Paris.fr
Accueil
Archive | Oiseaux RSS feed for this section

Des faucons crécerelles à Notre-Dame

9 juin

Faucon crécerelle  Photo  Flickr Sergey Pisarevskiy  CC

Faucon crécerelle Photo Flickr Sergey Pisarevskiy CC

Selbymay - CW - Faucon crécerelle

Des petits oisillons crécerelles – Photographe : Selbymay / CC

 

Pour la vingt-sixième édition et depuis 1989, et au moyen de longues vues, le Corif (Centre Ornithologique d’Île-de-France) propose un stand au pied de la cathédrale Notre-Dame pour pouvoir observer les faucons crécerelles le samedi 13 et dimanche 14 juin 2015 de 9 à 19h.

Lors de ces deux journées d’animations gratuites, organisées et animées par l’association,  les membres parleront de cette cohabitation singulière entre les faucons et la ville, qui enrichit le patrimoine culturel. Une occasion d’admirer les évolutions des adultes, et, peut-être, les timides apparitions des jeunes au bord du nid.
Pour ce faire au mieux,  il a été prévu 3 points d’observations : un stand dans le square Jean-XXIII (4e) coté est de la cathédrale (coté chœur), un second dans l’ex caserne de Reuilly (12e) et un troisième près de l’église Saint-Étienne-du-Mont (5e).

Le Corif a recensé, au cours d’enquêtes systématiques, jusqu’à 33 couples de faucons crécerelle nichant simultanément dans Paris. Cet oiseau fréquente aussi bien les grands monuments que les immeubles d’habitation.

Se renseigner sur les conditions de participation au 01 48 60 13 00

Florianne

Share

Devine qui vient nicher chez moi ?

27 avr

Gobemouche noir – Photo : Franck Bohain

Gobemouche noir – Photo : Franck Bohain

Rouge-gorge – Photo : Flickr / Jean-Raphaël-Guillaumin CC

Rouge-gorge – Photo : Flickr / Jean-Raphaël Guillaumin CC

Grimpereau – Photo : Franck Bohain

Grimpereau – Photo : Franck Bohain

Troglodyte mignon – Photo : Franck Bohain

Troglodyte mignon – Photo : Franck Bohain

 

« Devine qui vient nicher chez moi ? », c’est reparti ! Pour la quatrième année consécutive, la Ligue de protection des oiseaux et le Muséum national d’histoire naturelle invite le grand public à participer à la grande collecte d’information sur les oiseaux cavernicoles. La campagne 2015 se déroule du 15 avril au 30 septembre.

Les oiseaux « cavernicoles » ? Qui sont-ils ? Ce sont tous ceux qui nichent des les cavités, que ce soit les cavités naturelles d’arbres ou les anfractuosités des habitations. C’est pourquoi la première étape de la campagne d’observation, c’est déjà d’installer un ou plusieurs nichoirs dans son jardin pour accueillir les visiteurs.

L’enquête concerne tous les oiseaux suivants : Bergeronnette grise, Chevêche d’Athéna, Chouette de Tengmalm, Chouette hulotte, Effraie des clochers, Étourneau sansonnet, Gobemouche gris, Gobemouche noir, Grimpereau des jardins, Hirondelle de fenêtres, Hirondelle rustique, Huppe fasciée, Martinet noir, Mésange bleue, Mésange boréale, Mésange huppée, Mésange noire, Mésange nonnette, Moineau domestique, Moineau soulcie, Moineau friquet, Petit-duc scops, Rouge-gorge familier, Rougequeue noir, Rougequeue à front blanc, Torcol fourmilier, Troglodyte mignon. Une joyeuse bande !

Pour participer, rendez-vous sur le site de la LPO.

L’année dernière, 361 contributeurs ont participé à l’opération pour faire progresser les connaissances sur l’état de santé de l’avifaune nicheuse en France. Leur implication a permis de collecter des données sur 23 espèces différentes occupant 489 nichoirs répartis dans 80 départements : une précieuse matière première pour les chercheurs.

Alors, à vos nichoirs, et à vos jumelles !

Antonin

Share

Pourquoi les oiseaux chantent la nuit dans les villes ?

5 avr

Dessin : Caroline / CC Flickr

Dessin : Caroline / CC Flickr

Le merle, chanteur nocturne - Photo : Lotte Grønkjær / CC Flickr

Le merle, chanteur nocturne – Photo : Lotte Grønkjær / CC Flickr

 

Comme Thibaut Schepman, du blog Sème qui peut, vous avez sans doute remarqué que les oiseaux peuvent être très bruyant la nuit, dans les villes.
Il a interrogé à ce sujet Arnaud Grégoire, maître de conférence à l’université de Montpellier, et spécialiste des conséquences biologiques de l’urbanisation :

« Les oiseaux ont une horloge interne très précise. Au début du printemps, ils chantent au lever du jour, ce sont d’abord les espèces les plus grosses qui commencent puis les plus petites.

