Paris.fr
Accueil
Archive | Visite RSS feed for this section

Dimanche 9 août, voyagez dans l’espace vert et le temps

8 Août

Jardin d'agronomie tropicale (Christophe Noël / mairie de Paris)

Jardin d’agronomie tropicale (Christophe Noël / mairie de Paris)

Jardin d'agronomie tropicale (Christophe Noël / mairie de Paris)

Jardin d’agronomie tropicale (Christophe Noël / mairie de Paris)

Jardin d'agronomie tropicale (Christophe Noël / mairie de Paris)

Jardin d’agronomie tropicale (Christophe Noël / mairie de Paris)

 

La porte du temps est toute proche, elle est juste à côté de la porte de Vincennes !

Entrez dans le jardin d’agronomie tropicale et retournez en 1900… Sur 4,5 hectares, l’ancien jardin d’essai colonial rassemble un échantillon hétéroclite d’architectures inspirées des quatre coin de la planète…

Passez la Porte Chinoise, longez le pavillon de la Tunisie, le pavillon de la Réunion, ou encore marquez un moment de recueillement aux monuments à la mémoire des soldats d’outremer morts pour la France…

Une cinquantaine de constructions, pavillons et statues, plus ou moins bien conservées, souvent gagnés par la végétation, vous plongent dans une atmosphère onirique où s’entremêlent passé, présent et futur.

 

Jardin d'agronomie tropicale (Christophe Noël / mairie de Paris)

Jardin d’agronomie tropicale (Christophe Noël / mairie de Paris)

Jardin d'agronomie tropicale (Christophe Noël / mairie de Paris)

Jardin d’agronomie tropicale (Christophe Noël / mairie de Paris)

 

Propriété de la Mairie de Paris depuis 2006, le jardin abrite aujourd’hui différents organismes de recherche en agronomie et fait l’objet de travaux importants pour restaurer ses bâtiments historiques et aménager la promenade.

 

Plan du Jardin d'agronomie tropicale (cliquer sur l'image)

Plan du Jardin d’agronomie tropicale (cliquer sur l’image)

 

Pour vous laisser guider, rendez-vous dimanche 9 août à 10h.

Toutes les infos pratiques sur Que faire à Paris, en cliquant ici.

Attention à l’approche du piège à tigre quand même… sait-on jamais !
> daplaza

Share

Les squares parisiens, refuges des monuments disparus (2/2)

6 Août

Square Léopold-Achille (3e)— photo Christophe Noël

Square Léopold-Achille (3e)— photo Christophe Noël

Square Léopold-Achille (3e) — photo Christophe Noël

Square Léopold-Achille (3e) — photo Christophe Noël

Square Léopold-Achille (3e)— photo Christophe Noël

Square Léopold-Achille (3e)— photo Christophe Noël

 

Suite de notre visite du Vieux Paris dans les squares parisiens, ou « comment faire un voyage dans le temps tout en se promenant au soleil »…

Juste à côté du square Georges-Cain (dont nous parlions hier) s’étend le square Léopold-Achille (3e). Celui-ci, aménagé en 1913, accueille également des vestiges remarquables : des fragments de l’ancien Hôtel de Ville de Paris.

L’Hôtel de Ville, fabuleux monument Renaissance, remanié à plusieurs époques successives, a subi le même sort que les Tuileries : il fut incendié par la Commune le 24 mai 1871 en réaction à l’assaut des troupes versaillaises. Triste sort… Il sera rebâti dans un style éclectique rappelant celui de l’original. L’Hôtel de Ville tel qu’on le connaît aujourd’hui a été achevé en 1882.

