Paris.fr
Accueil
Archive | jardinage RSS feed for this section

Les prochains Jeudis du jardinier au parc de Bercy : 12, 19 et 26 mai

11 mai

enfants potager Parc de Bercy

Potager du Parc de Bercy – Photo : Eric Lefeuvre

potager enfants jardin jardinage

Potager du Parc de Bercy – Photo : Arnaud TERRIER

 

Les habitués de la Maison du jardinage l’ont déjà bien noté dans leur agenda : le jeudi, on se retrouve au potager !

Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues : vous aussi, inscrivez-vous pour l’un des trois prochains rendez-vous, ou pour tous à la fois (quand on aime, on ne compte pas). On vous donne donc rendez-vous les 12, 19 et 26 mai à 15h pour un atelier jardinage au potager du Parc de Bercy (12e). Un après-midi pour jardiner, et échanger trucs et astuces.

Attention:  tenue de jardinage conseillée, alors enfilez vos plus belles bottes !

 

Sans titre

Atelier petite main verte au potager de Bercy – Photo : Jean-Pierre Viguié

 

Activités gratuites.

Renseignements et inscriptions auprès de main.verte@paris.fr ou par téléphone au 01 53 46 19 19.

Pauline

Share

Jusqu’au 6 mai, proposez vos idées pour végétaliser le 18e arrondissement

20 avr

Jardinières sur trottoirs, rue Custine (18e) — photo Jean-Pierre VIguié

Jardinières sur trottoirs, rue Custine (18e) — photo Jean-Pierre VIguié

Jardinières sur trottoirs, rue Custine (18e) — photo Jean-Pierre VIguié

Jardinières sur trottoirs, rue Custine (18e) — photo Jean-Pierre VIguié

Pieds d'arbres fleuris, rue Saint-Bruno (18e) — photo Jean-Pierre VIguié

Pieds d’arbres fleuris, rue Saint-Bruno (18e) — photo Jean-Pierre VIguié

Végétalisons notre 18e

Végétalisons notre 18e

 

Dans le 18e arrondissement comme ailleurs, les Parisiens réclament plus de vert dans leur quartier… et ils ont raison ! Pour la biodiversité, pour le lien social, pour la beauté de notre ville : les avantages ne sont plus à démontrer.

Dans le 18e, l’appel à projets « Végétalisons notre 18e » vous permet de solliciter l’aide de la mairie pour réaliser votre idée.

L’appel à projets

Voici comment la mairie du 18e présente l’opération : « Si vous êtes motivés mais sans expérience du végétal ou du jardinage, vous pouvez être accompagnés dans la réalisation de votre projet. Les interventions techniques importantes (retirer l’asphalte, étanchéifier, apporter des matériaux spécifiques…) seront réalisées par les services de la Ville. »

Cela vous tente ? n’attendez pas ! Vous avez jusqu’au 6 mai pour présenter votre projet. Les modalités pratiques sont détaillées ici.

Besoin d’inspiration ?

Pour vous donner quelques idées, allez faire un tour dans les rues du quartier : ces trois projets-là, par exemple, ont été accompagnés par la mairie du 18e lors de l’opération précédente en 2014 :
– 54, rue du Simplon ;
– Impasse Robert ;
– 63, rue Duhesme.

Mais puisque vous lisez notre blog tous les jours, vous avez déjà des tas d’idées : on vous fait confiance !

Les résultats de l’appel à projets seront dévoilés lors de la Semaine de la nature (27-27 mai).

Antonin

Share

Atelier jardinage : multiplication des végétaux

8 avr

Semis - Antoine Claudé - CC Flickr

Semis – Antoine Claudé – CC Flickr

Plants - Photo Sean Winters - CC Flickr

Plants – Photo Sean Winters – CC Flickr

Graines - Photo madeline-florance5

Graines – Photo madeline-florance5

 

Le mercredi 13 avril se tiendra un atelier pratique « multiplication des végétaux ». Le rendez-vous est donné à 14h à la Maison du Jardinage.

