Paris.fr
Accueil
Archive | jardin RSS feed for this section

Conférence Main Verte : les arbres fruitiers

17 Mai

démonstration de taille d'arbres fruitiers par Henri Picas dans le verger de l'école Maurice d'Ocagne, 75014 Paris. Verger de l'opération "un verger dans mon école"

Prunier – Photo : Jean-Pierre Viguié

Maison du jardinage du parc de Bercy

Maison du Jardinage du Parc de Bercy – Photo : Jean-Pierre Viguié

conf main verte

 

Cultiver des fruits dans son jardin, c’est possible !

Denis Retournard a été, pendant plus de 20 ans, responsable de la riche collection fruitière du Jardin du Luxembourg. Il est aujourd’hui membre de l’Union Pomologique de France, qui a pour vocation de contribuer à la sauvegarde et à la valorisation du patrimoine fruitier français.

Fort de son expérience, il vient partager ses connaissances avec vous lors d’une conférence sur le thème « La diversité fruitière cultivable dans un jardin » le jeudi 19 mai à 18h, à la Maison du Jardinage, dans le Parc de Bercy (12e). Il parlera des espèces que l’on peut cultiver dans un jardin et expliquera, entre autres, comment entretenir son verger.

Pour y participer : inscription gratuite par téléphone au 01.53.46.19.19 ou par courriel à main.verte@paris.fr, ou sur place dans la limite des places disponibles.

Pauline

Share

Les plantes tropicales utilitaires

23 Mar

Anthurium_2

L’inflorescence ou spadice de l’Anthurium / Photo : Corentin Zheng

Image1

Le rejet de l’ananas (Ananas sativa) / Photo : Corentin Zheng

Image2

Les feuilles de Taro (Colocasia esculenta) / Photo : Corentin Zheng

Image3

La bourre de coton (Gossypium herbaceum) / Photo : Corentin Zheng

vanille11

La liane de Vanille (Vanilla planifolia) / Photo : Corentin Zheng

 

Le voyage insoupçonné aux quatre coins du monde…

Nous ne le savons peut-être pas mais beaucoup de plantes tropicales nous servent dans notre vie quotidienne.

Je vous propose de vous en faire découvrir quelques unes !

Imaginez donc un restaurant haut en couleur à l’allure dépaysante …

On vous souhaite la bienvenue et vous propose une place à une table en bambou.

L’accueil est si chaleureux avec ce bel Anthurium présenté sous vos yeux, que vous ne sentez pas le temps passer avant que l’on vous serve  un plat de taro.

À peine ce met dégusté, vous n’êtes pas en reste avec ce délicieux ananas , saupoudré d’une pointe de vanille, qui vous transporte dans des archipels inconnus aux confins d’un paradis perdu.

De retour de cette expédition culinaire, il ne vous reste plus qu’à vous essuyer la bouche d’un revers de serviette en coton pour revenir sur la terre ferme.

Ainsi, vous avez pu avoir un petit aperçu des plantes de nos serres …

Corentin Zheng

Share

Quels arbustes acheter samedi ?

9 Mar

Vente des surplus de végétaux du CPH au Jardin Villemin / Photo : Jean Pierre Viguié

Vente des surplus de végétaux du CPH au Jardin Villemin / Photo : Jean Pierre Viguié

Photo : Christophe Noel

Photo : Christophe Noel

Photo : Christophe Noel

Photo : Christophe Noel

 

Comme vous le savez, la pépinière municipale de  Paris organise ce samedi une vente de plantes et d’arbustes à prix plancher pour les Parisiens désirant végétaliser leur environnement.

La vente sera limitée à 5 plantes par acheteur (dans la limite du stock disponible). Vous vous demandez déjà sur quoi vous allez craquer ?

 

Floraison du Lavandula / Photo : PROGreg Tee Flickr

Floraison du Lavandula / Photo : PROGreg Tee Flickr

Viburnum / Photo : Kris Miller / Flickr

 

Cotoneaster, Potentilla, Rosmarinus, Fuchsia, Lavandula … vous aurez l’embarra du choix ! La liste complète avec les quantités disponibles est ici.

Les plantes et arbustes vous seront vendus au tarif exceptionnel de 10€ les arbustes et 5€ les plantes en conteneur (de 2 à 4 litres). Les horticulteurs de la Ville vous fourniront gracieusement des conseils et répondront à toutes vos questions.

