Paris.fr
Accueil
Archive | Recette RSS feed for this section

La fraise de saison

21 Avr

Fraises au jardin - Flickr - CassiopAe2010

Fraises au jardin – Flickr – CassiopAe2010

Fleur de fraisier - Flickr - clementbecle

Fleur de fraisier – Flickr – clementbecle

Fraises - Flickr - Pata

Fraises – Flickr – Pata

 

– La gariguette, de forme légèrement allongée, très parfumée.
– La mara des bois : variété remontante, rouge brique, de calibre moyen et au goût proche de celui de la fraise des bois.
– La selva : plus commune, variété très rouge, virant sur le pourpre, petite et ferme.

Selon la variété, la saison de maturation des fraises s’étend de mai à septembre dans l’hémisphère Nord. Par des techniques de cultures artificielles de types hors-sol, sous tunnel et chauffée, il est possible de produire des fraises en dehors de cette période (avril à novembre).

La fraise regorge de vitamine C (antioxydants), de vitamine A, B9 (acide folique). Elle est riche en oligo-éléments, potassium, calcium, magnésium (anti stress).

Attention, malgré tous ces bienfaits, la fraise peut occasionner des allergies alimentaires.

Plaisir gourmand mais fragile, les fraises sont à consommer dès leur achat. Conservez-les, dans leur barquette perforée et dans le bac à légumes du réfrigérateur, au maximum 3 jours si elles ne sont pas très mûres.

Salade de fraises - Flickr - Arthur40A

Salade de fraises – Flickr – Arthur40A

 

Lavez-les rapidement, sans les faire tremper, et avant équeutage (sinon elles se gorgent d’eau). Elles gardent mieux leur parfum hors du réfrigérateur.

Les fraises parfumées et mûries au soleil nécessitent un minimum de préparation. Elles se suffisent a elle-mêmes. On peut y ajouter un sachet de sucre vanillé et un jus de citron pour en exalter les arômes.

Compote de fraises - Flickr - Pachango

Compote de fraises – Flickr – Pachango

 

Ma recette :

En début de saison, quand parfois les fraises sont très rouges mais blanches à l’intérieur et qu’elles sont un peu fades. Moi j’en fais de la compote ! L’odeur des fraises cuites dans la maison c’est tout un poème ! J’équeute les fraises, les coupe en deux (ou en quatre) quand elles sont grosses et je les mets dans une casserole avec un jus de citron, une gousse de vanille, et un sachet de sucre vanillé. Il ne faut pas cuire trop longtemps. Quand le jus recouvre toutes les fraises (il faut environ 10 minutes) j’arrête la cuisson et je met un couvercle pour que ça infuse et que la vanille dégage tout son arôme. Ensuite on laisse refroidir et on met au réfrigérateur pour servir bien frais.

[réédition d'un article d'avril 2012]

Colette

Share

Potimarron, la recette de Marie Anne

1 Déc

potimaron au jardin - Flickr - ImAges ImprObables

potimaron au jardin – Flickr – ImAges ImprObables

Encore du potimarron! Eh oui parce que ce légume est de saison et qu’on ne s’en lasse pas. Marie Anne est à la fois une collègue de bureau, une amie et une fine cuisinière! Elle a bien voulu nous dévoiler SA recette à base de potimarron.

La recette de Marie-Anne : la marmite au potimarron

Avec ce temps tristounet et froid, se retrouver autour d’une marmite de potimarron vous apportera douceur et réconfort !

Achetez un potimarron, le découper au 1/3 pour faire un chapeau, enlevez les pépins, mettre de la crème épaisse, des lardons, du sel du poivre, des oignons pour les amateurs et du gruyère remettre le chapeau. Envelopper le potimarron de papier aluminium, le mettre dans un plat et le laisser cuire deux heures à 180 degrés. Vérifier si le potimarron est cuit en piquant un couteau (la chair doit être moelleuse). Bon appétit !

 [Ré-édition d'un article publié en 2012]

Colette et Marie Anne.

Share

Marrons glacés, pas si compliqué...

