Paris.fr
Accueil
Archive | jardin RSS feed for this section

Un peu plus de Fruits à tous les étages

20 Juil

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Mélodie Bui

Photo : Mélodie Bui

Photo : Mélodie Bui

Bel exemple de poirier palissé – Photo : Mélodie Bui

Bienvenue ! - Photo : Jean-Pierre Viguié

Bienvenue ! – Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

 

A la recherche d’une activité pour occuper vos journées d’été ? C’est l’occasion d’aller visiter l’exposition-promenade Fruits à tous les étages au parc de Bagatelle (16e). Un parcours pédagogique et ludique vous permettra d’apprendre à cultiver des fruits et légumes à tous les étages.

Vous pourrez découvrir des curiosités telles que les tiroirs à insectes ou les jardins en keyhole.

Photo : Mélodie Bui

Tiroir à insectes réalisé par de petits Parisiens – Photo : Mélodie Bui

Photo : Mélodie Bui

Photo : Mélodie Bui

 

Ce sera avant tout l’occasion de (re)découvrir un parc conçu au XVIIIe siècle où il est toujours aussi agréable de se promener. On attend vos impressions une fois la visite terminée !

Alexia

Share

Les sciences participatives en action avec le protocole Florilèges

17 Juin

IMG_3176

Prairie du bois de Vincennes / Photo Antonin Crenn

 

On vous le dit souvent, nature et milieu urbain ne sont pas incompatibles. Nos jardiniers l’ont une nouvelle fois constaté en allant observer la biodiversité dans les prairies urbaines !

Une des politiques de la Ville de Paris étant de favoriser le développement des sciences participatives, plusieurs protocoles d’observation de la biodiversité sont mis en oeuvre par ses agents. Il existe des programmes adaptés à tous : grand public, naturalistes, professionnels et publics scolaires. Nous vous avions déjà présenté le protocole de comptage des papillons PROPAGE à destination des gestionnaires d’espaces verts, voici maintenant Florilèges pour la flore urbaine.

Mis en place en 2014 sous forme de test, ce protocole a été revu et amélioré cette année pour son lancement officiel. Il comporte deux versions en fonction du milieu observé : le volet prairie urbaine et le volet rue. C’est sur les prairies urbaines que nous nous sommes plus particulièrement penchés avec les jardiniers du bois de Vincennes.

La prairie, que l’on définit comme un milieu ouvert caractérisé par une végétation herbacée pouvant être haute est dense, peut abriter une grande biodiversité. Selon son mode de gestion – fauchage ou pâturage plus ou moins fréquent -, elle peut contenir entre dix et cent-dix espèces végétales différentes. Le but du protocole Florilèges est de mesurer l’impact et l’efficacité de la gestion des prairies urbaines. Grâce au guide et aux fiches dédiés, les participants peuvent recenser soixante espèces végétales communes au nord de la France (le protocole ne s’applique pour le moment pas au sud). Le relevé doit être effectué au même endroit une fois par an, entre le 1er juin et le 30 juillet, pour permettre de constater l’évolution de la biodiversité.

Maintenant, l’application du protocole en images !

IMG_3195

Photo Antonin Crenn

Outils de l'apprenti naturaliste / Photo Alexia Boyer

Outils de l’apprenti naturaliste / Photo Alexia Boyer

Identification d'une espèce de graminée grâce au guide Florilèges / Photo Antonin Crenn

Les jardiniers identifient une espèce de graminée grâce au guide Florilèges / Photo Antonin Crenn

La fiche est complétée avec les espèces observées / Photo Antonin Crenn

La fiche est complétée avec les espèces observées / Photo Antonin Crenn

 

Au cours de cet agréable excursion dans la prairie vincennoise, nous avons répertorié 20 des 60 espèces végétales du guide. Jamais nous n’aurions cru en trouver autant ! D’autres espèces non répertoriées sont venues s’ajouter à la liste, parmi lesquelles l’origan que nous connaissons bien car il parfume nos pizzas.

Alexia

Share

Clotûres atypiques au jardin médiéval de Cluny

15 Juin

Photo Jean-Pierre Viguié

Photo Jean-Pierre Viguié

 

Le jardin médiéval du musée de Cluny est un de ces lieux parisiens qui renferment des curiosités que peu d’entre nous connaissent. Il s’agit de clôtures réalisées selon la technique du plessis de chataîgner. Cette technique de tissage végétal était très usitée au Moyen-Age et, donc, parfaitement en accord avec le thème du Musée de Cluny dont le nom officiel est Musée national du Moyen-Âge.

