Paris.fr
Accueil
Archive | Environnement RSS feed for this section

Lancement du programme de sciences participatives « 65 millions d’observateurs »

31 Mar

Mésange bleue – Photo : Fabrice Cahez / LPO

Mésange bleue – Photo : Fabrice Cahez / LPO

BirdLab, l'appli mobile de Vigie-Nature pour compter les oiseaux de votre jardin.

BirdLab, l’appli mobile de Vigie-Nature pour compter les oiseaux de votre jardin.

Lézard des murailles à Paris – Photo : Xavier Japiot

Lézard des murailles à Paris – Photo : Xavier Japiot

 

« 65 millions d’observateurs » : et moi, et moi, et moi…

Participer à la recherche scientifique sur la biodiversité en observant la nature près de chez soi, c’est possible avec le programme Vigie-Nature porté par le Muséum national d’histoire naturelle : déjà 10 000 personnes ont participé au  en comptant les oiseaux, les escargots et les lézards et autres habitants de nos villes et de nos campagnes… Une manière de profiter de son jardin tous les sens en éveil, pour faire avancer la science ! Et, pour les petits,  Vigie-Nature se décline dans le programme jumeau « Vigie-Nature École », qui sensibilise les enfants à la démarche scientifique.

Le 27 mars dernier, le nouveau programme de sciences participatives « 65 Millions d’Observateurs » a été lancé : son ambition est de développer ces pratiques au-delà du temps scolaire et des loisirs, et de mettre en place une démarche analogue dans le milieu professionnel…

Cent acteurs de l’environnement (institutions, collectivités, associations ou entreprises, dans les secteurs de l’agriculture, de la foresterie, du bâtiment ou du tourisme notamment) proposent ainsi de mettre en place les démarches participatives de Vigie-Nature dans leurs pratiques professionnelles.

Au boulot comme au jardin, tous observateurs de la biodiversité !

Antonin

Share

La 11e nuit de la Chouette

27 Mar

Jeune chouette hulotte - Photo : Flickr - Helen Haden - CC

Jeune chouette hulotte – Photo : Flickr – Helen Haden – CC

Chouette hulotte - Photo : Flickr - doevos - CC

Chouette hulotte – Photo : Flickr – doevos – CC

Chouette hulotte - Photo : oneshotonepic / CC Flickr

Chouette hulotte – Photo : oneshotonepic / CC Flickr

Hibou Moyen Duc - Photo : Flickr - Fabian Broman - CC

Hibou Moyen Duc – Photo : Flickr – Fabian Broman – CC


Le 4 avril 2015,
petits et grands sont invités à découvrir les chouettes hulottes, les grand-ducs, et tous les autres rapaces nocturnes. Des animations gratuites seront organisées dans toute la France, en partenariat avec la LPO et la Fédération des Parcs naturels régionaux de France.

A cette occasion, de nombreux événements sont organisés dans toute la France. En Île-de-France, vous pourrez notamment assister à ces événements :

  • Exposition plumes de nuit à Sucy-en-brie
  • Sortie nocturne à Sucy-en-brie
  • Une journée au fort entre murailles et rapaces à Sucy-en-brie
  • Sortie nocturne à La Courneuve
  • Atelier de dissection : Que se cache sous cette pelote ? A La Courneuve
Affiche de la 11e nuit de la chouette

Affiche de la 11e nuit de la chouette

 

Si vous souhaitez en apprendre plus sur les rapaces, découvrez également le guide des rapaces noctures, réalisé à l’occasion de la nuit de la chouette. Vous pourrez en apprendre plus sur les différentes espèces de rapaces nocturnes, et sur les manières de les protéger.

Pour en savoir plus : le site de la 11e nuit de la Chouette.
Bonus : Vous pourrez y découvrir les hululements de chacune des différentes espèces.

