Paris.fr
Accueil

L’Oulipo à l’honneur au collège Yvonne-le-Tac (17e)

18 Mai

Le poète Frédéric Forte présentant l'Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle) © Claire Boustani - FMAC, Paris

Le poète Frédéric Forte présentant l’Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle) © Claire Boustani – FMAC, Paris

Les vendredis 21 avril et 12 mai, le collège Yvonne-le-Tac a mis la poésie oulipienne à l’honneur. Frédéric Forte, poète de l’Oulipo, a animé auprès de deux classes de 6ème, deux ateliers d’écriture, complétant le travail sur les lettres réalisé en arts plastiques autour des trois affiches de la série N’importenawak de Pierre di Sciullo.

A l’instar de l’Oulipo qui développe la littérature sous contraintes, les élèves ont dû écrire des textes en respectant des règles précises.

Ils ont d’abord été invités à écrire un texte en jouant sur les sons des lettres :
OBICADD ! (Obéissez à Dédé !), GKC1CD2PP (J’ai cassé un CD de Pépé), OPY (Au pays grec), LCICO&HUT (Elle s’est hissé haut et a chuté), L&NRV (elle est énervée)…

Atelier d'écriture autour de la lettre © Claire Boustani - FMAC, Paris

Atelier d’écriture autour de la lettre © Claire Boustani – FMAC, Paris

Pour la deuxième séance, sur le modèle des Beaux présents de Georges Perec, les élèves ont écrit un court poème composé uniquement des lettres de leur prénom et de leur nom :

Où Madame a semé Dédé ?

Où Sam a soudé sa mémé ?
Où Maud a assommé Momo ?
Où Adam a amassé ses sous ? (Adam O.)

Allo
Les filles
Hello
les folles
Laura
La rousse
a la frousse. (Sarah E.O)

Atelier d'écriture sur le modèle des Beaux présents de Georges Perec © Jean-Marc David - Collège Yvonne-le-Tac, Paris

Atelier d’écriture sur le modèle des Beaux présents de Georges Perec © Jean-Marc David – Collège Yvonne-le-Tac, Paris

Ecrire un texte à partir des lettres de son nom © Jean-Marc David - Collège Yvonne-le-Tac, Paris

Écrire un texte à partir des lettres de son nom © Jean-Marc David – Collège Yvonne-le-Tac, Paris

Le 12 juin, tous les travaux des élèves réalisés autour des affiches de Pierre di Sciullo seront exposés au CDI du collège.

 

Pas encore de commentaire

Faire un commentaire