Paris.fr
Accueil
Archive | oiseaux RSS feed for this section

Devine qui vient nicher chez moi ?

16 avr

NichoirMesangeBleue_CecileRousse

NichoirMesangeBleue_CecileRousse

Pour la troisième année consécutive, la LPO invite le grand public à participer à la grande enquête participative baptisée « Devine qui vient nicher chez moi ? »

grimpereau des jardins - Flickr - Michel

grimpereau des jardins – Flickr – Michel

 

Du 14 avril jusqu’au 30 septembre, cette opération de grande ampleur offre une excellente occasion d’évaluer l’état de santé d’une partie de l’avifaune nicheuse sur notre territoire et de sensibiliser petits et grands à la protection de la nature de proximité.

Mesange nonnette - Flickr - Pixeloco

Mesange nonnette – Flickr – Pixeloco

Dans un premier temps, tout propriétaire de terrain est invité à poser des nichoirs pour favoriser la reproduction des espèces d’oiseaux cavernicoles en déclin partout en France (chevêche d’Athéna, petit-duc scops, huppe fasciée, rougequeue à front blanc etc).

rouge gorge familier - Flickr - Ger Bosma

rouge gorge familier – Flickr – Ger Bosma

Petits et grands pourront ainsi collecter des informations à valeur scientifique durant la saison de nidification de ces espèces.  Types de nichoirs, nombre d’œufs et de jeunes estimés à l’envol, date approximative d’envol…

Comment participer ?

Pour participer, il vous suffira de vous connecter sur le site du LPO et de remplir le formulaire d’enquête en ligne.

Troglodyte mignon - Flickr - Christophe ramos

Troglodyte mignon – Flickr – Christophe ramos

 

Les espèces concernées par l’enquête

Il s’agit d’espèces d’oiseaux cavernicoles, c’est-à-dire, inféodés aux cavités naturelles d’arbres ou aux anfractuosités des habitations : bergeronnette grise, chevêche d’Athéna, chouette de Tengmalm, chouette hulotte, effraie des clochers, étourneau sansonnet, gobemouche gris, gobemouche noir, grimpereau des jardins,

gobe mouche gris – Flickr – joaquim Antunes

 

hirondelles de fenêtres, hirondelle rustique, huppe fasciée, martinet noir, mésange bleue, mésange boréale, mésange huppée, mésange noire, mésange nonnette, moineau domestique, moineau soulcie, moineau friquet, petit-duc scops, rougegorge familier, rougequeue noir, rougequeue à front blanc, torcol fourmilier, troglodyte mignon.

Colette.

Share

Le petit livre des oiseaux

3 avr

Couverture du petit livre des oiseaux

Couverture du petit livre des oiseaux

Ce joli petit livre rose illustré de chromos anciennes fait un tour d’horizon d’une centaine d’oiseaux du monde. Il est facile a emporter, il se glisse facilement dans une poche, et il compacte une foule d’infos des plus intéressantes sur les oiseaux, qu’ils soient d’espèce commune ou plus rare.

page interieure

page interieure

Combien existe-t-il d’espèces de perroquet dans le monde ? Quand le paon fait-il la roue avec sa queue ? Où trouve-t-on des autruches ? Les hirondelles annoncent-elles vraiment l’arrivée du printemps ? Quelle est la distance à laquelle peut voir un aigle ? Pourquoi le corbeau est-il considéré comme un oiseau de malheur ? Le hibou voit-il vraiment la nuit ?

Mis en vente le 12 Mars 2014
aux Editions du Chêne 
Format : 105×157 mm
Pages : 176
Prix : 14.95 €

Colette.

Share

Bientôt un heureux évènement pour les faucons pèlerins

7 mar

DSC_3192 Faucon Pèlerin - flickr - jamia54

Faucon Pèlerin – flickr – jamia54

 

Une bonne nouvelle est arrivée : la famille de faucons Pèlerin de la tour Beaugrenelle va s’agrandir !

La femelle a pondu 2 œufs, le premier vendredi 28 février, le second dimanche 2 mars.
Les autres devraient arriver avant la fin de la semaine.

Cette ponte intervient avec près de 3 semaines d’avance par rapport à l’an passé ; c’est donc un record de précocité pour l’Ile-de-France.
Mais cette précocité qui n’est guère étonnante compte tenu de l’hiver exceptionnellement doux que nous avons eu.

