Paris.fr
Accueil

Nina, du rire au deuil

24 Mar

©Lisa Bernat

©Lisa Bernat

Emilie et Chloé prennent la route. Elles viennent d’apprendre le décès de leur sœur, Nina. Sur la scène de l’Aktéon théâtre, un « road trip » familial se déroule sous nos yeux.

 L’unité de lieu de « Nina »? Une voiture ! Le véhicule piloté par Emilie est le lieu des principaux échanges entre les deux sœurs. « Je peux mettre ma musique ? », réclame régulièrement Chloé la lycéenne, gentiment qualifiée de « hippie » par son aînée de dix ans. L’atmosphère est trompeuse : on pense tomber au milieu d’une comédie familiale, où deux sœurs se disputeraient pendant leur périple vers le sud, Marseille puis Barcelone. Mais la pièce glisse peu à peu vers un tout autre thème : le deuil.

L’écriture s’appuie sur des témoignages

Pour écrire « Nina », Mathilde Saubole et Maryse Urruty se sont entretenues avec des personnes ayant perdu leur frère ou leur soeur. « Nous nous sommes aperçues que la charge émotionnelle du deuil était souvent contenue dans des actions simples, dans des détails de la vie quotidienne (…) et que le rire transparaissait souvent dans le tragique », expliquent-elles dans la note d’intention du spectacle. Puis, la pièce s’est construite « au fils des improvisations et des relectures dans un aller-retour entre le jeu et l’écriture ». Cette exploration du deuil à travers le rire et les moments partagés est sans doute la meilleure partie de « Nina ». On regrette seulement que le voyage des deux sœurs ne soit pas un peu plus long : la pièce aurait pu creuser davantage l’itinéraire personnel de la sœur disparue.

Infos pratiques

« Nina », jusqu’au 31 mars à l’Aktéon théâtre, le mercredi et jeudi à 21h30 – 11 rue du Général Blaise (11e). Métro : St Ambroise/St Maur/Père Lachaise

Réservations ici

Tél. : 01 43 38 74 62

Compagnie Les Instants Électriques

Mise en scène : Mathilde Saubole et Maryse Urruty

Avec : Mathilde Saubole et Maryse Urruty

Lumières : Philippe Olivier

La bande annonce de « Nina »

Image de prévisualisation YouTube

No comments yet

Leave a Reply