Gustave Boulanger, L'Hôtel de Ville incendié, attaqué par les troupes de Versailles. Huile sur toile. Paris, musée Carnavalet © Musée Carnavalet / Roger-Viollet

Gustave Boulanger, L’Hôtel de Ville incendié, attaqué par les troupes de Versailles. Huile sur toile. Paris, musée Carnavalet © Musée Carnavalet / Roger-Viollet

 

Cette frise date de la toute première époque : celle du palais érigé par l’architecte italien Boccador au XVIe siècle. Ornée de la salamandre (symbole de François Ier), elle ornait l’entrée principale de l’édifice pendant cent ans. Elle fut ensuite déplacée dans une autre partie du palais, et un peu oubliée ; avant d’être redécouverte dans les ruines fumantes et placée dans ce square.

Frise de la Salamandre (XVIe siècle) provenant de l'ancien Hôtel de Ville — photo Christophe Noël

Frise de la Salamandre (XVIe siècle) provenant de l’ancien Hôtel de Ville — photo Christophe Noël

Frise de la Salamandre (XVIe siècle) provenant de l'ancien Hôtel de Ville  — photo Christophe Noël

Frise de la Salamandre (XVIe siècle) provenant de l’ancien Hôtel de Ville — photo Christophe Noël

 

Cette Femme debout, ou effigie de Pomone, a été sculptée en 1841. Elle décorait également l’Hôtel de Ville.

Femme debout ou Pomone (1841), provenant de l'ancien Hôtel de Ville — photo Christophe Noël

Femme debout ou Pomone (1841), provenant de l’ancien Hôtel de Ville — photo Christophe Noël

 

Et si on poursuivait notre balade dans les jardins parisiens sur les traces de l’ancien Hôtel de Ville ? Cette arcade qui enjambe une allée du parc Monceau (8e) provenait de l’un des porches du palais disparu. Un autre portique est caché dans les jardins du Trocadéro (16e) : à vous de trouver où !

Arcade de l'u ndes deux porches de l'Hôtel de Ville dans le parc Monceau (8e) — photo Wikimedia Commons / Moonik / CC

Arcade de l’un des deux porches de l’Hôtel de Ville dans le parc Monceau (8e) — photo Wikimedia Commons / Moonik / CC

 

Quant à ces deux niches vides dans le square Paul-Langevin (5e), elles proviennent de l’Hôtel de Ville également. Elles abritaient deux statues lorsqu’on les plaça dans ce square, réchappées de l’incendie. Mais elles n’étaient pas au bout de leur peine : en 1968, les statues furent décapitées ! Les corps sans tête restèrent six ans, puis on les retira. Il paraît que les têtes ont été retrouvées en 1993. Un jour, peut-être, on les remettra sur leurs épaules d’origine…

Niches de statues de l'ancien Hôtel de Ville dans le square Paul-Langevin (5e) — photo Christophe Noël

Niches de statues de l’ancien Hôtel de Ville dans le square Paul-Langevin (5e) — photo Christophe Noël

 

J’ai puisé ces histoires passionnantes dans l’excellent Paris déplacé de Ruth Fiori paru chez Parigramme.

Antonin

Share

L'arboretum de l'École Du Breuil : un musée de l'arbre à ciel ouvert

4 Août

Arboretum école du Breuil

L’arboretum de l’École Du Breuil — photo : Jean-Pierre Viguié

L'arboretum de l'École Du Breuil — photo : Jean-Pierre Viguié

L’arboretum de l’École Du Breuil — photo : Jean-Pierre Viguié

Arboretum école du Breuil

L’arboretum de l’École Du Breuil — photo : Jean-Pierre Viguié

 

Tout comme le parc Floral, le parc de Bagatelle et le jardin des Serres d’Auteuil, l’arboretum de l’École Du Breuil fait partie du jardin botanique de la Ville de Paris. Situé dans le bois de Vincennes, il est ouvert tous les jours au public. Le jeudi 6 août de 14h30 à 16h30, nous vous proposons de prendre part à une visite guidée qui vous révélera tous ses secrets.