24 Nov

Marrons glacés - Flickr - Max xx

Marrons glacés – Flickr – Max xx

La première fabrique de marrons glacés a été créée en Ardèche par monsieur Clément Faugier en 1882 afin d’utiliser une matière première importante dans la région – l’Ardèche est le premier département producteur de châtaignes tant en volume que par la qualité, l’AOC obtenue récemment le confirme – et une main-d’œuvre disponible du fait de la crise autour de l’élevage du ver à soie. (source wikipédia)

Les marrons, c’est différent des châtaignes!

Pour être « marron », la châtaigne ne doit pas être cloisonnée, c’est-à-dire que le fruit doit demeurer d’un seul tenant avant d’être confit.

Marron dans sa bogue en forêt - Flickr - gelinh

Marron dans sa bogue en forêt – Flickr – gelinh

Préparation

Pour 1 kg de marrons il faut 1kg500 de sucre, un litre et demi d’eau et une gousse de vanille.

Le plus compliqué est de bien éplucher les marrons. Les « pros des fourneaux » conseillent d’en inciser la peau avant de les plonger dans une casserole d’eau froide. Ensuite on fait bouillir 3 minutes environ et à ce moment là l’épluchage devient plus facile. Attention ils doivent rester entiers et ça ce n’est pas facile! Sinon vous n’aurez que des brisures de marrons et ça ce n’est pas pro!

Bassine pleine de marrons glacés - Flickr - Simon31

Bassine pleine de marrons glacés – Flickr – Simon31

Ensuite déposez vos marrons épluchés dans une casserole d’eau froide et portez à faible ébullition pendant 15 min. Ils doivent rester fermes. Pour cela, après cuisson, plongez les immédiatement dans de l’eau froide.

Marron glacé - Flickr - roboppy

Marron glacé – Flickr – roboppy

Ensuite on va passer au très délicat glaçage. Mettez l’eau, le sucre et la gousse de vanille fendue en deux dans une casserole sur feu moyen jusqu’à ce que le sucre devienne transparent. A ce moment là augmentez le feu et faites bouillir pendant 3 min. Mettez les marrons dans une gaze ou un panier de friteuse et plongez-les dans le sirop pendant 2 minutes environ. Laissez-les refroidir pendant 24h et répétez cette opération le lendemain et surlendemain. Eh oui les marrons glacés ça se mérite!

Marron glacé dans du papier doré - Flickr - Surat Lozowick

Marron glacé dans du papier doré – Flickr – Surat Lozowick

La déco

Ensuite il n’y a plus qu’à les laisser sécher sur du papier alu ou sulfurisé et à donner libre cours à votre imagination pour la présentation. Délicats petits moules individuels, papier doré, argenté, boite capitonnée…Votre travail mérite d’être mis en valeur!

[ré-édition d'un article publié en 2012]

Colette.

Share

Les secrets de la pâtisserie bio

26 Mai

Couverture du livre Les secrets de la pâtisserie bio

Couverture du livre Les secrets de la pâtisserie bio

Les gâteaux c’est tout de même bien meilleur si on les confectionne avec des bons ingrédients. Voici un livre des éditions Terre vivante qui vous propose 130 recettes de gâteaux à la fois saines et gourmandes.

La pâtisserie bio n’a rien à envier aux recettes traditionnelles ! Ce livre nous en démontre toute l’inventivité et nous invite à en maîtriser les subtilités. On y apprend comment remplacer le beurre par des purées d’oléagineux, utiliser des farines originales, cuisiner avec crèmes et laits végétaux ou encore jongler avec les « sucres naturels ».

Une première partie, largement illustrée, nous fait réviser nos classiques en version bio (pâtes à tarte, crèmes…) et acquérir des bases solides. Pour mettre la main à la pâte : 130 recettes, dont certaines sans lactose ni gluten, de tartes, petits biscuits, gâteaux de fête ou encore grands classiques de la pâtisserie revisités.

Editions Terre Vivante 
Collection Conseils d’expert
Par Marie Chioca
auteure de nombreux livres gourmands.
Le blog de Marie
En librairie le 19 mai 2014
– 288 pages
– 22€

Colette

Share

Cuisiner pas cher c'est malin

26 Fév

Cuisiner pas cher c'est malin

Cuisiner pas cher c’est malin

Bien manger sans trop dépenser est aujourd’hui devenu un vrai défi quotidien, que l’on peut facilement relever quand on connaît les bonnes astuces. Dans ce livre, on vous livre les trois règles d’or incontournables pour cuisiner moins cher :  bien choisir ses produits, miser sur le fait-maison et limiter le gaspillage.

