Paris.fr
Accueil
Archive | Film RSS feed for this section

Un film sur le bois de Vincennes

13 Avr

L'allée royale du Bois de Vincennes version rustique - Photo Christophe Noël - Mairie de Paris

La fenaison au bois de Vincennes – Christophe Noël

le_bois_dont_les_rÊves_sont_faits_affiche

L'allée Royale en plein été - Claire Simon

Le bois de Vincennes en plein été – Claire Simon

 

Le documentaire Le Bois dont les rêves sont faits de Claire Simon sort en salles.

La réalisatrice a grandi à la campagne, dans le Var. Quand elle s’est installée à Paris et qu’elle a découvert le bois de Vincennes, elle s’est sentie revivre, comme régénérée par ce bout de nature en plein Paris. Elle y a rêvé et elle a aussi croisé le chemin de ceux qui y passent, comme elle, qui y vivent ou qui y travaillent… Elle en a fait un joli documentaire que vous pouvez découvrir à partir du 13 avril 2016.

« Il y a des jours où on n’en peut plus de ne voir que des immeubles et nos oreilles de n’entendre que des moteurs… Alors on se souvient de la Nature, et on pense au Bois. On passe du trottoir au sentier et nous y voilà ! La rumeur de la ville s’éloigne, on est dans une prairie très loin.

C’est la campagne, la forêt, l’enfance qui revient. On y croit, on y est. C’est une illusion vraie, un monde sauvage à portée de main, un lieu pour tous, riches et pauvres, français et étrangers, homos et hétéros, vieux et jeunes, vieux-jeu ou branchés. Le paradis retrouvé. Qui sait ? »

La bande annonce est par ici.

Lili

Share

Les « Rendez-vous de Paris », de jardin en jardin

18 Nov

Le jardin du Luxembourg (6e)

Le jardin du Luxembourg (6e)

Le cimetière Saint-Vincent (18e)

Le cimetière Saint-Vincent (18e)

Le parc de Belleville (20e)

Le parc de Belleville (20e)

Le parc de la Villette (19e)

Le parc de la Villette (19e)

Le parc Montsouris (14e)

Le parc Montsouris (14e)

Les jardins du Trocadéro (16e)

Les jardins du Trocadéro (16e)

Les Serres-d'Auteuil (16e)

Les Serres-d’Auteuil (16e)

 

Connaissez-vous Éric Rohmer ? Cet article est l’occasion d’avouer que j’ai un petit (grand) faible pour son œuvre : un cinéma intelligent qui sait être léger, des films fabriqués avec trois bouts de ficelle et qui vous emportent très loin, guidé par la diction si particulière de ses comédiens.

J’ai revu Les rendez-vous de Paris, qui date de 1995, et plus particulièrement le chapitre Les bancs de Paris ; et je vous invite à le voir aussi, comme un catalogue des jardins parisiens. Au fil du film (qui dure une vingtaine de minutes), les personnages se donnent rendez-vous successivement dans sept lieux parisiens : un bel échantillon des différents styles et époques des espaces verts. Ces lieux ont-il beaucoup changé en vingt ans ?

– le jardin du Luxembourg (6e). C’est le jardin qui ne change jamais : on y retrouve ses monuments (la fontaine Médicis) et ses éternels étudiants ;

– le cimetière Saint-Vincent (18e). Ancien cimetière de la commune de Montmartre, c’est un petit coin charmant et méconnu. Dans le film, on s’arrête un moment sur la tombe de l’artiste Théophile-Alexandre Steinlen, connu pour ses chats. Depuis le tournage, on y trouve aussi, désormais, le cinéaste Marcel Carné décédé en 1996 ;

– le parc de Belleville (20e), était encore tout neuf : il a été inauguré en 1988. Les arbres ont bien poussé aujourd’hui ! et habillent ses vertes collines ;

– le parc de la Villette (19e) a été aménagé au tournant des années 70 et 80 : il garde encore aujourd’hui son aspect résolument moderne, quasi futuriste ;

– le parc Montsouris (14e), un grand classique parisien, un des plus beaux aménagements dus à Haussmann et à l’ingénieur Alphand, qui a également dessiné les Buttes-Chaumont ;

– les jardins du Trocadéro (16e) : créés pour l’exposition universelle de 1878, ils sont aussi l’œuvre d’Alphand. On reconnaît son style paysager éclectique, avec jardins à l’anglaise, grandes promenades et jeux d’eau ;

– les Serres-d’Auteuil (16e). L’exotisme garanti aux portes du bois de Boulogne, dans les grandes serres dessinées par Jean-Camille Formigé en 1898.

