Paris.fr
Accueil
Archive | Exposition RSS feed for this section

Réinventer Paris : bientôt nos légumes « made in 13e »

8 Fév

Tranches de vie, rue Ordener — Hubert & Roy Architectes Associés / Olivier Donnet

Tranches de vie, rue Ordener — Hubert & Roy Architectes Associés / Olivier Donnet

Bains douches & Co à Castagnary — Red-ilmages

Bains douches & Co à Castagnary — Red-images

Bains douches & Co à Castagnary — Red-ilmages

Bains douches & Co à Castagnary — Red-images

 

« Réinventer Paris » : vous savez, c’est cet appel à projets lancé par la Ville de Paris pour transformer plusieurs lieux de la capitale en des expériences innovantes, en terme d’architecture, d’urbanisme et de nouveaux usages. Les lauréats ont été désignés mercredi dernier et leurs projets (ainsi que ceux des finalistes non retenus) sont exposés au Pavillon de l’Arsenal.

Du vert à tous les étages

Après un rapide coup d’œil, on peut dire que la grande gagnante de ce concours, c’est la nature en ville ! Sur l’ensemble des 22 projets, un total de 26 000 m² de surfaces (toits et murs) sera dédié à la végétation : jardins et fermes urbaines. Excitant, non ?

J’avoue que je suis particulièrement sensible aux visualisations d’architectes, qui ont le don pour nous faire rêver en nous projetant directement dans leur future réalisation. Parmi les projets retenus, je vous propose un petit florilège de mes images préférées.

Ci-dessus, le projet d’habitat participatif Tranches de vie, rue Ordener (18e) : personnellement, je craque pour la promenade du chien en brouette, sur la terrasse face au Sacré-Cœur. Rien que pour cette image, j’ai envie d’y être ! Juste en-dessous, c’est un autre immeuble d’habitation où il fera bon vivre : la grande colocation Bains-douches & Co de la rue Castagnary (15e), avec sa structure en bois entièrement végétalisée.

Mille arbres, porte des Ternes — Sou Fujimoto / Manal Rachdi, Oxo Architectes / Moz / Atelier Paul Arène / Pierre-Alexandre Risser

Mille arbres, porte des Ternes — Sou Fujimoto / Manal Rachdi, Oxo Architectes / Moz / Atelier Paul Arène /
Pierre-Alexandre Risser

Mille arbres, porte des Ternes — Sou Fujimoto / Manal Rachdi, Oxo Architectes / Moz / Atelier Paul Arène / Pierre-Alexandre Risser

Mille arbres, porte des Ternes — Sou Fujimoto / Manal Rachdi, Oxo Architectes / Moz / Atelier Paul Arène /
Pierre-Alexandre Risser

 

Mille arbres au dessus du périph’

Cet immense paquebot enjambera le boulevard périphérique au niveau de la porte des Ternes (17e), près du Palais des Congrès. Un immeuble résolument contemporain… qui n’oublie pas de laisser une belle place au végétal : mille arbres seront plantés sur l’ensemble de ses terrasses.

La ferme du rail — Corentin Perrichot

La ferme du rail — Corentin Perrichot

 

Une ferme d’insertion entre le Canal de l’Ourcq et la Petite Ceinture

La Ferme du Rail est un projet d’agriculture urbaine solidaire : que demander de plus ? La ferme sera notamment exploitée par des travailleurs en insertion, et les produits pourront être consommés et vendus sur place. Dans l’équipe qui porte le projet, on retrouve plusieurs visages qui nous sont familiers : l’École Du Breuil, l’association La Sauge, l’École du compost et beaucoup d’autres.

La serre habitée, archiculture urbaine rue Piat (20e) — VSA Vincent Saulier Architecte

La serre habitée, archiculture urbaine rue Piat (20e) — VSA Vincent Saulier Architecte

 

Une serre pour faire pousser des salades et des idées

Dans la rue Piat (20e), la Serre habitée sera un immeuble de logement social alternatif, conçu avec les étudiants de l’École nationale d’architecture de Paris-Belleville : il sera à la fois un lieu d’habitation et un un lieu d’expérimentation dédié à l’agriculture urbaine. La serre et le jardin sur le toit sont imaginés par les paysagistes de Veni Verdi (qui ont réalisé le potager du collège Henri-Matisse, souvenez-vous…).