Selon le Larousse, un arboretum est un « parc consacré à la culture expérimentale d’arbres et arbustes en vue d’étudier leur comportement ». Véritable musée vivant de l’arbre, celui de l’École Du Breuil s’étend sur 13 hectares, dans lesquels on recense près de 1 300 arbres de 650 espèces différentes. Feuillus, conifères, arbres originaires de différentes zones climatiques, vous pourrez profiter d’un véritable panorama de la diversité arboricole.

L'arboretum de l'École Du Breuil — photo : Jean-Pierre Viguié

L’arboretum de l’École Du Breuil — photo : Jean-Pierre Viguié

 

On y trouve également un rucher dont les abeilles assurent la pollinisation des arbres de l’arboretum et, plus largement, du bois de Vincennes.

Photo : Jean-Pierre Viguié

Le rucher de l’arboretum de l’École Du Breuil — photo : Jean-Pierre Viguié

Alexia

Share

Visite du jardin Serge Gainsbourg : le ticket gagnant pour s’évader

31 Juil

Photo : Jean-Pierre Viguié

Hôtel à insectes – Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

 

« J’suis le poinçonneur des Lilas…»  chantait Serge Gainsbourg. La station de métro, immortalisée dans la célèbre chanson, dessert un quartier  en pleine métamorphose.  Savez-vous par exemple qu’un jardin s’y développe depuis 2010 ?  Son nom rend justement hommage à l’auteur du Poinçonneur des Lilas. Le jardin Serge Gainsbourg, encore peu connu, dessine un paysage vallonné, organisé autour d’une grande pelouse centrale, accessible au public, d’avril à octobre.

Suivez la «  Ficelle »

Mais son originalité réside dans son  aménagement, réalisé en partie au dessus du périphérique. Autre particularité : il assure  la continuité urbaine avec le Pré-Saint-Gervais grâce à la « Ficelle », cheminement qui  serpente en pente douce dans les différents espaces qui le composent.  Cet espace vert, d’une surface d’un hectare et demi, offre même un point de vue sur la Plaine Saint-Denis, depuis un belvédère.

Photo : Groume / CC Flickr

Photo : Groume / CC Flickr

 

Précieuse eau de pluie

Vous y découvrirez aussi un bassin, d’un diamètre d’une quinzaine de mètres, alimenté grâce à un intéressant système de récupération des eaux de pluie ! Préserver l’eau par une gestion efficace  fut  en effet  au cœur de la conception du jardin. Des aires de jeux et des jardins partagés complètent l’ensemble.

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

 

Redécouvrir les plantes d’Île-de-France

La palette végétale devrait aussi retenir votre attention puisqu’elle rassemble, pour l’essentiel, des plantes originaires d’lle-de-France. Des plantes à (re) découvrir. Saurez-vous les identifier ? Pour apprécier tous les atouts de ce jardin, rien ne vaut une petite visite guidée. Que diriez-vous de suivre celle du 4 août prochain par exemple ?

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

 

Rendez-vous mardi 4 août à 14h30

Entrée du jardin : Place du Maquis-du-Vercors (19e)
Plein tarif 8 € ; demi-tarif 4 €
Pour plus d’informations : education-environnement@paris.fr

Christine

Share

Visites du jardin sauvage Saint-Vincent

31 Juil

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

 

Quand on pense jardin parisien, on pense jardin bien organisé à la française ou, à la rigueur, jardin délicatement désordonné à l’anglaise. Niché sur la butte Montmartre, on trouve également un jardin sauvage.

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

 

Au jardin sauvage Saint-Vincent (18e), la nature s’est improvisée paysagiste et faune et flore ont repris leurs droits sur cette ancienne friche industrielle. Les paysagistes de la mairie de Paris en ont profité pour aménager ce jardin en y laissant les espèces végétales qui y étaient arrivées d’elles-mêmes.

Photo : Jean-Pierre Viguié

Photo : Jean-Pierre Viguié

 

Pour occuper vos dimanches matins ou vos mercredis après-midi ensoleillés, pensez aux visites guidées de ce jardin atypique.

Chaque 1er dimanche du mois de 10h30 à 12h30 et 3e mercredi du mois de 14h30 à 16h30 jusqu’au 31 octobre.