Manon

Share

Promotion 2015 du Paris durable : J-5 pour présenter votre candidature

25 Mar

Le Jardin Santerre, 107 rue de Reuilly (12e), promotion 2014 du Paris durable

Le Jardin Santerre, 107 rue de Reuilly (12e), promotion 2014 du Paris durable

Le Jardin Santerre, 107 rue de Reuilly (12e), promotion 2014 du Paris durable

Le Jardin Santerre, 107 rue de Reuilly (12e), promotion 2014 du Paris durable

Le Jardin Santerre, 107 rue de Reuilly (12e), promotion 2014 du Paris durable

Le Jardin Santerre, 107 rue de Reuilly (12e), promotion 2014 du Paris durable

Candidatez pour intégrer la promotion 2015 du Paris durable

Jardiniers parisiens, vous êtes acteurs de l’environnement !
Vous aussi, candidatez à la Promotion du Paris Durable 2015 pour promouvoir vos initiatives innovantes.

Pour la 3e année consécutive, la Ville de Paris invite toutes les structures parisiennes (entreprises, associations…) à faire connaître leurs projets en faveur du climat, de l’économie circulaire, de l’environnement et du développement durable. À l’instar du collectif d’habitants du Jardin Santerre en 2014, vous pouvez  intégrer à votre tour la Promotion du Paris durable.

En mai, dix porteurs de projets seront retenus par un comité conseil composé d’experts ainsi que des membres de la Promotion 2014. Ces lauréats bénéficieront d’une importante visibilité et d’un accompagnement : visites, coaching, formations sur mesure (networking, communication, réseaux sociaux), etc.

De plus, la promotion 2015 s’inscrira dans le cadre de la COP 21 accueillie à Paris en décembre : un bon coup de projecteur supplémentaire sur vos projets !

Pour candidater, c’est simple : inscrivez-vous sur www.promotionparisdurable.fr avant le lundi 30 mars.

Antonin

Share

La pyrale du buis

18 Mar

Cydalima perspectalis - Photo : Philippe Garcelon / Flickr CC

Chenille Cydalima perspectalis – Photo : Philippe Garcelon / Flickr CC

Cydalima perspectalis - Photo : raz1940 et Charlotte / Flickr CC

Papillon Cydalima perspectalis – Photo : raz1940 et Charlotte / Flickr CC

 

Vous habitez Paris et vous avez un buis sur votre balcon, dans votre cour ou jardinet d’immeuble ?
Alors cet article vous concerne !

La pyrale du buis (Cydalima perspectalis) est un papillon originaire d’Asie, signalé pour la première fois en Europe en 2007. C’est une espèce ragaveuse, qui fait tomber les feuilles des buis. Toutes les formes de buis peuvent être touchées : buis de bordure, topiaires, ou formes libres. La pyrale du buis est présente en Île-de-France depuis 2010 et progresse dans Paris.

Chaque année, 3 générations de chenilles se succèdent. La première génération, qui a hiverné, reprend son activité dès mars-avril. Les jeunes chenilles dévorent les feuilles et jeunes pousses du buis. L’attaque de la première génération passe souvent inaperçue. Les papillons prennent leur envol, et pondent les oeufs de la seconde génération. Ils apparaissent courant juin. La dernière génération passe l’hiver à l’état de jeunes chenilles logées dans des cocons à l’intérieur du feuillage du buis.

Chenilles et chrysalides - photo : J-Claude Bertrand

Chenilles et chrysalides – photo : J-Claude Bertrand

 

Les dégâts
Leurs dégâts sont souvent spectaculaires : les chenilles peuvent dévorer la totalité des feuilles d’un buis en quelques jours ! Les feuilles infectés apparaissent jaunâtres, avec de nombreux excréments et des fils de soie produits par les chenilles. En général, les végétaux repoussent. Dans certains cas, la perte fréquente de feuilles affaiblit le buis jusqu’à la mort de la plante.

Chnille sur buis fortement attaqué Photo : Alain Plee

Chenille sur buis fortement attaqué Photo : Alain Plee

Chenille Pyrale du buis Photo : François Renard

Chenille Pyrale du buis Photo : François Renard

 

Comment lutter contre la pyrale du buis ?
Pour lutter contre ce ravageur, il y a plusieurs méthodes selon le degré d’attaque. La surveillance hebdomadaire des buis est primordiale, elle permet de réagir rapidement.

