbé Pierre Grands Moulins

Jardin Abbé-Pierre des Grands-Moulins – photo Jean-Pierre Viguié

 

  • Exposition de Land Art dans le 20e arrondissement :

Du 22 mai au 24 mai au Jardin insolite dans le square Louis-Lumière (20e), on y verra dans un premier temps les artistes installer leur création végétale. Un atelier, encadré par les animateurs, constituera à réaliser un Nid d’oiseau géant ! Plus d’informations : ici

Découvrir les autres activités sur Paris : ici

Florianne

Share

Ornithogale en ombelle : la dame d’onze-heures a été vue à Thiais

12 mai

L’ornithogale en ombelle du cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

L’ornithogale en ombelle du cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

Ornithogale en ombelle – photo Wikimedia Commons / Ulf Eliasson

Ornithogale en ombelle – photo Wikimedia Commons / Ulf Eliasson

Ornithogale en ombelle – photo Wikimedia Commons / Tci

Ornithogale en ombelle – photo Wikimedia Commons / Tci

 

Non, ce n’est pas un nom de code… L’ornithogale en ombelle, c’est le joli nom de cette fleur de printemps, trouvée dans le cimetière parisien de Thiais par Franck Bohain (à qui nous devons déjà les photos de renards, de chouettes et de papillons !) Cette fleur est une preuve de plus, s’il en fallait, que les cimetières parisiens jouent leur rôle de conservatoires de la biodiversité.

L’ornithogale en ombelle (Ornithogalum umbellatum) est une plante herbacée vivace qui peut mesurer jusqu’à 30 centimètres de haut. Sa fleur blanche, en forme d’étoile, lui vaut le surnom d’« Étoile de Bethléem ». Mais on l’appelle aussi « la dame d’onze heures », parce qu’elle n’ouvre sa fleur qu’en plein soleil, et se referme le soir.

Il semble que La dame d’onze heures soit aussi le titre d’un film policier oublié de 1948… L’avez-vous vu ?

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Sinon, on se contentera de sa bande-annonce, où l’on entend ce dialogue :
— Pourquoi « la dame d’onze heures » ?
— Et pourquoi pas !

Antonin

Share

Devenez explorateur de la biodiversité

4 mai

Agrion à larges pattes (photo Xavier Japiot / Mairie de Paris)

Agrion à larges pattes (photo Xavier Japiot / Mairie de Paris)

Alytes accoucheur (photo CC Felix Reimann / Wikimedia)

Alytes accoucheur (photo CC Felix Reimann / Wikimedia)

Planorbe commune (photo Xavier Japiot / Mairie de Paris)

Planorbe commune (photo Xavier Japiot / Mairie de Paris)

 

Pas besoin d’être un as en maths pour ramener sa science ! Ce qui compte avant tout, c’est la curiosité et la faculté d’observation…

Observer quoi ? La biodiversité et ses nombreux indicateurs

Les dates de floraison, la présence des papillons, des libellules ou des batraciens sont quelques-uns de ces indices que les scientifiques suivent de près.

Il faut dire qu’entre les changements du climat et les nouveaux modes de gestion des espaces verts, l’environnement n’est plus tout à fait le même !

Depuis une dizaine d’années, la Ville de Paris participe aux inventaires, des papillons de jardins notamment, et peux ainsi mesurer l’impact des méthodes d’entretien des espaces verts sur la faune. Cette action s’inscrit dans l’un des nombreux protocoles de sciences participatives Vigie Nature portés par le Muséum national d’histoire naturelle.

Vous pouvez participer

Pour enrichir le recueil d’observations, ces programmes sont ouverts à tous les naturalistes amateurs. Ils sont accessibles sur Internet et animés par des associations spécialisées telles que Noé conservation, Tela botanica ou encore l’Office pour les insectes et leur environnement, mieux connu sous son acronyme, l’OPIE.

Une journée de conférences et de sorties pour se lancer

Dimanche 17 mai, la fine fleur de la protection de la nature francilienne vous donne rendez-vous de 9 h 30 à 18 h 00 à la Maison Paris nature, dans le Parc Floral de Paris.

