Paris.fr
Accueil
Archive | jardinage RSS feed for this section

Créez votre Kokedama, un art végétal étonnant - DIY

21 nov

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Qu’est ce qu’un Kokedama ?
Le Kokedama est une décoration végétale japonaise, en forme de sphère de mousse, sur laquelle pousse une plante. Il peut être suspendu et semble alors être un minuscule jardin flottant. Cet art végétal permet de mettre en scène une plante de manière originale et poétique. Il installe une ambiance zen et très nature.
Le Kokedama a été inventé dans les années 90 au Japon, s’inspirant de techniques ancestrales (le bonzaï, l’ikebana, et le nearai ). A l’instar du bonzaï, il connait un grand succès. De nombreux fleuristes se sont même spécialisées dans cet art !
Vous êtes prêts à vous lancer dans l’aventure du Kokedama ?

Quelle plante choisir ?
Choisissez une plante de préférence résistante, persistante et appréciant l’humidité. Elle doit également avoir une adaptation racinaire aisée. Le lierre, les fougères (comme la fougère davallia, de petite taille) ou une plante tropicale ( le petit palmier chamae dorea ou l’asparagus) sont des types de plantes particulièrement adaptés au Kokedama.
Choisissez également de la mousse bien épaisse, de celle qui pousse dans les bois par exemple. Pensez bien à la nettoyer afin d’enlever les parasites (insectes, petits escargots…) !

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Gergely Hideg12

Comment créer son Kokedama ?
Un Kokedama est composé de trois choses : de la mousse, une plante, du substrat.
Pour préparer votre substrat, vous pouvez utiliser un mélange d’akadama (argile granuleuse) et de ketoh (argile noire), utilisés pour l’entretien des bonsaïs. Si vous n’en possèdez pas, vous pouvez aussi réaliser votre substrat en mélangeant à proportion égale de l’argile (celle utilisée pour faire de la poterie par exemple), du terreau et de la sphaigne (qu’on trouve en jardinerie, à ne pas confondre avec la tourbe).
Vous pouvez maintenant dépoter votre plante, en enlevant la terre pour mettre ses racines à l’air. Placez les racines dans une boule de substrat compacte. Entourez cette sphère de la mousse, puis ficelez le tout avec un fil de coton noir. Arrosez là, car la manipulation assèche les racines, le substrat et la mousse. Le tour est joué !

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Comment l’installer ?
Vous pouvez le placer en intérieur ou en extérieur, mais préférez l’intérieur pour les plantes exotiques. Le Kokedama peut être suspendu a un fil, ce qui donne une ambiance poétique et originale. Il peut aussi être positionné sur des billes d’argile qui conserveront l’humidité. Évitez de l’exposer au soleil direct, aux courants d’air ou à la climatisation !

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Comment entretenir votre Kokedama ?
Surveillez bien son humidité ! Son poids peut vous servir d’indicateur : s’il est léger, c’est qu’il a besoin d’eau ! Vous pouvez l’arroser classiquement ou par trempage, avec de l’eau si possible faiblement minéralisée. Vous pouvez aussi pulvériser régulièrement de l’eau sur la mousse afin qu’elle conserve son humidité.
Au bout d’un certain temps, les racines de la plante seront à l’étroit dans le Kokedama. Vous pouvez alors rempoter la plante, ou refaire un Kokedama après avoir taillé les racines, remis un nouveau substrat et de la nouvelle mousse autour !

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Kokedama : Gergely Hideg / Flickr CC

Vous pouvez de nombreux conseils précieux sur l’entretien du Kokedama sur ce site.

Si vous aimez l’art végétal japonais, rendez-vous au jardin japonais d’Albert Kahn que nous vous présentons dans cet article, ou dans le jardin japonais des serres d’Auteuil !

Manon

Share

Le Keyhole : une technique potagère innovante

18 nov

Jardin partagé Nid du 12 - Crédits : Main Verte

Jardin partagé Nid du 12 – Crédits : Main Verte

Jardin partagé Nid du 12 - Crédits : Main Verte

Jardin partagé Nid du 12 – Crédits : Main Verte

Jardin partagé Nid du 12 - Crédits : Main Verte

Jardin partagé Nid du 12 – Crédits : Main Verte

Qu’est ce qu’un Keyhole ?

