Paris.fr
Accueil
Archive | oiseaux RSS feed for this section

La 11e nuit de la Chouette

27 mar

Jeune chouette hulotte - Photo : Flickr - Helen Haden - CC

Jeune chouette hulotte – Photo : Flickr – Helen Haden – CC

Chouette hulotte - Photo : Flickr - doevos - CC

Chouette hulotte – Photo : Flickr – doevos – CC

Chouette hulotte - Photo : oneshotonepic / CC Flickr

Chouette hulotte – Photo : oneshotonepic / CC Flickr

Hibou Moyen Duc - Photo : Flickr - Fabian Broman - CC

Hibou Moyen Duc – Photo : Flickr – Fabian Broman – CC


Le 4 avril 2015,
petits et grands sont invités à découvrir les chouettes hulottes, les grand-ducs, et tous les autres rapaces nocturnes. Des animations gratuites seront organisées dans toute la France, en partenariat avec la LPO et la Fédération des Parcs naturels régionaux de France.

A cette occasion, de nombreux événements sont organisés dans toute la France. En Île-de-France, vous pourrez notamment assister à ces événements :

  • Exposition plumes de nuit à Sucy-en-brie
  • Sortie nocturne à Sucy-en-brie
  • Une journée au fort entre murailles et rapaces à Sucy-en-brie
  • Sortie nocturne à La Courneuve
  • Atelier de dissection : Que se cache sous cette pelote ? A La Courneuve
Affiche de la 11e nuit de la chouette

Affiche de la 11e nuit de la chouette

 

Si vous souhaitez en apprendre plus sur les rapaces, découvrez également le guide des rapaces noctures, réalisé à l’occasion de la nuit de la chouette. Vous pourrez en apprendre plus sur les différentes espèces de rapaces nocturnes, et sur les manières de les protéger.

Pour en savoir plus : le site de la 11e nuit de la Chouette.
Bonus : Vous pourrez y découvrir les hululements de chacune des différentes espèces.

Manon

Share

La mésange à longue queue

26 mar

5 jeunes mésanges à longue queue - Photo : Flickr - nick ford / nickpix2011 - CC

5 jeunes mésanges à longue queue – Photo : nickpix2011 / CC Flickr

Mésange à longue queue – Photo : Dave-F / CC Flickr

Mésange à longue queue – Photo : Dave-F / CC Flickr

 

Le mésange à longue queue est un oiseau au corps arrondi, aisément reconnaissable grâce à la longueur de sa queue.

Si vous passez au cimetière de Thiais, vous aurez peut-être l’occasion de croiser cette jolie mésange à longue queue brune et blanche.

Mésange à longue queue au cimetière de Thiais - Photo : Franck Bohain

Mésange à longue queue au cimetière de Thiais – Photo : Franck Bohain

 

Mésange à longue queue au cimetière de Thiais - Photo : Franck Bohain

Mésange à longue queue au cimetière de Thiais – Photo : Franck Bohain

 

Mélodie

Share

Chouette ! une nouvelle venue au cimetière parisien de Thiais

25 mar

Chouette hulotte — Photo : Franck Bohain

Chouette hulotte – Photo : Franck Bohain

 

Du nouveau dans le feuilleton des hulottes !

Franck Bohain, observateur passionné de la faune du cimetière parisien de Thiais, nous apprend qu’une nouvelle chouette a été découverte la semaine dernière.

Rassurez-vous : même si ce jeune oiseau n’a pas l’air très bien réveillé sur la photo, il est en parfaite santé. Afin qu’il ne lui arrive pas les mêmes mésaventures que cette autre petite hulotte dont nous vous avions parlé en 2011, elle a aussitôt été mise à l’abri en hauteur dans un if, en espérant que les corneilles la laissent tranquille. Là, elle continuera d’être alimentée par ses parents jusqu’à devenir tout à fait autonome.

La chouette hulotte, dont nous vous avions parlé récemment dans cet article et dans celui-là, est l’un des 9 rapaces nocturnes recensés en France. Elle est assez largement répandue, y compris dans nos villes. Mais malheureusement, elle se fait de plus en plus rare à Paris… Pour ne pas la voir disparaître, le projet La Hulotte parisienne a été lancé en 2010 par Romain Sordello pour l’étude et la sauvegarde de ce petit rapace. Aujourd’hui, grâce à son initiative, dix-sept nichoirs sont installés à Paris intra-muros pour accueillir les hulottes. Mais combien de nichoirs supplémentaires seraient nécessaires pour les protéger ?

Amis des hulottes et des autres chouettes, retenez dès maintenant votre samedi 4 avril 2015 : c’est la 11e Nuit de la Chouette, l’occasion idéale de venir à leur rencontre ! On vous en reparle très bientôt.

