Paris.fr
Accueil
Archive | biodiversité RSS feed for this section

Des perruches à Paris

11 déc

Perruche omnicolore au quartier de Porte des Lilas - Photo : Susana Gomez

Perruche omnicolore au quartier de Porte des Lilas – Photo : Susana Gomez

C’est un sujet qui plait beaucoup, car il est toujours étonnant : des perruches à Paris ? Qui volent librement ?

Et oui !

Une perruche omnicolore  (Platycercus eximius) cohabite depuis plus d’un mois avec les pigeons au quartier de Porte des Lilas. Une lectrice nous en a informés et nous a envoyés cette photo. Cet oiseau est devenu la star du quartier, auquel les habitants apportent des grains. Quelques photos de cette superbe espèce…

Photo : zosterops / Flickr CC

Perruche omnicolore- Photo : zosterops / Flickr CC

Photo : David Cook / Flickr CC

Perruche omnicolore – Photo : David Cook / Flickr CC

Plusieurs colonies de perruches à collier vivent également en région parisienne, depuis plusieurs années, dont une au Parc Montsouris et une autre au cimetière parisien de Thiais (comme en témoignent ces photos prises par Franck Bohain, gardien au cimetière) .

Perruche à collier au cimetière parisien de Thiais – Photo : Franck Bohain

Perruche à collier au cimetière parisien de Thiais – Photo : Franck Bohain

Perruche à collier au cimetière parisien de Thiais – Photo : Franck Bohain

Perruche à collier au cimetière parisien de Thiais – Photo : Franck Bohain

Les permières perruches à collier ont été observées dans les années 70 en Ile-de-France, aujourd’hui on en observe un peu partout. On retrouve de grandes colonies, parait-il,  à côté des 2 grands aéroports de Paris (échappées des cages d’importation ?).

Les perruches seraient plusieurs milliers à vivre à Bruxelles. J’en ai vu à Rome…

Plus d’infos sur le blog les oiseaux en ville.

[Actualisation et modification d'un article paru en 2013]

Mado et Manon

Share

Favoriser la nature en ville

8 déc

Photo : Pierre Marilly / Mairie de Paris

Photo : Pierre Marilly / Mairie de Paris

Photo : Cait-Oppermann C A I T / Flickr CC

Photo : Cait-Oppermann C A I T / Flickr CC

Comment favoriser la biodiversité en ville ? 

Jeudi 11 décembre, de 14h à 15h30, une conférence sur le thème de la nature en ville vous permettra de mieux comprendre les enjeux liés à la biodiversité urbaine. Vous serez également informé des moyens de préserver et enrichir la nature en ville. A la suite de la conférence, une sortie sur le terrain sera organisée.

Inscriptions gratuite par mail à : maisonparisnature@gmail.com
Indiquez pour chaque participant : date et titre de l’activité, nom, prénom, et numéro de téléphone.
Ne tardez pas : les places sont limitées.

Rendez-vous : Maison Paris nature – Pavillon 2, Parc Floral de Paris, Route de la pyramide.

A lire aussi : notre article sur le livre  » Où se cache la biodiversité en ville ?  » et notre article sur les zones refuges pour la biodiversité.

Manon

Share

Incroyables pigeons

5 déc

Photo : John Harvey / Flickr CC

Photo : John Harvey / Flickr CC

Photo : Ingrid Taylar / Flickr CC

Photo : Ingrid Taylar / Flickr CC

Photo : Joseph Baranowski / Flickr CC

Photo : Joseph Baranowski / Flickr CC

Photo : ZeroOne / Flickr CC

Empire State pigeon – Photo : ZeroOne / Flickr CC

Qui n’attrape jamais la grippe ? Qui applique rigoureusement les lois sur la parité ? Qui s’est parfaitement adapté à l’écosystème urbain ?

Les pigeons !

Fiamma Luzzati, du blog L’avventura, a dessiné sa rencontre avec Julien Gasparini, expert en écologie urbaine. Ils nous font découvrir avec humour d’incroyables faits sur les pigeons. De quoi se réconcilier avec le mal-aimé volant des villes.