Photo ???

Photo Mairie de Paris

Pour joindre l'utile à l'écolo, le plessis de chataîgne peut aussi faire office de banc. / Photo ???

Pour joindre l’utile à l’écolo, le plessis de chataîgne peut aussi faire office de banc. / Photo Mairie de Paris

 

Ces clôtures atypiques sont conçues à partir de jeunes troncs de châtaignier, appelés gaulettes, coupés après la chute des feuilles. Les paysagistes Eric Ossart et Arnaud Maurières les ont remises au goût du jour en 2000 lors du réaménagement du jardin. Cet aménagement audacieux semble avoir remporté l’adhésion puisqu’il a été renouvelé récemment. Les jardiniers se sont attelés à la tâche de leur réalisation.

Patrick Molongo  en train d'installer / remplacer un plessis en bois de châtaigner dans le jardin du musée de Cluny.

Un jardinier en train d’installer un plessis en bois de châtaigner dans le jardin du musée de Cluny / Photo Jean-Pierre Viguié

Dominique Baude, en train d'installer / remplacer un plessis en bois de châtaigner dans le jardin du musée de Cluny.

Dominique Baude, en train d’installer un plessis en bois de châtaigner dans le jardin du musée de Cluny / Photo Jean-Pierre Viguié

 

Dans le même style, le square Boucicaut (7e) renferme des clôtures faites de tressages d’osier vivant.

Alexia

Share

Exposition-promenade Fruits à tous les étages

5 Juin

FruitsÉtages_OK_v2

 

Du 2 juin au 1er novembre, venez découvrir tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les fruits et repartez avec des conseils et astuces pour apprendre à cultiver des fruits et des légumes à tous les étages.

Un balcon, une terrasse ou un pot, le fruit n’a pas besoin de beaucoup d’espaces pour s’épanouir ; seulement un peu d’eau, un peu de soleil et un peu d’attention.

Initiation aux aspects botaniques du fruit, des arbres fruitiers, découverte des bienfaits de la biodiversité et de la pollinisation, l’exposition vous emmène dans un univers fruitier riche en couleurs et en formes.

Suivez le parcours ludique, promenez-vous dans l’un des plus beaux parcs de la capitale et découvrez les fruits dans toute leur splendeur.

Comment s’y rendre ?

 

Parc de Bagatelle (16e)
Adresse et accès ici
Tous les jours de 10h00 à 19h00

Tarifs : 6 € / Tarif réduit : 3 €

Mélodie

Share

Le Jardin Charles Trenet (13e)

28 Mai

JardinCharlesTrenetC_preview

Le jardin a été dessiné par le paysagiste Michel PENA – Christophe NOEL

Le jardin Charles Trénet, dessiné par Michel Pena, avant sa livraison à la division du 13ème et son ouverture au public. ZAC gare de Rungis dans le 13ème arrondissement.

Au coeur de l’éco-quartier de la gare de Rungis (Paris 13e) – Jean-Pierre VIGUIE

Le jardin Charles Trénet, dessiné par Michel Pena, avant sa livraison à la division du 13ème et son ouverture au public. ZAC gare de Rungis dans le 13ème arrondissement.

De la passerelle, on domine un miroir d’eau – Jean-Pierre VIGUIE

JardinCharlesTrenetC_preview(2)

Bientôt, les talus fleuris, les arbres fruitiers en fleurs… – Christophe NOEL

JardinCharlesTrenetC_preview(1)

Il relie le boulevard Kellermann à la place de Rungis – Christophe NOEL

 

« C’est un jardin extra-ordinaire » chantonnait Charles Trenet (1913-2001). Il n’aurait pas renié ce jardin de 5 000 m² qui porte aujourd’hui son nom.

Une respiration (le jardin…) au cœur de cet îlot très urbanisé. Tout en longueur, une grande passerelle en bois le traverse. Elle offre un point de vue sur trois terrasses bordées d’allées, de talus fleuris et d’arbres fruitiers à fleurs (bientôt!).

Des aires de jeux attendent les enfants de moins de 12 ans.

Au centre, le « salon solaire » domine un miroir d’eau. Il évoque le souvenir de la Bièvre, dont un bras traversait le quartier avant de se jeter dans la Seine.
Ce jardin est équipé d’un bassin qui récupère l’eau de pluie (comme les immeubles alentours…), pour l’arrosage. Cela évite aussi de surcharger les réseaux de la vallée de la Bièvre, en cas d’orage.

