Paris.fr
Accueil
Archive | Vu & Approuvé RSS feed for this section

This Is Not A Love Song, le festival qui met l’indie à l’honneur

15 Mai

1798834_724276564279741_433080484_n

Nous ne pouvons pas cacher notre affinité pour les groupes indépendants et c’est dans la programmation de ce festival – au nom si singulier – que nous avons trouvé notre bonheur.

Le festival This Is Not A Love Song propose un line-up mélangeant une quarantaine d’artistes connus comme émergents. Entre rock, pop, psyché, hip-hop et electro, ces artistes partagent tous une démarche indie.

Certains noms ont retenu notre attention, mais commençons par découvrir le programme :

Le 29 mai

Filthy Boy, Speedy Ortiz, Temples, Man or Astroman, Lee Ranaldo, RY X, Slowdive, The Fall, Cambodian Space Project, Brian Jonestown Massacre, Southern, Suuns, Moodoïd, Jon Spencer Blues Explosion

Le 30 mai

Wooden Shjips, Courtney Barnett, Superchunk, Midlake, Findlay, Meridian Brothers, Neutral Milk Hotel, Rodrigo Amarante, Earl Sweatshirt, Cat Power, Jungle, Black Lips, Ty Segall, Har Mar Superstar, Daniel Avery 

Le 31 mai

Humming Bird, Vundabar, Rich Aucoin, Harold Martinez, Astronautalis, Holy Ghost!, Rocky, Mofo Party Plan, Sky Ferreira, Golden Teacher, WhoMadeWho, The Glitch Mob, Fatima Al Qadir, Acid Arab

Nous pensons nous rendre à ce festival le 30 et 31 mai et avons déjà repéré les concerts à ne pas louper. C’est l’occasion pour vous faire découvrir – ou redécouvrir – nos coups de cœur.

 

Vendredi 30 mai

 

  • Wooden Shjips 

Il serait difficile de ne pas se laisser porter par les nappes envoûtantes du rock psychédélique maîtrisé de ce quatuor originaire de San Francisco.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 Leur page Facebook : www.facebook.com/Wooden-Shjips

 

  • Courtney Barnett

Un timbre de voix légèrement éraillé et désabusé, des textes gorgés d’ironie, un style folk qui sort des conventions… Il ne nous reste plus qu’à découvrir l’effet Courtney Barnett en live.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Sa page Facebook : www.facebook.com/courtneybarnettmusic 

 

  • Findlay   

Le rock « Trash » n’est pas réservé à des artistes masculins. A mi-chemin entre le garage et le grunge, Findlay risque très certainement d’enflammer le public de Nîmes.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 Sa page Facebook : www.facebook.com/FindlayMusic

 

  • Cat Power   

Même s’il semble inutile de présenter Cat Power, c’est avec grand plaisir que nous succomberons à son rock folk délicat.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 Sa page Facebook : www.facebook.com/CatPowerSun

 

  • Jungle

Le duo Londonien nous entraînera avec son groove apaisant, ses  arrangements électro vintage et ses voix pop-soul tirées des 80’s.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Leur page Facebook : www.facebook.com/jungle4eva

 

  • Black Lips

Assimilé à la scène garage / punk US, The Black Lips est pourtant l’un des groupes les plus pop du genre. Nous sommes impatients de retrouver cette explosion galvanisante que nous offrent ces génies bercés trop près du mur.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 Leur page Facebook : www.facebook.com/theblacklips

 

  • Ty Segall  

Légèrement perdus dans la profusion de titres produits à son nom, nous sommes curieux de découvrir sa sélection pour le festival. Face à cette maîtrise de nombreux styles dérivés du rock, nous ne risquons pas d’être déçus.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

  • Har Mar Superstar 

Loin du stéréotype du neo-crooner pop-soul actuel, Sean Tillman – aka Har Mar Superstar – est plutôt du genre enrobé et dégarni … Un côté profondément décalé qui semble se ressentir également sur scène. Un réel « personnage » à découvrir et dont les morceaux soul au groove entraînant ne laissent pas de marbre.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Sa page Facebook : www.facebook.com/harmarsuperstar

 