Grâce à ce guide ultra-pratique, on apprend à…

• faire ses courses malin en préparant les menus de la semaine à l’avance, en privilégiant les aliments les moins
transformés, en achetant en juste quantité, en repérant les fausses « bonnes affaires » ;

• choisir et cuisiner facilement des ingrédients qui concilient santé et prix bas comme les pâtes, l’œuf, les sardines et
le thon en boîte, la banane, le chou ;

• réussir et revisiter des plats économiques tels que l’omelette, la soupe, les tartes, le gâteau au yaourt ;

• faire soi-même le pain, les yaourts, les pâtes à tarte, la pâte à tartiner ;

• mieux conserver ses aliments, réutiliser les restes, cuisiner les épluchures ;

• et réaliser des recettes savoureuses et économiques (salade de pois chiches au poivron, gratin de cabillaud aux
épinards, petites galettes de coquillettes, flan au caramel…).

CUISINER PAS CHER, C’EST MALIN
par Alix Lefief-Delcourt
Paru le 17 janvier 2014
Aux éditions Quotidien malin 
Prix : 6 €
224 pages

Colette.

Share

Je compose mes assiettes complètes

25 Fév

Couverture du guide je compose mes assiettes complètes

Couverture du guide je compose mes assiettes complètes

Pourquoi se compliquer la vie quand on peut faire simple? Nous avons aimé ce guide pratique qui propose un repas complet et gourmand en une seule assiette. On y trouve tous les ingrédients nécessaires à notre santé, joliment présentés et bons à déguster.

Une belle assiette complète printanière

Une belle assiette complète printanière

Et si nous mangions différemment ? Finie la formule entrée, plat, dessert ! Place à plus de simplicité avec les assiettes complètes, riches en vitamines, fibres et protéines… Toujours saines, équilibrées, sobres, mais aussi originales et goûteuses.

Assiette sur le pouce

Assiette sur le pouce

Les 50 recettes de cet ouvrage proposent des plats végétariens ou non, mixant le cru et le cuit. A la clé, une cuisine facile, rapide, à décliner au gré des saisons et des occasions.

petits rouleaux et leur sauce

petits rouleaux et leur sauce

Je compose mes assiettes complètes
Par Amandine Geers et Olivier Degorce.
En librairie depuis le 24 janvier 2014
120 pages
Prix: 12€
Collection Facile & Bio
Editions Terre vivante

Colette.

Share

L'endive ou chicon

19 Déc

Endives forcées - Crédit photo: Flickr - didl

Endives forcées – Crédit photo: Flickr – didl

Consommée crue en salade ou comme légume cuit l’endive fait partie des aliments incontournables de l’hiver. En plus elle contient peu de calories et est riche en sélénium, bon pour la peau, les rides…bref, un bon antioxydant naturel. L’endive est une plante bisannuelle cultivée pour ses « chicons », pousses blanchies obtenues par forçage. Elle est appelée chicon en Belgique et dans le nord de la France, et endive ailleurs. Les producteurs flamands sont les plus grands exportateurs d’endives.

Endives  - Crédit photo: Flickr - Gin Grl

Endives – Crédit photo: Flickr – Gin Grl

Son origine

Le bruit court que l’endive aurait été découverte par un paysan qui aurait voulu dissimuler sa récolte dans une cave obscure, durant la période troublée au cours de laquelle la Belgique a conquis son indépendance. Mais c’est le jardinier en chef du jardin botanique de Bruxelles, Franciscus Bresiers, qui a institué le forçage en cultivant la racine de chicorée l’hiver, à l’abri de la lumière et du gel pour développer des feuilles blanches. Ce légume d’hiver connut un succès rapide en Belgique sous le nom de chicon et c’est en 1873, qu’Henri de Vilmorin la rapporta de l’Exposition internationale d’horticulture de Gand.  Le premier cageot fut vendu aux halles de Paris en 1879 sous le nom d’« endive de Bruxelles ».