Mais en ville, certaines espèces chantent parfois en pleine nuit quand elles sont à proximité d’une source lumineuse, les merles notamment, parce que ça modifie leur photopériode, ça entraîne une production de testostérone chez le mâle qui le conduit à chanter ».

Et cela notamment chez les merles, dont la lumière artificielle les pousse à chanter plus tôt et à être éveillés beaucoup plus longtemps en ville.

Voilà de quoi expliquer la chanson des Beatles « Blackbird singing in the dead of night » (Merle chantant au plus profond de la nuit).

Image de prévisualisation YouTube

Nous vous invitons à lire l’article bien renseigné de Thibaut Schepman, pour en découvrir plus sur le curieux comportement des oiseaux qui chantent la nuit, en ville.

Manon

Share

Lancement du programme de sciences participatives « 65 millions d’observateurs »

31 mar

Mésange bleue – Photo : Fabrice Cahez / LPO

Mésange bleue – Photo : Fabrice Cahez / LPO

BirdLab, l'appli mobile de Vigie-Nature pour compter les oiseaux de votre jardin.

BirdLab, l’appli mobile de Vigie-Nature pour compter les oiseaux de votre jardin.

Lézard des murailles à Paris – Photo : Xavier Japiot

Lézard des murailles à Paris – Photo : Xavier Japiot

 

« 65 millions d’observateurs » : et moi, et moi, et moi…

Participer à la recherche scientifique sur la biodiversité en observant la nature près de chez soi, c’est possible avec le programme Vigie-Nature porté par le Muséum national d’histoire naturelle : déjà 10 000 personnes ont participé au  en comptant les oiseaux, les escargots et les lézards et autres habitants de nos villes et de nos campagnes… Une manière de profiter de son jardin tous les sens en éveil, pour faire avancer la science ! Et, pour les petits,  Vigie-Nature se décline dans le programme jumeau « Vigie-Nature École », qui sensibilise les enfants à la démarche scientifique.

Le 27 mars dernier, le nouveau programme de sciences participatives « 65 Millions d’Observateurs » a été lancé : son ambition est de développer ces pratiques au-delà du temps scolaire et des loisirs, et de mettre en place une démarche analogue dans le milieu professionnel…

Cent acteurs de l’environnement (institutions, collectivités, associations ou entreprises, dans les secteurs de l’agriculture, de la foresterie, du bâtiment ou du tourisme notamment) proposent ainsi de mettre en place les démarches participatives de Vigie-Nature dans leurs pratiques professionnelles.

Au boulot comme au jardin, tous observateurs de la biodiversité !

Antonin

Share

La 11e nuit de la Chouette

27 mar

Jeune chouette hulotte - Photo : Flickr - Helen Haden - CC

Jeune chouette hulotte – Photo : Flickr – Helen Haden – CC

Chouette hulotte - Photo : Flickr - doevos - CC

Chouette hulotte – Photo : Flickr – doevos – CC

Chouette hulotte - Photo : oneshotonepic / CC Flickr

Chouette hulotte – Photo : oneshotonepic / CC Flickr

Hibou Moyen Duc - Photo : Flickr - Fabian Broman - CC

Hibou Moyen Duc – Photo : Flickr – Fabian Broman – CC


Le 4 avril 2015,
petits et grands sont invités à découvrir les chouettes hulottes, les grand-ducs, et tous les autres rapaces nocturnes. Des animations gratuites seront organisées dans toute la France, en partenariat avec la LPO et la Fédération des Parcs naturels régionaux de France.

A cette occasion, de nombreux événements sont organisés dans toute la France. En Île-de-France, vous pourrez notamment assister à ces événements :

  • Exposition plumes de nuit à Sucy-en-brie
  • Sortie nocturne à Sucy-en-brie
  • Une journée au fort entre murailles et rapaces à Sucy-en-brie
  • Sortie nocturne à La Courneuve
  • Atelier de dissection : Que se cache sous cette pelote ? A La Courneuve
Affiche de la 11e nuit de la chouette

Affiche de la 11e nuit de la chouette

 

Si vous souhaitez en apprendre plus sur les rapaces, découvrez également le guide des rapaces noctures, réalisé à l’occasion de la nuit de la chouette. Vous pourrez en apprendre plus sur les différentes espèces de rapaces nocturnes, et sur les manières de les protéger.

Pour en savoir plus : le site de la 11e nuit de la Chouette.
Bonus : Vous pourrez y découvrir les hululements de chacune des différentes espèces.