  • Daniel Avery 

Sa techno / minimale laisse entrevoir d’envoûtantes nappes saturées et des beats accrocheurs. L’engouement récent pour cette « petite sensation anglaise » nous intrigue, ses compositions nous hypnotisent… C’est donc avec  Daniel Avery que nous achèverons cette journée de concerts.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 Sa page Facebook : www.facebook.com/danielmarkavery

 

Samedi 31 mai

 

  • Vundabar  

Notre attention s’était déjà portée sur le premier album  de ce jeune duo garage rock américain. L’énergie développée dans leurs morceaux présage un concert efficace.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Leur page Facebook : www.facebook.com/Vundabar

 

  • Rich Aucoin 

L’indie pop de Rich Aucoin accroche par ses refrains fédérateurs et ses nappes électriques. Son univers très marqué se dessine au delà de ses morceaux : ses performances scéniques sont connues pour laisser un souvenir intarissable.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Sa page Facebook : www.facebook.com/richaucoinmusic

 

  • Astronautalis 

Le hip-hop aux sonorités indie rock et pop d’Astronautalis nous avait déjà conquis. Sur scène, un véritable panel d’émotions se dévoile, allant d’une sensibilité délicate à des sentiments plus profonds.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Sa page Facebook : www.facebook.com/Astronautalis

 

  • Holy Ghost! 

La synthpop de Holy Ghost! risque d’animer nos pieds. Si les rythmes disco vous semblent être suffisamment provocateurs pour enchaîner quelques pas ravageurs, nous vous proposons de réviser vos bases avec ce vieux cours de danse – hilarant et un brin ringard – ici.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Leur page Facebook : www.facebook.com/HolyGhostNYC

 

  • WhoMadeWho 

Voguant entre l’indie pop et l’électro, les productions de WhoMadeWho ne nous déçoivent jamais. Même si leur dernier opus semble plus sobre et plus calme, c’est avec un certain plaisir que nous irons découvrir leurs nouvelles compositions sur scène.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 Leur page Facebook : www.facebook.com/whomadewho

 

  • The Glitch Mob 

Le trio électro aux éléments explosifs de glitch-hop nous a ravi avec la sortie de son second album Love Death Immortality. Sombres, électriques et « violentes », les compositions sont impétueuses. Le choix des voix uniquement féminines apportent malgré tout une grande sensation de douceur.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 Leur page Facebook : www.facebook.com/theglitchmobmusic

 

  • Acid Arab 

Acid Arab se réapproprie des classiques orientaux en leur donnant une touche acid-house des plus plaisantes. Une jolie façon de clôturer le festival.

Image de prévisualisation YouTube

 

Le line-up est disponible sur le site du festival : This Is Not A Love Song

La page Facebook du festival : www.facebook.com/thisisnotalovesongfestival

 

Share / Save

Ces concerts qui nous ont marqués: Citizens!, Blue Blox, Dawn, Yann Destal.

25 Oct

 

[Live Report]

Chuchotements partage avec vous ses meilleurs concerts des dernières semaines.

 

  • Citizens! @ Galeries Lafayette

Événement intéressant et marquant pour nos amis londoniens de Citizens! le mardi 24 septembre 2013: dans la rue, perchés à quelques mètres du sol sur la marquise des Galeries Lafayette. L’enseigne avait organisé une performance urbaine, à l’occasion de la Fashion Week même si l’intention n’était pas clairement retranscrite, mêlant street art (intervention d’André) et musique.

En sortant d’Opéra, il était facile de repérer le lieu du concert à l’oreille. Une grande foule se rassemblait sur plusieurs trottoirs, les yeux rivés vers le ciel, ou plus exactement vers la marquise où les membres du groupe résidaient. Les sonorités pop-rock du groupe retentissaient et ravissent le public et les passants. L’événement était rafraîchissant, la musique s’offrait à tous: tous les automobilistes levaient les yeux et s’imprégnaient de l’ambiance aux feux. Le dynamisme  et l’espièglerie de leurs morceaux se diffusaient à mesure que les sourires grandissaient. Nous en ressortissons enjoués, tout autant que frustrés car nous aurions souhaité que ce concert se prolonge tout au long de la nuit.