Alors, prêts pour une visite guidée dans le Paris de 1995 ? Ruez-vous dans votre médiathèque préférée.

Antonin

 

Share

Le jardin Casque-d’Or

30 Sep

 

Paulownia imperialis Wikipedia par Kurt Stueber (1870)

Admirez dans le jardin Casque d’Or, la floraison bleu-mauve des Paulownia imperialis en mai – Wikipedia par Kurt Stueber (1870) Cc

 

Le jardin Casque-d’Or est un jardin de quartier situé dans le 20e arrondissement, au sud du cimetière du Père-Lachaise. Créé en 1972, remodelé en 1997, puis embelli en 2009, il porte un nom prompt à enflammer l’imagination.

Des pelouses, des terrasses, des placettes hautes et basses rythment le paysage. Voilà pour le décor. Mais pourquoi ce nom, direz-vous ? Ce Casque d’Or est en fait le surnom… d’une femme.

Paris.fr

Le jardin Casque d’Or (Paris 20e) – Mairie de Paris

Un mail planté de sorbiers traverse le jardin. Vous pourrez admirer sa floraison blanche en mai - Wikipédia par 3268zauber

Un mail planté de sorbiers aux floraisons blanche (mai) traverse le jardin – Wikipedia par 3268zauber Cc

 

Au temps des Apaches

Pas n’importe quelle femme : une prostituée qui vécut dans le Paris des années 1900 où les « Apaches » et autres voyous régnaient sur Belleville et au-delà. Cette jeune personne tenait ce surnom d’une infirmière. Celle-ci l’aurait ainsi rebaptisée en référence à sa chevelure flamboyante, entre le blond et le roux, lors d’un séjour  que fit la jeune fille à l’hôpital. Du moins, est-ce ce qu’elle a raconté.

Casque d’Or, de son vrai nom Amélie Hélie, serait arrivée à Paris en provenance d’Orléans, se prostituant sous la protection d’Hélène de La Courtille, pseudonyme d’une professionnelle dont elle aurait  aussi été l’amante.

Entrée dans la légende

Plus tard, la belle fut l’enjeu d’un fait divers qui conduisit au bagne deux chefs de bande rivaux de la pègre parisienne. Ce fut l’affaire « Manda-Leca »,  qui fit grand bruit à l’époque. Le public se rua aux procès.

Articles de presse, chansons et récits relatèrent cette histoire, faisant entrer Casque d’Or dans la légende.

Si les deux hommes ne revinrent jamais de l’Ile au Diable où ils furent condamnés aux travaux forcés, Casque d’Or tomba ensuite dans l’anonymat et finit par se marier, le 27 janvier 1917. Son époux était un cordonnier nommé André Alexandre Nardin, dont elle éleva les quatre enfants. Elle s’éteignit en 1933, à l’âge de 55 ans.

De la rue à l’écran

De ces évènements authentiques, le réalisateur Jacques Becker tira, en 1952, un film que les cinéphiles considèrent comme l’un des chefs d’œuvre du cinéma français. Le personnage de Casque d’Or est interprété par l’une des grandes actrices françaises, aujourd’hui disparue, Simone Signoret. A ses côtés, Serge Reggiani, autre acteur de renommée, campe le personnage de Manda. Ce film ne connut pas le succès à sa sortie mais révéla Simone Signoret, dont la beauté illumine cette œuvre sombre. Bien que tourné en partie en décors naturels, le jardin parisien n’a pas servi de décor au film. En revanche, certaines scènes ont été tournées dans Belleville, notamment au n° 44 de la rue des Cascades. En se baladant dans ce coin du vieux Belleville, on peut encore voir une maison (où la vraie Casque d’Or se réfugia) ayant servi de décor à certaines scènes.  Celle-ci faillit disparaître lors d’une opération immobilière et fut sauvée grâce à la mobilisation des habitants du quartier mais aussi du réalisateur et des comédiens, notamment de Serge Reggiani.

Amélie HELIE et Simone SIGNORET dans Casque d'Or - 20minutes.fr

Amélie HELIE et Simone SIGNORET dans Casque d’Or – 20minutes.fr

 

Christine

Share

Le cinéma au parc Montsouris, c'est Versailles !

23 Juil

les adieux à la reine

Photo : Steve Shupe / CC Flickr

Photo : Steve Shupe / CC Flickr

 

Rien de tel qu’un soir de juillet pour se replonger dans le tourbillon de la Révolution française. Le Forum des images vous propose de venir (re)récouvrir Les Adieux à la reine de Benoît Jacquot, ce dimanche 26 juillet à partir de 21h30 au parc Montsouris (14e). La projection aura lieu dans le cadre du festival Cinéma au clair de Lune.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

C’est un occasion supplémentaire de profiter de ce parc de plus de 15 hectares aménagé à l’anglaise. Vous pouvez également vous y balader dans le cadre d’une visite organisée par Eau de Paris ou pour aller observer les oiseaux ou les cygnes.