Le keyhole, ou jardin en trou de serrure, est un concept d’aménagement originaire d’Afrique. Il vient notamment des régions arides comme le Lesotho ou l’Uganda. Ces méthodes permettent une importante production de légumes sur des surfaces limitées tout en contrôlant l’arrosage. Son nom vient de sa forme circulaire avec un trou central. Il mesure environ 3m de diamètre. Au centre de ces petits potagers circulaires se trouve une colonne d’environ 1m de diamètre utilisée pour déposer le compost et diffuser l’eau. Cette solution permet de trouver le lieu idéal pour son compost, où il diffuse lentement  ses nutriments et son humidité. Ce petit jardin potager est entouré par un muret de pierre, ce qui protège de l’érosion le substrat, composé de plusieurs couches (canettes de métal, paille, fumier, cendre et terre). Il est inutile de travailler le sol en dessous : les microorganismes présents dans le sol s’en chargeront !

L’organisation Send a Cow est a l’origine de ce beau projet de permaculture. Elle diffuse cette techniques du keyhole en Afrique. « Send a Cow » a pour objectif d’aider les paysans africains à devenir auto-suffisants dans leur production de nourriture. Cette ONG leur délivre des conseils techniques, peu coûteux et écologiques, tels que le keyhole. Le post de blog de jardins et potagers urbains revient sur la diffusion en Afrique du keyhole par Send a Cow.

Comment réaliser un Keyhole dans son jardin ?

Le post de blog de  l’arpent nourricier vous donne des conseils pour le réaliser dans votre jardin, étapes par étapes. Si vous parlez anglais, l’ONG Send a Cow elle-même vous donne ses conseils de réalisation, et donne plus d’informations à propos des Keyhole.

Où voir un Keyhole à Paris ?

Le jardin partagé le Nid du 12, géré par l’association ARFOG – Lafayette Accueil possède l’unique Keyhole parisien (pour l’instant) ! N’hésitez pas à le visiter !
Le Nid du 12, 22-26, rue Georges et Maï Politzer, Paris 12e.
Métro : Montgallet ou Daumesnil.

Manon

Share

Les déchets, une mine d'or au jardin

17 nov

Compost Flickr – Joi Ito – CC

Compost Flickr – Joi Ito – CC

Compost  Flickr – szczel– CC

Photo: Flickr – szczel– CC

Compost  Flickr – szczel– CC

Photo : Flickr – szczel– CC

 

50 kg : c’est la quantité de déchets organiques – épluchures, tailles de végétaux, papier journal… – produits chaque année par un parisien !

Comment les réutiliser pour mieux jardiner ?

Vendredi 28 novembre, un conseiller en environnement du pôle ressource jardinage urbain vous apprendra, comment mieux fertiliser votre jardin ou votre balconnière ! Cet atelier pratique de jardinage est organisé par la Maison du jardinage. Vous y apprendrez les bases du compostage et les autres utilisations des déchets organiques du jardin et de la cuisine. Prévoyez une tenue adaptée au jardinage (manteau, bottes…) !

Rendez-vous pour cet atelier gratuit vendredi 28 novembre, de 13h30 à 16h30, à la Maison du jardinage au Parc de Bercy , 41, rue Paul Belmondo, 75012 Paris. Métro : Bercy ou Cour St Emilion Renseignements et inscriptions par e-mail ou par téléphone au 01 53 46 19 19.

Vous pouvez consulter l’ensemble de l’agenda de la Maison du jardinage.

Manon

Share

Conférence : Enrichir et protéger le sol

10 nov

Maison du jardinage (photo : mairie de Paris)

Maison du jardinage (photo : mairie de Paris)

L'or noir ! (Panphage / Wikimedia)

L’or noir ! (Panphage / Wikimedia)

Dans le cadre de ses rencontres Main Verte, la Maison du jardinage organise samedi 15 novembre, de 14h30 à 16h30, un conférence sur les manières d’enrichir et de protéger le sol en hiver.