Vous avez l’impression d’avoir loupé un épisode?  Rattrapez-vous ni vu, ni connu ici !

Amélie

Share

Le Jardin Botanique de Paris dévoile son nouveau visage

4 Mar

auteuilCHN2

Le jardin des Serres d’Auteuil 16e

La nouvelle signalétique jardin Botanique de Paris, ici à Bagatelle (16e) / Jean-Pierre Viguié

La nouvelle signalétique du Jardin Botanique de Paris, ici à Bagatelle (16e) / Jean-Pierre Viguié

Parc de Bagatelle - Photo : Fiona Stewart - Mairie de Paris

Le parc de Bagatelle 16e / Fiona Stewart

Nouvelle (2016) signalétique du jardin botanique de Paris implantée à Bagatelle

Dès l’entrée du jardin, un plan et une présentation des collections orientent votre promenade (Bagatelle-16e) / Jean-Pierre Viguié

Tulipes au parc Floral – photo Nathalie Faivre

Les tulipes du Parc Floral / Nathalie Faivre

Arboretum de l'Ecole du Breuil (Jean-Pierre Viguié / Mairie de Paris)

L’arboretum de l’Ecole du Breuil / Jean-Pierre Viguié – Mairie de Paris

 

Coup de projecteur sur le Jardin Botanique de Paris. Vous pouvez découvrir une nouvelle scénographie et une nouvelle signalétique sur les quatre sites du Jardin :

La signalétique vous emmène au cœur des collections

La nouvelle signalétique a été pensée pour mettre en lumière les parcours des collections botaniques. Elle est à la fois esthétique, informative, pédagogique et directionnelle. Dès l’entrée du jardin, vous disposez d’un plan et d’une présentation des collections pour organiser votre promenade.

A l’intérieur des serres, les panneaux donnent davantage d’informations scientifiques et botaniques, tout en abordant les préoccupations actuelles. Dans la serre des plantes du Sahel, il est ainsi question du réchauffement climatique. Ailleurs, c’est souvent l’usage et l’utilité des plantes qui sont développés.

Une scénographie plus naturelle

À Auteuil et au Parc Floral, les plantes étaient souvent présentées sur des tables ou des étagères. Aujourd’hui, les plantes poussent en pleine terre, dans un environnement proche de leur milieu originel. C’est le cas pour les deux nouvelles collections du Parc Floral. Les plantes accrobranchées (pavillon 12) sont suspendues à des troncs d’arbres et les plantes du Jurassique (pavillon 14) sont disposées autour de rochers et d’une cascade.

Des animations en préparation

Des visites guidées sont prévues et des animations périscolaires et scolaires feront découvrir la diversité végétale des collections. Ces visites seront assurées par des jardiniers, des conférenciers, mais aussi des jeunes dans le cadre du Service Civique. Le programme des visites sera bientôt consultable sur paris.fr.

Il y a toujours quelque chose à voir au Jardin Botanique, quelle que soit la saison!

Lili

Share

Un verger dans mon école : planter un pommier, mode d’emploi

29 Fév

Les élèves de l'école maternelle Château des rentiers - Photo Jean-Pierre Viguié

Les élèves de l’école maternelle Château-des-Rentiers

Les élèves de l'école maternelle Château des rentiers - Photo Jean-Pierre Viguié

Les élèves de l’école maternelle Château-des-Rentiers

 

Les vergers dans les écoles, pour créer un lien avec la nature dès le plus jeune âge

Les vergers sont à la fois un lieu d’apprentissage et d’initiation à la sauvegarde de certaines variétés, à la sensibilisation à l’environnement, à la biodiversité à et l’alimentation. Un plaisir pour les yeux mais aussi la satisfaction pour ces jeunes citadins de goûter aux fruits de leur dur labeur. Une belle façon pour les enfants de découvrir comment ces fruits arrivent dans leur assiette !

En novembre 2015, un verger pédagogique était inauguré dans la cour de l’école Maurice-d’Ocagne (14e). Depuis, d’autres vergers pédagogiques ont ainsi vu le jour dans des écoles de la capitale. Seul critère : bénéficier de suffisamment de place et d’un ensoleillement pour que les arbres puissent fructifier.

