Paris.fr
Accueil

Monsieur Toudoux, la revanche d'un modeste

19 Mai

© Cie Théâtre de l’Homme

© Cie Théâtre de l’Homme

Venu d’un milieu modeste, André Toudoux est le mari d’une femme issue d’une famille aristocratique. Malmené par son épouse enceinte, méprisé par sa belle-mère, il rêve d’une gloire qui semble bien lointaine. Pour nous narrer l’histoire d’une ascension inattendue, Dimitri Klockenbring a choisi d’adapter trois textes de Georges Feydeau (« Léonie est en avance », « On purge bébé » et « Mais n’te promène donc pas toute nue »). 

Le souffre-douleur se rebelle

Toudoux sert d’abord de « punching-ball » à ses proches. Julie, son épouse, le traite comme un larbin, et le croit incapable de faire fortune. Mme de Champrinet, sa belle-mère, l’a définitivement classé dans la catégorie des « losers » ! Lui croit en son destin : « Derrière le cul terreux, ne se cache-t-il pas un homme ? ». Avec « L’irrésistible ascension de Monsieur Toudoux ! », le Théâtre 13 ne nous propose pas une mais trois farces de Feydeau. La mise en scène nous entraîne avec bonheur dans le quotidien d’un petit bourgeois parisien en quête de reconnaissance : de la naissance de son fils Toto jusqu’aux promesses d’un fauteuil ministériel.

L’humour féroce de Feydeau

L’humour et la férocité du plus célèbre auteur comique du 19e siècle sont au rendez-vous pour le plus grand plaisir du spectateur : on rit (beaucoup) des déboires de Monsieur Toudoux et de ses rêves industriels (devenir le fournisseur officiel de pots de chambre pour l’armée française…), des excès de sa femme et des problèmes d’élocution de leur majordome. La pièce atteint le bon tempo dans sa seconde partie : l’ambitieux tente alors de convaincre un haut gradé militaire d’acquérir sa production de pots de chambre réputés… incassables ! Et débute par un moment d’anthologie : un play-back de Toudoux sur la chanson « Un homme pressé » de Noir désir. Jubilatoire.

Victor Dixmier

Infos pratiques

« L’irrésistible ascension de Monsieur Toudoux ! », d’après Georges Feydeau, mise en scène de Dimitri Klockenbring, compagnie le Théâtre de l’Homme

Jusqu’au 12 juin au Théâtre 13 / Seine, 30, rue du Chevaleret (13e) – métro : Bibliothèque François Mitterrand

Réserver une place ici – Tél. : 01 45 88 62 22

No comments yet

Leave a Reply