La conférence sera donnée par Gilles Roux, maître composteur et jardinier bénévole du jardin partagé « Le poireau agile ».

Le rendez-vous est à la Maison du jardinage,
dans le
Parc de Bercy, 41 rue Paul Belmondo, Paris 12e
Métro ligne 6 – Bercy ou ligne 14 – Cour St Emilion.

Vous pouvez vous inscrire gratuitement au 01 53 46 19 19.

Découvrez également tout l’agenda de la Maison du Jardinage pour la fin de l’année!

Manon

 

 

Share

Sous les pavés, les navets

21 oct

navets-par-Esteban-Cavrico

Navets / Esteban Cavrico – Flickr CC

pea by Andrew Michaels (Google - CC)

Petits pois / Andrew Michaels – Google CC

 

Vous en avez assez de manger des légumes tristes, venus d’on ne sait où, on ne sait comment ? Plus de bla bla. C’est décidé. Moi aussi j’aurai mon potager !

Mercredi 22 octobre, le collectif Sexy Navets attend les adorateurs de haricots à l’ESCP de l’avenue de la République. Des spécialistes donneront plein de conseils pour créer un potager en pleine ville.

En prime, vous pourrez déguster des produits à base de légumes, oui, ceux qui pousseront bientôt chez vous, à Paris ! Aucun doute que vous allez épater la galerie.

Infos pratiques

De 15h à 21h

79 avenue de la République, 11e

Entrée libre

Plus d’infos ici

 

Lili

Share

Troc Main verte, dimanche 12 octobre

9 oct

Photo : Flickr – Bartosch Salmanski / m4tik – CC

 

Troc Main Verte – dimanche 12 octobre 2014 au Chai dans le Parc de Bercy (12e) de 10h30 à 12h30.

Lors des trocs, tout s’échange, rien ne se vend.

Vous pouvez troquer :

Des semis… – Photo : Flickr – Antoine Claudé / ant 1 – CC

Des Semis… – Photo : Flickr – Mike en route vers une vision permaculturelle – CC

Des plantes… Photo : Flickr – Renee / paix120 – CC

Des graines… – Photo : Flickr – Rachel Ford James – CC

Des graines… Photo : Maison du Jardinage

Des pots (décorés avec un feutre par exemple) – Photo : Madeline Florance

Un pot… – Photo : Flickr – idleformat – CC

Des outils… Photo : Flickr – idleformat – CC

Un arrosoir… – Photo : Flickr – Renato Pequito – CC

Un arrosoir… – Photo : Flickr – Ellen / Jurischk – CC

Des bombes de graines… – Photo : Madeline Florance

D’autres bombes de graines… Photo : Madeline Florance

Un nain de jardin ? – Photo : Flickr – Thomas Loire – CC

 

Et aussi des revues de jardinage, des livres sur le jardins, des idées etc…

 

Si vous organisez un troc de plantes, dites-le nous et nous l’annoncerons sur ce blog, sur notre compte facebook et notre compte twitter.

 

Mado

 

 

 

Share

Visite des Jardins Passagers de la Villette

19 sept

Photo : Flickr - Juca Pitanga -  cc

Photo : Flickr – Juca Pitanga – cc

 

Dimanche 21 septembre : Culture(s) en Herbe(s) propose la visite des Jardins Passagers de la Villette.

Abritant une flore variée composée de légumes, de plantes sauvages, aromatiques et ornementales venues des cinq continents, ces jardins sont constitués de 17 jardinières géantes, de jardins d’observation ainsi que d’un bosquet, d’une friche et d’un jardin méditerranéen.

Hum que de belles curiosités pour ces jardins installés sur la dalle de béton de l’ancienne halle aux moutons !

La visite est gratuite. Alors inscrivez-vous auprès de Gaby : par courriel culturesenherbes4@gmail.com ou par téléphone au 06 25 33 30 87.