Planter un verger, mode d’emploi : reportage à l’école de la rue du Château-des-Rentiers

Le 18 février dernier, encadrés par leur institutrice et une équipe du Service de l’Arbre et du Bois de la ville, les élèves de l’école maternelle Château-des-Rentiers (13e) se sont fait une joie de nous présenter le jardin pédagogique qu’ils avaient bâti avec soin. Au programme : plantation de 2 pommiers ! Arrosoir, bêche, terre, piquet,… rien n’effraie nos petits jardiniers en herbe.

Leçon n° 1 : faire un trou de plantation, les prémices de notre activité jardinage

On commence par creuser, alors tous à vos pelles ! 1,2,3 c’est parti !

Les élèves de l'école maternelle Château des rentiers - Photo Jean-Pierre Viguié

Étape 1 : le trou

Les élèves de l'école maternelle Château des rentiers - Photo Jean-Pierre Viguié

Étape 1 : le trou

Les élèves de l'école maternelle Château des rentiers - Photo Jean-Pierre Viguié

Étape 1 : le trou

Les élèves de l'école maternelle Château des rentiers - Photo Jean-Pierre Viguié

Étape 1 : le trou

 

Leçon n°2 : tailler les racines et les rameaux, attention aux petites mains !

Ensuite, on taille les racines cassées ou abîmées, et on raccourci les branches les plus imposantes. Tout le monde met la main à la pâte :

Les élèves de l’école maternelle Château des rentiers – Photo Jean-Pierre Viguié

Étape 2 : la taille

 

Et parce qu’on tient trop à nos petites mains, on regarde avec attention les adultes faire.

Les élèves de l'école maternelle Château des rentiers - Photo Jean-Pierre Viguié

Étape 2 : la taille

 

Leçon n°3planter, tasser et arroser, un jeu d’enfant

Ensuite, on place l’arbre au centre du trou, attention à bien répartir les racines ! On s’assure que le point de greffe se situe au dessus du sol, on forme une cuvette autour du tronc. Puis, très important : on arrose abondamment.

Les élèves de l'école maternelle Château des rentiers - Photo Jean-Pierre Viguié

Étape 3 : planter et arroser

 

Plusieurs allers-retours sont nécessaires : c’est du sport, le jardinage !

Les élèves de l'école maternelle Château des rentiers - Photo Jean-Pierre Viguié

Étape 3 : planter et arroser

 

Leçon n°4 : haubaner l’arbre

Pour consolider notre petit protégé, on haubane. Qu’est-ce que cela veut dire ? On plante un piquet et on y attache l’arbre avec des fils métalliques, tout en faisant attention à ses écorces :

Les élèves de l'école maternelle Château des rentiers - Photo Jean-Pierre Viguié

Étape 4 : haubaner

 

Et enfin dernière étape : on admire notre travail !

Les élèves de l'école maternelle Château des rentiers - Photo Jean-Pierre Viguié

Bravo aux écoliers jardiniers !

 

Verdict ? Plutôt chouette d’avoir un verger dans son école, non ?

Pour plus d’informations sur les vergers pédagogiques, c’est ici.

Marine

Crédits photo : Jean-Pierre Viguié

Share

Offrez-vous le tour du monde en un après-midi

4 Fév

Jardin d'agronomie tropicale (Christophe Noël / mairie de Paris)

Jardin d'agronomie tropicale (Christophe Noël / mairie de Paris)

Jardin d'agronomie tropicale (Christophe Noël / mairie de Paris)

Dimanche 7 février, les conférenciers de la mairie de Paris vous guident à travers les rénovations et les vestiges du jardin d’agronomie tropicale, dont l’esplanade de Dinh pour un bond de 9200 km à un jour de la fête du nouvel an lunaire.

Sur 4,5 hectares, cet ancien jardin d’essai colonial rassemble une cinquantaine de constructions, pavillons et statues des quatre coin du monde. Plus ou moins bien conservés, parfois conquis par la végétation, l’ensemble joint en quelques centaines de mètres les destinations aussi lointaines que le Vietnam, la Chine, la Réunion ou encore l’ancien Dahomey.

Pour partir à la rencontre de cette juxtaposition architecturale à l’atmosphère unique, notez bien le rendez-vous :

Dimanche 7 février de 14h30 à 16h30
Jardin d’agronomie tropicale – Bois de Vincennes

Entrée du 45 bis, avenue de la Belle-Gabrielle – Paris 12e
Face à l’avenue des Châtaigniers.

