Paris.fr
Accueil

Les Clowns prennent leur quartiers d'été

24 Juil


Dans le cadre de Paris Quartier d’été, le Théâtre de la Cité Internatioanle accueille Les Clowns jusqu’au 3 août. Un plateau nu, des accessoires en carton, de belles lumières et trois superbes interprètes qui s’amusent et savourent le langage.

Tout commence dans une grotte, où BOUDU âme solitaire s’ennuie ferme. Il reçoit la visite d’ARLETTI et de ZIG qui viennent partager un moment convivial. Ces trois univers à la fois différents mais complémentaires se retrouvent sur scène et prennent le temps de se rencontrer au cours de deux courtes séquences. On y voit apparaître leur personnalité et les caractères se dessinent. Et puis soudain, les trois clowns prennent conscience du plateau, des gradins, du public, de la magie de l’instant et de la nécessité d’offrir aux spectateurs du THEATRE.

Dirigés par ARLETTI d’une main ferme, ils décident de nous interpréter Le Roi Lear de Shakespeare. Et sous nos yeux attendris et amusés, ces trois clowns s’investissent dans leur personnage et se prennent au jeu. Les mots de Shakespeare dans la peau de clowns !

On retrouve des répliques célèbres, qui, portées par ces personnages fragiles et touchants prennent tout leur sens et leur grandeur. Shakespeare par des clowns c’est réjouissant, c’est touchant et c’est surtout une belle réussite.

 

Jusqu’au 3 août

de François Cervantès

avec ARLETTI (Catherine Germain), BOUDU (Bonaventure Gacon) et ZIG (Dominique Chevallier).

en famille à partir de 11 ans

Horaires : 20h30 • les mardis, mercredis, jeudis, vendredis et samedis
17h • les dimanches
Tarifs : 18 € • réduit 14 € • moins de 30 ans, étudiants, intermittents, demandeurs d’emploi 11 € • moins de 12 ans 7 €
Théâtre de La Cité Internationale
17 boulevard Jourdan – 75 014 Paris
réservation : 01 43 13 50 50

>>Pour plus d’infos<<

 

One Response to “Les Clowns prennent leur quartiers d'été”

  1. sandrine d 25 juillet 2013 at 17 h 08 min #

    Le spectacle est de bonne qualité, mais on se dit à la fin : à quoi bon? Qu’ont-ils voulu dire? Mon humanité n’en est en tout cas pas bouleversée.. Il y a de très beaux moments, mais aussi des longueurs et on regrette que le jeu autour du roi Lear ne soit pas bien davantage poussé.

Leave a Reply