Venez apprendre à semer et repiquer : plants, semis, et boutures n’attendent que vous !

Tenue de jardinage conseillée.

Renseignements et inscriptions auprès de main.verte@paris.fr ou par téléphone au 01 53 46 19 19.

Marine

Share

Les jeudis du jardinier au potager du Parc de Bercy

6 avr

Photo : j Gregory Barton - CC Flickr

Arrosoir – Photo j Gregory Barton – CC Flickr

Potager - Photo Christophe Noël

Potager – Photo Christophe Noël

 

La Maison du jardinage vous invite les 7 et 14 avril, de 14h à 15h pour un atelier jardinage au potager du Parc de Bercy (12e). Un rendez-vous pour jardiner, et échanger trucs et astuces.

Attention tenue de jardinage conseillée, alors passez votre plus belle salopette  !

Parc de Bercy - Photo Formosa Wandering - CC Flickr

Parc de Bercy – Photo Formosa Wandering – CC Flickr

 

Activités gratuites.

Renseignements et inscriptions auprès de main.verte@paris.fr ou par téléphone au 01 53 46 19 19.

Marine

Share

Troc Main verte

15 mar

Photo : Flickr – Bartosch Salmanski / m4tik – CC

Des semis… – Photo : Flickr – Antoine Claudé / ant 1 – CC

Des graines… Photo : Maison du Jardinage

Troc Main verte (Photo : Dany Gander-Gosse / marie de Paris)

Troc Main verte (Photo : Dany Gander-Gosse / Mairie de Paris)

 

Avec le retour des beaux jours, les manifestations pour amoureux du jardin pointent le bout de leur nez. L’heure est au Troc Main verte !

Rendez-vous le dimanche 20 mars 2016 au Chai de Bercy,  parc de Bercy (12e), de 10h30 à 12h30, autour d’une rencontre conviviale entre jardiniers amateurs et confirmés.

Ne vous faites pas désirer, préparez vos plantes, semis, boutures, pots, outils, livres ou encore vos revues de jardinage… et venez échanger vos astuces !

Lors des trocs, tout s’échange, rien ne se vend.

Pour tout renseignement , contactez main.verte@paris.fr ou appelez le 01.53.46.19.19

Marine

Share

Quels arbustes acheter samedi ?

9 mar

Vente des surplus de végétaux du CPH au Jardin Villemin / Photo : Jean Pierre Viguié

Vente des surplus de végétaux du CPH au Jardin Villemin / Photo : Jean Pierre Viguié

Photo : Christophe Noel

Photo : Christophe Noel

Photo : Christophe Noel

Photo : Christophe Noel

 

Comme vous le savez, la pépinière municipale de  Paris organise ce samedi une vente de plantes et d’arbustes à prix plancher pour les Parisiens désirant végétaliser leur environnement.

La vente sera limitée à 5 plantes par acheteur (dans la limite du stock disponible). Vous vous demandez déjà sur quoi vous allez craquer ?

 

Floraison du Lavandula / Photo : PROGreg Tee Flickr

Floraison du Lavandula / Photo : PROGreg Tee Flickr

Viburnum / Photo : Kris Miller / Flickr

 

Cotoneaster, Potentilla, Rosmarinus, Fuchsia, Lavandula … vous aurez l’embarra du choix ! La liste complète avec les quantités disponibles est ici.

Les plantes et arbustes vous seront vendus au tarif exceptionnel de 10€ les arbustes et 5€ les plantes en conteneur (de 2 à 4 litres). Les horticulteurs de la Ville vous fourniront gracieusement des conseils et répondront à toutes vos questions.

Vous avez l’impression d’avoir loupé un épisode?  Rattrapez-vous ni vu, ni connu ici !

