Paris.fr
Accueil
Archive | fleurs RSS feed for this section

Expo « Paris Fleurs Sauvages » au chai de Bercy

25 Juin

F Ange┤lique des bois ge┤ode

Photo : Angélique des bois – Cité des Sciences – Paris 19 / Magali Roucaut

F Carotte sauvage Louvre

Photo : Carotte sauvage – Musée du Louvre – Paris 1 / Magali Roucaut

F.Petite Cigue

Photo : Petite ciguë – Usine CPCU – Paris 19 / Magali Roucaut

 

F. Liseron Usine Syctom

Photo – Liseron des champs – Usine Sytcom – Ivry-sur-Seine / Magali Roucaut

F. Plantain Conciergerie

Photo : Plantain lancéolé – La Conciergerie – Paris 1 / Magali Roucaut

 

En photographiant ces fleurs sauvages dans des lieux insolites, de la Conciergerie à l’aéroport d’Orly, en passant par une ZAC ou encore la gare d’Austerlitz, Magali Roucaut met en lumière la diversité du patrimoine végétal de Paris, riche de nombreux trésors de biodiversité comme le prouvent ces plantes qui y ont poussé en faisant fi de toutes les contraintes liées à ce paysage urbain.

La Mairie de Paris expose au Chai du parc de Bercy du 25 juin au 4 octobre 2015 les 20 tirages de la série « Paris Fleurs Sauvages », qui représentent des paysages inédits et étonnants au bord des routes, derrière des grilles de chantier, en face du métro ou d’une église, sous les ponts, sur les quais de Seine, etc. 

Vélar odorant, réséda blanc, pois de senteur, séneçon jaune, camomille puante, achillée mille-feuille, un large éventail de fleurs est représenté au fil de ces tirages à venir découvrir jusqu’au 4 octobre au parc de Bercy !

Informations pratiques
Chai du parc de Bercy (12e)
du jeudi 25 juin au dimanche 4 octobre 2015

 

Quitterie puis Alexia

Share

Vente de surplus de végétaux, samedi 4 juillet

24 Juin

Vente de plantes

Vente de surplus horticoles (Christophe Noël / mairie de Paris)

Vente de surplus horticoles (Christophe Noël / mairie de Paris)

 

Samedi 4 juillet
de 10 h à 12 h 30, rue du Général-Renault (11e), face au square Maurice-Gardette
et de 14 h à 16 h 30, place Brahms (12e), près du tunnel de Reuilly

Rendez-vous à la deuxième vente de surplus de production horticole de la pépinière municipale.

Prévoyez un petit sac pour transporter les plantes.

Et en cas de chaleur, suivez les flèches : les rendez-vous s’installeront à l’ombre pour le confort de tous…

Vente de surplus horticoles (Christophe Noël / mairie de Paris)

Vente de surplus horticoles (Christophe Noël / mairie de Paris)

Vente de surplus horticoles (Christophe Noël / mairie de Paris)

Vente de surplus horticoles (Christophe Noël / mairie de Paris)

 

Pourquoi ces ventes ?

Végétaliser c’est bon pour le climat et la biodiversité. Tout le monde peut s’y mettre, sur son balcon ou au pied de l’immeuble. Pour encourager la démarche, les services des espaces verts ont décidé de donner un petit coup aux Parisiens en organisant  la vente des surplus de production de la pépinière municipale.

L’objectif : fournir à bon prix des végétaux de qualité mis en circulation dans une démarche d’économie circulaire. (lire notre article)

Face au succès de la première édition en mars dernier (en photos), la Ville de Paris renouvelle l’opération.

Vente de surplus horticoles (Christophe Noël / mairie de Paris)

Vente de surplus horticoles (Christophe Noël / mairie de Paris)

Vente de surplus horticoles (Christophe Noël / mairie de Paris)

Vente de surplus horticoles (Christophe Noël / mairie de Paris)

 

On y trouve quoi ?

Près de 5000 plantes seront mises en vente. La gamme proposée comprendra essentiellement des plantes à massif, de potées fleuries, de plantes potagères et des plantes aromatiques, pour une utilisation en balcon, terrasse, jardinière…

Cette opération est aussi l’occasion pour la Ville de Paris de faire connaitre aux parisiens son Centre de production horticole et pour les Parisiens de rencontrer les horticulteurs qui font la beauté de la capitale.