Lieu et heure du rendez-vous : parc de la Villette, 211 avenue Jean Jaurès, 19e. Rendez-vous à 16 h 00 devant le métro Porte de Pantin (L5) ou directement aux Jardins Passagers.

 

Envoyez-nous quelques photos de votre visite !

Jul.

Share

La Fête des Jardins 2014

15 sept

fdj que faire

Conception graphique : Olivier Rat – Mairie de Paris

 

Petite plante deviendra grande ! Comme Mademoiselle, de nombreux agents ont soigné les jardins toute l’année : allez à leur rencontre – Flickr – photo : HA! Designs Artbyheather CC

Prenez place, appropriez vous les jardins, mais attention aux fleurs ! – Flickr – photo : Serge Melki CC

N’oubliez pas de porter votre plus belle chemise à fleurs pour l’occasion – Flickr – photo : Michael of Scott CC

Les 27 et 28 septembre 2014, les jardins se font une fête de vous accueillir.

Les jardins, vraiment ? Non, c’est la fête de tous ceux qui les font pousser et les entretiennent avec amour au long de l’année. Partez à la rencontre des bûcherons, agents de surveillance, jardiniers, apiculteurs etc. qui mettent du soleil et de la vie dans près de 150 espaces verts de Paris et ses alentours en ces prémices de l’automne.

Et pour cette grande occasion, les mains vertes et passionnées ont travaillé comme des fourmis afin de vous proposer des animations et des activités très diversifiées. De nombreux concerts (vous voulez des preuves ? Ils papillonnent un peu partout, ici, ou , ou encore par ici et ), près d’une trentaine d’ateliers rempotage pour les adultes et lesenfants, des promenades de jardin en jardin ou des visites guidées, des démonstrations d’escalade dans les arbres par les bûcherons-élagueurs etc. fleuriront lors de ces deux belles journées qui s’annoncent.

Vous êtes également conviés à visiter des lieux exceptionnellement ouverts au public (onglet ouvertures exceptionnelles du programme), comme par exemple les jardins des communautés religieuses. Et visitez aussi le cœur de l’événement : le village de la Fête est au parc de Bercy !

Le temps forts du programme  de la Fête des Jardins  sont accessibles ici.

Avec tout ça, vous serez fin prêts pour faire la fête, alors sortez de votre ruche (oui, parce que pour la Fête des Jardins , les abeilles aussi se mobilisent avec des animations-dégustations ici ou ici), ou l’on vous traitera de cruches !

Anne-Catherine & Khadija

Share

Fabriquez vos bombes de graines

4 sept

Photo : Madeline Florance

Photo : Madeline Florance

Photo : Madeline Florance

Photo : Madeline Florance

Photo : Madeline Florance

Photo : Madeline Florance

 

Il est temps de préparer vos bombes de graines (seedbombs) pour semer des graines de fleurs partout.

Les bombes de graines traditionnelles se font avec de l’argile, mais comme on n’a pas souvent de l’argile chez soi, je vous propose de le faire avec de coquilles d’œufs comme contenants.

Petites explications en images :

Coquilles d’oeufs vidées et lavées – Photo : Madeline Florance

A chaque fois que j’utilise des œufs en cuisine, j’ouvre avec précaution les coquilles et je les lave. En gardant le « chapeau ».

 

Le plus difficile, c’est de casser les oeufs… Photo : madeline Florance

Le plus difficile, c’est de casser les œufs, sans abîmer la coquille. J’ai un truc pour ça : j’utilise un ustensile de cuisine, le toqueur à œufs.

 

Choisir un mélange de graines – Photo : Madeline Florance

Choisir un mélange de graines en jardinerie, ou utiliser des graines que vous avez récoltées.

Moi j’ai choisi un mélange de graines pour papillons, « un compromis idéal entre esthétique et biodiversité » comme écrit sur la boite.

 

Mélanger les graines à du terreau – Photo : Madeline Florance

Mélanger les graines à du terreau.