La ponte de ce rapace, réputé pour être l’oiseau le plus rapide du monde en piqué, a lieu une fois pas an avec 3 à 4 œufs et l’incubation dure entre 29 et 32 jours.

Cela signifie donc que vous aurez très raidement de leurs nouvelles

Restez connectés !

Sophie

Share

31e Festival international du Film d’environnement

4 fév

31e Festival international du Film d’environnement

 

Comme tous les ans les cinémas d’Ile de France accueillent le festival international du film d’environnement (Fife).
Cette année ses bobines se déroulent gratuitement pour petits et grands du 4 au 11 février.

Vous pouvez débattre, voir des films, des documentaires, vous révolter, vous instruire ou tout simplement vous laisser aller et être ému.

Cette 31e édition ne vous décevra pas. 38 pays y sont représentés.
Vous y découvrirez 110 films et 22 webdocumentaires internationaux comme :

Terre des ours : samedi 8 • 15h00
Ce premier documentaire 3D relief tourné avec des animaux sauvages, en pleine nature, au bout du monde, nous fait vivre une aventure extraordinaire au cœur de la nature.

Ferme zéro : Jeudi 6 • 14h30
Les derniers jours d’une ferme familiale au Québec avant sa vente aux enchères, point culminant de vies qui basculent.

The Candy tree : mercredi 5 • 15h30 / Dimanche 9 • 16h00
Un enfant plante sa dernière confiserie dans son jardin. Il va tout faire pour que pousse cette « graine ».

Téléchargez le programme ici pour en savoir plus
et gagnez des places pour la soirée de clôture du FIFE
sur la page Facebook du Festival avec la projection de Tante Hilda ! :
Tante Hilda, amoureuse de la nature, conserve dans son musée végétal des milliers de plantes du monde entier. Beaucoup sont en voie de disparition. Parallèlement, une nouvelle céréale transgénique, Attilem, est lancée. La catastrophe n’est pas loin…

Installez-vous confortablement et laissez-vous surprendre.
Bon film !

 

Sophie

 

Share

Images d'oiseaux

29 jan

Affiche images oiseaux - MNHN

Affiche images oiseaux – MNHN

Jusqu’au 28 avril 2014 le Muséum d’Histoire Naturelle présente, au Cabinet d’Histoire du Jardin des plantes, une sélection d’ouvrages, d’estampes, de dessins et d’aquarelles ornithologiques : couleurs, matières, mouvements, les artistes naturalistes ont toujours rivalisé avec la nature elle-même afin de peindre  la beauté des oiseaux, pour l’intérêt des scientifiques et le plaisir des profanes.

« Aigle à queue étagée »©Muséum national d'Histoire naturelle, Dist. RMN‐Grand Palais/Tony Querrec

« Aigle à queue étagée »©Muséum national d’Histoire naturelle, Dist. RMN‐Grand Palais/Tony Querrec

Ces illustrations remarquables sont également mises en regard de certains beaux spécimens naturalisés, permettant ainsi de comparer l’image et le modèle.

Histoire naturelle des perroquets© Bibliothèque centrale du Muséum national d’histoire naturelle

Histoire naturelle des perroquets© Bibliothèque centrale du Muséum national d’histoire naturelle

Dans les deux salles, dont l’une est consacrée aux oiseaux d’Europe et l’autre aux oiseaux exotiques, sont exposés les plus emblématiques livres illustrés ornithologiques du XVIe siècle au XIXe siècle avec leurs estampes exceptionnelles, à travers lesquels on suit les progrès de la connaissance zoologique et la progression de l’art de la gravure.

The Birds of Europe.© Bibliothèque centrale du Muséum national d’histoire naturelle

The Birds of Europe.© Bibliothèque centrale du Muséum national d’histoire naturelle

À ces ouvrages viennent s’ajouter de très beaux dessins, esquisses et aquarelles, dont les plus remarquables sont sans doute les œuvres de la collection des vélins du Muséum, collection royale commencée par Gaston d’Orléans au XVIIe siècle et poursuivie après la Révolution par le Muséum. Des sculptures de François Pompon et des tableaux de fauconnerie complètent ce très beau panorama.