Endives  - Crédit photo: Flickr - purpletwinkie

Endives – Crédit photo: Flickr – purpletwinkie

Comment ça pousse?

La graine, semée au printemps, donne une plante à grosse racine et longues feuilles vertes. Ces racines sont récoltées à l’automne et stockées pendant l’hiver puis mises à forcer en terre ou en salle obscure. Au bout d’environ 3 semaines d’exposition à une température d’environ 20 °C, un bourgeon blanc à feuilles bien serrées apparait. Une endive vient de naître!

Endives braisées préparation - Crédit photo: Flickr - waywuwei

Endives braisées préparation – Crédit photo: Flickr – waywuwei

Et dans son assiette?

L’endive est un des rares légumes à contenir du sélénium en quantité importante (0,013 mg/100g), oligo-élément précieux pour ses vertus antioxydantes ». On ne va donc pas s’en priver…
Si vous n’aimez pas trop l’amertume il est conseillé d’oter un petit cône a la base de l’endive. En salade je  coupe mon endive en petits morceaux,  j’y ajoute des petits morceaux de roquefort (ou de gruyère ou autre fromage peu importe…), je parsème de cerneaux de noix et je recouvre d’une vinaigrette. Pour la vinaigrette, si vous avez de l’huile de noix c’est top!
Version cuite je coupe mes endives en 2 dans le sens de la longueur (ou en 4 si elles sont très grosses) et je les fais dorer a la poele, dans de l’huile, en les retournant souvent jusqu’à ce qu’elles soient très dorées (un peu confites).  Bien sûr on n’oublie pas de saler et poivrer. C’est super simple et délicieux! Bien sûr il existe des centaines de recettes plus ou moins sophistiquées mais moi c’est toujours la plus simple et la plus rapide que je vous propose, comme d’habitude!

Plein d’autres recettes a base d’endives

 

[réedition d'un article de décembre 2011]

 

Colette

Share

Aujourd'hui, je cuisine végétarien !

19 Nov

boulghour aux feves - Crédit photo: Olivier Degorce

boulghour aux feves – Crédit photo: Olivier Degorce

Un livre de recettes végétariennes équilibrées, économiques et faciles!  Aux scandales sanitaires liés à la viande, s’ajoutent des problèmes de santé liés à une alimentation trop riche en protéines animales.

Falafels -  - Crédit photo: Olivier Degorce

Falafels – Crédit photo: Olivier Degorce

Manger végétarien permet de préserver sa santé mais aussi de limiter notre impact sur l’environnement tout en faisant des économies…

galettes de lentilles au yaourt  - Crédit photo: Olivier Degorce

galettes de lentilles au yaourt – Crédit photo: Olivier Degorce

Les 80 recettes de cet ouvrage ont été sélectionnées pour leur variété et leur simplicité. Les auteurs nous apprennent aussi à équilibrer un menu, éviter les carences en fer et en protéines, choisir ses ingrédients, devenir incollable sur les associations céréales-légumineuses…

lentilles aux epinards à l'indienne   - Crédit photo: Olivier Degorce

lentilles aux epinards à l’indienne – Crédit photo: Olivier Degorce

Par Claude Aubert, ingénieur agronome, spécialiste des relations entre santé, environnement et alimentation. Il est auteur de nombreux ouvrages dont « Manger bio, c’est mieux ! » et « Faut-il être végétarien ? ».

soupe de coriandre epicee courgettes et citron vert  - Crédit photo: Olivier Degorce

soupe de coriandre epicee courgettes et citron vert – Crédit photo: Olivier Degorce

Par Amandine Geers et Olivier Degorce, auteurs de livres sur l’alimentation saine. Depuis 10 ans, ils animent What’s for Dinner, une association ayant pour objet l’information, la rencontre et l’échange autour des questions d’alimentation et d’écologie.

Editions Terre vivante  
En librairie à partir du 25 octobre 2013
120 pages
Prix: 14€
Collection Facile & Bio

Colette.

Share

Les noisettes

25 Oct

panier de noisettes - Flickr - Nicolas Renard

panier de noisettes – Flickr – Nicolas Renard

C’est la saison des noisettes et des noix. Il faut en profiter parce que ces fruits secs sont très énergétiques. Ils sont recommandés aux sportifs, en raison de leur richesse en sels minéraux et oligo-éléments.