Photo : Meiry Peruch Mezari / CC Flickr

Photo : Meiry Peruch Mezari / CC Flickr

 

Alexia

Share

Gus, petit oiseau, grand film

17 Fév

Gus, petit oiseau, grand voyage

Gus, petit oiseau, grand voyage

 

Migrez vite voir avec vos oisillons « Gus, Petit oiseau, grand voyage » !  Ce film d’animation poétique sera parfait pour les vacances. Bien renseigné et pédagogique, il a été réalisé en partenariat avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO). Ce film sensibilise subtilement les enfants à l’environnement et à la biodiversité. Ils pourront mieux comprendre la migration, véritable odyssée, qu’affrontent des millions d’oiseaux chaque année.

Le film raconte les péripéties de Gus, un petit échassier non migrateur, qui va devoir guider toute une famille d’oiseau migrateurs vers l’Afrique. À l’heure du départ pour la grande migration, Darius, le doyen d’une famille d’oiseau, est blessé. Il va devoir confier tous ses secrets et le nouvel itinéraire du voyage à Gus. Elevé par une coccinelle, Gus a peu de sens de l’orientation.  Il va se lancer à la découverte de la grande migration et explorer le monde avec ses amis.

Au cinéma depuis le 4 février.

Manon

Share

Le parc de Belleville avant-après

6 Fév

Parc de Belleville

La vue vertigineuse du parc de Belleville © Dany Gander-Gosse

Parc de Belleville

Les nouvelles générations hantent désormais les allées du parc © Thierry Guillaume

prix décoflo - Parc de Belleville © Christophe Noël

Les décorations florales du parc de Belleville © Christophe Noël

Le lauréat du prix du public 2013 (Décoflo) est le Parc de Belleville - Mairie de Paris - Christophe Noël

Les allées gardent en mémoire le tracé des anciens escaliers © Christophe Noël

 

Lorsque le parc de Belleville a été créé, certains éléments du vieux Paris ont disparu sous les coups de pioches. Tous ceux qui ont le plaisir de déambuler dans le parc aujourd’hui savent que c’était pour la bonne cause !

Disparu le célèbre escalier de la rue Vilin, immortalisé par de nombreux cinéastes dans les films Sous le ciel de Paris (René Clair – 1951), Casque d’or (Jacques Becker – 1952), Le grand chef (Henri Verneuil – 1959), Orphée (Jean Cocteau – 1950) et tant d’autres.

Ça se passe au jardin vous offre une plongée dans le Paris d’autrefois ici

L’équipe a eu un coup de cœur pour l’un de ces films qui avait choisi pour cadre l’escalier de la rue Vilin et les rues de Ménilmontant. Le ballon rouge d’Albert Lamorisse (1956) est un vrai moment de poésie.

Pour l’anecdote, le chanteur Renaud y apparaîtrait avec son frère David au bout de 28,50 mn. Oui, les deux petits chaperons rouges… Le film a reçu de nombreux prix, dont la Palme d’or du festival de Cannes en 1956, dans la section « courts-métrages ». La fin n’est pas sans rappeler le film d’animation d’un célèbre studio californien réalisé en 2009… …

Lili

Share

Festival international du film d'environnement

4 Fév

32e festival du film d'environnement

32e festival du film d’environnement

La 32e édition du Festival international du film d’environnement aura pour thème le climat, enjeu essentiel de cette année avec la Conférence des Nations unies sur le climat qui aura lieu à Paris en décembre.

Du 3 au 10 février, pas moins de 101 documentaires et fictions autour du thème de l’environnement seront projetés gratuitement à Paris et en Île-de-France.

Si vous ne pouvez pas vous déplacer, vous pouvez aussi regarder en ligne un des 20 webdocumentaires.

Festival international du film d’environnement (Fife)
Guide des programmes et cinémas partenaires disponibles sur le site du Fife

Manon

Share

Opération compost au jardin Cambrai

25 Nov

Compost Flickr – Joi Ito – CC

Compost Flickr – Joi Ito – CC

Compost  Flickr – szczel– CC

Compost Flickr – szczel– CC

Dans le cadre de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets (SERD), la Régie de quartier du 19e vous invite à participer à l’Opération Compost. L’objectif de la Semaine est de sensibiliser tout un chacun à la nécessité de réduire la quantité de déchets générée.

Samedi 29 novembre, au jardin Cambrai, une après-midi festive sera organisée de 13h30 à 17h avec différentes activités autour du thème de la réduction des déchets.