Amélie

Share

Mercredi 16 mars, distribution de graines pour végétaliser Paris

3 mar

Les sachets de graines qui seront distribués à partir du 16 mars — photo Jean-Pierre Viguié

Les sachets de graines qui seront distribués à partir du 16 mars — photo Jean-Pierre Viguié

Les sachets de graines qui seront distribués à partir du 16 mars — photo Jean-Pierre Viguié

Les sachets de graines qui seront distribués à partir du 16 mars — photo Jean-Pierre Viguié

Des graines à tous les étages

Des graines à tous les étages

 

« Des graines à tous les étages », c’est parti

Balcons fleuris, terrasses végétalisées, potagers miniature sur vos fenêtres : lancez-vous ! À partir du mercredi 16 mars, la Mairie de Paris distribue gratuitement des sachets de graines et vous conseille dans vos plantations… On vous laisse quelques mois pour faire pousser vos merveilles, et ensuite : place au concours photo. Les plus belles réalisations seront récompensées au printemps (on vous en dira plus le moment venu sur Paris.fr).

Quelles plantes seront distribuées ?

Faciles à jardiner, idéales pour les semis de printemps, ces plantes vous plairont à coup sûr. Elles répondent à toutes vos idées, du balcon fleuri à l’agriculture urbaine :

  • Potagères : Pois ; Fenouil bulbeux ; Courgette ; Radis ;
  • Aromatiques : Ciboulette ; Origan ; Bourrache officinale ;
  • Fleuries estivales : Camomille ; Chrysanthème des moissons ; Bleuet ; Coquelicot ;
  • Fleuries vivaces : Achilée millefeuille ; Mauve musquée ; Pimprenelle ; Lotier.

Des plantes régionales pour favoriser la biodiversité

Parmi ces espèces, toutes les « aromatiques », « fleurs estivales » et « fleurs vivaces » qui seront distribuées sont des espèces indigènes régionales. C’est une bonne nouvelle pour la biodiversité… mais pourquoi ? Paul-Robert Takács, chargé d’études floristiques à la Ville de Paris, nous explique l’intérêt de privilégier la flore régionale dans nos plantations.

« Les plantes indigènes sont plus attractives pour la faune indigène ! Les espèces animales sauvages connaissent, reconnaissent, recherchent plus particulièrement ces espèces sauvages, notamment pour leur alimentation. »

bourrache plante mellifère à usage culinaire et médicinal - Flickr - Virginia Manso

Bourrache – Flickr / Virginia Manso

Fleurs d'origan (photo CC 160946 / pixabay)

Fleurs d’origan – CC pixabay

Abeille butinant sur un bleuet - Flickr - sousnosnez

Abeille butinant sur un bleuet – Flickr – sousnosnez

 

Des fleurs nectarifères pour les insectes

« On trouvera de nombreux pollinisateurs Hyménoptères (Abeilles, Bourdons), Diptères (Syrphes, Mouches) et Lépidoptères adultes (Papillons) sur les fleurs les plus nectarifères. Ces insectes rendent un service de pollinisation, mais recherchent en fait du nectar. La Bourrache (Borago officinalis), le Bleuet (Cyanus segetum), le Chrysanthème des moissons (Glebionis segetum) et le Lotier corniculé (Lotus corniculatus) sont parmi les espèces les plus utilisées dans les prairies mellifères, pour leur richesse en nectar. L’Origan (Origanum vulgare) et plus généralement les représentants de la famille des Labiées sont à leur tour très nectarifères, de sorte qu’on trouve du miel d’Origan, de Thym, de Romarin…  La Ciboulette (Allium schoenoprasum) a l’avantage d’avoir une floraison très précoce en saison. Le nectar des fleurs de l’Achillée millefeuille (Achillea millefolium) intéresse des Argus, Amaryllis et Myrtils (Papillons). »

Erynnis tages - Flickr / CC Tim Alps

La chenille de l’Erynnis tages raffole des feuilles de Lotier de votre balcon – Flickr / CC Tim Alps

Cetonia aurata se baladant sur une Achillée Millefeuille - Flickr / CC Aleksey Gnilenkov

Cetonia aurata se baladant sur une inflorescence de Berce – Flickr / CC Aleksey Gnilenkov

 