Noisettes vertes - Flickr - Franck Rimaud

Noisettes vertes – Flickr – Franck Rimaud

Le malin écureuil a tout de suite compris que la noisette représentait pour lui une source de nourriture très précieuse pour passer l’hiver. Il en fend l’écale avec ses incisives puis l’écarte pour la fendre en deux.

Ecureuil qui casse une noisette - Flickr - Gilles Gothier

Ecureuil qui casse une noisette – Flickr – Gilles Gothier

Bien séchée la noisette se conserve plusieurs mois. Vous pourrez donc la consommer toute l’année et en faire de délicieux gâteaux.

Voici une recette de gâteaux moelleux à la noisette

Moelleux aux noisettes - Flickr - Chiara Menegolo

Moelleux aux noisettes – Flickr – Chiara Menegolo

Mixez 250 g de noisettes entières décortiquées dans un mixer. Dans un saladier, mélangez 125 g de beurre mou avec 250 g de sucre en poudre. Ajoutez 4 jaunes d’oeufs (réservez les blancs dans un autre saladier). Ajoutez 15 cl de lait, la poudre de noisette, 180 g de farine et 1 sachet de levure chimique. Montez les blancs en neige bien ferme et incorporez-les délicatement à la pâte. Versez la pâte dans un grand moule à gâteau, préalablement beurré et fariné et cuisez 40 mn à 180°.

Colette.

Share

Le coing

24 Oct

coing - Flickr - Fabienne Félix

coing – Flickr – Fabienne Félix

Ce fruit qui se consomme cuit parfume très agréablement les compotes. En pâte de fruit, en confiture, confit, en légume sucré/salé…il est absolument délicieux ! Le coing se cueille en ce moment. Ne le ratez pas on le trouve difficilement quand la saison est passée (octobre/novembre).

fleur de coing - flickr - waswoutch

fleur de coing – flickr – waswoutch

Le coing est le fruit du cognassier. Cotonneux en surface, il est jaune et très odorant à maturité. Sa chair est grumeleuse et acide. Les cognassiers plient souvent sous le poids de ces fruits lourds qui surchargent les branches.

panier de coings - Flickr - viviane_adxvm

panier de coings – Flickr – viviane_adxvm

C’est une bonne source de fibres alimentaires et de cuivre et une très bonne source de vitamine C. Il se conserve facilement pendant plusieurs semaines.

cognassier - Flickr - Edouard55

cognassier – Flickr – Edouard55

Le cognassier est originaire de la région du Caucase et du nord de l’Iran. Il est cultivé depuis plus de 4000 ans. Chez les Grecs anciens, le coing était un cadeau rituel fait à l’occasion de mariages.

gelée de coing - Flickr - viviane_adxvm

gelée de coing – Flickr – viviane_adxvm

En phytothérapie, le coing est préconisé pour les insuffisances hépatiques. Mais la plus grandes vertu du coing reste son action régulatrice de digestion. Le coing est très efficace contre les diarrhées.

Ma recette : la tarte tatin aux coings

tarte tatin au coings - flickr - audinou

tarte tatin au coings – flickr – audinou

Préchauffez le four à 180°C. Épluchez les coings coupez les en grosses tranches et citronnez les. Préparer un sirop en faisant bouillir de l’eau et du sucre en poudre jusqu’à ce que la consistance s’épaississe légèrement. A ce moment là jetez-y les tranches de coings et laisser frémir 30 min. Égouttez et réservez.

Préparez un caramel en faisant fondre dans une casserole du sucre arrosé d’un jus d’orange. Quand le caramel est brun ajoutez quelques noix de beurre. Versez ce caramel dans un moule à tarte et disposez les coings en rosace par dessus. Vous n’avez plus qu’à recouvrir d’un rouleau de pâte feuilletée en bordant bien le tour puis à cuire 30 mn environ.

La tarte tatin se mange tiède et vous pouvez l’accompagner de crème fraîche ou de glace à la vanille.

 

[ré-édition du billet du 17 octobre 2012]

Colette.

Share