Au programme :

  • De 14h à 15h30 : découverte des secrets d’un bon compost (films, conseils et astuces)
  • De 15h30 à 16h : atelier ludique d’observation des petites bêtes !
  • 16h: gouter «zéro déchets»

Accès : entre les numéros 12 et le 24 rue Bernard Têtu, 75019 Paris, juste en face du Jardin Curial. Renseignements : 01 42 09 96 02

Manon

Share

Paris filmé par un aigle

20 Nov

Pygargue à queue blanche : Magnus Enger / Flickr CC

Pygargue à queue blanche : Magnus Enger / Flickr CC

Comment les oiseaux voient-ils Paris, vu du ciel ? 

Victor, un grand aigle d’Europe, s’est élancé du sommet de la tour Eiffel et a survolé Paris jusqu’au Trocadéro, le 28 Septembre. Une caméra miniature a été accroché à son dos. Le résultat est une vidéo qui nous permet d’imaginer ce que les oiseaux voient en survolant la capitale ! Derrière cette performance : faire voler une espèce sauvage au dessus d’un environnement totalement urbain, se cache un projet de sensibilisation pour sauver une espèce : le Pygargue à queue blanche

Image de prévisualisation YouTube

Le Pygargue à queue blanche est le plus grand aigle pêcheur d’Europe. Cette espèce a disparue en France depuis 50 ans. Cet événement a été organisée dans le cadre du projet Freedom, qui réalisent un documentaire-fiction sur cette espèce et sensibilisent à leur danger de disparition. En effet, leur population en Europe ne dépasse pas le 2 500 couples. Le film est prévu pour le début de l’année 2015. Freedom travaille en collaboration avec l’ONG SOS (Save Our Species) et le parc Les aigles du Léman. Ce parc est le plus grand centre de conservation du Pygargue à queue blanche d’Europe.  Ils y mettent au point une nouvelle technique de réintroduction pour des aigles adultes nés en captivité, en leur apprenant notamment à pêcher. 

Voici les superbes images du teaser de ce film.

Vous aimez les oiseaux ? Nous vous présentons dans nos articles précédents un livre sur les oiseaux du monde. Nous vous présentons aussi des informations sur les faucons pèlerins du 15e arrondissement de Paris.

Manon

Share

L'agriculture urbaine : journée d'information

13 Nov

Ferme de Paris (Thierry Guillaume / Mairie de Paris)

Ferme de Paris (Thierry Guillaume / Mairie de Paris)

Ferme de Paris (Thierry Guillaume / Mairie de Paris)

Ferme de Paris (Thierry Guillaume / Mairie de Paris)

Ferme de Paris (Thierry Guillaume / Mairie de Paris)

Ferme de Paris (Thierry Guillaume / Mairie de Paris)

Ferme de Paris (Christophe Noel / Mairie de Paris)

Ferme de Paris (Christophe Noel / Mairie de Paris)

Ferme de Paris (Dany Gander Gosse / Mairie de Paris)

Ferme de Paris (Dany Gander Gosse / Mairie de Paris)

 

Qu’est ce que l’agriculture urbaine et quelle est son utilité ?

Jeudi 20 novembre, le Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement des Haut-de-Seine (CAUE92) organise une journée d’information sur l’agriculture urbaine. Il vous propose un programme de 9h à 17h qui vous fera notamment découvrir des fermes urbaines à Paris et en Île-de-France, et des projets étrangers innovants. Au cours de la journée vous sera notamment proposé :

  • un panorama de l’agriculture et de l’alimentation en Ile-de-France
  • Les projets de l’agriculture urbaine à Paris et en petite couronne
  • Panorama de projets étrangers en Amérique du Nord
  • Projection d’un documentaire « Les fermes verticales au Japon »
  • Conférences sur Les fermes dans la ville
  • Une ferme urbaine « zéro déchet » déjà opérationnelle à paris

Le programme complet est téléchargeable.
Informations du CAUE92 : 01 71 04 52 49. 

15  de frais de participation vous serons demandés pour cette journée. Le bulletin d’inscription est à imprimer et à envoyer avec le chèque au CAUE92. Cette journée aura lieu à Nanterre
CAUE 92 – La Galerie, 9 place Nelson Mandela – 92000 Nanterre.

La Ferme de Paris (Mairie de Paris) vous propose également des ateliers et une actualité régulière à découvrir sur leur page Facebook. Vous pouvez consulter ici toutes les infos, horaires et accès à la Ferme de Paris. Nous avons écrit il y a quelques temps un article sur les naissances à la Ferme de Paris que vous pouvez consulter ici.

Manon

Share