Manon

Share

La mésange à longue queue

26 mar

5 jeunes mésanges à longue queue - Photo : Flickr - nick ford / nickpix2011 - CC

5 jeunes mésanges à longue queue – Photo : nickpix2011 / CC Flickr

Mésange à longue queue – Photo : Dave-F / CC Flickr

Mésange à longue queue – Photo : Dave-F / CC Flickr

 

Le mésange à longue queue est un oiseau au corps arrondi, aisément reconnaissable grâce à la longueur de sa queue.

Si vous passez au cimetière de Thiais, vous aurez peut-être l’occasion de croiser cette jolie mésange à longue queue brune et blanche.

Mésange à longue queue au cimetière de Thiais - Photo : Franck Bohain

Mésange à longue queue au cimetière de Thiais – Photo : Franck Bohain

 

Mésange à longue queue au cimetière de Thiais - Photo : Franck Bohain

Mésange à longue queue au cimetière de Thiais – Photo : Franck Bohain

 

Mélodie

Share

Chouette ! une nouvelle venue au cimetière parisien de Thiais

25 mar

Chouette hulotte — Photo : Franck Bohain

Chouette hulotte – Photo : Franck Bohain

 

Du nouveau dans le feuilleton des hulottes !

Franck Bohain, observateur passionné de la faune du cimetière parisien de Thiais, nous apprend qu’une nouvelle chouette a été découverte la semaine dernière.

Rassurez-vous : même si ce jeune oiseau n’a pas l’air très bien réveillé sur la photo, il est en parfaite santé. Afin qu’il ne lui arrive pas les mêmes mésaventures que cette autre petite hulotte dont nous vous avions parlé en 2011, elle a aussitôt été mise à l’abri en hauteur dans un if, en espérant que les corneilles la laissent tranquille. Là, elle continuera d’être alimentée par ses parents jusqu’à devenir tout à fait autonome.

La chouette hulotte, dont nous vous avions parlé récemment dans cet article et dans celui-là, est l’un des 9 rapaces nocturnes recensés en France. Elle est assez largement répandue, y compris dans nos villes. Mais malheureusement, elle se fait de plus en plus rare à Paris… Pour ne pas la voir disparaître, le projet La Hulotte parisienne a été lancé en 2010 par Romain Sordello pour l’étude et la sauvegarde de ce petit rapace. Aujourd’hui, grâce à son initiative, dix-sept nichoirs sont installés à Paris intra-muros pour accueillir les hulottes. Mais combien de nichoirs supplémentaires seraient nécessaires pour les protéger ?

Amis des hulottes et des autres chouettes, retenez dès maintenant votre samedi 4 avril 2015 : c’est la 11e Nuit de la Chouette, l’occasion idéale de venir à leur rencontre ! On vous en reparle très bientôt.

Et, pour les plus observateurs qui n’auront pas manqué de repérer le petit escargot aux pieds (ou plutôt, « aux serres ») de notre hulotte, il s’agit d’un Cernuella virgata — ou « Caragouille globuleuse » pour les intimes…

Antonin

Share

Une promenade au Parc Floral en mars

13 mar

Iberis amara (iberis amer) - Photo : Dietmut Teijgeman-Hansen

Iberis amara – Photo : Dietmut Teijgeman-Hansen / CC Flickr

Hamamelis mollis (noisetiers de sorcière) - Photo : C. E. Timothy Paine / CC Flickr

Hamamelis mollis – Photo : C. E. Timothy Paine / CC Flickr

Helleborus foetidus - Photo : jacinta lluch valero / CC Flickr

Helleborus foetidus – Photo : jacinta lluch valero / CC Flickr

 

A l’approche du printemps, la végétation se réveille doucement. Des crocus violets dans la chênaie, des variétés de pensées dans le massif de plantes saisonnières, un petit cerisier en face du pavillon 1, des camélias entre le pavillon 7 et l’entrée de la pinède, des pâquerettes sur les pelouses… Voici entre autres ce que vous pourrez admirer lors de votre promenade au Parc Floral.

Non loin de cette ravissante flore, la faune commence à s’agiter. Pour beaucoup d’espèces, c’est la saison des amours et donc, l’heure de se courtiser. Les oiseaux, pigeons, merles, mésanges, moineaux se lancent dans une parade nuptiale. Les abeilles se réveillent et les grenouilles rousses viennent de pondre leur amas gélatineux d’œufs.