Et, pour les plus observateurs qui n’auront pas manqué de repérer le petit escargot aux pieds (ou plutôt, « aux serres ») de notre hulotte, il s’agit d’un Cernuella virgata — ou « Caragouille globuleuse » pour les intimes…

Antonin

Share

Une promenade au Parc Floral en mars

13 mar

Iberis amara (iberis amer) - Photo : Dietmut Teijgeman-Hansen

Iberis amara – Photo : Dietmut Teijgeman-Hansen / CC Flickr

Hamamelis mollis (noisetiers de sorcière) - Photo : C. E. Timothy Paine / CC Flickr

Hamamelis mollis – Photo : C. E. Timothy Paine / CC Flickr

Helleborus foetidus - Photo : jacinta lluch valero / CC Flickr

Helleborus foetidus – Photo : jacinta lluch valero / CC Flickr

 

A l’approche du printemps, la végétation se réveille doucement. Des crocus violets dans la chênaie, des variétés de pensées dans le massif de plantes saisonnières, un petit cerisier en face du pavillon 1, des camélias entre le pavillon 7 et l’entrée de la pinède, des pâquerettes sur les pelouses… Voici entre autres ce que vous pourrez admirer lors de votre promenade au Parc Floral.

Non loin de cette ravissante flore, la faune commence à s’agiter. Pour beaucoup d’espèces, c’est la saison des amours et donc, l’heure de se courtiser. Les oiseaux, pigeons, merles, mésanges, moineaux se lancent dans une parade nuptiale. Les abeilles se réveillent et les grenouilles rousses viennent de pondre leur amas gélatineux d’œufs.

 

Pyrrhula pyrrhula - Photo : Allan Hopkins / CC Flickr

Pyrrhula pyrrhula – Photo : Allan Hopkins / CC Flickr

Larus ridibundus - Photo : Jyrki Salmi / CC Flickr

Larus ridibundus – Photo : Jyrki Salmi / CC Flickr

Carduelis carduelis - Photo : Gertrud K. / CC Flickr

Carduelis carduelis – Photo : Gertrud K. / CC Flickr

 

Situé au Bois de Vincennes, le Parc Floral de Paris est réputé pour accueillir une grande diversité d’espèces végétales et animales. Téléchargez l’inventaire du mois de mars sur la biodiversité du Parc Floral.

 

Mélodie

Share

Comment apprendre à reconnaître le chant des oiseaux ?

9 mar

A tue-tête... Photo : aloush / CC Flickr

A tue-tête… Photo : aloush / CC Flickr

A tue-tête... Photo : Peter Mulligan / CC Flickr

A tue-tête… Photo : Peter Mulligan / CC Flickr

On a faim ! Photo : Julie Falk / CC Flickr

On a faim ! Photo : Julie Falk / CC Flickr

 

« Twiii-twi-twiii ! »
Pas de doute jusqu’ici, c’est un oiseau. Mais quel oiseau ?

De nombreux sites internet permettent désormais d‘apprendre à reconnaître le chant des oiseaux, gratuitement.

  • Le site du CORIF vous propose une sélection de chant de 86 oiseaux d’Île-de-France.
  • Oizolimpique, réalisé en partenariat avec la LPO,  propose un quiz par niveau (débutant, amateur, les niveaux confirmés et experts sont à venir).
  • L’inventaire National du Patrimoine Naturel propose également un jeu, complété  d’un mode « je souhaite exercer mon oreille », qui classifie le chant des oiseaux par type de chant (un son, deux son, complexe …).

Si vous souhaitez aller plus loin, de nombreuses applications smartphones présentent les cris et chants d’oiseaux, mais elles sont souvent payantes. Ornithomedia a publié un article comparant ces différentes applications d’identification des oiseaux.

Manon

Share

Le temps des nichoirs

2 mar

Photo : Flickr - Goksel-Aksoy - CC

Photo : Flickr – Goksel-Aksoy – CC

Photo : Flickr - esther-wieringa - CC

Photo : Flickr – esther-wieringa – CC

Photo: Flickr - -Art-Bochevarov - CC

Photo: Flickr – -Art-Bochevarov – CC

Photo : Flickr - Antony-3etoiles - CC

Photo : Flickr – Antony-3etoiles – CC

Photo : Flickr - André-Rakvåg - CC

Photo : Flickr – André-Rakvåg – CC

Photo : Flickr - ennis van Zuijlekom - CC

Photo : Flickr – ennis van Zuijlekom – CC

Photo : Flickr - nichoir-Nancy-Dorsner-Dot-D - CC

Photo : Flickr – nichoir-Nancy-Dorsner-Dot-D – CC

Photo : Flickr - Franck-Ichut - CC

Photo : Flickr – Franck-Ichut – CC

 

S’il est recommandé de poser les nichoirs en automne parce que les oiseaux cavicoles (mésanges charbonnières et bleues, rougequeue noir, grimpereau, sitelle… qui nichent dans des cavités) sont dès cette saison à la recherche de leur abri pour nicher au printemps, et parce que le nichoir peut servir d’abri l’hiver, si les conditions climatiques sont rudes, on peut cependant encore poser les nichoirs en février et mars.