Délices de fleurs et de feuilles

« On trouvera plusieurs chenilles (larves de Papillons) phytophages (mangeuses de feuilles) plus ou moins spécifiques de telle ou telle espèce. Les chenilles du Point de Hongrie (Erynnis tages) et de plusieurs Azurés se nourrissent des feuilles du Lotier corniculé parmi d’autres Légumineuses. L’Achillée millefeuille est l’espèce recherchée par la chenille de l’Eupithécie de la Millefeuille (Eupithecia millefoliata). C’est encore sur l’Achillée que l’on trouve régulièrement la Cétoine dorée (Cetonia aurata), Coléoptère qui s’enivre du parfum des fleurs, avant… de les manger ! »

L'Achillée Millefeuille, la conseil n°1 de Paul-Robert - photo Flickr CC / M

L’Achillée Millefeuille, le conseil n°1 de Paul-Robert – photo Flickr CC / M

 

Des graines à croquer, des fleurs pour se cacher

« Différents Granivores s’intéressent aux graines de différents calibres de ces espèces. Celles de la Bourrache sont disséminées par les Fourmis. Celles de l’Achillée millefeuille sont très recherchées par les Verdiers, Bouvreuils, Moineaux, Pinsons et Mésanges. Celles du Lotier corniculé sont recherchées par plusieurs granivores, y compris pour leur richesse nutritive, les Légumineuses étant riches en protéines.

Des Araignées-crabe chassent cachées dans l’inflorescence de l’Achillée millefeuille.

En un mot : mettez de l’Achillée partout et, surtout, ne la coupez pas en fin d’année ! »

Rendez-vous à la Maison du jardinage le 16 mars

Suivez les conseils de Paul-Robert, ami des plantes et des bêtes, et profitez aussi des conseils des spécialistes du jardinage ainsi que d’atelier pratiques lors de la distribution de graines : le programme complet est sur Que faire à Paris.

Antonin et Paul-Robert

Share

Préparer l'arrivée du printemps

1 mar

outils de jardinage - Flickr - laure

outils de jardinage – Flickr – laure

Photo : Michel Schmid Flickr

Photo : Michel Schmid Flickr

Photo : PROIrene Kightley Flickr

Photo : PROIrene Kightley Flickr

 

Même si les jours rallongent et qu’un timide soleil fait parfois son apparition, l’hiver est toujours là! Malgré tout, pour ne pas être en retard, vous pouvez déja commencer à préparer l’arrivée du printemps. Voici ce que vous pouvez déja faire pour préparer vos plantations.

Qu’est ce qu’on plante?

En ce moment vous pouvez planter des renoncules (en pots ou en pieds d’arbustes), des primevères, des pensées, des pâquerettes, des giroflées, des myosotis et, (en boutons), des jacinthes, narcisses, des lys…(Pour les bulbes de lys il faut prévoir des pots assez grands et profonds parce que la plante devient grande). Vous pourrez faire des beaux mélanges en associant bulbes et premières fleurs de printemps. Si vous les avez conservés, mettez vos bulbes de dahlias ou de bégonias tubéreux dans une caissettes de tourbe humide dans un endroit abrité du gel et à la lumière pour activer leur germination.

Préparation des bulbes - Flickr - JardinsLeeds

Préparation des bulbes – Flickr – JardinsLeeds

 

C’est aussi le bon moment pour planter et palisser les plantes grimpantes comme la glycine, la clématite, la vigne vierge ou le chèvrefeuille. Une bonne surface de palissage est à prévoir à l’avance pour soutenir l’exubérance de ce type de végétaux. Enfin si vous avez reçu en cadeau une azalée et qu’elle commence à dépérir à l’intérieur vous pouvez les replanter à l’extérieur à l’abri du froid dans un premier temps. Il faudra prévoir pour elle une terre de bruyère acide.

Qu’est ce qu’on sème?

Commandez vos graines et semez soit à l’intérieur, soit en extérieur dans une mini serre (il suffit pour ça d’un petit caisson recouvert d’une bache en plastique transparente). Ainsi vos lobélias, capucines, pétunias… seront prêts à planter dès les beaux jours. Vérifiez vos protections et n’arrosez que si nécessaire surtout si vos plantes n’ont pas accès à l’eau de pluie. Avant de vous en servir nettoyez vos caisses à semis avec de l’eau de javel pour éradiquer d’éventuels parasites. Elles seront prêtes à reprendre du service.