Les méthodes culturales

  • Faible attaque : Ramassez les chenilles une à une. Secouez fortement les buis ou passez les au Karcher pour faire tomber les chenilles. Ramassez-les et éliminez-les. Attention : ces techniques ne sont pas efficaces lorsque les chenilles sont dans leur cocon d’hivernation, ni sur les œufs.
  • Attaque plus avancée : taillez les parties infestées.
  • Grave attaque : il faut détruire la plante.

Pour rompre le cycle de la pyrale : ne compostez pas les déchets, brûlez-les le plus rapidement possible. A Paris, enfermez les dans des sac poubelle et mettez les dans des poubelles des déchets non recyclables (bac à couvercle vert).

Les méthodes biologiques : Bacillus thuringiensis (Bt)

Des produits à base de Bacillus turingiensis utilisables en agriculture biologique sont vendus en jardinerie. Les produits à base de spinosad agissent de la même manière, et sont également utilisable en agriculture biologique.
Pour que le traitement soit efficace, quelques précautions sont à prendre :

  • Observez régulièrement les buis à partir de la mi-mars. Dès observation des premières chenilles, faire une application à base de Bacillus thurengiensis. Le traitement est efficace si les chenilles deviennent noires et sèches.
  • Un deuxième traitement peut être effectué 8-10 jours plus tard si le premier n’a pas été efficace.
  • Le Bacillus thrurengiensis doit être soigneusement appliqué sur les 2 faces des feuilles et à l’intérieur des arbustes.
  • Ne pas traiter par temps de pluie car le produit serait lessivé et pas de pluie annoncée dans les 3 jours suivant le traitement, ni par grand soleil en raison de la photosensibilité du produit. Renseignez-vous sur la météo.

Les limites à la lutte insecticide

  • Bacillus thuringiensis doit être employé avec discernement car il n’est pas spécifique à la pyrale du buis. Toutes les chenilles de lépidoptères (papillons) touchées seront détruites.
  • Il est important que tous les buis soient traités pour que la lutte soit efficace.

Dernière nouvelle : nos collègues du Service des Sciences et Techniques du Végétal de la Direction des Espaces Verts et de l’Environnement  de la Ville de Paris nous informent que le buis est également victime de deux champignons, Cylindrocladium buxicola et Volutella buxi. Période difficile pour les buis…

Manon

Share

Semaine pour les alternatives aux pesticides

12 Mar

Semaine pour les alternatives aux pesticides

Semaine pour les alternatives aux pesticides

Carte postale de la semaine pour les alternatives aux pesticides

Carte postale de la semaine pour les alternatives aux pesticides

Carte postale de la semaine pour les alternatives aux pesticides

Carte postale de la semaine pour les alternatives aux pesticides

 

Le printemps, période du retour du chant des oiseaux, des rayons de soleils, des arbres fleuris… Mais aussi période de la reprise des épandages de pesticides !
Du 20 au 30 mars, pendant les 10 premiers jours du printemps, venez vous informer sur les enjeux et les alternatives aux pesticides.

A cette occasion, de nombreux événements sont organisés dans toute la France : cours de jardinage, projection de films, conférences, repas bio… A Paris, vous pourrez notamment assister à cet événement :

  •  Projection débat du film « Alerte dans nos assiettes », le 20 mars aux Ateliers Varan

Découvrez le programme des autres événements.
Plus d’informations sur le site de la Semaine des alternatives aux pesticides (20 – 30 mars)

Manon

Share

Les jardins urbains d'ombre - Conférence

6 Mar

Fougère - Photo : Florian / CC Flickr

Fougère – Photo : Florian / CC Flickr

 

Hortensia - Photo : Yannis / CC Flickr

Hortensia – Photo : Yannis / CC Flickr

 

Heuchère - Photo : Gregory G / CC Flickr

Heuchère – Photo : Gregory G / CC Flickr

 

Même si certains coins de votre jardin sont à l’ombre, ils peuvent accueillir des fleurs, des arbustes et des plantes de terre ou grimpantes. Et oui, la nature est si riche qu’elle nous permet de jardiner en toutes conditions.