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

 

Leur page Facebook: www.facebook.com/gocitizens

 

  • Blue Box @ Bus Palladium

Blue Box était en concert au Bus Palladium le 28 septembre 2013. Le clip de leur morceau Loop  était dévoilé sur la toile quelques jours auparavant, laissant entrevoir une musique entraînante et candide. Les sonorités sont aériennes et précises, chaque instrument s’exprime distinctement, rendant leurs morceaux tout aussi doux que percutants. Les voix sont discrètes, comme des murmures, nous entraînant dans une intimité contrastée par l’aspect jovial et réunificateur des mélodies.

Les membres s’installent furtivement sur scène et les lumières nous attirent. Elles nous transportent dans une ambiance à la fois intimiste et énergisante, offrant un cadre favorable à l’expression du groupe. Celui-ci partage ses compositions en toute simplicité et n’hésite pas à interagir avec le public. Un petit concert agréable dont nous repartons avec le souvenir du plaisir manifeste qui se dessinait sur les expressions du guitariste. Un groupe prometteur qui nous donne envie de découvrir la suite.

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

 

Leur page Facebook: www.facebook.com/blueboxofficial

 

  • Dawn @ Trois Baudets

 Le 1er octobre 2013, nous écoutions pour la première fois l’album de Dawn. Ravis de cette écoute, nous étions le soir-même à son concert aux Trois Baudets. La salle se prêtait à l’expérience que nous avons vécue. Installés confortablement dans nos fauteuils, nous sommes envoûtés par un ensemble: Dawn and Family. C’est une douce fusion d’une voix maîtrisée, de la justesse des instruments et d’un mélange de styles musicaux: folk, pop, rock et des soupçons de compositions classiques.

Ses morceaux sont saisissants et évoquent les émotions les plus viscérales. Dawn nous transporte d’un état contemplatif et rêveur à un plus dynamique où les têtes rythment allègrement les riffs acerbes de guitares. La performance est surprenante et captivante: c’est une belle découverte.

Nous vous présenterons prochainement une vidéo du live… Stay tuned!

Image de prévisualisation YouTube

 

Sa page Facebook: www.facebook.com/Dawn

 

  • Yann Destal @ La Flèche d’Or

Yann Destal était en concert le 8 octobre 2013 à la Flèche d’Or, c’était pour nous l’occasion de découvrir sur scène son projet si personnel. Son second album, Let Me Be Mine, démontrait un certain éclectisme et une facilité à explorer les divers styles musicaux de son répertoire, sans se soucier des tendances actuelles.

Nous retrouvons sur scène ses compositions pop-rock aériennes aux mélodies aussi douces que puissantes. L’approche scénique nous  laisse un peu perplexes, semblant très intime et aussi peu accessible que ses morceaux. Les premiers sont mélancoliques et calmes, plongeant la salle dans un silence contemplatif.  Let Me Be Mine annonce un changement de rythme quand l’harmonie laisse place à une montée en crescendo, les instruments s’incorporant les uns après les autres autour de la guitare de Yann et de sa voix. Celle-ci monte et quand tous les instruments la rejoignent simultanément, elle sort le public de sa douce rêverie. Les premiers cris enthousiastes se font entendre et s’intensifient quelques secondes plus tard quand la voix haute et aiguë reste comme figée dans le temps. Les riffs puissants des guitares nous entraînent dans des sonorités hard rock des années 1970. Les fantômes de son passé électro ressurgissent quand il nous offre un morceau plus moderne, méconnu de tous. Celui-ci crée un effet de surprise dans la salle, mais est plutôt bien accueilli par le public. Son concert conclue avec son single Walk With Me, très efficace même si nous étions encore marqués par les nappes électroniques qu’il nous avait offertes quelques minutes auparavant.

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

 

Sa page Facebook: www.facebook.com/YannDestalMusic

 

Un week-end au Chien à Plumes

21 Août

Nous avons participé aux deux premiers jours du festival du Chien à Plumes, situé à côté du Lac de Villegusien en Haute-Marne, dont la programmation nous faisait envie. Dans un esprit champêtre et estival, les festivaliers étaient nombreux et de bonne humeur.

Chuchotements partage avec vous ses meilleurs concerts lors de cet événement.