 

Pyrrhula pyrrhula - Photo : Allan Hopkins / CC Flickr

Pyrrhula pyrrhula – Photo : Allan Hopkins / CC Flickr

Larus ridibundus - Photo : Jyrki Salmi / CC Flickr

Larus ridibundus – Photo : Jyrki Salmi / CC Flickr

Carduelis carduelis - Photo : Gertrud K. / CC Flickr

Carduelis carduelis – Photo : Gertrud K. / CC Flickr

 

Situé au Bois de Vincennes, le Parc Floral de Paris est réputé pour accueillir une grande diversité d’espèces végétales et animales. Téléchargez l’inventaire du mois de mars sur la biodiversité du Parc Floral.

 

Mélodie

Share

Comment apprendre à reconnaître le chant des oiseaux ?

9 mar

A tue-tête... Photo : aloush / CC Flickr

A tue-tête… Photo : aloush / CC Flickr

A tue-tête... Photo : Peter Mulligan / CC Flickr

A tue-tête… Photo : Peter Mulligan / CC Flickr

On a faim ! Photo : Julie Falk / CC Flickr

On a faim ! Photo : Julie Falk / CC Flickr

 

« Twiii-twi-twiii ! »
Pas de doute jusqu’ici, c’est un oiseau. Mais quel oiseau ?

De nombreux sites internet permettent désormais d‘apprendre à reconnaître le chant des oiseaux, gratuitement.

  • Le site du CORIF vous propose une sélection de chant de 86 oiseaux d’Île-de-France.
  • Oizolimpique, réalisé en partenariat avec la LPO,  propose un quiz par niveau (débutant, amateur, les niveaux confirmés et experts sont à venir).
  • L’inventaire National du Patrimoine Naturel propose également un jeu, complété  d’un mode « je souhaite exercer mon oreille », qui classifie le chant des oiseaux par type de chant (un son, deux son, complexe …).

Si vous souhaitez aller plus loin, de nombreuses applications smartphones présentent les cris et chants d’oiseaux, mais elles sont souvent payantes. Ornithomedia a publié un article comparant ces différentes applications d’identification des oiseaux.

Manon

Share

Le temps des nichoirs

2 mar

Photo : Flickr - Goksel-Aksoy - CC

Photo : Flickr – Goksel-Aksoy – CC

Photo : Flickr - esther-wieringa - CC

Photo : Flickr – esther-wieringa – CC

Photo: Flickr - -Art-Bochevarov - CC

Photo: Flickr – -Art-Bochevarov – CC

Photo : Flickr - Antony-3etoiles - CC

Photo : Flickr – Antony-3etoiles – CC

Photo : Flickr - André-Rakvåg - CC

Photo : Flickr – André-Rakvåg – CC

Photo : Flickr - ennis van Zuijlekom - CC

Photo : Flickr – ennis van Zuijlekom – CC

Photo : Flickr - nichoir-Nancy-Dorsner-Dot-D - CC

Photo : Flickr – nichoir-Nancy-Dorsner-Dot-D – CC

Photo : Flickr - Franck-Ichut - CC

Photo : Flickr – Franck-Ichut – CC

 

S’il est recommandé de poser les nichoirs en automne parce que les oiseaux cavicoles (mésanges charbonnières et bleues, rougequeue noir, grimpereau, sitelle… qui nichent dans des cavités) sont dès cette saison à la recherche de leur abri pour nicher au printemps, et parce que le nichoir peut servir d’abri l’hiver, si les conditions climatiques sont rudes, on peut cependant encore poser les nichoirs en février et mars.

A Paris, plus de 380 nichoirs sont installés dans les espaces verts (jardins et les 2 bois).

Vous pouvez installer un nichoir sur votre balcon ou terrasse. Pour augmenter les chances d’occupation, voici quelques règles à respecter :

– placer le nichoir dans un endroit calme, peu fréquenté.

– Suspendre le nichoir entre 2 et 3 m de haut au moins pour les petits passereaux. Un nichoir pour rouge-gorge peut se mettre à 1 m de hauteur, mais devra être dissimulé dans la végétation.

– Orienter à l’Est ou au Sud-Est à l’abri des vents dominants et de la pluie

– Nettoyer le nichoir à partir de septembre (retirer l’ancien nid c’est tout, na pas utiliser de produits).

– Eviter de peindre le nichoir (contrairement à certains modèles présenté ci-dessus !), la peinture dégage des composants toxiques pour la nichée.

A Paris, principalement des nichoirs à oiseaux cavicoles, comme les mésanges charbonnières et bleues.

Toutes les infos sur les nichoirs, sur un site très complet –> nichoirs.net

 

D’autres infos sur les nichoirs, dans nos articles précédents sur ce blog :

La saison des nichoirs

Des nichoirs pour la chouette hulotte

Nichoirs solaires

Nichoirs anthropomorphiques

 

Mado

Share