Gratuit, sur inscription auprès de education-environnement@paris.fr.

 

Alexia

Share

L'Atlantique à Paris

27 Juil

Photo : John Althouse Cohen

Photo : John Althouse Cohen

Photo : John Althouse Cohen / CC Flickr

Photo : John Althouse Cohen / CC Flickr

Photo : John Althouse Cohen

Photo : John Althouse Cohen

 

Alors que les premières plages sont à plus de 100 kilomètres de Paris et que les bruits de la ville peinent à nous évoquer le clapotis des vagues, on trouve le jardin Atlantique(15e) au dessus des voies de la gare Montparnasse. S’il peut paraître anecdotique, le nom de ce jardin fait en fait référence à la côte atlantique, desservie depuis Paris par la gare Montparnasse. Non loin de là se trouvent d’ailleurs la rue de l’Ouest et la rue de Rennes.

Photo : Jeroen Meijer / CC Flickr

Photo : Jeroen Meijer / CC Flickr

 

Le jardin Atlantique est conçu pour nous faire voyager bien plus loin que Bordeaux ou Biarritz : ses tilleuls d’Amérique et micocouliers de Virginie nous font traverser l’océan, ses platanes d’Orient et ses micocouliers de Provence nous transportent jusqu’aux rivages de la Méditerranée tandis qu’au centre se trouve la fontaine de « l’île des Hespérides » – malheureusement, aucun pommier aux fruits d’or n’y a encore été recensé -.

On ferme des yeux et on y est presque - Bassin d'Arcachon depuis la dune du Pyla - Photo : Laurent Breillat / CC Flickr

On ferme des yeux et on y est presque – Bassin d’Arcachon depuis la dune du Pyla – Photo : Laurent Breillat / CC Flickr

 

Mercredi 29 juillet de 14h30 à 16h30, venez découvrir ce jardin qui coiffe la gare Montparnasse lors d’une visite guidée.

Alexia

Share

Ateliers Insectes pollinisateurs et agriculture urbaine - Maison Paris Nature

17 Juil

Abeille - Photo Flickr - Par JR Guillaumin - CC

Abeille – Photo Flickr – Par JR Guillaumin – CC

 

Récemment mises à l’honneur lors de la Fête des Abeilles et du Miel, les abeilles ne font pas que produire le bon miel de nos tartines. Elles exercent également un rôle crucial pour la flore de part leur contribution au transport des pollens. Moins connues mais pas moins efficaces, il existe de nombreuses autres espèces d’insectes pollinisateurs. Sans eux, les Parisiens n’auraient pas le plaisir pouvoir cultiver fruits et légumes dans les jardins partagés.

La Maison Paris Nature vous permet d’apprendre à mieux connaître ces acteurs presque invisibles de la biodiversité lors des ateliers «Insectes pollinisateurs et agriculture urbaine». Une visite du rucher pédagogique vous permettra d’observer certaines des stars de Microcosmos.

Coléoptère / Photo : Philippe Rouzet / CC Flickr

Coléoptère / Photo : Philippe Rouzet / CC Flickr

 

L’atelier du 22 juillet étant déjà complet, réservez d’ores et déjà votre place pour celui du 19 août de 14h30 à 16h30.

Il est gratuit et ouvert à tous à partir de l’âge de 8 ans. Inscription ici.

Attention : pantalon et chaussures fermées sont indispensables pour la visite des ruches.