 

Remplir les œufs avec le mélange terreau-graines – Photo : Madeline Florance

Remplir les œufs avec le mélange terreau-graines et recouvrir avec un chapeau en coquille.

 

Badigeonner un blanc d’œuf sur 5 mm au niveau de la « cassure » – Photo : Madeline Florance

Badigeonner un blanc d’œuf sur 5 mm au niveau de la « cassure » et sur le chapeau.

 

Recouvrir d’un tissu – Photo : Madeline Florance

Recouvrir d’un tissu en coton fin et badigeonner le bord du tissu avec le blanc d’œuf pour le coller à la coquille.

 

Décorer les coquilles – Photo : Madeline Florance

Décorer les coquilles au feutre (une activité sympa à faire avec les kids).

 

Prendre les « œufs de graines » en photo – Photo : Madeline Florance

Prendre les « œufs de graines » en photo  et envoyer la photo sur notre blog Ca se passe au jardin, par mail .

 

Attendre début mai pour jeter votre « œuf de graine » sur un petit bout de terrain – Photo : Madeline Florance

Attendre début mai pour jeter l’ « œuf de graine » sur un petit bout de terrain (mettre les œufs dans le compartiment légumes du réfrigérateur en attendant)  et passer quelques semaines plus tard voir si ça pousse…

Moi j’ai choisi de les offrir aux amis, mes petites bombes.

A voir aussi : la collection printemps avec d’autres décors de coquille.

Une recette de bombes de graines en papier maché.

Une recette de Guérilla gardeningbombes de graines avec de la crème fraîche et du sucre (miam)

Sur le thème des œufs comme contenant : Les lentilles : ça pousse à vue d’oeil et Petites plantations entre amis #1 et Petites plantations entre amis #2 et Des semis dans des coquilles d’oeufs.

 [ré-édition d'un article de mars 2013]

Mado

 

 

Share

Concours Décoflo 2014 - vote du public

28 août

Mail de Bievre 600x400

Mail de Bievre – Photo Christophe Noël – Mairie de Paris

Mairie du XII 600x400

Mairie du XII – Photo Christophe Noël – Mairie de Paris

Parc de Bercy 600x400

Parc de Bercy – Photo Christophe Noël – Mairie de Paris

Parc Floral 600x400

Parc Floral – Photo Christophe Noël – Mairie de Paris

Square Boucicaut 600x400

Square Boucicaut – Photo Christophe Noël – Mairie de Paris

Square Capitan 600x400

Square Capitan – Photo Christophe Noël – Mairie de Paris

Square Carnot 600x400

Square Carnot – Photo Christophe Noël – Mairie de Paris

Square Galliera 600x400

Square Galliera – Photo Christophe Noël – Mairie de Paris

Square Lily Laskine 600x400

Square Lily Laskine – Photo Christophe Noël – Mairie de Paris

 

N’avez vous pas remarqué un léger changement au sein de certains parcs et jardins parisiens tout en fleurs ces derniers temps ?

Comme par exemple, une noyée dans un océan de fleurs sur le parvis de la Mairie du 12e, un jardin japonais sur le mail de Bièvre (13e) ou encore une roue psychédélique au square Carnot.

Si non, en voilà la preuve en images, photos ci-dessus à l’appui : le concours parisien des décorations florales Décoflo est de retour !

Après la thématique 2013 centrée sur les 4 éléments, cette année, les ateliers de jardiniers de la Mairie de Paris ont dû travailler sur la thématique de l’illusion pour orner les parcs et jardins sélectionnés de massifsparterres floraux ou autre décorations hautes en couleurs.

Parmi tous les jardins participants, 11 ont été sélectionnés pour être soumis au vote du public du 27 août au 7 septembre. Alors ne perdez plus de temps, ouvrez l’œil et et filez vous promener et contempler ces décorations florales sur place ou en ligne pour voter pour votre décoration préférée. Le prix du public sera décerné le 11 septembre et nous publierons un article pour vous communiquer le nom du gagnant.

Pour le plaisir des yeux consultez le résultat du concours de l’année dernière : le parc de Belleville.

Quitterie

Share