A Paris, plus de 380 nichoirs sont installés dans les espaces verts (jardins et les 2 bois).

Vous pouvez installer un nichoir sur votre balcon ou terrasse. Pour augmenter les chances d’occupation, voici quelques règles à respecter :

– placer le nichoir dans un endroit calme, peu fréquenté.

– Suspendre le nichoir entre 2 et 3 m de haut au moins pour les petits passereaux. Un nichoir pour rouge-gorge peut se mettre à 1 m de hauteur, mais devra être dissimulé dans la végétation.

– Orienter à l’Est ou au Sud-Est à l’abri des vents dominants et de la pluie

– Nettoyer le nichoir à partir de septembre (retirer l’ancien nid c’est tout, na pas utiliser de produits).

– Eviter de peindre le nichoir (contrairement à certains modèles présenté ci-dessus !), la peinture dégage des composants toxiques pour la nichée.

A Paris, principalement des nichoirs à oiseaux cavicoles, comme les mésanges charbonnières et bleues.

Toutes les infos sur les nichoirs, sur un site très complet –> nichoirs.net

 

D’autres infos sur les nichoirs, dans nos articles précédents sur ce blog :

La saison des nichoirs

Des nichoirs pour la chouette hulotte

Nichoirs solaires

Nichoirs anthropomorphiques

 

Mado

Share

La Chouette hulotte parisienne

23 fév

Chouette hulotte - Photo : Chartus / CC Flickr

Chouette hulotte – Photo : Chartus / CC Flickr

Chouette hulotte - Photo : oneshotonepic / CC Flickr

Chouette hulotte – Photo : oneshotonepic / CC Flickr

Chouette hulotte - Photo : Flickr - doevos - CC

Chouette hulotte – Photo : Flickr – doevos – CC

Petite chouette hulotte - Photo : Sean Murray / CC Flickr

Petite chouette hulotte – Photo : Sean Murray / CC Flickr

 

En France, la Chouette hulotte est très largement répandue ; la population nationale pourrait atteindre jusqu’à 200 000 couples, ce qui en fait le rapace nocturne le plus abondant. Cependant, cette espèce est en train de disparaître de la Capitale. En 1990, une trentaine de couples de Chouette hulotte nichait dans Paris. En 2010, seuls 4 ou 5 couples subsistent.

Depuis 2010, Romain Sordello s’est engagé dans un projet pour étudier et préserver la Chouette hulotte à Paris. Avec l’aide de plusieurs partenaires, il a installé 17 nichoirs dans les sites propices à cet oiseau. En 2014, il a organisé un appel à don qui lui a permis de poser 30 nichoirs supplémentaires dans le bois de Boulogne et de Vincennes.

Jeunes chouettes hulotte  - Photo : Flickr - vil.sandi - CC

Jeunes chouettes hulotte – Photo : Flickr – vil.sandi – CC

 

Il a publié un bilan 2014, où vous pourrez voir les avancées du projet. Il nous dévoile les lieux où la Chouette hulotte a pu être observée à Paris :

  • Dans le bois de Vincennes, où leur présence est non négligeable,
  • Dans le bois de Boulogne, où elles ont également été entendues à plusieurs reprises,
  • Un mâle semble vivre dans le Jardin du Luxembourg,
  • Un mâle a été entendu dans le secteur du Musée Rodin,
  • Un hululement a été entendu à la Butte Montmartre,
  • Un mâle a été entendu rue d’Aubervilliers.

Le 4 avril 2015, c’est la 11e Nuit de la Chouette !

Nous avons déjà eu l’occasion de parler de ce projet Hulotte, ici, dans le billet paru en automne 2012, qui citait les écoutes de Franck Bohain et Romain Sordello au cimetière de Thiais. Nous vous présentons également dans cet article le nouveau projet de Romain Sordello : un site d’information consacré à la Nuit en France.

Manon

Share

Où voir des poules à Paris ?

20 fév

Photo : Flickr - Korona Lacasse - CC

Photo : Flickr – Korona Lacasse – CC

Photo : Flickr - Mike Timberlake - CC

Photo : Flickr – Mike Timberlake – CC

Photo : Flickr - Ralph Daily - CC

Photo : Flickr – Ralph Daily – CC

Photo : Flickr - emiliano - CC

Photo : Flickr – emiliano – CC

Photo : Flickr - Flavio-Ronco - CC

Photo : Flickr – Flavio-Ronco – CC

 

Les poules c’est sympa. Elles pondent des œufs, et font des poussins (si elles vivent avec un coq bien-sûr), mais elles mangent aussi les déchets de la cuisine. Ce qui les rend bien sympathiques aux citoyens urbains soucieux du devenir de leurs déchets.