Semis - Flickr - Aiwha

Semis – Flickr – Aiwha

 

Pour les plus patients, semer les pépins d’agrume, datte, avocat et autres fruits exotiques pour vous verdir à peu de frais.
Continuez à protéger vos plantations extérieures

L’hiver n’est pas fini! Continuez à protéger les pots avec du papier à bulles surtout si un coup de froid est annoncé.
Ne laissez pas d’eau dans les coupelles, les racines seraient encore plus sensibles au gel. Sortez progressivement vos poinsetias ou hellébores… Ils ne supportent pas bien l’air sec et chaud de l’intérieur.

Qu’est ce qu’on taille?

 taille - Flickr - J

taille – Flickr – J

 

Taillez les fuchsias et géraniums lierres entreposés à l’abri pendant l’hiver et recommencez à les arroser plus régulièrement pour les faire démarrer. Ajoutez du compost, de l’engrais bio ou des cendres de cheminée en surface mais attendez encore le mois d’avril avant de les rempoter. Taillez les bruyères défleuries les arbres et arbustes à floraison estivale avant le départ de végétation. Supprimez les parties mortes et sèches de vos vivaces. Taillez sévèrement les arbustes à floraison estivale comme l’hortensia, le buddleia, le céanothe, l’althéa ou les pérovskias.

Plantes d’intérieur

Nettoyez avec de l’eau additionnée de bière les larges feuilles des plantes vertes. Brumisez régulièrement le feuillage des plantes. Apportez un peu d’engrais aux plantes fleuries. Les autres sont au régime, avec seulement un arrosage à l’eau.

[réedition d'un article de février 2014]

Colette.

Share

L’hamamélis, ou les fleurs de janvier

3 fév

Fleur d'hamamélis - Flickr - Tie Guy II

Fleur d’hamamélis – Flickr – Tie Guy II

Hamamélis, arbuste - Flickr - Tie Guy II

Hamamélis, arbuste – Flickr – Tie Guy II

Hamamelis a fleur jaune - Flickr - Nelly

Hamamelis a fleur jaune – Flickr – Nelly

Hamamelis, feuillage - Flickr - andreasbalzer

Hamamelis, feuillage – Flickr – andreasbalzer

 

L’hamamélis est un arbuste sublime qui  a pour habitude de perdre ses feuilles à l’automne pour nous offrir de jolies fleurs dès le mois de janvier. Les fleurs de l’hamamélis sont remarquables par leur originalité, leur couleur et surtout parce qu’elles savent nous surprendre au beau milieu de l’hiver. Ce sont ces fleurs qui donneront par la suite un feuillage d’un vert profond. Cette espèce convient aux balcons et aux petits jardins car sa pousse est relativement lente et sa taille adulte reste raisonnable. Autre bon point, l’hamamélis est peu sensible aux maladies et est très facile d’entretien.

Plantation, entretien et arrosage

Il est préférable de planter l’hamamélis en fin d’automne afin de favoriser l’enracinement avant l’hiver. Si vous l’achetez en pot, vous pourrez planter en dehors de l’automne. Il suffit d’éviter les périodes de gel et les fortes chaleurs.

Cette espèce aime le soleil mais le redoute si ce dernier est trop chaud. Pour cela, vous pouvez déplacer son pot l’après-midi,  à l’ombre en période estivale. Les vents trop froids, eux, ont tendance à faire tomber les fleurs prématurément.

Concernant la plantation, il faut remplir le pot avec du bon terreau et y apporter de l’engrais une fois par an. L’arrosage fréquent en fin de journée est important en cas de fortes chaleurs ou sécheresse prolongées car en pot, les besoins en eau sont plus fréquents. En hiver, si vraiment il ne pleut pas et que le sol est sec, arrosez en journée, en dehors des périodes de gel pour garantir une belle floraison.