Plan du Jardin d'agronomie tropicale (cliquer sur l'image)

Plan du Jardin d’agronomie tropicale (cliquer sur l’image)

Tarifs 8€ / 4€ / gratuité
Toutes les infos pratiques sur Que faire à Paris, en cliquant ici.

À ne manquer sous aucun prétexte !
> daplaza

Photos Christophe Noël / mairie de Paris

Share

« Terminus jardin » : après les trains, de grands parcs urbains

29 Jan

La gare de marchandises de Reuilly en septembre 1985 — photo CC / Didier Duforest

La gare de marchandises de Reuilly en septembre 1985 — photo CC / Didier Duforest

La gare de marchandises de Reuilly en septembre 1985 — photo CC / Didier Duforest

La gare de marchandises de Reuilly en septembre 1985 — photo CC / Didier Duforest

 

Paris est en travaux… Au nord, au sud, à l’est, à l’ouest, on construit de nouveaux immeubles, mais aussi de nouveaux jardins. La ville est en mouvement ! D’anciennes gares ont fermé, et d’autres viennent d’ouvrir : la gare Rosa-Parks flambant neuve dessert les nouveaux quartiers du nord-est parisien.

Le jardin de Reuilly—Paul-Pernin

Ces photos ont trente ans. Le jardin de Reuilly—Paul-Pernin (l’un des plus grands du 12e) était encore un vaste échangeur ferroviaire : la gare de marchandises de Reuilly. La ligne Bastille-Vincennes qui passait par là est devenue la Coulée verte ; la gare de voyageurs est devenue la maison des associations du 12e avec son jardin partagé, le « petit jardin du monde ». Et cette grande plaine où rouillaient de nobles wagons a été transformé en ce beau parc urbain, l’un de mes préférés.

La passerelle du jardin de Reuilly — photo Flickr / CC side78

La passerelle du jardin de Reuilly — photo Flickr / CC side78

La pelouse du jardin de Reuilly — photo Flickr / CC Véronique

La pelouse du jardin de Reuilly — photo Flickr / CC Véronique

 

La Coulée verte dessert le jardin de Reuilly et le surplombe : une leste passerelle enjambe avec élégance la grande pelouse où l’on vient, l’été, se dorer au soleil.

Jogging au jardin de Reuilly par temps gris — photo Jean-Pierre Viguié

Jogging au jardin de Reuilly par temps gris — photo Jean-Pierre Viguié

 

Et quand le temps est gris, que fait-on à Reuilly ? On court pour se réchauffer, par exemple !

Le petit train du jardin de Reuilly — photo Antonin Crenn

Le petit train du jardin de Reuilly — photo Antonin Crenn

Le petit train du jardin de Reuilly — photo Antonin Crenn

Le petit train du jardin de Reuilly — photo Antonin Crenn

 

Par tous les temps, ma valeur sûre, c’est le petit train de l’aire de jeux. Certes, ce n’est sûrement plus le même que celui avec lequel j’ai joué dans les années 90, mais il lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Et c’est un joli clin d’œil aux vénérables trains qui ont circulé à cet endroit pendant un siècle.

Expo « Au coeur du 12e, hier et aujourd’hui » au jardin de Reuilly

Expo « Au cœur du 12e, hier et aujourd’hui » au jardin de Reuilly

 

Depuis le mois de juin, une exposition à l’initiative du Conseil de quartier Jardin de Reuilly fait revivre en image le passé ferroviaire du jardin, entre autres souvenirs. À voir sur les grilles du parc, du côté de la rue Jacques-Hillairet (qui porte le nom de ce grand historien de notre ville, car aucun détail n’est laissé au hasard !)