 

Vendredi 9 août 2013:

  • Rufus Bellefleur

Nous sommes arrivés lors des derniers morceaux, mais nous avons pu profiter du dynamise et la bonne humeur diffusés à l’occasion. Dans un mélange de folk, country, métal et hip-hop, Rufus Bellefleur déploie une grande énergie sur scène qu’il n’hésite pas à partager avec le public. Le groupe toulousain se démarque tant par une fusion “hors norme” de styles musicaux que par son aspect scénique. Dans une ambiance de Bayou, Rufus Bellefleur pourrait être, physiquement, la rencontre improbable entre un hillbilly et Tim Minchin. Nous avons apprécié l’euphorie du groupe, leur dose de second degré et leur capacité à planter un décor autour de leur univers musical. Cette hardiesse semble avoir contaminée le public qui n’hésite pas à suivre les beats mélangés à ces sonorités du Mississippi en sautillant allégrement.

Image de prévisualisation YouTube

Leur page Facebook : https://www.facebook.com/rufusbellefleur

 

  • Ya-Ourt

Karim Billon, aka Ya-Ourt, était pour nous une véritable découverte. Ce jeune compositeur originaire de Langres représentait la scène locale. Dans un costume d’officier zouave adapté à un style plus hipster, il s’installe derrière ses machines, mélange les styles musicaux en gardant le beatboxing comme ligne directrice. Fusionnant l’électro à la dub, à la drum’n’bass et à des sonorités plus orientales, il n’hésite pas à chanter en ‘yaourt’ comme l’avait fait Adriano Celentano dans les années 1970 avec son titre “Prisencolinensinainciusol” à l’arrivée des premiers tubes américains en Italie . Son interaction avec le public est plaisante; il le mène avec une grande aisance et beaucoup d’humour, le faisant danser et rire. Les samples et les boucles s’enchaînent et se mixent à de l’écho et des effets de voix, apportant ainsi une nouvelle dimension au beatboxing.

Image de prévisualisation YouTube

Sa page Facebook: www.facebook.com/pages/Ya-Ourt

 

  • Bombay Show Pig

Bombay Show Pig, le duo indie rock hollandais composé du guitariste Mathias Janmaat et de la batteuse Linda van Leeuwen, montait sur scène en début de soirée. Le public s’est approché timidement, sûrement dû à un manque de connaissance du groupe, mais s’est vite laissé porter par les rythmes intenses. Dans un esprit pop rock saturé et nerveux, le duo s’aventure dans des pistes vintage en y ajoutant quelques notes psychédéliques et planantes. De belles covers énergiques de Beck, une de leurs références, et Jefferson Airplane agrémentent la set-list. A deux sur scène, leur dynamisme rend leur prestance incroyable. Linda est surprenante à la batterie et apporte un aspect très percussif aux compositions, accompagnée par les riffs évocateurs de Mathias et leurs nombreux effets électroniques. Ils nous délivrent quelques morceaux plus pop et mélodieux, prouvant qu’ils maîtrisent les contrastes et les variations.

Image de prévisualisation YouTube

Leur page Facebook: www.facebook.com/bombayshowpig

 

  • Archive

Nous étions particulièrement enchantés de voir Archive, le groupe emblématique de Londres, programmé à ce festival. Nous les avons déjà vu de nombreuses fois dans de grandes salles, ainsi qu’accompagnés par un orchestre symphonique, mais c’était la première fois que nous les voyions “en plein air”. Le public était dense et impatient. L’arrivée des membres sur scène est acclamée et l’ambiance monte très vite. Darius Keeler et Danny Griffiths lancent les premières notes et l’attention est capturée. Leur mélange de post-rock, trip-hop, ambient, rock et électro est toujours aussi maîtrisé. Darius mène le groupe au dessus de son synthé avec une gestuelle saccadée, tel un chef d’orchestre contemporain. David Penney et Pollard Berrier s’installent au chant et sont rapidement accompagnés par la nouvelle chanteuse Holly Martin. Les anciens morceaux se mélangent aux plus récents, n’hésitant pas à rallonger certains et à y intégrer de nouvelles nappes électroniques. Dans un style propre à eux et difficilement définissable, les compositions sont modernes tout en y apportant des constructions plus classiques. Les festivaliers sont hypnotisés et déchaînés en même temps.