 

Réalimenter Masséna — DGT architects

Réalimenter Masséna — DGT architects

Réalimenter Masséna — DGT architects

Réalimenter Masséna — DGT architects

 

Les maraîchers de la gare Masséna

Du haut de nos bureaux de l’avenue de France, nous logeons dans un immeuble tout neuf : autour de nous, on continue de construire à tour de bras : un nouvel immeuble éclot presque chaque jour ! Au bout de notre avenue, sur les Maréchaux, l’ancienne gare Masséna de la Petite Ceinture accueillera la projet « Réalimenter Masséna : de la fourche à la fourchette », une drôle de tour de Babel dédiée à l’agriculture urbaine. Sur les voies ferrées et sur le toit, des fruits et légumes seront cultivés. Dans la gare et les étages de la tour, ils seront transformés puis conditionnés et vendus, ou consommés sur place.

Alors, naturellement, en tant qu’amoureux des bonnes choses, on attend avec impatience de pouvoir acheter nos légumes made in 13e arrondissement au bout de notre rue !

Antonin

Share

Offrez-vous le tour du monde en un après-midi

4 Fév

Jardin d'agronomie tropicale (Christophe Noël / mairie de Paris)

Jardin d'agronomie tropicale (Christophe Noël / mairie de Paris)

Jardin d'agronomie tropicale (Christophe Noël / mairie de Paris)

Dimanche 7 février, les conférenciers de la mairie de Paris vous guident à travers les rénovations et les vestiges du jardin d’agronomie tropicale, dont l’esplanade de Dinh pour un bond de 9200 km à un jour de la fête du nouvel an lunaire.

Sur 4,5 hectares, cet ancien jardin d’essai colonial rassemble une cinquantaine de constructions, pavillons et statues des quatre coin du monde. Plus ou moins bien conservés, parfois conquis par la végétation, l’ensemble joint en quelques centaines de mètres les destinations aussi lointaines que le Vietnam, la Chine, la Réunion ou encore l’ancien Dahomey.

Pour partir à la rencontre de cette juxtaposition architecturale à l’atmosphère unique, notez bien le rendez-vous :

Dimanche 7 février de 14h30 à 16h30
Jardin d’agronomie tropicale – Bois de Vincennes

Entrée du 45 bis, avenue de la Belle-Gabrielle – Paris 12e
Face à l’avenue des Châtaigniers.

Plan du Jardin d'agronomie tropicale (cliquer sur l'image)

Plan du Jardin d’agronomie tropicale (cliquer sur l’image)

Tarifs 8€ / 4€ / gratuité
Toutes les infos pratiques sur Que faire à Paris, en cliquant ici.

À ne manquer sous aucun prétexte !
> daplaza

Photos Christophe Noël / mairie de Paris

Share

« Terminus jardin » : après les trains, de grands parcs urbains

29 Jan

La gare de marchandises de Reuilly en septembre 1985 — photo CC / Didier Duforest

La gare de marchandises de Reuilly en septembre 1985 — photo CC / Didier Duforest

La gare de marchandises de Reuilly en septembre 1985 — photo CC / Didier Duforest

La gare de marchandises de Reuilly en septembre 1985 — photo CC / Didier Duforest

 

Paris est en travaux… Au nord, au sud, à l’est, à l’ouest, on construit de nouveaux immeubles, mais aussi de nouveaux jardins. La ville est en mouvement ! D’anciennes gares ont fermé, et d’autres viennent d’ouvrir : la gare Rosa-Parks flambant neuve dessert les nouveaux quartiers du nord-est parisien.

Le jardin de Reuilly—Paul-Pernin

Ces photos ont trente ans. Le jardin de Reuilly—Paul-Pernin (l’un des plus grands du 12e) était encore un vaste échangeur ferroviaire : la gare de marchandises de Reuilly. La ligne Bastille-Vincennes qui passait par là est devenue la Coulée verte ; la gare de voyageurs est devenue la maison des associations du 12e avec son jardin partagé, le « petit jardin du monde ». Et cette grande plaine où rouillaient de nobles wagons a été transformé en ce beau parc urbain, l’un de mes préférés.