De la gare au jardin : petite revue des espaces verts parisiens

Comme si le jardin de Reuilly avait donné des idées à tous les paysagistes, plusieurs espaces verts parisiens sont nés sur les emprises des nombreuses lignes de chemin de fer qui parcourent la ville :

La Maison du Lac du parc de Bercy, ancien poste des gardes de l'entrepôt — photo Antonin Crenn

La Maison du Lac du parc de Bercy, ancien poste des gardes de l’entrepôt — photo Antonin Crenn

 

Le parc de Bercy, l’autre grand parc du 12e, aménagé dans les années 90 à emplacement des entrepôts de la halle aux vins (on y voit encore les rails du chemin de fer, qu’on a conservés en souvenir)…

Le jardin des Grands-Moulins-Abbé-Pierre — photo Christophe Noël

Le jardin des Grands-Moulins-Abbé-Pierre — photo Christophe Noël

 

… le jardin des Grands-Moulins—Abbé-Pierre (13e), dans l’ancienne zone industrielle de Tolbiac-Austerlitz…

Les jardins d’Éole — photo Jean-Pierre Viguié

Les jardins d’Éole — photo Jean-Pierre Viguié

 

… les jardins d’Éole (19e) et les jardins Rosa-Luxemburg (18e), de part et d’autre du faisceau ferroviaire de la gare de l’Est…

Éolienne du parc Clichy-Batignolles—Martin-Luther-King — photo Jean-Pierre Viguié

Éolienne du parc Clichy-Batignolles—Martin-Luther-King — photo Jean-Pierre Viguié

 

… le parc Clichy-Batignolles—Martin-Luther-King (17e), derrière la gare Saint-Lazare…

Le jardin Charles-Trenet — photo Christophe Noël

Le jardin Charles-Trenet — photo Christophe Noël

 

… le jardin Charles-Trenet (13e), à la place de l’ancienne gare de Rungis…

La petite ceinture du 15e — photo Antonin Crenn

La petite ceinture du 15e — photo Antonin Crenn

 

… et bien sûr les différents tronçons de la Petite Ceinture réaménagés en promenades, dans le 12e, le 13e, le 15e et le 16e.

Et demain ? Si c’étaient les routes et les parkings qu’on transformait en jardins ?

Antonin

Share

Le kiosque et les arbres du square Paul-Robin

18 Jan

squarepaulrobin-2_previewsquarepaulrobin-7_preview squarepaulrobin-9_preview

 

Dans le 18e arrondissement, situé entre la piscine et la place Hébert, le square Paul-Robin abrite une collection d’arbres à fleurs vigoureux et un kiosque à musique fraîchement rénové.

Comment associer baignade, musique et chants d’oiseaux ? Rendez-vous à la piscine Hébert par le square Paul-Robin, vous profiterez du kiosque à musique et des chanteurs des cimes.

Une piscine chauffée naturellement et des essences variées

Ce petit jardin voisin de la piscine Herbert est installé à l’emplacement d’un puits artésien de plus de 700 mètres de profondeur. Délivrant une eau naturellement chaude pour la baignade, il offre aux nageurs une eau de source puisée à 30°C.

Une belle diversité d’essences peu communes fleurissent le square à la belle saison : poiriers à feuilles de saules, lilas des indes, frênes à fleurs…

squarepaulrobin-4_preview kiosqueamusiquesqp-3_preview

Un kiosque pour la musique mais pas seulement

Cet espace vert est aussi notable pour son kiosque à musique. D’ailleurs, il est aujourd’hui mis à votre disposition dans le cadre d’un appel à projets.

Jusqu’au 25 janvier, vous pouvez déposer votre candidature et proposer d’y organiser un événement. Un concert par exemple, mais également tout type de rendez-vous gratuit avec le grand public…

squarepaulrobin-11_preview

Pour connaître ses horaires et ses services, consulter sans attendre sa fiche équipement sur paris.fr

Envoyez la musique !
> daplaza

Photos Jean-Pierre Viguié / mairie de Paris

 

POUR EN SAVOIR PLUS SUR L’APPEL À PROJETS KIOSQUES

 

Share

Un balcon vert même en hiver

5 Jan

Hellébore / photo : Ruth Hartnup Flickr

Hellébore / photo : Ruth Hartnup Flickr

Lierre / photo : flickr

Lierre / photo : Flickr

Camélia rose / photo : Pixabay

Camélia rose / photo : Pixabay

 

Pour l’année 2017, vous avez décidé de devenir une graine de jardinier ?

Bonne idée ! Et ça commence dès le mois de janvier :

C’est chez vous, sur votre balcon, que vous allez pouvoir mener l’expérience. Ne laissez pas vos jardinières et potées vides à la saison froide, de nombreuses plantes permettent de continuer à  profiter d’un décor bien vert en hiver. Il serait bien dommage de s’en priver.