Aménagé sur les terrains désaffectés d’une ancienne gare de marchandises, il fait partie de l’« éco-quartier » de la gare de Rungis, auquel il est directement relié par un « balcon ». Tous les bâtiments qui y sont construits respectent les normes environnementales.

Lili

Share

Ce weekend, l’École Du Breuil ouvre ses portes

27 Mai

Photo Laurent Renault – Marie-Christine Parcot – Mairie de Paris / Conception graphique Pascale Blaizot

Photo Laurent Renault – Marie-Christine Parcot  / Conception graphique Pascale Blaizot

L'arboretum de l'École Du Breuil - photo Jean-Pierre Viguié

L’arboretum de l’École Du Breuil – photo Jean-Pierre Viguié

Le potager de l'École Du Breuil - photo Christophe Noël

Le potager de l’École Du Breuil – photo Christophe Noël

L’École Du Breuil - photo Christophe Noël

L’École Du Breuil – photo Christophe Noël

 

Comme chaque année, lÉcole du Breuil, l’école des arts et techniques du paysage de la Ville de Paris, organise deux journées portes ouvertes les samedi 30 et dimanche 31 mai de 10 heures à 18 h 30.

C’est le moment pour les futurs élèves, apprentis et étudiants de l’École de s’informer sur toute la palette des formations proposées, de la seconde à la licence professionnelle. Mais c’est aussi, pour le grand public, l’occasion de découvrir cet endroit exceptionnel, au cœur du bois de Vincennes. Une belle promenade en famille !

Au programme : les expositions et les scènes de jardin réalisées par les élèves, des rencontres avec les étudiants, les professeurs et les jardiniers, des animations, des pauses gourmandes…

Vous pourrez vous promener librement dans le jardin en pleine floraison ou vous inscrire aux visites guidées ; pique-niquer dans le verger, vous étendre dans l’arboretum… Une vente de plantes sera organisée : profitez-en pour demander conseil aux experts !

En bref, deux journées festives pour les étudiants et les promeneurs curieux : pour tous les passionnés de jardin.

Le programme détaillé sur le site de l’École.

Antonin

Share

Une ménagerie de bois dans le nouveau square du 18e

25 Mai

Le square du 20, rue du Département – photo Jean-Pierre Viguié

Le square du 20, rue du Département – photo Jean-Pierre Viguié

Le square du 20, rue du Département – photo Jean-Pierre Viguié

Le square du 20, rue du Département – photo Jean-Pierre Viguié

À l'arrière-plan, l'IUT de Jussieu – photo Jean-Pierre Viguié

À l’arrière-plan, l’IUT de Jussieu – photo Jean-Pierre Viguié

 

Il y a toujours du neuf du côté de la ZAC Pajol (18e) ! Sur cette ancienne friche industrielle de la gare de l’Est, un nouveau quartier s’organise. À chaque fois qu’on passe par là, une nouveauté surgit : les grands jardins Rosa-Luxemburg inaugurés en 2014, partiellement couverts par la Halle Pajol, font le pendant des jardins d’Éole situés de l’autre côté de l’emprise ferroviaire. Dans la Halle elle-même se sont installés plusieurs équipements, dont la bibliothèque Václav-Havel qui vient de lancer sa grainothèque !

Le nouveau square du 20, rue du Département vient d’ouvrir au public. Aménagé sur un peu plus de 1000 m², il est planté de pins et d’érables, qui dominent des amélanchiers et des massifs d’arbustes parfumés ou colorés. Bientôt, une partie de la clôture sera recouverte de plantes.

 

Les bancs taillés dans des grumes – photo Jean-Pierre Viguié

Les bancs taillés dans des grumes – photo Jean-Pierre Viguié

Les bancs taillés dans des grumes – photo Jean-Pierre Viguié

Les bancs taillés dans des grumes – photo Jean-Pierre Viguié

 

C’est un jardin résolument « développement durable » : ses allées sont revêtues de pavés recyclés, d’où les jardiniers laissent s’échapper en toute liberté quelques brins d’herbe. Quant aux bancs, ils ont été taillés dans des grumes (troncs) de platanes du Bois de Vincennes par les bûcherons de la Mairie de Paris. Ça ne vous rappelle pas cet autre square ?