La passerelle du jardin de Reuilly — photo Flickr / CC side78

La passerelle du jardin de Reuilly — photo Flickr / CC side78

La pelouse du jardin de Reuilly — photo Flickr / CC Véronique

La pelouse du jardin de Reuilly — photo Flickr / CC Véronique

 

La Coulée verte dessert le jardin de Reuilly et le surplombe : une leste passerelle enjambe avec élégance la grande pelouse où l’on vient, l’été, se dorer au soleil.

Jogging au jardin de Reuilly par temps gris — photo Jean-Pierre Viguié

Jogging au jardin de Reuilly par temps gris — photo Jean-Pierre Viguié

 

Et quand le temps est gris, que fait-on à Reuilly ? On court pour se réchauffer, par exemple !

Le petit train du jardin de Reuilly — photo Antonin Crenn

Le petit train du jardin de Reuilly — photo Antonin Crenn

Le petit train du jardin de Reuilly — photo Antonin Crenn

Le petit train du jardin de Reuilly — photo Antonin Crenn

 

Par tous les temps, ma valeur sûre, c’est le petit train de l’aire de jeux. Certes, ce n’est sûrement plus le même que celui avec lequel j’ai joué dans les années 90, mais il lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Et c’est un joli clin d’œil aux vénérables trains qui ont circulé à cet endroit pendant un siècle.

Expo « Au coeur du 12e, hier et aujourd’hui » au jardin de Reuilly

Expo « Au cœur du 12e, hier et aujourd’hui » au jardin de Reuilly

 

Depuis le mois de juin, une exposition à l’initiative du Conseil de quartier Jardin de Reuilly fait revivre en image le passé ferroviaire du jardin, entre autres souvenirs. À voir sur les grilles du parc, du côté de la rue Jacques-Hillairet (qui porte le nom de ce grand historien de notre ville, car aucun détail n’est laissé au hasard !)

De la gare au jardin : petite revue des espaces verts parisiens

Comme si le jardin de Reuilly avait donné des idées à tous les paysagistes, plusieurs espaces verts parisiens sont nés sur les emprises des nombreuses lignes de chemin de fer qui parcourent la ville :

La Maison du Lac du parc de Bercy, ancien poste des gardes de l'entrepôt — photo Antonin Crenn

La Maison du Lac du parc de Bercy, ancien poste des gardes de l’entrepôt — photo Antonin Crenn

 

Le parc de Bercy, l’autre grand parc du 12e, aménagé dans les années 90 à emplacement des entrepôts de la halle aux vins (on y voit encore les rails du chemin de fer, qu’on a conservés en souvenir)…

Le jardin des Grands-Moulins-Abbé-Pierre — photo Christophe Noël

Le jardin des Grands-Moulins-Abbé-Pierre — photo Christophe Noël

 

… le jardin des Grands-Moulins—Abbé-Pierre (13e), dans l’ancienne zone industrielle de Tolbiac-Austerlitz…

Les jardins d’Éole — photo Jean-Pierre Viguié

Les jardins d’Éole — photo Jean-Pierre Viguié

 

… les jardins d’Éole (19e) et les jardins Rosa-Luxemburg (18e), de part et d’autre du faisceau ferroviaire de la gare de l’Est…

Éolienne du parc Clichy-Batignolles—Martin-Luther-King — photo Jean-Pierre Viguié

Éolienne du parc Clichy-Batignolles—Martin-Luther-King — photo Jean-Pierre Viguié

 

… le parc Clichy-Batignolles—Martin-Luther-King (17e), derrière la gare Saint-Lazare…

Le jardin Charles-Trenet — photo Christophe Noël

Le jardin Charles-Trenet — photo Christophe Noël

 

… le jardin Charles-Trenet (13e), à la place de l’ancienne gare de Rungis…

La petite ceinture du 15e — photo Antonin Crenn

La petite ceinture du 15e — photo Antonin Crenn

 

… et bien sûr les différents tronçons de la Petite Ceinture réaménagés en promenades, dans le 12e, le 13e, le 15e et le 16e.