Extrait du reportage dessiné de Fammia Luzati, consultable sur http://lavventura.blog.lemonde.fr/

Extrait du reportage dessiné de Fiamma Luzzati, consultable sur http://lavventura.blog.lemonde.fr/

Extrait du reportage dessiné de Fammia Luzati, consultable sur http://lavventura.blog.lemonde.fr/

Extrait du reportage dessiné de Fiamma Luzzati, consultable sur http://lavventura.blog.lemonde.fr/

Extrait du reportage dessiné de Fammia Luzati, consultable sur http://lavventura.blog.lemonde.fr/

Extrait du reportage dessiné de Fiamma Luzzati, consultable sur http://lavventura.blog.lemonde.fr/

On vous laisse découvrir son reportage dessiné en entier ici. Vous pouvez suivre les aventures dessinées de Fiamma Luzzati sur son blog L’avventura, Twitter ou Facebook.

A lire aussi : l’article de Paris.fr sur les pigeons à Paris. Vous pourrez sans doute les observer cet hiver si vous participez à l’expérience scientifique sur le nourrissage des oiseaux BirdLab de Vigie Nature.

Manon

 

Share

Mésanges # 1

28 nov

Mésange charbonnière – Photo : Flickr – Finland_in_Eton / Finny – CC

Mésange bleue – Photo : Flickr – Jamie Pocock / Jamie DP – CC

Photo : Flickr – Luciano Giussani / giuss95 – CC

Mésange huppée – Photo : Flickr – Joan Roca / JoanRoca – CC

Mésange noire – Photo : Flickr – Alistair Hobbs – CC

Mésange nonnette – Photo : Flickr – Luciano Giussani / giuss95 – CC

Mésange boréale – Photo : Flickr – Sergey Yeliseev – CC

 

Combien d’espèces de mésanges vivent à Paris ?

Mésange charbonnière, mésange bleue, mésange à longue queue, mésange huppée, mésange noire, mésange nonnette et mésange boréale. A Paris, vous pouvez observer ces 7 espèces de mésanges.

Si vous aimez nourrir les mésanges, n’hésitez pas à participer à l’expérience scientifique BirdLab, organisée par Vigie-Nature.

[Ré-édition modifiée d'un article paru en 2013]

Mado

 

 

 

Share

La saison des nichoirs

25 nov

Photo : Flickr – Tom-Bee – CC

Photo : Flickr – peapodsquadmom – CC

Photo : Flickr – Bo Insogna TheLightningMan.com / Striking Photography by Bo – CC

Photo : Flickr – Corey Harmon / ccharmon – CC

Photo : Flcikr – Whitney Gallien Hedges / Whitney GH – CC

Photo : Flickr – Dèsirèe Tonus – CC

Photo : Flickr – Stephen Downes – CC

 

C’est en automne, qu’il faut poser les nichoirs. Pourquoi ?

- parce que les oiseaux cavicoles (mésanges charbonnières et bleues, rougequeue noir, grimpereau, sitelle… qui nichent dans des cavités) sont dès l’automne à la recherche de leur abri pour nicher au printemps. Vous pouvez les voir en ce moment fureter, déjà à la recherche du gite parfait.

- parce que les oiseaux pourront utiliser le nichoir comme abri cet hiver, si les conditions climatiques sont rudes.

A Paris, plus de 380 nichoirs sont installés dans les espaces verts (jardins et les 2 bois).

Vous pouvez installer un nichoir sur votre balcon ou terrasse. Pour augmenter les chances d’occupation, voici quelques règles à respecter :

- placer le nichoir dans un endroit calme, peu fréquenté.

- Suspendre le nichoir entre 2 et 3 m de haut au moins pour les petits passereaux. Un nichoir pour rouge-gorge peut se mettre à 1 m de hauteur, mais devra être dissimulé dans la végétation.

- Orienter à l’Est ou au Sud-Est à l’abri des vents dominants et de la pluie

- Nettoyer le nichoir à partir de septembre (retirer l’ancien nid c’est tout, na pas utiliser de produits).

- Eviter de peindre le nichoir (contrairement à certains modèles présenté ci-dessus !), la peinture dégage des composants toxiques pour la nichée.

 

Quels nichoirs installer ?

Nichoir à mésange (ici une mésagne bleue fait le guet) – Photo : Flickr – Duncan Brown (Cradlehall) – CC

 

A Paris, principalement des nichoirs à oiseaux cavicoles, comme les mésanges charbonnières et bleues.

