Paris.fr
Accueil

Sur la piste de Godot au théâtre Nono

19 Nov

Crédit : Cordula Treml

Un arbre desséché, deux hommes puis quatre, une attente près d’une route : depuis soixante ans, le décor et l’intrigue minimaliste d’ « En attendant Godot » sont bien connus des spectateurs. La pièce -montée pour la première fois en 1953- est probablement le texte de Samuel Beckett le plus joué au monde. Pour découvrir la mise en scène au théâtre Nono de Marion Coutris et Serge Noyelle, le blog des Pièces et des billets a franchi le périphérique : cap au sud, direction… Marseille. Un spectacle à découvrir en région parisienne en 2014.

L’entrée du théâtre Nono/ Crédit : V. Dixmier

 

Aux abords du théâtre Nono, cela sent la paille. C’est là, près d’un centre équestre, que Serge Noyelle a installé sa troupe en 2008, à l’écart de l’agitation du centre-ville de la cité phocéenne.  Dans ce lieu forain, vous assistez à « En attendant Godot », assis… dans des transats !

Deux clowns en fin de route

Sur scène, les lumières sont crues, souvent d’une couleur éclatante : rouge, bleue, grise… Comme pour souligner les différents temps d’une attente, dont le déroulé échappe à ses deux principaux protagonistes  Vladimir et Estragon.

Godot se fait attendre. Il leur faut donc tuer le temps. « Tu as lu la Bible ? » demande Vladimir à son compagnon, avant de digresser sur Jésus et les deux larrons. Christian Mazzuchini (Vladimir) et Noël Vergès (Estragon) incarnent avec brio et drôlerie les deux vagabonds. Deux clowns en fin de route, nez et oreilles maquillés de rouge, sans grande volonté ni objectif clair.

Lucky et son maître Pozzo/Crédit : Cordula Treml

« Il porte comme un porc ! »

L’arrivée d’un second duo bouscule leur tête à tête. C’est Pozzo et Lucky, traîné en laisse comme un animal. « Il porte comme un porc ! », dit de lui Pozzo. Le rapport maître et esclave prend des allures de rodéo cruel et baroque, entre rire et quasi malaise. La violence et l’absurdité du texte de Beckett sont à leur paroxysme, une critique virulente des rapports de classes, d’où personne ne sort indemne : d’abord émus par le sort de Lucky, Vladimir et Estragon ne l’épargneront pourtant pas par la suite… Et retourneront à leur attente solitaire.

Victor Dixmier

 

Infos pratiques

« En attendant Godot » de Samuel Beckett

mise en scène de Marion Coutris et Serge Noyelle au théâtre Nono (à Marseille)

Jusqu’au 23 novembre. Une date supplémentaire est prévue le vendredi 29 novembre 2013 à 20h15

Réservation au  04 91 75 64 59

 

A voir en région parisienne :

– 17 janvier 2014  à St Michel sur Orge, Espace Marcel Carné

– 30, 31 janvier et 1er février 2014 au Théâtre à Chatillon (Hauts-de-Seine)

 

No comments yet

Leave a Reply