C’est pourquoi depuis quelques temps apparaissent ici et là dans les jardins partagés parisiens, des poulaillers occupés par quelques volatiles.

Alors où voir des poules à Paris, en dehors de la Ferme de Paris ?

Jardin Santerre – 107 rue de Reuilly 12e – voir les articles sur leurs 2 poulaillers
Square du Temple – 64, rue de Bretagne 3e – en photo sur Instagram
Jardin du ruisseau – 110, rue du Ruisseau 18e
Jardin Ecobox – impasse de la Chapelle 18e
Jardin Luquet- parc de Belleville 20e
Maison Violette – 69, rue Violet 15e
Centre d’animation Maurice Ravel – 6 avenue Maurice Ravel 12e
Sur le toit de l’Hôtel Pullman  18 rue de Suffren 15e – Voir l’article de l’Instant Parisien sur ce sujet.
La Recyclerie  – 83 boulevard Ornano 18e
Jardin des Mauvaises graines – Montmarte 18e – dont les fameuses poules ont une page Facebook contant leur histoire – voir aussi l’article de l’Instant Parisien sur ce jardin étonnant.

Et plusieurs nouveaux poulaillers sont annoncés à Paris.

Edit : il y a eu des naissances au Square du Temple.

Les poussins et leur maman, Square du Temple - Photo : Mairie de Paris

La poule et les poussins du Square du Temple – Photo : Mairie de Paris

 

La poule a le vent en poupe… A suivre…

Mado

Share

Gus, petit oiseau, grand film

17 fév

Gus, petit oiseau, grand voyage

Gus, petit oiseau, grand voyage

 

Migrez vite voir avec vos oisillons « Gus, Petit oiseau, grand voyage » !  Ce film d’animation poétique sera parfait pour les vacances. Bien renseigné et pédagogique, il a été réalisé en partenariat avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO). Ce film sensibilise subtilement les enfants à l’environnement et à la biodiversité. Ils pourront mieux comprendre la migration, véritable odyssée, qu’affrontent des millions d’oiseaux chaque année.

Le film raconte les péripéties de Gus, un petit échassier non migrateur, qui va devoir guider toute une famille d’oiseau migrateurs vers l’Afrique. À l’heure du départ pour la grande migration, Darius, le doyen d’une famille d’oiseau, est blessé. Il va devoir confier tous ses secrets et le nouvel itinéraire du voyage à Gus. Elevé par une coccinelle, Gus a peu de sens de l’orientation.  Il va se lancer à la découverte de la grande migration et explorer le monde avec ses amis.

Au cinéma depuis le 4 février.

Manon

Share

Observez les oiseaux du jardin des plantes avec BirdLab

29 jan

Pinson du Nord - Crédit photo : ARonning

Pinson du Nord – Crédit photo : ARonning

Mesange Huppé - Photo : ARonning / CC Flickr

Mesange Huppé – Photo : ARonning / CC Flickr

BirdLab

BirdLab

 

En raison des mauvaises conditions météorologiques, cet événement est annulé. Que cela ne vous empêche pas de jouer à BirdLab quand le temps sera meilleur ! 

Samedi 31 janvier, découvrez les oiseaux du Jardin des Plantes lors d’une journée d’animation sur le comportement de nourrissage des oiseaux en hiver avec BirdLab.

Cette opération de science participative associe jeu et observation sur smartphone, avec pour objectif de mieux comprendre le comportement de nourrissage des oiseaux en hiver. Vous pouvez participer à BirdLab de chez vous : on vous explique comment ici. Les premiers résultats de l’expérience, qui a commencée en décembre, sont consultables ici.

Des mangeoires ont été installées dans différents lieux publics dont le Jardin des Plantes au Muséum national d’Histoire naturelle à Paris, afin de permettre à tous de participer.

http://www.dailymotion.com/video/x2evznm
Venez à 11h et à 14h30 avec votre smartphone équipé de l’appli BirdLab pour jouer et découvrir les oiseaux du jardin des plantes avec l’équipe de Vigie-Nature.

Au programme :
– parties endiablées de BirdLab ;
– balade ornitho ;
– jeu de piste de reconnaissance des oiseaux (dès 6 ans) ;
– présentation de mangeoires à faire soi-même.

Samedi 31 janvier, à 11h et 14h30
Jardin des Plantes,
dans le jardin écologique
57 rue Cuvier, 75005 Paris

Manon

Share