 

Le crocodile – photo Jean-Pierre Viguié

Le crocodile – photo Jean-Pierre Viguié

L'éléphant – photo Jean-Pierre Viguié

L’éléphant – photo Jean-Pierre Viguié

La girafe – photo Jean-Pierre Viguié

La girafe – photo Jean-Pierre Viguié

 

Le coin « aire de jeux » est occupé par trois grands animaux de bois : un crocodile, une girafe et un éléphant. Ces sculptures sont mon vrai coup de cœur… dommage qu’elles soient réservées au enfants de 3 à 8 ans ! Mais comme le square fait face à une école maternelle, quelque chose me dit que le public de cette ménagerie de bois est déjà tout trouvé…

 

Antonin

Share

Parcourez les senteurs du printemps à Bagatelle

22 Mai

Le parc de Bagatelle - photo Thierry Guillaume

Le parc de Bagatelle – photo Thierry Guillaume

 

Pour les amoureux du printemps, voici l’occasion d’en apprendre plus sur les odeurs qui nous entourent. Un parcours de senteurs a été crée au parc de Bagatelle (16e) avec une quinzaine de fleurs à découvrir.

Les espèces choisies ont la particularité d’être très parfumées à la venue du printemps. En voici quelques exemples qui raviront vos narines :

Philadelphus coronarius :

Philadelphus coronarius-CC-Jean Pierre Dalbéra

Philadelphus coronarius – Photo Flickr/CC – Jean Pierre Dalbéra

Philadelphus coronarius-WC-Aurora Puentes Graña

Philadelphus Coronarius – Photographe : Aurora Puentes Graña – CC

 

Rosmarinus officinalis :

Le romarin, plante méditerranéenne de la famille des lamiacées, est notamment connue pour ses bienfaits et vertus médicaux.

Rosmarinus officinalis-CC-Plbmak

Rosmarinus officinalis – Photo Flickr/CC – Photographe : Plbmak

 

Viburnum x burkwoodii (ou Viorne) :

Au printemps, une floraison en grappe sphériques de petites fleurs très parfumées  mesurant jusqu’à 9 cm de diamètre, rosée en bouton puis blanc, se démarque du feuillage. A voir et à respirer !

Viburnum x burkwoodii-CC-dbarronoss

Viburnum x burkwoodii – Photo Flickr / CC – Photographe : dbarronoss

Viburnum x burkwoodii-CC- Gary Dean Austin

Viburnum x burkwoodii – Photo Flickr / CC- Photographe :Gary Dean Austin

 

Choisya Ternata :

Choisya ternata-WC-Wouter H

Choisya ternata – Photographe : Wouter H – CC

Choisya ternata-WC-Wouter Hagens

Choisya ternata – Photographe : Wouter Hagens – CC

 

Syringa Vulgaris :

On ne le reconnaît pas forcément sous ce nom, mais il s’agit du lilas ! Toujours apprécié dans les jardins, c’est en cette saison qu’il est le plus remarquable.

Syringa vulgaris-CC-Ryan Somma

Syringa vulgaris – Flickr/CC – Photographe : Ryan Somma

Syringa vulgaris-CC-Purrpl_Haze

Syringa vulgaris – Photo Flickr/CC – Photographe : Purrpl_Haze


Pittosporum brevicalyx :

Pittosporum brevicalyx-WC-Daderot

Pittosporum brevicalyx – Photographe : Daderot / CC

 

À partir de cette année, un panneau présent à proximité de chaque espèce vous présentera un descriptif détaillé. Elles seront numérotées, vous portant du début à la fin du parc. Une idée ludique pour vos balades en famille !

Voici le parcours de senteurs que vous pouvez télécharger :

 

Cliquez pour voir le parcours en grand format

Cliquez pour voir le parcours en grand format

 

Florianne

Share

Une mare 4 étoiles au jardin Villemin

29 Avr

mare écologique Villemin

La mare du jardin Villemin – Jean-Pierre VIGUIE

Caltha palustris - Wikimedia H. Zell

Caltha palustris – Wikimedia : H. Zell

27_04_2015 002

Bu et approuvé par les canards du coin coin – Guy HOUSSOY

Lythrum salicaria - Wikimedia Liz West

Lythrum salicaria – Wikimedia : Liz West

mare écologique Villemin

Une mare qui s’intègre à merveille dans son environnement – Jean-Pierre VIGUIE

Mentha aquatica - Wikimedia

Mentha aquatica – Wikimedia

mare écologique Villemin

Elle s’inscrit dans la trame bleue parisienne – Jean-Pierre VIGUIE

Eupatorium cannabinum Wikimedia Kristian Peters

Eupatorium cannabinum – Wikimedia : Kristian Peters

 