Et demain ? Si c’étaient les routes et les parkings qu’on transformait en jardins ?

Antonin

Share

Les arbres remarquables sont sur paris.fr

4 Jan

Orme de la place Saint-Gervais aujourd'hui (J.P. Viguié / mairie de Paris)

Orme de la place Saint-Gervais aujourd’hui (J.P. Viguié / mairie de Paris)

Orme de la place Saint-Gervais au Moyen-âge (Parisienne de photographies)

Orme de la place Saint-Gervais au Moyen-âge (Parisienne de photographies)

Saule pleureur de l'étang de Suresnes, bois de Boulogne, aujourd'hui (B. Serres / mairie de Paris)

Saule pleureur de l’étang de Suresnes, bois de Boulogne, aujourd’hui (B. Serres / mairie de Paris)

Saule pleureur de l'étang de Suresnes, bois de Boulogne en 1900 (DR)

Saule pleureur de l’étang de Suresnes, bois de Boulogne en 1900 (DR)

 

L’exposition consacrée aux arbres historiques de Paris est ouverte au public jusqu’au 10 janvier 2016. Vous n’avez pas eu le temps d’aller la voir ? Pas de panique, on a pensé à vous, l’expo est aussi « admirable » sur paris.fr.

En novembre 2015, les arbres historiques de Paris ont reçu le label national Arbre remarquable de France, décerné par l’association A.R.B.R.E.S.*

Derniers jours au bois de Vincennes

Une exposition photographique leur a été consacrée au Parc Floral de Paris, en marge du bois de Vincennes. On pouvait difficilement rêver mieux pour des arbres. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et l’exposition promenade installée autour d’un miroir d’eau est démontée le 10 janvier.

Les panneaux vont rentrer dans leurs ateliers mais nos sources nous signalent qu’ils seront probablement remis en scène au printemps prochain pour quelques jours à l’occasion des portes ouvertes de l’école Du Breuil. À suivre donc…

En résidence sur Internet

Pour les plus impatients ou nos lecteurs à l’autre bout du monde, les panneaux sont en résidence sur paris.fr/arbres.

> daplaza

 

* Arbres Remarquables: Bilan, Recherche, Études et Sauvegarde

 

À lire également sur le même sujet

 

Share

Art floral : une exposition Blanche-Neige pour Noël

15 Déc

Exposition Le Noël de Blanche-Neige au Parc Floral — photo Esther Soulet

Exposition Le Noël de Blanche-Neige au Parc Floral — photo Esther Soulet

Exposition Le Noël de Blanche-Neige au Parc Floral — photo Esther Soulet

Exposition Le Noël de Blanche-Neige au Parc Floral — photo Esther Soulet

Exposition Le Noël de Blanche-Neige au Parc Floral — photo Esther Soulet

Exposition Le Noël de Blanche-Neige au Parc Floral — photo Esther Soulet

Exposition Le Noël de Blanche-Neige au Parc Floral — photo Esther Soulet

Exposition Le Noël de Blanche-Neige au Parc Floral — photo Esther Soulet

 

À Noël, on se replonge dans les classiques de l’enfance… De la pomme empoisonnée à la scène du miroir, les moments-clé du conte de Blanche-Neige sont mis en scène au pavillon 18 du Parc Floral de Paris (12e) jusqu’au 3 janvier 2016.

Les jeunes apprentis de l’École des Fleuristes de Paris ont déployé leurs talents pour faire vivre les personnages de Grimm. Mention spéciale pour la robe de Blanche-Neige en roses blanches givrées et pour le sapin décoré de pommes rouges !

L’an passé, les élèves de l’école des fleuristes avaient exposé leur Noël féerique. Pour rester dans l’univers des contes, revoyez les photos de l’exposition « Alice au pays des merveilles » (en 2013) ; ainsi que les expos de 2012 et 2011.