Image de prévisualisation YouTube

Leur page Facebook: www.facebook.com/ArchiveOfficial

 

 

 

Samedi 10 août 2013:

  • Hyphen Hyphen

Quand nous arrivons sur les lieux, le quatuor niçois a déjà investi la scène sous une chaleur écrasante. Leurs sonorités électro pop-rock retentissent au loin et nous donnent envie de presser le pas. Face à la scène, le public est déjà dense et lève les bras pour rythmer et accompagner l’explosion des percussions et les riffs de guitare. Les synthétiseurs s’emballent, les membres du groupe se déchaînent, l’aspect percussif s’empare de nos oreilles et provoque l’enthousiasme. Si nos pieds se sentent entraînés par le groove dansant de ces sonorités – presque britanniques-, nos yeux, eux, restent hypnotisés par les envolées provoquées par la puissance de la voix incroyable de Santa. Leur dynamisme est contagieux, Line, Santa et Puss occupent l’espace en se donnant au maximum, n’hésitant pas à sautiller sans cesse et à secouer leurs cheveux dans tous les sens, pendant que Zak diffuse son énergie dans ses baguettes. En discutant avec quelques festivaliers, certains ont avoué ne pas connaître le groupe, mais avoir été attirés par la beauté de la voix et la puissance des rythmes.

Image de prévisualisation YouTube

Leur page Facebook: www.facebook.com/HYPHENHYPHEN

 

  • Maniacx

Les festivaliers sont nombreux face à la scène, attendant patiemment l’arrivée du groupe. La scénographie travaillée et amusante laisse présager un concert aux allures festives et old-school. Il ne faudra que quelques secondes à Flik, Duff et Cklm pour animer le public et les transporter dans un univers coloré et enjoué où les beats hip-hop flirtent avec la pop, le rock, l’électro et le 8bit.

Tels des petits frères des Beastie Boys et d’Ugly Duckling, les trois prennent possession de la scène et partagent une belle dose de bonne humeur. Si Flik et Duff, rois du beatmaking, délivrent leurs samples derrière leur buisson et leur stand de hot-dog, ils n’hésitent pas à rejoindre Cklm au plus près des festivaliers pour interagir avec eux. Après un battle aux platines, digne des années 1990,  ils font venir Heisenberg (Breaking Bad) pour nous offrir un rafraîchissement récréatif. Le dynamisme diffusé est contagieux, le groove de leur musique s’empare de nos corps et nous galvanise.

Image de prévisualisation YouTube

 Leur page Facebook: https://www.facebook.com/maniacxmusic

 

 

  • Erotic Market

Nous avions déjà vu Erotic Market dans une petite salle de concert feutrée à Paris et c’était avec un grand plaisir que nous les avons retrouvés lors du Chien à Plumes. La voix R’n’B / Soul de Marine est toujours aussi captivante. Dotée d’un grand charisme, elle attire les festivaliers curieux et les fédère autour de ses mélodies sophistiquées où les genres se mélangent. Lucas au synthé, Julien à la basse et Sylvain à la batterie combinent l’électro à la pop et le R’n’B au hip-hop. Les rythmes sont saturés, vintage, et parfois empreints de douceur. Si le public ne semblait pas réellement connaître le groupe, il paraissait particulièrement réceptif à leur musique.

Image de prévisualisation YouTube

Leur page Facebook: www.facebook.com/EroticMarket

 

  • Birdy Nam Nam

 

Birdy Nam Nam a fédéré le plus grand nombre de festivaliers présents au Chien à Plumes lors de leur passage. DJ Pone, Dj Need, Little Mike et Crazy B s’installent derrière leurs platines, les lumières s’agitent et le public s’égosille. Sous ses acclamations, les quatre DJs mélangent électro, expérimentation et dance-floor pour le plaisir de nos oreilles. Les beats explosent, les samples s’enchaînent et les montées regorgent d’adrénaline. L’euphorie s’empare du public qui hurle à chacune des interventions de DJ Pone. Maîtrisant parfaitement leur set et leur scratch, les quatre donnent tout ce qu’ils ont et le plaisir qu’ils prennent au travers de leur musique transparaît. Un final s’avançant doucement vers leur tubesque Abbesses déchaîne la foule.

Image de prévisualisation YouTube

Leur page Facebook: www.facebook.com/birdynamnam

 

Festival du Chien à Plumes: www.chienaplumes.fr

Et si nous faisions un tour au Festival du Chien à Plumes ?

2 Août

 

Face à l’abondance des festivals organisés en période estivale, il est parfois difficile de faire un choix. Si certains bénéficient d’une grande notoriété et d’un grand soutien de la Presse, il en reste encore quelques-uns plus discrets, mais dont la pérennité et la programmation ne peuvent jalouser les plus gros.