Aucune taille n’est vraiment nécessaire d’autant que sa croissance est relativement lente. Si toutefois vous souhaitez rééquilibrer ou réduire la ramure, attendez plutôt la fin de la floraison.

Ses bienfaits

L’hamamélis est souvent utilisé dans la composition de médicaments et de cosmétiques car il est apaisant pour la peau .

Et voilà, l’hamamélis n’a plus de secret pour vous!

Amélie

 

Share

Le compostage collectif : comment ça marche ?

1 fév

Distribution de compost au square de l’Aspirant-Dunand le 5 décembre 2015 — Association Espaces

Distribution de compost au square de l’Aspirant-Dunand le 5 décembre 2015 — photo : Association Espaces

La zone de compostage au square de l'Aspirant-Dunand (14e) — photo Jean-Pierre Viguié

La zone de compostage au square de l’Aspirant-Dunand (14e) — photo Jean-Pierre Viguié

Zone de compostage au square de l'Aspirant-Dunand (14e) : les 6 bacs — photo Jean-Pierre Viguié

Les 6 bacs de compostage — photo Jean-Pierre Viguié

Tout est expliqué sur les bacs : impossible de se tromper ! — photo Jean-Pierre Viguié

Tout est expliqué sur les bacs : impossible de se tromper ! — photo Jean-Pierre Viguié

Parce que recycler ses déchets organiques, c'est convivial !

Animation autour du composteur : parce que recycler ses déchets organiques, c’est convivial ! – photo Espaces

 

Composter, cela permet de recycler ses déchets organiques, et de produire naturellement de l’engrais pour nos plantations… Oui, mais à Paris ? Comment fait-on ?

L’exemple du compostage collectif Mouton-Duvernet

Le compostage collectif, pour qu’il fonctionne bien, doit pouvoir compter sur l’implication des habitants. Cela tombe bien, car dans le square de l’Aspirant-Dunand (14e), c’est justement le Conseil de quartier Mouton-Duvernet qui a initié le projet, et qui l’anime aujourd’hui.

Pour implanter la zone de compostage dans un lieu accessible à tous les riverains, il a fallu signer une convention avec la Ville de Paris, qui a mis une parcelle du square à disposition du projet. Cette convention a été établie entre la mairie et l’association Espaces, qui assiste le Conseil de quartier dans cette aventure. Cette association d’insertion n’est pas une inconnue dans le paysage de l’écologie urbaine : c’est elle qui assure, par exemple, l’entretien des talus de la Petite Ceinture dans les 14e et 15e arrondissements et du jardin solidaire Hérold (19e).

L’apport volontaire des habitants

Mis en service en mai 2015, la zone de compostage est composée de 6 bac en bois de 600 litres. Environ 80 foyers de riverains participent à les alimenter en bio-déchets ou déchets organiques : résidus végétaux, épluchures de légumes, restes alimentaires… L’important est de ne pas se tromper de bac. Mais pas de panique ! Ce n’est pas sorcier, et tout est très bien expliqué sur les couvercles.

Compostage : mode d'emploi

Compostage : mode d’emploi

 

Et le compost mûr, que devient-il ?

Le compost mûr est d’abord distribué à tous les participants au projet : chacun peut récupérer, selon ses besoins, une partie de cet engrais naturel pour enrichir le substrat de ses propres plantations : les jardinières des cours d’immeuble et des balcons, les jardins collectifs…

Preuve que le système fonctionne bien : le Conseil de quartier me dit qu’il produit plus de compost que nécessaire pour couvrir les besoins des participants (il est vrai que tout le monde n’a pas un immense jardin à entretenir !). Des discussions sont en cours pour faire profiter les services de la mairie de cette précieuse matière, pour l’utiliser dans les squares de l’arrondissement ou le jardin pédagogique d’une école du quartier.

Une affaire à suivre !

Si vous habitez le quartier, nhésitez pas à prendre contact avec compost.moutonduvernet@gmail.com pour en savoir plus.

Antonin

Share