Fatoumata

Share

La saga des Vilmorin : une histoire de l’horticulture

7 Déc

Affiche_expo_Vilmorin

 

Jusqu’au mercredi 9 décembre, faites connaissance avec la famille Vilmorin à travers l’exposition que la Société nationale d’horticulture de France (SNHF) lui consacre : un voyage à travers le temps et les plantes, entre objets d’art et ouvrages de vulgarisation scientifique.

En pratique :
« Les Vilmorin, une dynastie au service des plantes »
Entrée libre, dans le hall de la SNHF
84, rue de Grenelle (Paris 7e)
Plus d’infos ici

Share

Les arbres historiques de Paris sont labellisés

25 Nov

Platanes des Champs Elysées (Jean-Pierre Viguié / mairie de Paris)

Platanes des Champs Elysées (Jean-Pierre Viguié / mairie de Paris)

Sophora aux Buttes Chaumont (Christophe Noël / mairie de Paris)

Sophora aux Buttes Chaumont (Christophe Noël / mairie de Paris)

Robinier du square Viviani (Jean-Pierre Viguié / mairie de Paris)

Robinier du square Viviani (Jean-Pierre Viguié / mairie de Paris)

 

L’association A.R.B.R.E.S* labellise les arbres remarquables de Paris ! C’est une distinction pour ces vénérables ligneux mais c’est aussi un message fort et un cahier des charges pour tous les acteurs de l’espace public.

À l’occasion de la Fête de l’Arbre et à quelques jours de la COP21, le label international « Arbres remarquables de France » est attribué à quinze sujets et sites exceptionnels. Le robinier du square Viviani, bien sûr, mais aussi, les platanes contemporains du Grand Palais ou encore, l’ensemble arboré du parc de Bercy.

Les arbres parisiens jouant un rôle majeur dans notre environnement urbain, il était temps de leur trouver des ambassadeurs à leur mesure. Ils contribuent notamment à la qualité de l’air, luttent contre la sécheresse et l’effet d’îlot de chaleur du bitume et sont essentiels à la biodiversité.

Les arbres historiques de Paris incarnent à merveille ce patrimoine. Pour les faire connaître et les protéger, le service de l’Arbre et des bois de la mairie de Paris s’est associée à Georges Feterman, président de l’association A.R.B.R.E.S et grand expert des arbres parisiens. La labellisation obtenue est bien connue des professionnels et des passionnés et légitimise encore davantage la valeur de cet héritage arboré qui enchante la ville.

Ce rapprochement de l’association ARBRES et de Paris adresse un message fort aux amis des arbres et aux services de la Ville. La labellisation engage notamment la municipalité à protéger et préserver dans la durée ces sujets patrimoniaux. Cet engagement touche tous les acteurs de l’espace public ainsi exhortés à s’associer à la sauvegarde de ce patrimoine à la fois historique et essentiel au bien-être quotidien.

Pour connaître ces distingués ligneux, une exposition photographique vous attend au Parc Floral de Paris jusqu’au 10 janvier. Vous pouvez aussi découvrir leur toute nouvelle signalétique ainsi que deux sites arborés exceptionnels en avant première sur paris.fr… Allez, je suis sympa, voici le lien direct !

> daplaza

Allée des Cygnes (Christophe Noël / mairie de Paris)

Allée des Cygnes (Christophe Noël / mairie de Paris)

Ensemble arboré du parc de Bercy (Jean-Pierre Viguié / mairie de Paris)

Ensemble arboré du parc de Bercy (Jean-Pierre Viguié / mairie de Paris)

* Arbres Remarquables: Bilan, Recherche, Études et Sauvegarde

Share

Mercredi 25 novembre, on fête l'arbre !

4 Nov

Parc Montsouris automne (Photo Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

Parc Montsouris (Photo Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

Mon arbre adoré (Photo CC Mykl Roventine)

(Photo CC Mykl Roventine)

Platane commun au square des Batignolles (Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

Platane commun au square des Batignolles (Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

 

À quelques jours de la COP21, Paris organise la Fête de l’Arbre, mercredi 25 novembre, jour de la Sainte Catherine… Un bon présage pour l’environnement, à la Sainte Catherine, tout bois prend racine !