9 h 30 – 11 h 30 – Intervention de Noé Conservation : l’« Observatoire de la Biodiversité des Jardins », l’« Observatoire des Forêts » et « Insectes et Ciel Etoilé », inscription ici

13 h 30 – 15 h 30 – Intervention de la Société Nationale pour la Protection de la Nature : « Si les mares m’étaient comptées », inscription ici

16 h – 18 h – Intervention de Tela Botanica : « Sauvages de ma rue » et l’« Observatoire des Saisons », inscription ici

Pour en savoir plus sur les conditions de participation, consulter la fiche Que faire à Paris en cliquant ici

 

Inscrivez-vous vite, la science n’attend pas !
> daplaza

 

 

 

 

Share

Les fritillaires pintade

13 avr

Photo : Flickr – Ruth-Flickr – CC

Photo : Flickr – douneika – CC

Photo : Flickr – Joost-J-Bakker IJmuiden – CC

Photo : Flickr – Ewan Pearce – CC

Photo : Flickr – Ruth-Flickr – CC

Photo : Flickr – Doris / dolorix (need a break) – CC

Photo : Flickr – Jacques / JaHoVil – CC

Photo : Flickr – ekenitr – CC

Photo : Flickr – douneika – CC

Photo : Flickr – Paul Gulliver – CC

 

La fritillaire à damiers ou fritillaire pintade (Fritillaria meleagris) est une de mes fleurs préférée, pour sa forme, sa fragilité et surtout pour ses étonnants motifs graphiques.

C’est une plante rare, interdite de cueillette, qui fleurit dans les prés humides. Vous pouvez en trouver une variété en bulbe dans les jardineries.

Où voir des fritillaires à damiers à Paris ? Au Parc floral (Bois de Vincennes) et semble-t’il au Jardin des serres d’Auteuil (16e) et au parc de Bercy (12e).

Fritillaires de mon jardin – Photo : Madeline Florance

 

C’est étrange, dans mon jardin il y a 2 ans est apparue cette fritillaire blanche, qui refleurit chaque année… Est-ce une fritillaire à damier devenue albinos (mais par contre les tiges et les feuilles sont elles toujours vertes…) ? Une autre fritillaire ? Lecteur botaniste, si tu lis ceci et que tu as une explication, merci de nous en faire part…

 

Mado

 

Share

Lancement du programme de sciences participatives « 65 millions d’observateurs »

31 mar

Mésange bleue – Photo : Fabrice Cahez / LPO

Mésange bleue – Photo : Fabrice Cahez / LPO

BirdLab, l'appli mobile de Vigie-Nature pour compter les oiseaux de votre jardin.

BirdLab, l’appli mobile de Vigie-Nature pour compter les oiseaux de votre jardin.

Lézard des murailles à Paris – Photo : Xavier Japiot

Lézard des murailles à Paris – Photo : Xavier Japiot

 

« 65 millions d’observateurs » : et moi, et moi, et moi…

Participer à la recherche scientifique sur la biodiversité en observant la nature près de chez soi, c’est possible avec le programme Vigie-Nature porté par le Muséum national d’histoire naturelle : déjà 10 000 personnes ont participé au  en comptant les oiseaux, les escargots et les lézards et autres habitants de nos villes et de nos campagnes… Une manière de profiter de son jardin tous les sens en éveil, pour faire avancer la science ! Et, pour les petits,  Vigie-Nature se décline dans le programme jumeau « Vigie-Nature École », qui sensibilise les enfants à la démarche scientifique.

Le 27 mars dernier, le nouveau programme de sciences participatives « 65 Millions d’Observateurs » a été lancé : son ambition est de développer ces pratiques au-delà du temps scolaire et des loisirs, et de mettre en place une démarche analogue dans le milieu professionnel…

Cent acteurs de l’environnement (institutions, collectivités, associations ou entreprises, dans les secteurs de l’agriculture, de la foresterie, du bâtiment ou du tourisme notamment) proposent ainsi de mettre en place les démarches participatives de Vigie-Nature dans leurs pratiques professionnelles.

Au boulot comme au jardin, tous observateurs de la biodiversité !