> daplaza

Share

108e Concours international de roses à Bagatelle : la rose lauréate

23 Juin

Premier prix : la rose n°42 : FLO 307 (création : Meilland ; catégorie : Buisson à fleurs groupées) - photo Christophe Noël

Premier prix : la rose n°42 : FLO 307 (création : Meilland ; catégorie : Buisson à fleurs groupées) – photo Christophe Noël

 

Le Concours international de roses au parc de Bagatelle (16e) récompense chaque année les plus beaux rosiers : c’est un véritable champ d’essai pour les obtenteurs, mais aussi une belle occasion pour le grand public de découvrir les nouvelles créations à cultiver dans son jardin.  En effet, le concours international des roses nouvelles (créé en 1907) se déroule sur deux ans : pendant ces deux ans, les rosiers sont observés et jugés sur la fleur, la floraison (abondance, durée, et remontée), la vigueur de la plante et sa résistance aux maladies. Une exposition permanente à admirer toute l’année !

Jeudi dernier, le jury du 108e concours a récompensé le spécimen « FLO 307 » présenté par Meilland (photo ci-dessus).

La roseraie de Bagatelle – photo Christophe Noël

La roseraie de Bagatelle – photo Christophe Noël

Le jury d’experts – photo Christophe Noël

Un prix spécifique est attribué à une rose pour son parfum – photo Christophe Noël

Un prix spécifique est attribué à une rose pour son parfum – photo Christophe Noël

Un prix spécifique est attribué à une rose pour son parfum – photo Christophe Noël

Un chapeau de circonstance pour le concours de roses ! – photo Christophe Noël

Le jury d'experts délibère dans la roseraie de Bagatelle – photo Christophe Noël

Délibérations dans la roseraie de Bagatelle – photo Christophe Noël

 

Évidemment, en la présence d’un jury international d’esthètes, les paons de Bagatelle ne peuvent s’empêcher de faire leurs intéressants…

Paon en mode cascadeur – photo Christophe Noël

Paon en mode cascadeur – photo Christophe Noël

Paon de Bagatelle – photo Christophe Noël

Paon de Bagatelle – photo Christophe Noël

 

Antonin

Share

« Petite fleur folies » au cœur de l’économie circulaire

18 Juin

fleur-tour-eiffel_cop

Photo : Petite Fleur Folies

 

Parisiens, voici une occasion de vous rendre aux abords de la Tour Eiffel avec d’autres fins que de la faire visiter à vos amis touristes. Avec l’événement Petite fleur folies, vous redécouvrirez ce lieu autrement.  Il s’agit d’une création de Gad Weil, un artiste se définissant comme un « créateur d’art de rue », à l’origine de nombreux projets en France et en Chine. On se souvient notamment de Nature Capitale qui avait pris place sur les Champs-Élysées en 2010  au lendemain de la journée mondiale de la biodiversité.

Gad Weil nous présente cette fois-ci un « Jardin extraordinaire » composé de plus de cent espèces végétales, parmi lesquelles la lavande, le coquelicot et le fenouil, mais aussi des variétés bien moins connues du grand public. S’ajoutent à cette luxuriance biologique les Créatiles, des sculptures-jeux avec lesquelles le public peut interagir.

Réalisé à l’occasion du 50e anniversaire de Yoplait, l’événement Petite Fleur Folie se tiendra du 18 au 21 juin au ports de Suffren et de la Bourdonnais sur le quai Branly.

Inséré dans la valorisation de l’économie circulaire, cet événement permettra aux acteurs impliqués dans la végétalisation de la capitale (dont font partie les auteurs de ce blog !) de bénéficier des plantes utilisées lors de l’événement. Tous les jardins partagés de la capitale peuvent donc s’inscrire (ici) afin d’aller récupérer des végétaux. Cette démarche permettra leur recyclage à proximité du lieu d’exposition et s’inscrira ainsi dans une démarche éco-responsable. Les sculptures-jeux seront, quant à elles, exposées dans les cinq villes où Yoplait est présent (Boulogne-Billancourt, Vienne, Le Mans, Auxerre et Monéteau).