 

Cette année nous avons eu envie de retourner au Festival du Chien à Plumes où nous nous étions rendus par hasard il y a presque dix ans de cela et dont nous avions gardé un très bon souvenir. Installé à côté d’un lac de Villegusien (Haute-Marne), ce festival ouvre sa 17e édition et accueille les festivaliers en quête d’expérience auditive le 9, 10 et 11 août.

 

Nous apprécions la programmation de cette année qui mélange artistes nationaux et internationaux, groupes dont la notoriété n’est plus à prouver, groupes émergents et découvertes.

Présents lors des deux premiers jours, nous serons très heureux de revoir Archive, Jacques Higelin, Erotic Market et Birdy Nam Nam sur scène. Ce sera pour nous l’occasion de découvrir en live des groupes que nous apprécions: Dirty Honkers, Bombay Show Pig, Rufus Bellefleur, Hyphen Hyphen, Maniacx, OY. Avec un peu de regret, nous ne pourrons être présents pour le concert de School is Cool, Birth of Joy et Sexy Sushi, mais nous espérons les recroiser prochainement.
D’autres noms pourraient vous intéresser, nous vous donnons la programmation complète ci-dessous.

Archive – Violently

Image de prévisualisation YouTube

Erotic Market – Rumblin

Image de prévisualisation YouTube

Birdy Nam Nam – Defiant Order

Image de prévisualisation YouTube

Maniacx – Many Acts

Image de prévisualisation YouTube

 

La programmation complète du festival:

Vendredi 9 août

Capture, Rufus Bellefleur, Ya-Ourt, La Rue Ketanou, Bombay Show Pig, Archive,Dirty Honkers, Le  Bal Des Enragés,  Orfaz

Samedi 10 août

Zhalem, Fishtank Ensemble, Hyphen Hyphen, Miss White And The Drunken Piano, Maniacx, Erotic Market, Jacques Higelin, OY,  Birdy Nam Nam, Teldem Com’unity

Dimanche 11 août

Analogue, Cabadzi, School Is Cool, Vyryl, Boulevard Des Airs, Birth Of Joy, Ska-P, Mr Haris Pilton & Gypsy Sound System, Sexy Sushi.

 

Hyphen Hyphen – Major Tom

Image de prévisualisation YouTube

Dirty Honkers – Sugar

Image de prévisualisation YouTube

Bombay Show Pig – Get Lost in the Shuffle

Image de prévisualisation YouTube

 

Festival du Chien à Plumes

A 250km de Paris

Lac de Villegusien (Haute-Marne), proche de Langres.

 

Retrouvez toutes les informations sur le site du Chien à Plumes: www.chienaplumes.fr

La page Facebok du festival: www.facebook.com/chienaplumes

Ces concerts qui nous ont marqués : Scarecrow, Cold Pumas, O Safari, Ancient Mith

17 Juil

[Live Report]

Chuchotements partage avec vous ses meilleurs concerts des dernières semaines.

 

  • Scarecrow @ New Morning

Scarecrow donnait un concert au New Morning le 12 juin 2013. Intrigués par la fusion de leur musique, nous avons assisté à leur concert et en sommes sortis amplement satisfaits de cette découverte.

Slim Paul (guitare/chant) apparaît dans un faisceau de lumière et fait retentir  des sonorités de vieux blues. Dans un style de bluesman des temps modernes, il réveille le public qui s’approche rapidement de la scène. Derrière lui, Jamo (basse) et Le Pap’s (batterie) se synchronisent aux percussions, offrant alors une mise en scène intrigante. Notre attention est capturée, la mélodie nous ravit. Sur ces rythmes blues entraînant s’impose brusquement un flow vocal hip-hop d’Antibiotik Daw (scratch/rap).

Scarecrow contourne les codes : ils n’hésitent pas à mélanger le blues roots et authentique à du hip-hop et des vieux scratchs s’inscrivant dans une culture urban street des nineties. Puisant leur force et leur singularité dans cette fusion, ils métissent deux cultures où langues anglaise et française s’entremêlent. Dans la salle, les corps se libèrent et ne tardent pas à accompagner ces rythmes invitant à la danse.  Scénographie travaillée, groupe enjoué et proche du public, morceaux entraînants : nous ne pouvons qu’apprécier pleinement  leur concert en attendant – patiemment- la sortie de leur album.