 

Toutes les infos sur les nichoirs, sur un site très complet –> nichoirs.net

Et sur le jardinoscope

[ Ré-édition d'un article publié en 2013 ]

Mado

Share

Couleurs d'automne - # les baies

21 nov

Fruits de l’arbousier (Arbutus unedo) – Photo : Flickr – Anna Fuster – CC

fruits de l’aubépine (Crataegus monogyna) – Photo : Flickr – Hermann Falkner – CC

fruits du rosier : les cynorrhodons – Photo : Flickr- Jacdesalpes – CC

Fruits du genévrier (Juniperus) – Photo : Flickr – José Maria Escolano – CC

fruits du Neflier (Mespilus germanica L.) – Photo : Flickr – .bambo. – CC

fruits du sureau (Sambucus nigra) – Photo : Flickr – Damon Taylor – CC

 

Où observer ces jolies baies d’automne à Paris ?

L’arbouse est le fruit comestible de l’arbousier (Arbutus unedo). A voir au Parc Monceau (8e), au Parc de Bercy (12e) et au Jardin des Serres d’Auteuil (16e).

La cenelle est le fruit de l’aubépine (Crataegus). Pas facile à trouve à Paris, car pendant longtemps il était interdit d’en planter à cause du feu bactérien. Vous en trouverez à l’Arboretum de l’École du Breuil (bois de Vincennes).

Le cynorrhodon est le fruit du rosier et de l’églantier. Il est aussi appelé « gratte-cul » car il contient des poils à gratter. Si on enlève bien les poils irritants, c’est un fruit comestible, dont on fait une délicieuse confiture. Très beaux cynorrhodons à observer au Parc André Citroën (15e) et à la roseraie paysage du Parc de Bagatelle (bois de Boulogne).

Le genièvre est le fruit du genévrier (Juniperus), arbuste pas très courant dans les jardins parisiens. Vous pouvez en observer sur la promenade plantée (12e).

La nèfle, fruit du neflier (Mespilus germanica) est comestible après les premières gelées, lorsque le fruit est devenu blet. Vous pouvez en observer au jardin du Musée de Cluny (5e) et dans le bois de Boulogne.

Les belles baies noires du sureau (Sambucus nigra) sont au parc Floral (12e).

Merci à Roseline, Anne-Marie et Florence, grandes spécialistes des jardins parisiens, pour leurs précieuses informations et localisations.

Article est déjà paru sur ce blog en 2011, 2012 et 2013 - je recycle !


Mado


Share

Couleurs d'automne - le gingko biloba

7 nov

Photo : Flickr – T Sea / Hawaiian Sea – CC

Photo : Flickr – Pato Novoa – CC

Photo : Flickr – Ponto e virgula – CC

Photo : Flickr – cynicalview – CC

Photo : Flickr – Frédérique Voisin Demery / Fred v – CC

 

D’un jaune doré éblouissant, les gingkos illuminent l’automne.

J’aime les tapis de feuilles

que forment les feuilles tapies au sol.

J’aime la forme des feuilles.

J’aime l’idée que cet arbre a côtoyé les dinosaures et qu’il est toujours là.

Un « fossile vivant »…

 

Où voir des gingko biloba à Paris ?

Dans l’un des 4 sites du jardin botanique de Paris :
- au Jardin des Sserres d’Auteuil : un arbre remarquable de 112 ans, 25 mètres de haut et 3,10 mètres de circonférence
- au Parc de Bagatelle : plusieurs arbres, le plus ancien étant un arbre femelle de 18 mètres et 1,4 mètre de circonférence ;
- dans la partie paysagère de l’Ecole Du Breuil : un arbre de 2,42 mètres de haut
- au Parc Floral de Paris, environ 7 ginkgo (mâles et femelles) ont été plantés. Le plus vieux est un mâle de 15 mètres, 1,15 mètre de circonférence et aurait été planté en 1975.

Dans le bois de Vincennes, à côté de l’école de chiens guides pour aveugles et malvoyants, 1 ginkgo de 26 m de haut,
2,50 m de circonférence, planté en 1865.
Au bois de Boulogne, on compte une trentaine d’arbres, dont un groupe qui se situe à côté de l’embarcadère qui mène aux îles.

