Paris.fr
Accueil

"Un chapeau de paille" en folie à la Tempête

4 Déc

crédit : F. Berthon

« Mon gendre, tout est rompu ! » L’exclamation de Nonancourt, beau-père colérique et pépiniériste de profession, est le leitmotiv d’ « Un chapeau de paille d’Italie ». La comédie culte d’Eugène Labiche reste l’une des valeurs sûres du vaudeville français. Ecrite en 1851, la pièce n’a pas pris une ride malgré ses 161 ans d’existence ! Démonstration au théâtre de la Tempête, l’une des scènes les plus dynamiques de la Cartoucherie, au milieu du bois de Vincennes. Et « Le chapeau de paille » est décidément à la mode, avec une autre mise en scène actuellement au théâtre éphémère de la Comédie française (jusqu’au 7 janvier). Après une plongée dans Feydeau, au Ciné XIII théâtre, nous vous conseillons de succomber à Labiche à la Tempête.

Choeurs et chants par une troupe survoltée

La comédie en cinq actes de Labiche n’est pas seulement une suite réjouissante de situations ubuesques. C’est aussi un spectacle chorégraphique, avec choeurs et chants entonnés par une troupe survoltée (pas moins d’une quinzaine de comédiens !). Du rire, de la chanson, durant près de 2 heures jouées sur un rythme endiablé. On n’est pas loin d’une opérette, avec une musique originale signée d’Alain Bruel.

Entre Daumier et les Marx Brothers

Pour sa mise en scène, Gilles Bouillon privilégie le mouvement. Au centre de sa ronde sans fin : le mariage de Fadinard avec Hélène, la fille de Nonancourt, qui en « pince » plus pour son cousin que pour le rentier. Mais l’irruption de la belle Anaïs et de son amant militaire va bouleverser les noces à venir, et mettre à jour l’hypocrisie d’une union d’intérêt. De scène en scène, la folie s’immisce, l’absurde guette, et le rire triomphe. On est « plus proche de l’humour fou des Marx Brothers que de Kafka », note Gilles Bouillon, en présentant la pièce. D’un chapeau de paille disparu (ou plutôt dévoré par un cheval), l’intrigue débouche sur une série de quiproquos, et prend des allures de machine infernale. A regarder les bourgeois prêts pour la noce, on songe aux caricatures d’Honoré Daumier, qui dépeignait avec humour le ridicule de ses contemporains. Le texte de Labiche n’a rien perdu de sa férocité.

Caricature de Daumier

Une caricature d’Honoré Daumier

Infos pratiques

« Un chapeau de paille d’Italie », d’Eugène Labiche, au Théâtre de la Tempête,  jusqu’au 16 décembre

Du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 16h – Tarifs : 12 / 15 / 18 euros

Le Théâtre de la Tempête est installé à la Cartoucherie, route du Champ-de-Manœuvre (12e). Métro : Château de Vincennes puis navette gratuite Cartoucherie.

No comments yet

Leave a Reply