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

 

Leur page Facebook : www.facebook.com/blueshiphop

 

  • Cold Pumas @ La Flèche d’Or

Cold Pumas partageait la scène de la Flèche d’Or le 13 juin 2013 avec Sauvage et Orval Carlos Sibelius à l’occasion d’une soirée organisée par le festival Heart of Glass, Heart of Gold.

La scène musicale émergente de Brighton nous émerveille. Nous avons pu nous en délecter le temps d’une soirée avec la venue d’Oliver Fisher, de Patrick Fisher et de Dan Reeves, membres du groupe Cold Pumas.  Leur musique Krautrock a envahi la salle, mettant alors en évidence de fortes influences post-punk mélangées à des désirs de recherche plus moderniste. Les beats Motorik de leurs morceaux font leur effet : les rythmes hypnotiques et leur aspect répétitif et lancinant produisent une sensation d’enivrement. Captivés par ces sonorités froides, mais puissantes, le public se laisse porter par les beats percussifs et les riffs de guitares pénétrants, secouant frénétiquement la tête et tapant des talons. Il aurait été difficile de rester impassible face à un groupe dynamique animé par l’hystérie des lumières les accompagnant.

Il faudra attendre le festival Heart of Glass, Heart of Gold, en septembre, pour les admirer à nouveau.

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

 

Leur page Facebook : www.facebook.com/ColdPumas

 

  • O Safari @ La Maroquinerie

O Safari partageait la scène de la Maroquinerie le 19 juin avec AV et Florian Mona.

Le duo, composé de Laurent Guillet et de Julien Vignon, s’est emparé de la scène et a électrisé le public, pourtant peu dense, avec leurs sonorités et mélodies un peu kitsch. Comme le disait Umberto Eco : « Dans le Pop Art, le Kitsch est racheté et élevé à un nouvel état de dignité esthétique ». O Safari travaille son esthétique musicale synth-pop en proposant une formule batterie/synthé/chant. Marqués par les eighties et la new wave, le duo partage une ambiance synthétique et vintage digne d’une BO de vieux film de science-fiction en susurrant des paroles acidulées à nos oreilles. L’aspect électro se mélange parfaitement à une pop qui sonne britannique et à des textes nous rappelant la variété française des années 1980. Les têtes se balancent, les pieds s’agitent discrètement, le public répond favorablement à leur musique.

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

 

Leur page Facebook : www.facebook.com/osafari.musique

 

  • Ancient Mith @ La Plage du Glazart

Ancient Mith, que nous avions croisé rapidement à la salle Mains d’Oeuvres un mois auparavant, revenait à Paris le 25 juin 2013 pour monter sur la scène de La Plage du Glazart.

Le soleil est au rendez-vous, les gens s’installent dans le sable dans une ambiance sereine et estivale. Braden Smith, originaire de Denver, a apporté son inséparable chaise qu’il dispose en hauteur. Comme un enfant hyperactif à la longue barbe noire, il se lève incessamment de sa chaise pour arpenter la scène, sauter dans le sable, défiler entre les gens,  jouer avec eux et voler le sac des demoiselles pour inspecter leur contenu. Dans un univers sombre et électronique, son flow vocal impressionne et l’attention est portée sur lui. L’aspect noir des textes sont atténués par les remarques amusantes de Braden qui n’hésite pas à être proche de son public. C’est avec un immense sourire aux lèvres qu’il discute avec les gens à la fin de son concert. La maîtrise de son spoken-word et son univers nous plaît, Ancient Mith nous a fait passer une très bonne soirée.

Image de prévisualisation YouTube

Sa page Facebook : www.facebook.com/AncientMith

 

La vidéo Bonus

  • Le Vasco @ La Plage du Glazart

 

Alors que nous étions à la Plage du Glazart le 10 juillet 2013, nous avons recroisé le groupe Le Vasco dont nous vous avions parlé il y a quelques temps.

Leur mélange expérimental d’électro et de punk a déchaîné le public qui s’est tout de suite rapproché de la scène pour partager l’énergie débordante du groupe. Nous en avons profité pour filmer un morceau du concert.

Image de prévisualisation YouTube

 

Leur page Facebook :  www.facebook.com/levascomusic