Dans les rues de Paris, 5% des arbres sont des Gingko biloba :
- 4 Ginkgos biloba rue Pierre-Lescot (1er)
- 1 Ginkgo rue des Archives (3e)
- 2 Ginkgos biloba rue des Haudriettes (3e)
- 15 Ginkgos biloba place de Dublin (8e)
- 10 Ginkgos biloba avenue de Messine (8e)
- 10 Ginkgos biloba avenue Myron-T-Herrick (8e)
- 25 Ginkgos biloba place de Budapest (9e)
- 10 Ginkgos biloba place Raoul-Follereau (10e)
- 1 Ginkgo biloba place Henri-Fresnay (12e)
- 200 Ginkgos biloba avenue de France  (13e)
- 64 Ginkgos biloba boulevard Adolphe-Pinard (14e)
- 1 Ginkgo biloba avenue Pierre-Massé (14e)
- 7 Ginkgos biloba rue Pernety (14e)
- 36 Ginkgos biloba avenue Reille (14e)
- 2 Ginkgos biloba sur l’Ile-aux-Cygnes (15e)
- 8 Ginkgos biloba bretelle Garigliano (15e)
- 30 Ginkgos biloba rue Louis-Armand (15e)
- 32 Ginkgos biloba rue Oradour Sur Glane (15e)
- 1  Ginkgo biloba rue Doudeauville (18e)
- 8 Ginkgos biloba passage des Fours à Chaux (19e)
- 1 Ginkgo biloba rue de Flandre (19e)
- 1 Ginkgo biloba rue des Amandiers( 20e)
- 1 Ginkgo biloba rue Ernest-Lefevre (20e)
- 12 Ginkgos biloba rue Piat (20e)
- 4 Ginkgos biloba rue des Rasselins (20e)
- 2 Ginkgos biloba rue Taclet (20e)
- 8 Ginkgos biloba rue Tlemcen (20e)

 

Téotiste, lectrice fidèle du blog Ça se passe au jardin, nous a envoyé cette photo du Gingko du Parc Monceau (8e), majestueux !

Gingko biloba du Parc Monceau (8e) – Photo : Teotiste

 

Bonnes promenades au gré des feuillages d’automne (d’autres feuillages ici, et ).

 [ré-édition du billet du 23/11/2012 - on recycle !]

 

Mado

Share

Comment aider la nature à s'installer à Paris ?

6 nov

Coquelicot (Pierre Marilly / Mairie de Paris)

Coquelicot (Pierre Marilly / Mairie de Paris)

Coquelicot (Pierre Marilly / Mairie de Paris)

Coquelicot (Pierre Marilly / Mairie de Paris)

 

Vous souhaitez plus de nature et de biodiversité à Paris ? Vous pouvez contribuer au débat sur la modification du Plan local d’urbanisme de la ville de Paris.

Qu’est ce que le plan local d’urbanisme ? C’est le projet qui définit l’orientation de la ville sur 10 à 15 ans. Il définit les aménagements et orientations d’urbanisme à long terme. Un des trois grands objectifs du PLU est de protéger l’environnement. Les thèmes principaux par lequel la ville de Paris cherche à améliorer la qualité de l’environnement sont la lutte contre le changement climatique, assurer la transition énergétique, favoriser l’essor de la biodiversité et la présence de la nature en ville, combattre toutes les formes de pollution (sonore, de l’eau, de l’air…) pour offrir un cadre de vie sain aux parisiens.

La mairie de Paris vous propose, via sa plateforme participative Dialoguons, plusieurs outils  (débats en ligne, carte interactive, mur d’images, formulaire pour poser une question sur le PLU) pour participer à la modification du Plan Local d’Urbanisme.

Comment agir pour participer au Plan Local d’Urbanisme en faveur de l’environnement à Paris?

Vous pouvez participer aux différents débats sur l’environnement et donner des idées ou des exemples d’initiatives en faveur de l’environnement en France ou à l’étranger. Le débat sur la nature et la biodiversité vous permettra de vous exprimer sur ce sujet. La carte interactive vous permettra de cibler au plus près de chez vous vos idées et remarques sur la nature à Paris. Vous pouvez également consulter la liste des réunions publiques sur la modification du Plan Local d’Urbanisme.

Manon

 

Share

Un drôle de champignon...