Photo : Petite Fleur Folies

Photo : Petite Fleur Folies

La Créatile Paquerette / Photo Petite Fleur Folies

La Créatile Paquerette / Photo : Petite Fleur Folies

Alexia

Share

Exposition-promenade Fruits à tous les étages

5 Juin

FruitsÉtages_OK_v2

 

Du 2 juin au 1er novembre, venez découvrir tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les fruits et repartez avec des conseils et astuces pour apprendre à cultiver des fruits et des légumes à tous les étages.

Un balcon, une terrasse ou un pot, le fruit n’a pas besoin de beaucoup d’espaces pour s’épanouir ; seulement un peu d’eau, un peu de soleil et un peu d’attention.

Initiation aux aspects botaniques du fruit, des arbres fruitiers, découverte des bienfaits de la biodiversité et de la pollinisation, l’exposition vous emmène dans un univers fruitier riche en couleurs et en formes.

Suivez le parcours ludique, promenez-vous dans l’un des plus beaux parcs de la capitale et découvrez les fruits dans toute leur splendeur.

Comment s’y rendre ?

 

Parc de Bagatelle (16e)
Adresse et accès ici
Tous les jours de 10h00 à 19h00

Tarifs : 6 € / Tarif réduit : 3 €

Mélodie

Share

Ce weekend, l’École Du Breuil ouvre ses portes

27 Mai

Photo Laurent Renault – Marie-Christine Parcot – Mairie de Paris / Conception graphique Pascale Blaizot

Photo Laurent Renault – Marie-Christine Parcot  / Conception graphique Pascale Blaizot

L'arboretum de l'École Du Breuil - photo Jean-Pierre Viguié

L’arboretum de l’École Du Breuil – photo Jean-Pierre Viguié

Le potager de l'École Du Breuil - photo Christophe Noël

Le potager de l’École Du Breuil – photo Christophe Noël

L’École Du Breuil - photo Christophe Noël

L’École Du Breuil – photo Christophe Noël

 

Comme chaque année, lÉcole du Breuil, l’école des arts et techniques du paysage de la Ville de Paris, organise deux journées portes ouvertes les samedi 30 et dimanche 31 mai de 10 heures à 18 h 30.

C’est le moment pour les futurs élèves, apprentis et étudiants de l’École de s’informer sur toute la palette des formations proposées, de la seconde à la licence professionnelle. Mais c’est aussi, pour le grand public, l’occasion de découvrir cet endroit exceptionnel, au cœur du bois de Vincennes. Une belle promenade en famille !

Au programme : les expositions et les scènes de jardin réalisées par les élèves, des rencontres avec les étudiants, les professeurs et les jardiniers, des animations, des pauses gourmandes…

Vous pourrez vous promener librement dans le jardin en pleine floraison ou vous inscrire aux visites guidées ; pique-niquer dans le verger, vous étendre dans l’arboretum… Une vente de plantes sera organisée : profitez-en pour demander conseil aux experts !

En bref, deux journées festives pour les étudiants et les promeneurs curieux : pour tous les passionnés de jardin.

Le programme détaillé sur le site de l’École.

Antonin

Share

Parcourez les senteurs du printemps à Bagatelle

22 Mai

Le parc de Bagatelle - photo Thierry Guillaume

Le parc de Bagatelle – photo Thierry Guillaume

 

Pour les amoureux du printemps, voici l’occasion d’en apprendre plus sur les odeurs qui nous entourent. Un parcours de senteurs a été crée au parc de Bagatelle (16e) avec une quinzaine de fleurs à découvrir.

Les espèces choisies ont la particularité d’être très parfumées à la venue du printemps. En voici quelques exemples qui raviront vos narines :

Philadelphus coronarius :

Philadelphus coronarius-CC-Jean Pierre Dalbéra

Philadelphus coronarius – Photo Flickr/CC – Jean Pierre Dalbéra

Philadelphus coronarius-WC-Aurora Puentes Graña

Philadelphus Coronarius – Photographe : Aurora Puentes Graña – CC

 

Rosmarinus officinalis :

Le romarin, plante méditerranéenne de la famille des lamiacées, est notamment connue pour ses bienfaits et vertus médicaux.