Portraits d'oyseaux© Bibliothèque centrale du Muséum national d’histoire naturelle

Portraits d’oyseaux© Bibliothèque centrale du Muséum national d’histoire naturelle

En pratique

Cabinet d’Histoire du Jardin des Plantes – 57 rue Cuvier – Paris 5e
Tous les jours de 10h à 16h40, sauf le mardi
De 10h à 17h40 samedi, dimanche et jours fériés à partir du 5 avril
Tarifs : 3 € / 1 €
Accessible aux visiteurs en situation de handicap moteur

Colette.

Share

Installer des nichoirs dans son jardin - animation

28 jan

Photo : Flickr - Tom-Bee - CC

Photo : Flickr – Tom-Bee – CC

Photo : Flickr - peapodsquadmom - CC

Photo : Flickr – peapodsquadmom – CC

Photo : Flickr - Nancy Dorsner / Dot D - CC

Photo : Flickr – Nancy Dorsner / Dot D – CC

Photo : Flickr - John Shappell / km6xo - CC

Photo : Flickr – John Shappell / km6xo – CC

Photo : Flickr - Bo Insogna TheLightningMan.com / Striking Photography by Bo - CC

Photo : Flickr – Bo Insogna TheLightningMan.com / Striking Photography by Bo – CC

Photo : Flickr - ARBRE-EVOLUTION - CC

Photo : Flickr – ARBRE-EVOLUTION – CC

Photo : Flickr - Wulf Higgins / Proptology - CC

Photo : Flickr – Wulf Higgins / Proptology – CC

Photo : Flcikr - Whitney Gallien Hedges / Whitney GH - CC

Photo : Flcikr – Whitney Gallien Hedges / Whitney GH – CC

 

Pour tout savoir, mais vraiment tout, sur les nichoirs, leur intérêt, leur entretien etc., rendez-vous le vendredi 31 janvier de 14h à 16h30 au Parc Floral de Paris.

Rdv à la Maison Paris-Nature.

C’est gratuit !

 

D’autres infos sur les nichoirs, dans nos articles précédents sur ce blog :

La saison des nichoirs

Des nichoirs pour la chouette hulotte

Nichoirs solaires

Nichoirs anthropomorphiques

 

Mado

 

 

 

 

Share

La chouette hulotte parisienne en danger

27 jan

Chouette hulotte - Photo : Flickr - doevos - CC

Chouette hulotte – Photo : Flickr – doevos – CC

Chouette hulotte - Photo : Flickr - Sergey Yeliseev - CC

Chouette hulotte – Photo : Flickr – Sergey Yeliseev – CC

Chouette hulotte - Photo : Flickr - Generalnoir / D McG - CC

Chouette hulotte – Photo : Flickr – Generalnoir / D McG – CC

 

Depuis 2010, Romain Sordello s’est engagé dans un projet pour étudier et préserver la Chouette hulotte à Paris. Ce rapace nocturne est en effet en train de disparaître de notre capitale sans explication. Avec l’aide de plusieurs partenaires, son action consiste notamment à installer des nichoirs dans les sites propices à cet oiseau. L’objectif est de lui offrir des cavités de nidification et de mieux comprendre ce qui ne lui convient plus à Paris. Aujourd’hui, 17 nichoirs sont installés en zone intra-muros et il est important d’en poser d’autres pour augmenter les chances de réussite avant que les dernières chouettes ne disparaissent.

Pour développer d’avantage son projet, il fait un appel aux dons, via le site kisskissbankbank

 L’argent récolté servira :

- à confectionner et poser de nouveaux nichoirs

- à acheter du matériel nécessaire pour la pose et le contrôle des nichoirs

- à acquérir des instruments de mesure 

 

On aime bien les chouettes hulotte parisiennes, et on en a déjà parlé dans les articles suivants :

- Des nichoirs pour la chouette hulotte

- Chouette hulotte

- La petite chouette hulotte blessée

 

Et pour les dons pour le projet de sauvegarde de la chouette hulotte, de Romain Sordello, c’est par ici.