16 oct

Anthurus d'Archer - photo : Flickr - Greens MPs - CC

Anthurus d’Archer – photo : Flickr – Greens MPs – CC

Anthurus d'Archer - photo : Flickr - fotosderianxo - CC

Anthurus d’Archer – photo : Flickr – fotosderianxo – CC

Anthurus d'Archer - Photo : Flickr - jan parie - CC

Anthurus d’Archer – Photo : Flickr – jan parie – CC

 

C’est un Anthurus d’Archer, qui se déploie comme une pieuvre rouge avec ses branches rouges parsemées de points noirs. Son odeur est pestilentielle parait-il…

Le site de l’Office National des Forêts précise que originaire d’Australie et de Nouvelle Zélande, il fit son apparition dans les Vosges vers 1920 près d’une industrie lainière qui traitait les laines de mouton d’Australie. Un second centre de dispersion est représenté par le Sud-Ouest de la France.  Consultez la fiche de l’Anthurus d’Archer –> ici.

 

Anthurus d’Archer – Photo : Flickr – jan parie – CC

L’anthurus d’Archer encore dans l’œuf, non éclos.

 

Anthurus d'Archer - Photo : Franck Bohain

Anthurus d’Archer – Photo : Franck Bohain

Franck Bohain nous a envoyé une photo d’un étonnant champignon, qu’il a prise en forêt.

 

 

Vous aimez les champignons ? Venez découvrir leur incroyable diversité au Parc Floral de Paris, à l’exposition Champignons, qui présente des champignons frais. Vous n’y trouverez pas peut-être pas d’anthurus d’Archer, mais des centaines d’espèces différentes de champignons frais.

 

Des spécialistes des champignons, des mycologues distingués, et surtout passionnés, vous régaleront pas de poêlée de champignons, mais d’histoires sur tous ces champignons. Venez avec vos questions, ils sont incollables !

L’exposition se tient du 18 au 19 octobre 2014, au pavillon 18 du Parc Floral .

Quelques champignons comestibles –> ici.

Et surtout, si vous partez à la cueillette, suivez les règles d’or du bon amateur de champignons.

 

Mado

Share

Des activités nature avec les enfants

14 oct

 

Pinson avec une graine - Loïc Le Ninan - Wikimedia - CC

Pinson avec une graine – Loïc Le Ninan – Wikimedia – CC

Mésange et sitelle - Flickr - photo de Joélisa - CC

Mésange et sitelle – Flickr – photo de Joélisa – CC

Tarin des aulnes  (Carduelis spinus) - Flickr - photo de Maxime - CC

Tarin des aulnes (Carduelis spinus) – Flickr – photo de Maxime – CC

 

Transformer un week-end pluvieux en un moment de bonheur pour les enfants et les oiseaux. C’est possible et simple : en réalisant une mangeoire à trémie, à partir d’une brique de jus de fruit et d’un bout de ficelle … ou presque.  Fiche technique ICI  

Fiche technique de la mangeoire à trémie - crédit : CPN  - écrite par Djamil SAAD (pôle vie associative) - mise en page : Djamil Saad (pôle vie associative) Laëtitia GARLANTEZEC (pôle éducation) - illustrées par : Djamil SAAD , Benoit Robin et  Laëtitia GARLANTEZEC (photo)

Fiche technique de la mangeoire à trémie – crédit : CPN – écrite par Djamil SAAD (pôle vie associative) – mise en page : Djamil Saad (pôle vie associative) Laëtitia GARLANTEZEC (pôle éducation) – illustrées par : Djamil SAAD, Benoit Robin et Laëtitia GARLANTEZEC (photo)

 

C’est l’une des milles idées chinées sur le site la fédération des clubs (CPN) au credo Connaître et protéger la Nature. Ces amoureux de la nature mettent à disposition des familles des planches pédagogiques et pratiques pour apprendre à identifier les escargots, réaliser un refuge, ou créer une mare.

Escargot  - Flickr - photo de bulbocode909 - CC

Escargot – Flickr – photo de bulbocode909 – CC

Sur l'eau - Flickr - photo de bulbocode909 - CC

Sur l’eau – Flickr – photo de bulbocode909 – CC

 

Ce site recèle d’informations pédagogiques… On y apprend que les araignées tissent leur toile de 1001 façons !

Araignée frelon - Flickr - photo de bulbocode909 - CC

Araignée frelon – Flickr – photo de bulbocode909 – CC

 

Le CPN propose ENCORE pleins d’autres idées comme des sorties pour découvrir la nature.

Alors maintenant on chausse ses bottes et on sort, en famille !

 

 

Jul.

Retrouver sur le blog d’autres idées de réalisations avec « La saison des nichoirs » 

 

-

Share