Paris.fr
Accueil

L’artiste Eric Corne à l’école élémentaire Prisse d’Avennes (14e)

8 Juin

Eric Corne devant les élèves © Claire Boustani - FMAC, Paris

Eric Corne devant les élèves © Claire Boustani – FMAC, Paris

Le 30 mai, l’artiste peintre Eric Corne a rencontré toutes les classes de l’école élémentaire Prisse d’Avennes (14e) où son œuvre Série de cinq figures (1997) est actuellement exposée.

En s’inspirant de cette série, les élèves ont travaillé tout au long de l’année le portrait sous toutes ses formes avec leur professeure d’arts plastiques Agnès Villard et Laure Raffy, étudiante à Paris 8, médiatrice culturelle pour le Fmac à l’école.

Dessins des élèves à côté de Série de cinq figures d'Eric Corne © Agnès Villard - Ecole Prisse d'AVennes

Dessins des élèves à côté de Série de cinq figures d’Eric Corne © Agnès Villard – Ecole Prisse d’Avennes

Ravis de rencontrer l’artiste, les enfants lui ont posé beaucoup de questions.

« Comment avez-vous eu envie d’être peintre ? » demande un élève. N’ayant jamais vu de peintures lorsqu’il était enfant, Eric Corne a commencé à aller au musée à l’âge de 18 ans, alors qu’il faisait des études de médecine. C’est en dessinant le corps humain qu’il a eu envie d’être peintre, métier qu’il exerce depuis ses 23 ans.

A la question « pourquoi avoir reproduit plus de 28 fois le même portrait », Eric Corne a expliqué qu’à l’époque de cette œuvre, il s’interrogeait sur ce qu’était la peinture. A l’inverse du médium photographique où il suffit d’un « clic » pour prendre une image, la peinture est faite à la main. A la main, on ne peut reproduire la même chose à l’identique. Ce qui intéressait donc l’artiste c’était de réaliser plusieurs fois le même portrait en sachant que c’était impossible de faire exactement le même. Tous ces portraits se ressemblent mais sont différents.

« Le visage sur le tableau existe-t-il vraiment ? » questionne Lucie. D’expression neutre, il pourrait représenter n’importe qui. Cependant l’artiste s’est inspiré d’une photographie en noir et blanc de Thomas Wolfe, écrivain américain qu’il aime beaucoup.

L'art du portrait © Claire Boustani - FMAC, Paris

L’art du portrait © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

L’artiste est ensuite revenu sur la notion de portrait à travers l’histoire de l’art. Des portraits Fayoum aux portraits monumentaux de Chuck Close en passant par les autoportraits de Rembrandt, Poussin, Van Gogh, Gauguin, Picasso ou encore Frida Kahlo, Eric Corne a montré que le portrait permet aux artistes de laisser une trace à un moment donné.

Eric Corne présentant une œuvre de ??? © Claire Boustani - FMAC, Paris

Eric Corne présentant une œuvre de Chuck Close © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Très heureux de cette rencontre, des élèves ont présenté à l’artiste les travaux réalisés autour de son œuvre. « Quand on fait des tableaux et qu’on réussit, on est heureux » a conclu Léni. « L’art c’est passionnant, c’était super » a ajouté Mathis, élève de CP.

Présentation du travail réalisé au cours de l'année © Claire Boustani - FMAC, Paris

Présentation du travail réalisé au cours de l’année © Claire Boustani – FMAC, Paris

Échange avec les enfants à la fin de la présentation © Claire Boustani - FMAC, Paris

Échange avec les enfants à la fin de la présentation © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le 29 juin, à l’occasion de la fête de l’école, tous les travaux autour de l’œuvre seront exposés.

 

 

Pas encore de commentaire

Faire un commentaire