En revanche, pas facile de savoir identifier les plantes d’ombre. Les hortensias, les fougères, les heuchères font notamment partie de cette catégorie de végétaux plus sensibles à l’obscurité qu’au soleil et ce sont loin d’être les seules.

Si les plantes d’ombre vous intéressent, venez assister à la conférence du samedi 7 mars à 15h portant sur « les jardins urbains d’ombre » en présence de Marc Félix, urbaniste et paysagiste. La conférence sera suivie d’un atelier de plantation, à 16h.

Adresse : « Le 56 », 56 rue St-Blaise, Paris 20e. M°9 Maraichers ou Porte de Montreuil

Share

Promotion 2015 du Paris Durable, candidatez !

5 Mar

Affiche - Acteurs du Paris Durable / Mairie de Paris

Affiche – Acteurs du Paris Durable / Mairie de Paris

 

Vous qui menez une action en faveur du climat, de l’économie circulaire, de l’environnement et du développement durable, cet appel à candidatures vous concerne.

Pour la troisième année, Paris invite les associations, particuliers, entreprises ou copropriétés à déposer une candidature pour faire partie de la Promotion du Paris Durable 2015. Si vous avez mobilisé un groupe de citoyens autour des économies d’énergie, si vous avez incité des salariés à adopter des habitudes éco-responsables, si vous avez installé un compost dans votre copropriété, si vous avez rendu un événement éco-responsable, alors ne tardez plus à proposer votre projet.

L’objectif ? Soutenir, promouvoir et valoriser les initiatives locales innovantes qui participent à la réduction de l’empreinte écologique de Paris. Souvent peu connues, c’est ici l’occasion de les faire connaitre au plus grand nombre. Qui plus est, les lauréats bénéficieront d’une importante visibilité et d’un accompagnement.

Au mois de mai, dix porteurs de projets seront distingués par un Comité Conseil composé notamment d’experts des questions environnementales, d’acteurs du monde associatif ou de l’entrepreneuriat, de lauréats de la Promotion 2014.

Vous pouvez déposer votre candidature jusqu’au 30 mars :  www.promotionparisdurable.fr

Mélodie

 

 

Share

Un potager sur mon balcon

26 Fév

My Balcony Garden - flickr - Dawn Perry

My Balcony Garden – flickr – Dawn Perry

 

Vous rêvez d’un petit coin de paradis sur votre terrasse ou votre balcon pour pouvoir dire « C’est moi qui l’ai fait ! » à vos premiers invités des beaux jours.
C’est possible à quelques conditions en vous préparant dès à présent.

Vérifiez tout d’abord à quelle installation vous avez droit auprès de votre syndic d’immeuble. Il ne faudrait pas que cela devienne source de conflit avec vos voisins.
Très important également, vérifier le poids supporté par votre balcon si vous voulez plus que quelques pots, comme par exemple un carré potager en bois.
La pente est également importante. Si l’eau que vous versez s’écoule dans votre salon ou stagne au pied de la fenêtre ce sera catastrophe et déception assurées.
Il faudra donc en tenir compte pour faire évoluer votre projet en l’adaptant à votre environnement.

S’assurer ensuite de l’exposition de votre terrasse ou balcon ce qui vous orientera dans le choix de vos futures cultures et de la terre à utiliser.

Vous pourrez ensuite vous rendre dans une jardinerie et choisir les plantes, fleurs, fruits ou légumes voulus et n’hésitez pas à demander conseils à un vendeur.

urban gardening - flickr - Jorge Luis Zapico

Urban gardening – flickr – Jorge Luis Zapico


Voici quelques idées odorantes et colorées :

  • Fraises
  • Framboises
  • Radis
  • Plantes aromatiques
  • Pommes de terre
  • Courgettes
  • Laitues
  • Tomates cerise
  • et tout ce qui est mini…

Bonne dégustation !