 

Margaux Bourgoin

 

Share

Fauconnerie à Londres

21 jan

Buse de Harris (Parabuteo unicinctus)- Photo : Flickr - Denis-Carl Robidoux - CC

Buse de Harris (Parabuteo unicinctus)- Photo : Flickr – Denis-Carl Robidoux – CC

Buse de Harris (Parabuteo unicinctus)- Photo : Flickr - Tatiana Gettelman - CC

Buse de Harris (Parabuteo unicinctus)- Photo : Flickr – Tatiana Gettelman – CC

Buse de Harris (Parabuteo unicinctus)- Photo : Flickr - Jerry Oldenettel - CC

Buse de Harris (Parabuteo unicinctus)- Photo : Flickr – Jerry Oldenettel – CC

 

En direct (ou presque) de notre correspondant Londonien (et oui, on ne recule devant rien au blog Ca se passe au jardin : nous avons un correspondant à Londres… Thierry, un collègue parti 3 mois au  City Hall (Greater London Authority)

Thierry sur le chemin vers son bureau au City Hall a croisé 2 buses et leur fauconnière.

Ces rapaces sont utilisés pour effaroucher les pigeons, étourneaux, mouettes ou corneilles qui lorsqu’ils sont en grand rassemblement causent des dégâts et des désagréments.

Voici ce que nous envoie Thierry :

Ce matin j’ai croisé deux superbes Buses de Harris en plein travail (Parabuteo unicinctus)

L’équipe de fauconniers qui s’en occupe travaille pour le gestionnaire de la zone d’activité au sein de laquelle se trouve le City Hall.

Flygreen est le nom de l’entreprise de Rick et Angie : « The greener way to relocate pest birds » (La solution la plus écologique pour déloger les oiseaux nuisibles)

La Buse de Harris est adaptée pour ce travail d’effarouchement, de par son intelligence, son côté docile et sa capacité à chasser en groupe. Elle est notamment efficicace pour deloger les pigeons (ou les étourneaux de la BNF !). L’équipe utilise aussi des Faucons pélerins pour déloger les mouettes et les corneilles.
Un travail intensif les 7 ou 10 premiers jours permet d’effrayer les oiseaux. Par la suite, deux fois par semaine en saison de reproduction et une fois par semaine pendant l’automne et l’hiver suffisent pour la plupart des situations. Les séances durent 45 à 60 mn.

‘ Faut qu’on se le dise !

Faut qu’on, faut qu’on… regarde cette vidéo aussi :

 

 

Mado

Share

Un nichoir à faucon pèlerin sur une tour du 13e

17 jan

 

Faucon pèlerin Armel Deniau LPO ©

Faucon pèlerin Armel Deniau LPO ©

Un premier nichoir à Faucon pèlerin a été installé lundi 6 janvier sur la terrasse de la tour Anvers dans le quartier des Olympiades (13e). L’opération a été surveillée de près (depuis une tour voisine) par le Pèlerin lui même. Souhaitons qu’un couple s’y installe dès cette année !

L’installation du nid sur le blog Les oiseaux en ville 

Faucon pèlerin perché - Flickr - Kirk Norbury

Faucon pèlerin perché – Flickr – Kirk Norbury

Il est prévu d’installer un second nichoir sur la tour privée Sapporo. Le projet pourrait aboutir dans le courant de l’année. Les négociations sont en cours.

Colette.

Share

Comment aider les oiseaux à passer l'hiver?

15 jan

oiseaux dans la neige - Flickr - bison38

oiseaux dans la neige – Flickr – bison38

Mado vous l’a déja expliqué ici . En gros, on peut nourrir les oiseaux chez soi mais pas sur l’espace public.

Un petit bol de graines très apprécié - Flickr - Nicolas Mouginot

Un petit bol de graines très apprécié – Flickr – Nicolas Mouginot

Donc, si vous voulez venir en aide aux oiseaux dans votre jardin perso (quelle chance!) ou sur votre balcon ou rebord de fenêtre nous avons quelques petites recettes maison à vous proposer.

Un joli petit pavillon pour oiseaux - Flickr - Patrice BERNARD

Un joli petit pavillon pour oiseaux – Flickr – Patrice BERNARD

Leur venir en aide c’est bien sûr leur apporter un surplus de nourriture puisqu’elle se fait rare en hiver au moment ou ils en ont le plus besoin pour résister au froid.

Une jolie mangeoire - Flickr - SYGAL 93

Une jolie mangeoire – Flickr – SYGAL 93

Mais ils ont aussi besoin d’être abrités et abreuvés.

Un article complet est dédié au nourrissage des  oiseaux sur: Paris.fr

Colette.

Share