L’arbre joue un rôle majeur pour l’environnement des villes. Il agit pour le climat et la biodiversité et enchante notre cadre de vie. À quelques jours de l’ouverture de la conférence internationale pour le climat, la COP21, la Mairie de Paris lui consacre une journée de conférences, d’expositions et d’ateliers d’initiation à l’arboriculture.

Cette journée sera également marquée par la labellisation des arbres remarquables de Paris par l’association A.R.B.R.E.S ! Vous pouvez les découvrir en avant première dans cette série de panneaux (pdf).

 

Île aux Cygnes (Photo D.R / Mairie de Paris)

Île aux Cygnes (Photo D.R / Mairie de Paris)

Platane d'Orient au square des Batignolles (Jean-Pierre Viguié / Marie de Paris)

Platane d’Orient au square des Batignolles (Jean-Pierre Viguié / Marie de Paris)

Sophora du Japon Pleureur au parc de Bagatelle (Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

Sophora du Japon Pleureur au parc de Bagatelle (Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

 

Les rendez-vous se tiendront notamment au Parc Floral, au Parc de Bagatelle, sur l’Île aux Cygnes, à la Ferme de Paris…

  • Conférences sur inscription : formulaire en ligne
  • Programme complet : quefaire.paris.fr (Attention, en raison de l’arrêté préfectoral relatif aux manifestations organisées sur la voie publique jusqu’au 30/11/15, les parcours-visites sont annulés.)

> daplaza

 

800px_Fête_Arbre_2015

Cliquer sur l’affiche pour télécharger

 

Share

Exposition « L’eau non potable, une eau d’avenir » au Pavillon de l’eau

29 Oct

Expo « L’eau non potable, une eau d’avenir »

Expo « L’eau non potable, une eau d’avenir »

 

C’est du 11 septembre 2015 au 16 avril 2016 que se tient au Pavillon de l’eau (16e), l’exposition « Eau non potable, eau d’avenir » présentée par Eau de Paris.

« Peu de Parisiens le savent, mais le sous-sol de la capitale abrite un réseau d’eau non potable distinct de celui d’eau potable, et ce depuis la fin du XIXe siècle. Tant écologique qu’économique, cette eau permet de nettoyer les caniveaux et d’arroser certains parcs et jardins de la ville. Elle est aussi parfaitement adaptée aux usages urbains et industriels. C’est la raison pour laquelle le Conseil de Paris a décidé en mars 2012 du maintien de ce réseau et a confié à Eau de Paris la mission d’assurer sa rénovation et de redéployer ses usages » .

Vous êtes curieux ? Eau de Paris vous en dit plus ici !

Amélie

Share

Au parc Montsouris, des petits hommes bleus se mobilisent pour le climat

20 Oct

Installation Where the Tides ebb and Flow sur le lac du Parc Montsouris © Pedro Marzorati

Installation Where the Tides ebb and Flow sur le lac du Parc Montsouris © Pedro Marzorati

Installation "Where the Tides ebb and Flow" sur le lac du Parc Montsouris par Pedro Marzorati - photo @100dmulas_imagim Instagram

Installation Where the Tides ebb and Flow sur le lac du Parc Montsouris © Pedro Marzorati

Image1

Installation Where the Tides ebb and Flow sur le lac du Parc Montsouris © Pedro Marzorati

 

Where the Tides ebb and Flow pour la COP21 à Paris :

Pedro Marzorati, artiste argentin, a choisi d’aborder la question du réchauffement climatique de manière à la fois poétique et ludique, à travers une installation de land-art, « Where the Tides ebb and flow », qui met en scène la montée des eaux.

L’installation est composée de 32 sculptures d’un homme de couleur bleu métallisé qui sort de l’eau pour nous épier furtivement et sombrer doucement dans les eaux à nouveau. L’oeuvre se positionne comme un acte de militantisme poétique représentant les populations qui sombrent dans les flots ou qui menacent bientôt de l’être. Cette dernière s’adapte à la dimension du Lac du Parc Montsouris sur une longueur de plus de 100 mètres !

Elle attisera votre curiosité pour le plus grand plaisir de vos yeux du 10 octobre au 15 décembre 2015.

Amélie

Share