[Article paru en mars 2014 - on recycle ! ]

Sophie

 

Share

A Paris, 200 points verts près de chez vous !

12 Fév

Pieds d'arbres fleuris - Photo : Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris

Pieds d’arbres fleuris – Photo : Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris

Pieds d'arbres fleuris - Photo : Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris

Pieds d’arbres fleuris – Photo : Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris

Mur végétalisé - Photo : Christophe Noël / CC Flickr

Mur végétalisé – Photo : Christophe Noël / CC Flickr

Affiche Du vert près de chez moi

Affiche Du vert près de chez moi

 

Ouvrez l’œil ; cela va arriver… à deux pas de chez vous. La Mairie de Paris  vient en effet de dévoiler une carte présentant quelque 200 points, qui vont être végétalisés. Pour connaître ceux de votre arrondissement, connectez-vous vite ! Une carte dynamique recensant tous les projets est consultable sur le site de la mairie. Bonus : elle permet de connaitre les grandes lignes de chaque projet  et même leur état d’avancement.

Au pied de mon arbre…

Rappelez-vous, en juillet 2014, la municipalité lançait une grande consultation baptisée « Du vert près de chez vous ». Les habitants étaient invités à faire part de leurs suggestions de végétalisation sur l’espace public : végétalisation de pieds d’arbres, d’espaces délaissés, de mobilier urbain, installation de jardinières en pleine terre, de pots,  de bacs, plantations d’arbres, murs végétalisés.

Une idée à verdir de plaisir 

L’idée ? « Contribuer à l’émergence d’un nouveau modèle urbain, où la place de la nature en ville ne serait plus seulement cantonnée dans les parcs, les jardins et les bois et pourrait s’étendre partout dans l’espace public ». En plus d’améliorer notre cadre de vie, ces projets participeront, à leur mesure, à préserver la biodiversité parisienne et même à lutter contre le réchauffement climatique.

Faire les bons choix

Au total, pas moins de 1500 contributions ont été recensées ! Joli succès, qui témoigne de l’attente des Parisiens en matière d’espaces verts.

Après les études de faisabilité menées par les services techniques de la Ville, 513 projets se sont révélés techniquement réalisables. Les  200 projets les plus pertinents seront mis en chantier. Pour les sélectionner, plusieurs critères ont été croisés : surface de l’arrondissement, nombre d’habitants, présence d’espaces verts, possibilité d’entretien participatif…

Téléchargez la carte des 200 points de végétalisation

Christine

Share

Record pour la collecte des sapins parisiens

11 Fév

Sapin de Noël minimaliste - Photo : Wout / CC Flickr

Sapin de Noël minimaliste – Photo : Wout / CC Flickr

Café de Noël - Photo : Marg / CC Flickr

Café de Noël – Photo : Marg / CC Flickr

 

Parisiens, Parisiennes, 54 236 est le nombre d’or de ce début d’année.

A quoi correspond-il ?
Au nombre de sapins recyclés à Paris cette année. C’est un record : 4 000 sapins de plus qu’en 2014 ont été recyclés en 2015.  En les arrachant à leurs destins de pauvres sapins abandonnés sur le trottoir, nous leurs avons donné une seconde vie.
Ils ont été transformés en 870 m3 de paillis, qui seront répandus dans les parcs et jardins parisiens, pour améliorer la vie du sol. Le paillis limite l’évaporation de l’eau et empêche les mauvaises herbes de pousser. Voilà de quoi rendre les sapins de Noël utiles toute l’année.

Le paillis - Photo : Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris

Le paillis – Photo : Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris

Dépose de paillis - Photo : Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris

Dépose de paillis – Photo : Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris

Le recyclage arrive - Photo : Christophe Noel / Mairie de Paris

Le recyclage arrive – Photo : Christophe Noel / Mairie de Paris

 

Rendez-vous l’an prochain pour atteindre un nouveau record ?

Manon

Share