Rosmarinus officinalis-CC-Plbmak

Rosmarinus officinalis – Photo Flickr/CC – Photographe : Plbmak

 

Viburnum x burkwoodii (ou Viorne) :

Au printemps, une floraison en grappe sphériques de petites fleurs très parfumées  mesurant jusqu’à 9 cm de diamètre, rosée en bouton puis blanc, se démarque du feuillage. A voir et à respirer !

Viburnum x burkwoodii-CC-dbarronoss

Viburnum x burkwoodii – Photo Flickr / CC – Photographe : dbarronoss

Viburnum x burkwoodii-CC- Gary Dean Austin

Viburnum x burkwoodii – Photo Flickr / CC- Photographe :Gary Dean Austin

 

Choisya Ternata :

Choisya ternata-WC-Wouter H

Choisya ternata – Photographe : Wouter H – CC

Choisya ternata-WC-Wouter Hagens

Choisya ternata – Photographe : Wouter Hagens – CC

 

Syringa Vulgaris :

On ne le reconnaît pas forcément sous ce nom, mais il s’agit du lilas ! Toujours apprécié dans les jardins, c’est en cette saison qu’il est le plus remarquable.

Syringa vulgaris-CC-Ryan Somma

Syringa vulgaris – Flickr/CC – Photographe : Ryan Somma

Syringa vulgaris-CC-Purrpl_Haze

Syringa vulgaris – Photo Flickr/CC – Photographe : Purrpl_Haze


Pittosporum brevicalyx :

Pittosporum brevicalyx-WC-Daderot

Pittosporum brevicalyx – Photographe : Daderot / CC

 

À partir de cette année, un panneau présent à proximité de chaque espèce vous présentera un descriptif détaillé. Elles seront numérotées, vous portant du début à la fin du parc. Une idée ludique pour vos balades en famille !

Voici le parcours de senteurs que vous pouvez télécharger :

 

Cliquez pour voir le parcours en grand format

Cliquez pour voir le parcours en grand format

 

Florianne

Share

Concours des iris au Parc Floral

18 Mai

Bas Bleu (Ramson, 1992) – photo Noémie Germain

Bas Bleu (Ramson, 1992) – photo Noémie Germain

 

Vous connaissiez le Concours international de roses et le Concours du dahlia, qui ont lieu chaque année au Jardin botanique de Paris. Découvrez cette année la première édition du Concours international d’iris !

Le Parc Floral de Paris conserve une remarquable collection d’iris : nous en parlions la semaine dernière. Quel meilleur cadre pour accueillir ce concours, organisé par la Société française des iris et plantes bulbeuses (SFIB) ?

Ce concours regroupe 31 hybrideurs du monde entier (européens, américains, russes, autraliens, etc.) qui ont chacun présenté leurs variétés fétiches. Les 113 iris sélectionnés, cultivés au Parc Floral spécialement pour le concours, seront départagés par un jury professionnel.

Un Critérium du public est prévu pour récompenser l’iris préféré des visiteurs du Parc : participez au vote du du 18 au 22 mai ! Le bulletin de vote vous sera proposé sur place. N’oubliez pas de laisser vos coordonnées sur le bulletin… un tirage au sort désignera dix gagnants, qui recevront chacun un bon d’achat offert par les adhérents professionnels de la SFIB.

En pratique : vous pourrez admirer les spécimens du côté du minigolf. Ensuite, profitez de votre visite pour faire un tour par le Pavillon 21 où se tient une exposition de cartes postales d’iris de la collection d’Alain Mermier, ainsi que des clichés du concours photo de la SFIB et les peintures de Jacqueline Legendre.

Plus d’infos pratiques sur Que faire à Paris ?

Share

Les iris, toute une histoire !

