Paris.fr
Accueil

18e, visite de Marie Denis à l’école maternelle 29 rue Marcadet

14 Oct

Directrice : Marie-Laure Battoue

Enseigantes : Raphaëlle Aubry, Christine Choisnel, Isabelle Lahaye, Florence Lemoine, Stéphanie Roblin

Médiatrice culturelle : Marine Lestrade, étudiante à l’université Paris 8 – Saint Denis

Le vendredi 14 octobre, l’artiste Marie Denis a rencontré l’équipe pédagogique de l’école maternelle Marcadet, en présence de la chargée de l’exposition « Le FMAC à l’école ». Marie Denis a présenté son travail à l’équipe et raconté l’atelier qu’elle avait animé à l’école Poissonniers, dans le 18e arrondissement, en juin 2011 dans le cadre du « FMAC à l’école ». A partir des réflexions préalables des enseignantes et des idées données par les œuvres de Marie Denis, des pistes ont émergé pour la création d’un atelier. Tous les enfants de l’école vont être impliqués dans le projet puisque toutes les enseignantes veulent y participer.

Marie Denis à l’école maternelle 29 rue Marcadet.
© Manon Maurin

L’artiste Marie Denis : ses installations, sculptures et objets sont conçus à partir de matériaux bruts ou détournés. Elle contourne les règles, les repères et savoir-faire pour les poétiser. A l’aide de supports obsolètes et dépassés, comme le fax thermique, elle développe des recherches de formes d’herborisation.

L’œuvre – Hortus Medicus (2008), de la série Feuilles en fax et boite à estampe – est composée de diverses sortes de feuilles fraîches passées au fax et présentées dans un coffre à 10 tiroirs en bois brut. Marie Denis glisse des feuilles de plantes variées dans le bac du fax, puis dirige manuellement la duplication afin de créer des lignes et des surfaces inédites par les différents mouvements. Le fax thermique permet l’apparition d’une image par brûlis (le papier est brûlé lors du passage du feuillage frais dans le fax). Ainsi la feuille (végétale) se transforme et apparaît modifiée par l’accompagnement de la main de l’artiste. C’est un jeu d’impression, présenté dans une boîte à la façon d’un cabinet d’estampes : un herbier-estampe photosensible.

« Je retiens les feuilles fraîches, et joue avec l’appareil lors de leur passage dans le fax. Une impression étirée, « mécanique et scandée » apparaît, une sorte d’estampe automatique de ces feuillages qui réinventent leurs nervures. » Marie Denis.

 Voir l’œuvre de Marie Denis

Pas encore de commentaire

Faire un commentaire