Connaissez-vous le jardin Villemin ? Ses formes épousent le vallonnement des pentes qui mènent au canal Saint-Martin. À la fois lumineux et ombragé, la végétation y est foisonnante, et on peut tout y faire : écouter de la musique près du kiosque, partager son jardin, jouer au ballon, à la pétanque, bronzer sur les pelouses, surveiller ses enfants tranquillement près de l’aire de jeux, admirer les nombreuses corbeilles fleuries

Eh bien malgré tous ses atouts, les jardiniers ont décidé que ce n’était pas assez. L’idée a trotté dans leur tête pendant plus de trois ans et ils l’ont fait ! Une jolie mare (40m² quand même…) a surgi à la place d’un massif de plantes vivaces vieillissant. Après les pouces verts, les pouces bleus ?

Mais ce n’est pas une simple mare. De la mare haute, l’eau se déverse vers une mare basse. Sur son chemin, un filet d’eau rencontre un rocher, d’où ce petit bruit de cascade qui ravit nos oreilles de Parisien stressé.

Les jardiniers ont pensé à tout. L’eau stagnante est recyclée dans la mare basse grâce à une pompe, puis elle est nettoyée par les plantes filtrantes qui sont dans la mare haute. Au fond de la mare basse, les œufs des insectes passeront l’hiver en toute tranquillité, sur un nid douillet de vase.

Tout autour, le populage des marais (Caltha palustris) chatouille la Laîche à épis pendants (Carex pendula), l’Eupatoire à feuilles de chanvre (Eupatorium cannabinum), la lysimaque ciliée (Lysimachia cilata), l’herbe aux écus (Lysimachia nummularia), la Lysimaque ponctuée (Lysimachia punctata Alexander), la Salicaire commune (Lythrum salicaria) et la Menthe aquatique (Mentha aquatica). Un poème végétal.

Elle a tout de suite été adoptée par les promeneurs du coin coin.

Lili

Share

Jeudi 23 avril, du vert au-dessus de la gare

22 Avr

Jardin Atlantique (photo CC John Althouse Cohen / flickr)

Jardin Atlantique (photo CC John Althouse Cohen / flickr)

Jardin Atlantique (photo CC John Althouse Cohen / flickr)

Jardin Atlantique (photo CC John Althouse Cohen / flickr)

Jardin Atlantique (photo CC John Althouse Cohen / flickr)

Jardin Atlantique (photo CC John Althouse Cohen / flickr)

 

La gare Montparnasse, ce n’est pas qu’un carrefour de trains et des voyageurs pressés ! Pour les curieux et les amoureux de nature, c’est aussi un jardin… Perché au-dessus de la gare, s’épanouit un agréable coin de verdure où récupérer après un long voyage, coupé de l’agitation de la rue et du bruit de la circulation.

Inspiré du thème du voyage, le jardin et ses sentiers réservent bien des surprises au promeneur, avec ses tracés tantôt rigides, tantôt souples et ondulés, sa grande diversité d’arbres, ses girouette et jeux de miroirs…

 

Jardin Atlantique (photo CC dadavidov / flickr)

Jardin Atlantique (photo CC dadavidov / flickr)

Jardin Atlantique (photo CC dadavidov / flickr)

Jardin Atlantique (photo CC dadavidov / flickr)

 

Si la rêverie et le symbolisme toucheront les romantiques, la prouesse technique de cet espace vert de 3 hectares et demi, posé au dessus des voies de chemin de fer marquera les plus cartésiens ! Comment toutes ses plantes parviennent-elles à pousser ici, et surtout, comment la dalle supporte-t-elle le poids des arbres, de la terre et des arrosages ?

Vous désirez vous faire accompagner à sa découverte ?

Ne manquez pas la visite guidée des conférenciers de la Ville de Paris, jeudi 23 avril, de 14 h 30 à 16 h 30.

Rendez-vous : terminus du bus 91, place des Cinq-Martyrs-du-Lycée-Buffon, entre le boulevard Pasteur et la place de Catalogne.

Tarifs : 8€ / 4€ / gratuité

Toutes les infos pratiques sur la fiche Que faire à Paris, en cliquant ici !

Et pourquoi « Atlantique » me direz-vous ?
> daplaza

Share