14 Mai

Ambassadeur (Vilmorin, 1920) – photo Noémie Germain

Ambassadeur (Vilmorin, 1920) – photo Noémie Germain

Celebration Song (Schreiner, 1993) – photo Noémie Germain

Celebration Song (Schreiner, 1993) – photo Noémie Germain

Distinction (Cayeux, 1925) – photo Noémie Germain

Distinction (Cayeux, 1925) – photo Noémie Germain

Alice Harding (Cayeux, 1933) – photo Noémie Germain

Alice Harding (Cayeux, 1933) – photo Noémie Germain

Minnie Colquitt (Sass, 1941) – photo Noémie Germain

Minnie Colquitt (Sass, 1941) – photo Noémie Germain

Blue Moss (Jones, 1967) – photo Noémie Germain

Blue Moss (Jones, 1967) – photo Noémie Germain

 

Au printemps, les iris illuminent le Parc Floral de couleurs ! Sa collection de cultivars  d’Iris germanica  (appelé aussi Iris barbata ou Iris barbus) est devenue une des références dans ce genre de présentation. Elle est d’ailleurs agréée « Collection nationale » par le Conservatoire des collections végétales spécialisées.

Le genre Iris est représenté par une large palette de plantes sauvages indigènes de l’hémisphère nord de notre planète, pouvant pousser dans une grande diversité de milieux, d’humides à désertiques.

Une histoire d’hybridations…
Sous le nom d’espèce Germanica, il  se cacherait en vérité de nombreux croisement entre Iris pallida et Iris variegata. Ces hybridations (on appelle ainsi les croisements effectués par la main de l’homme), ne sont pas nouvelles. C’est une histoire ancienne qui remonte au XIXe siècle, et c’est aussi une histoire française (et souvent même francilienne). On compte parmi les obtenteurs les familles Vilmorin, Verdier et Cayeux, ainsi que Nicolas Lémon. La première hybridation d’Iris connue date de 1822 : un botaniste français nommé De Bure a ainsi laissé son nom à l’Iris buriensis, départ d’une grande lignée…

Venez découvrir la collection du Jardin botanique de Paris au Parc Floral : vous pouvez d’abord suivre le parcours chronologique proposé, qui présente un patrimoine de 350 iris des années 1800 à 1960. Poursuivez la visite avec la collection de 1200 cultivars, actuellement exposée prés du pavillon des bonsaïs. (Il est d’ailleurs prévu de la déménager bientôt, à la suite du parcours historique !)

La semaine prochaine a lieu le premier Concours des Iris organisé au Parc Floral : nous vous en reparlons ici très bientôt.

Jean-Yves

Share

Ornithogale en ombelle : la dame d’onze-heures a été vue à Thiais

12 Mai

L’ornithogale en ombelle du cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

L’ornithogale en ombelle du cimetière parisien de Thiais – photo Franck Bohain

Ornithogale en ombelle – photo Wikimedia Commons / Ulf Eliasson

Ornithogale en ombelle – photo Wikimedia Commons / Ulf Eliasson

Ornithogale en ombelle – photo Wikimedia Commons / Tci

Ornithogale en ombelle – photo Wikimedia Commons / Tci

 

Non, ce n’est pas un nom de code… L’ornithogale en ombelle, c’est le joli nom de cette fleur de printemps, trouvée dans le cimetière parisien de Thiais par Franck Bohain (à qui nous devons déjà les photos de renards, de chouettes et de papillons !) Cette fleur est une preuve de plus, s’il en fallait, que les cimetières parisiens jouent leur rôle de conservatoires de la biodiversité.

L’ornithogale en ombelle (Ornithogalum umbellatum) est une plante herbacée vivace qui peut mesurer jusqu’à 30 centimètres de haut. Sa fleur blanche, en forme d’étoile, lui vaut le surnom d’« Étoile de Bethléem ». Mais on l’appelle aussi « la dame d’onze heures », parce qu’elle n’ouvre sa fleur qu’en plein soleil, et se referme le soir.

Il semble que La dame d’onze heures soit aussi le titre d’un film policier oublié de 1948… L’avez-vous vu ?

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Sinon, on se contentera de sa bande-annonce, où l’on entend ce dialogue :
— Pourquoi « la dame d’onze heures » ?
— Et pourquoi pas !

Antonin

Share