Alexia

Share

Parcs et jardins parisiens au fil de l'eau

15 Juil

Cascade au bois de Vincennes - Photo : Jean-Pierre Viguié

Cascade au bois de Vincennes – Photo : Jean-Pierre Viguié

 

Enjeu majeur de la gestion urbaine et soucis constant des jardiniers, l’eau a contribué à donner à Paris le visage que nous lui connaissons aujourd’hui. Afin d’en apprendre plus sur les aménagements hydrauliques parisiens et leur histoire, Eau de Paris nous propose cet été des balades « parcours de l’eau » dont certaines croisent la route d’espaces verts. Les voici compilées pour vous :

  • Au bois de Vincennes
Le lac de Gravelle dans le bois de Vincennes - photo : Jean-Pierre Viguié

Le lac de Gravelle dans le bois de Vincennes – Photo : Jean-Pierre Viguié

 

En barque, à vélo ou à pied, vous avez l’embarras du choix pour découvrir les aménagements hydrauliques du bois de Vincennes.

21 juillet et 4 août : En barque au bois de Vincennes

21 juillet et 5 août : A vélo, le bois de Vincennes entre lacs et cours d’eau

2 août : Randonnée : Les aménagements hydrauliques du bois de Vincennes

 

  • Au bois de Boulogne
Bois de Boulogne - Photo : Jean-Pierre Viguié

Bois de Boulogne – Photo : Jean-Pierre Viguié

 

Pour découvrir le bois de Boulogne, c’est en randonnée pédestre ou en balade cycliste.

31 juillet : Visite à vélo : Le bois de Boulogne, entre nature et aménagements hydrauliques

5 août : Randonnée à la découverte de l’eau au bois de Boulogne

 

  • Sur l’île aux cygnes et au parc André-Citroën
Jets d'eau au parc André-Citröën - Photo : Jean-Pierre Viguié

Jets d’eau au parc André-Citröën – Photo : Jean-Pierre Viguié

 

Située sur la Seine à mis chemin entre les 15e et 16e arrondissements, cette île artificielle accessible depuis le pont de Bir-Hakeim reste assez méconnue des Parisiens. Cette balade vous mènera jusqu’au parc André-Citroën, où se trouve une des six fontaines d’eau pétillante de Paris.

25 juillet : L’île aux cygnes, un lieu insolite

 

  • Au jardin du Luxembourg
La fontaine Médicis du jardin du Luxembourg - Photo : Daniel Stockman / CC Flickr

La fontaine Médicis du jardin du Luxembourg – Photo : Daniel Stockman / CC Flickr

 

Celui que les Parisiens surnomment affectueusement le « Luco » renferme une très riche histoire qui vous sera contée au fil de l’eau.

25 juillet : Les eaux royales du jardin du Luxembourg et la distribution de l’eau

 

  • Au parc Clichy-Batignolles – Martin Luther King
Zone humide du parc

Zone humide du parc Clichy-Batignolles – Martin Luther King – Photo : Jean-Pierre Viguié

 

Innovant en matière d’écologie, le quartier Clichy-Batignolles accueille les 6,5 hectares du parc Clichy-Batignolles – Martin Luther King dont une partie est dédiée au thème de l’eau.

4 août : Le quartier Clichy-Batignolles, Paris en transition écologique

 

  • Au parc Montsouris
Le lac du parc Montsouris - Photo : Steve Shupe / CC Flickr

Le lac du parc Montsouris – Photo : Steve Shupe / CC Flickr

 

Spécialement conçue pour les enfants à partir de cinq ans, cette balade leurs fera découvrir l’histoire passionnante de l’eau de Paris au travers de contes. Leurs parents peuvent bien entendu les accompagner.

5 août : Visite contée en famille : trois contes à Montsouris

Alexia

 

Share

Visite naturaliste du côté des Batignolles

22 Juin

Photo : Charles Peterson - Grey Herons / CC Flikr

Photo : Charles Peterson – Grey Herons / CC Flikr

 

À vos jumelles ! Le parc Clichy-Batignolles–Martin-Luther-King (17e) propose une visite le jeudi 25 juin, qui fera le bonheur des naturalistes amateurs ou confirmés, quelque soit leur âge… Ce parc, l’un des plus grands de la capitale, est géré écologiquement et laisse une part belle à la nature. Il présente différents milieux favorables à la biodiversité. Sa zone humide est riche pour la faune et la flore aquatique : vous pourrez y observer des poules d’eau, des libellules… mais aussi des hérons ! Cette visite vous permettra aussi de découvrir le réseau hydraulique de ce parc contemporain. Une jolie invitation à sortir des sentiers battus et pourquoi pas, à précéder d’un pique-nique ?