Voici une sélection qui vous donnera quelques idées :

Bruyère d'hiver / photo : Patrick Nicolas Flickr

Bruyère d’hiver / photo : Patrick Nicolas Flickr

 

La bruyère d’hiver

Idéale pour le jardinier débutant , elle donne du caractère à toutes les ambiances : en pot sur le rebord de la fenêtre,  en bordure, au centre des massifs , dans le carré d’aromatiques… Profitez de leur effet couvre-sol très efficace et trop peu utilisé. En quelques saisons et pour un entretien minime, vous serez débarrassé des mauvaises herbes.

 

Choux d'ornement / photo : Barnie76@ Flickr

Choux d’ornement / photo : Barnie76@ Flickr

 

Les choux d’ornement

Cette plante annuelle très décorative offre de nombreux coloris lorsque votre balcon en manque cruellement. L’entretien, du semis ou de la plantation à la floraison est très facile. Les possibles gelées hivernales n’y feront rien, le chou d’ornement reste toujours éclatant lorsque le thermomètre descend en dessous de 0°.

Pennisetum alopecuroides / photo : Amélie Letrou

Pennisetum alopecuroides / photo : Amélie Letrou

 

Le pennisetum alopecuroides  

L’herbe aux écouvillons est une magnifique graminée ornementale vivace, incontournable pour tous les jardins modernes. Originaire d’Asie et d’Australie, elle ressemble à une cascade de feuilles et d’épis, remarquablement lumineuse dans le soleil rasant. Cette graminée a toute sa place dans les massifs, balcons … Plusieurs variétés sont disponibles, variant sur la couleur des épis ou des feuilles, et sur le développement.

 

Microbiota / photo : Thistle-Garden Flickr

Microbiota / photo : Thistle-Garden Flickr

 

Le microbiota 

Ce petit conifère est un couvre sol sibérien très rustique . Il forme un excellent couvre-sol, très dense, sans aucun entretien! Le feuillage évolue du vert doré au bronze. Cette plante tapissante a une hauteur d’environ 30 cm pour avec une croissance lente mais régulière.

 

Skimmia / photo : London looks Flickr

Skimmia / photo : London looks Flickr

 

Le skimmia 

En raison de sa croissance lente et de sa petite taille, le skimmia se prête merveilleusement à une utilisation en jardinière. Son excellente résistance à la pollution atmosphérique séduira les jardiniers des villes. Mariez-le à des bruyères d’hiver pour un joli décor de fin de saison.

 

Et pour l’aménagement ça se passe comment ?

L’idéal est de choisir des bacs et des pots en plastiques pour vos petites plantations. Ces derniers ont le mérite d’être non gélifs. Rien ne vous empêche de les dissimuler dans des caisses en bois pour un rendu plus esthétique. Il est important de planter dans un terreau spécial « plantes de balcon » et de ne pas oublier de recouvrir les fonds de pots avec une couche de drainage. C’est bien connu, l’eau stagnante et le froid ne font pas bon ménage. Merci les billes d’argile !

 

Amélie

Share

Le square Maurice-Gardette, poumon vert du 11e arrondissement

31 Déc

Le square Maurice-Gardette — photo Jean-Christophe Noël

Le square Maurice-Gardette — photo Jean-Christophe Noël

Le noisetier de Byzance du square Maurice-Gardette — photo Dany Gander-Gosse

Le noisetier de Byzance du square Maurice-Gardette — photo Dany Gander-Gosse

Le square Maurice-Gardette — photo Jean-Pierre Viguié

Le square Maurice-Gardette — photo Jean-Pierre Viguié

 

Les habitants du 11e arrondissement le connaissent bien : avec le square de la Roquette (aménagé en 1977 seulement), le square Maurice-Gardette est l’un des deux grands jardins du quartier. Lieu incontournable de la promenade du dimanche et des après-midis à bouquiner au soleil…

Il est vrai que le 11e n’est pas l’arrondissement le plus vert : mais plusieurs projets voient le jour, et bientôt l’on découvrira de nouveaux espaces verts rue Bréguet et face à l’église Saint-Ambroise.

Je vous propose une petite visite guidée d’un de mes jardins parisiens préférés.