Antonin

Share

La 11e nuit de la Chouette

27 mar

Jeune chouette hulotte - Photo : Flickr - Helen Haden - CC

Jeune chouette hulotte – Photo : Flickr – Helen Haden – CC

Chouette hulotte - Photo : Flickr - doevos - CC

Chouette hulotte – Photo : Flickr – doevos – CC

Chouette hulotte - Photo : oneshotonepic / CC Flickr

Chouette hulotte – Photo : oneshotonepic / CC Flickr

Hibou Moyen Duc - Photo : Flickr - Fabian Broman - CC

Hibou Moyen Duc – Photo : Flickr – Fabian Broman – CC


Le 4 avril 2015,
petits et grands sont invités à découvrir les chouettes hulottes, les grand-ducs, et tous les autres rapaces nocturnes. Des animations gratuites seront organisées dans toute la France, en partenariat avec la LPO et la Fédération des Parcs naturels régionaux de France.

A cette occasion, de nombreux événements sont organisés dans toute la France. En Île-de-France, vous pourrez notamment assister à ces événements :

  • Exposition plumes de nuit à Sucy-en-brie
  • Sortie nocturne à Sucy-en-brie
  • Une journée au fort entre murailles et rapaces à Sucy-en-brie
  • Sortie nocturne à La Courneuve
  • Atelier de dissection : Que se cache sous cette pelote ? A La Courneuve
Affiche de la 11e nuit de la chouette

Affiche de la 11e nuit de la chouette

 

Si vous souhaitez en apprendre plus sur les rapaces, découvrez également le guide des rapaces noctures, réalisé à l’occasion de la nuit de la chouette. Vous pourrez en apprendre plus sur les différentes espèces de rapaces nocturnes, et sur les manières de les protéger.

Pour en savoir plus : le site de la 11e nuit de la Chouette.
Bonus : Vous pourrez y découvrir les hululements de chacune des différentes espèces.

Manon

Share

Chouette ! une nouvelle venue au cimetière parisien de Thiais

25 mar

Chouette hulotte — Photo : Franck Bohain

Chouette hulotte – Photo : Franck Bohain

 

Du nouveau dans le feuilleton des hulottes !

Franck Bohain, observateur passionné de la faune du cimetière parisien de Thiais, nous apprend qu’une nouvelle chouette a été découverte la semaine dernière.

Rassurez-vous : même si ce jeune oiseau n’a pas l’air très bien réveillé sur la photo, il est en parfaite santé. Afin qu’il ne lui arrive pas les mêmes mésaventures que cette autre petite hulotte dont nous vous avions parlé en 2011, elle a aussitôt été mise à l’abri en hauteur dans un if, en espérant que les corneilles la laissent tranquille. Là, elle continuera d’être alimentée par ses parents jusqu’à devenir tout à fait autonome.

La chouette hulotte, dont nous vous avions parlé récemment dans cet article et dans celui-là, est l’un des 9 rapaces nocturnes recensés en France. Elle est assez largement répandue, y compris dans nos villes. Mais malheureusement, elle se fait de plus en plus rare à Paris… Pour ne pas la voir disparaître, le projet La Hulotte parisienne a été lancé en 2010 par Romain Sordello pour l’étude et la sauvegarde de ce petit rapace. Aujourd’hui, grâce à son initiative, dix-sept nichoirs sont installés à Paris intra-muros pour accueillir les hulottes. Mais combien de nichoirs supplémentaires seraient nécessaires pour les protéger ?

Amis des hulottes et des autres chouettes, retenez dès maintenant votre samedi 4 avril 2015 : c’est la 11e Nuit de la Chouette, l’occasion idéale de venir à leur rencontre ! On vous en reparle très bientôt.

Et, pour les plus observateurs qui n’auront pas manqué de repérer le petit escargot aux pieds (ou plutôt, « aux serres ») de notre hulotte, il s’agit d’un Cernuella virgata — ou « Caragouille globuleuse » pour les intimes…

Antonin

Share

Expo photos Terre Sauvage - 4e édition

20 mar

Affiche du concours

Affiche de l’exposition

 

Exposition des photographies du 1er avril au 30 septembre 2015 du Concours international d’images et de reportages organisé par Terre Sauvage et lUICN au Parc Floral .

Accès gratuit en dehors des périodes de festival

Horaires et conditions d’accès ici
Plus de renseignements

 

Mélodie

Share