Photo : Eric Bégin - Gallinule poule d'eau / CC Flickr

Photo : Eric Bégin – Gallinule poule d’eau / CC Flickr

Photo : Philippe Rouzot - Libellule / CC Flickr

Photo : Philippe Rouzot – Libellule / CC Flickr

 

Inscriptions : Education-environnement@paris.fr
Rendez-vous à 14h30 à l’entrée du parc, face à la rue Lemercier (Métro Brochant).
Plein tarif : 8 € ; demi tarif : 4 €

Christine

Share

Rendez-vous aux jardins

4 Juin

affiche_bassedefinition_RDVJ2015©atelier-valmy.com

Rendez-vous au jardin

 

« Rendez-vous aux jardins » nous invite pour la 13e année consécutive dans 2300 jardins partout en France métropolitaine et dans les territoires d’outre-mer. En 2014, ils étaient plus d’1,8 millions amoureux de nature à répondre présent sur notre magnifique patrimoine culturel.

Ces manifestations sont organisées chaque année par le ministère de la Culture et de la Communication pour nous permettre de découvrir et redécouvrir les jardins publics et privés, avec 500 ouvertures exceptionnelles ce week-end. Cette année, les « Rendez-vous aux jardins » auront lieu le vendredi 5, le samedi 6 et le dimanche 7 juin sur le thème « La promenade au jardin ».  Durant trois jours, vous allez pouvoir fêter les jardins notamment à Paris et en Île-de-France soit 250 jardins en Île-de-France et 25 parcs et jardins dans Paris.

floraison plantes à bulbes

Parc de Bagatelle – Photographe : Jean-Pierre Viguié

 

En vue du thème, flâner sera le mot d’ordre de cette saison, au gré de la nature et par les bienfaits de la promenade. Familiale, bucolique, urbaine ou poétique… En la découvrant ou redécouvrant, il sera question de profiter de ces lieux pendant ces 3 jours prévus pour des visites libres, des visites guidées, des conférences environnementales, des expositions et des spectacles.

Pour Paris, 25 parcs et jardins ouvriront leurs portes. Voici  une sélection de 3 lieux de promenades  habituellement fermés au public :

Un potager sur un toit au cœur du Quartier latin : une visite guidée est prévue par l’AgroParisTech (5e) qui encourage l’agriculture urbaine et les projets de végétalisation de Paris. Vous pourrez y découvrir l’aboutissement d’un projet insolite : un potager sur le toit.
Horaires : Vendredi de 10h à 18h, et samedi et dimanche de 14h à 18h. En savoir plus : ici

Potager sur le toit d'AgroParisTech Potager sur le toit d'AgroParisTech © DirCom AgroParisTech

Potager sur le toit d’AgroParisTech © DirCom AgroParisTech

 

Un jardin prestigieux : Le parc de l’Hôtel Matignon (7e), l’un des plus grands de la capitale, est ouvert à cette occasion  (et lors des journées du patrimoine de septembre pour les intéressés)
Horaires pour la visite libre : vendredi 9h-17h30 / samedi-dimanche 9h-19h

Parc de l’hôtel Matignon – photo Wikimedia Commons / CC / Chatsam

Parc Matignon - CW - Pierre-Yves Beaudouin

Parc Hôtel Matignon – Photographe : Pierre-Yves Beaudouin – CC

 

Un jardin-forêt : Visite guidée du jardin de la BnF – site François-Mitterrand (13e), samedi et dimanche de 14h à 18h

jardin foret BNF - CC - Patrick Janicek

Jardin-foret BNF – Photographe : Patrick Janicek – Flickr/CC

 

Tout le programme en Île-de-France à retrouver dans cette brochure (pdf).

Florianne

Share