Paris.fr
Accueil

Le duo de photographes Florisa au collège Françoise Seligmann (10e)

15 Mai

Les deux artistes devant une reproduction de la photographie "Sylvia se rappelle les bons moment qu'elle a passé dans cet immeuble" © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les deux artistes devant une reproduction de la photographie « Sylvia se rappelle les bons moments qu’elle a passé dans cet immeuble » © Claire Boustani – FMAC, Paris

Le jeudi 4 mai, Isabelle et Florian Haerdter, du duo d’artistes Florisa, sont venus au collège Françoise Seligmann (10e) présenter leur série de photographies sur le quartier de la Goutte-d’Or à deux classes de 3ème et de 6ème. Deux photographies de la série, « Moussa, imam de la mosquée rue Polonceau » et « Sylvia se rappelle les bons moments qu’elle a passé dans cet immeuble », sont exposées au collège jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Présentation de la série sur la Goutte-d'Or © Claire Boustani - FMAC, Paris

Présentation de la série sur la Goutte-d’Or © Claire Boustani – FMAC, Paris

Les deux artistes ont expliqué aux élèves que leur travail sur la Goutte-d’Or a débuté au début des années 1990, après qu’un ami habitant rue Myrha leur a proposé de réaliser un reportage photographique du club de foot. Saisis par ce quartier, les deux jeunes artistes, alors âgés de 19 ans, ont pendant 10 ans sillonné les lieux et réalisé un important reportage photographique, véritable mémoire de ce quartier de Paris en pleine rénovation. Ce n’est pas tant la violence du quartier que les photographes ont souhaité montrer que la vie de ses habitants, aussi bien dans l’espace public que privé.
« Vous les voyez encore les jeunes que vous avez photographiés » s’interroge Sami, élève de 3ème. Isabelle Haerdter lui répond que malheureusement non, et que beaucoup de ces jeunes sont d’ailleurs aujourd’hui décédés. Plus que de simples photographies, ces images racontent des histoires humaines.
« Et pourquoi le noir et blanc ? » demande Cornélia, élève de 6ème. Les deux photographes expliquent alors qu’ils travaillaient avec des appareils photos argentiques, le numérique n’existant pas à l’époque. Les pellicules noir et blanc étaient moins chères que les couleurs. Aujourd’hui, à l’ère du numérique, les deux artistes réalisent des photographies couleur.

L'artiste Isabelle Haerdter et Ludovic Sauvage, professeur d'arts plastiques au collège © Claire Boustani - FMAC, Paris

L’artiste Isabelle Haerdter et Ludovic Sauvage, professeur d’arts plastiques au collège © Claire Boustani – FMAC, Paris

Vivement intéressés par ce travail qui raconte un passé qu’ils n’ont pas connu, les élèves ont ensuite commencé un travail plastique autour de l’œuvre. Ils ont notamment imaginé l’histoire de Sylvia, la jeune femme représentée sur la photographie exposée au collège.

Travail plastique autour des photographies exposées dans le collège © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travail plastique autour des photographies exposées dans le collège © Claire Boustani – FMAC, Paris

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

Pour en savoir plus sur les artistes et la série sur la Goutte d’Or, consulter leur site Internet.

Pas encore de commentaire

Faire un commentaire