De l’abattoir Popincourt au square Parmentier

— Au commencement était l’abattoir de Ménilmontant, dit aussi « abattoir Popincourt »…
— Eh bien, ce n’est pas gai comme début, pour nous parler de l’histoire d’un jardin !
— Pourtant, c’est bien cet abattoir, créé au début du XIXe siècle, qui fut transformé en jardin en 1872 pour devenir le square Parmentier. Il fut nommé Maurice-Gardette en l’honneur d’un conseiller municipal résistant qui habitait le quartier.

L’abattoir de Popincourt, à l'emplacement du futur square Maurice-Gardette

L’abattoir de Popincourt, à l’emplacement du futur square Maurice-Gardette

Le square Parmentier, futur square Maurice-Gardette

Le square Parmentier, futur square Maurice-Gardette

 

Cette étonnante reconversion a probablement donné de bonnes idées aux paysagistes du XXe siècle, car d’autres grands parcs que nous connaissons bien ont été dessinés à l’emplacement d’abattoirs désaffectés : le parc de la Villette (19e) et le parc Georges-Brassens (15e).

Le vénérable Noisetier de Byzance

Ce jardin historique a l’honneur de conserver l’un des plus vieux Noisetiers de Byzance (Corylus colurna) de Paris : planté en 1879, celui-ci est reconnu comme l’un des « arbres remarquables » de la capitale. Il mesure aujourd’hui 20 mètres pour une circonférence de 245 centimètres. Beau spécimen !

 

Le noisetier de Byzance du square Maurice-Gardette — photo Dany Gander-Gosse

Le noisetier de Byzance du square Maurice-Gardette — photo Dany Gander-Gosse

 

Du botteleur aux nouveaux agriculteurs urbains

Le Botteleur de Jacques Perrin (1888) au square Maurice-Gardette — photo Antonin Crenn

Le Botteleur de Jacques Perrin (1888) au square Maurice-Gardette — photo Antonin Crenn

Le potager en permaculture du square Maurice-Gardette — photo Christophe Noël

Le potager en permaculture du square Maurice-Gardette — photo Christophe Noël

Le potager en permaculture du square Maurice-Gardette — photo Jean-Pierre Viguié

Le potager en permaculture du square Maurice-Gardette — photo Jean-Pierre Viguié

Le potager en permaculture du square Maurice-Gardette — photo Christophe Noël

Le potager en permaculture du square Maurice-Gardette — photo Christophe Noël

 

Une sculpture de bronze trône au milieu du square : le Botteleur de Jacques Perrin. Cette œuvre date de 1888 et a été installée ici en 1891. Depuis, elle est restée intacte : elle a échappé aux nombreuses fontes de monuments qui ont eu lieu pendant l’occupation, et qui ont détruit par exemple le monument à Condorcet du quai de Conti (6e), une œuvre du même Jacques Perrin qui n’a pas eu la même chance.

Qu’est-ce qu’un botteleur ? C’est un paysan qui lie une botte de paille ! Voilà une drôle d’évocation de la ruralité, dans ce faubourg pourtant tellement industrieux… Peut-être s’agit-il d’un clin d’œil (par anticipation) aux nouveaux agriculteurs urbains du 11e arrondissement ? Le square Maurice-Gardette est l’un des premiers à accueillir un potager en permaculture : nous vous en avions parlé brièvement dans cet article. Un autre potager de ce type a été aménagé en 2015 chez son voisin, le square de la Roquette.

Un kiosque pour accueillir vos projets

Le kiosque du square Maurice-Gardette — photo Christophe Noël

Le kiosque du square Maurice-Gardette — photo Christophe Noël

Le kiosque du square Maurice-Gardette — photo Christophe Noël

Le kiosque du square Maurice-Gardette — photo Christophe Noël

 

Le kiosque du square Maurice-Gardette est le kiosque parisien comme on les aime ! On ne fait pas plus typique, avec ses colonnes de fonte peintes en vert. Son chapiteau vous inspire ? Vous pouvez alors participer à l’appel à projets lancé par la Ville de Paris en cliquant ici : les kiosques des espaces verts accueillent tous vos événements pour 2016.

On pourrait encore parler des heures de ce charmant jardin de quartier, mais c’est fini pour aujourd’hui… le mieux est encore d’aller le visiter.

Antonin

 

Share