Paris.fr
Accueil

Les ateliers de médiation au collège Elsa Triolet (13e), racontés par Loyce Kragba, médiatrice culturelle

7 Août

Présentation de l’œuvre d’Edi Hila au sein de l’établissement © Jeanne Fauquenot – Fmac, Paris

Présentation de l’œuvre d’Edi Hila au sein de l’établissement © Jeanne Fauquenot – Fmac, Paris

 

L’artiste albanais Edi Hila pose un regard sur la société albanaise en pleine transition économique et sociale après la chute de la dictature communiste. Son expression picturale révèle « un état en suspens, indéfini, et menaçant » (Edi Hila).
Son huile sur toile Banlieue, L’autre quartier (2006) a été exposée au collège Elsa Triolet durant l’année scolaire 2017-2018. Les élèves, accompagnés de leur professeure d’arts plastiques Gwenaëlle Sabatier et de moi-même, ont été invités, au regard de l’œuvre, à s’exprimer sur leur quartier.

Lors d’une première rencontre, nous avons discuté autour du tableau. Un jeu de pioche, où chacun tirait un mot, a conduit les élèves à s’interroger sur la composition de l’œuvre et son expressivité.
Nous avons, ensemble, tenté de définir subjectivement ce qu’était une ville, un quartier, ce que l’on y trouvait, afin d’amorcer une piste de réflexion sur la représentation de son lieu de vie. Chaque élève a ensuite rédigé quelques mots sur son quartier :

« Mon quartier est assez bruyant quand je sors de chez moi, mais à la maison, j’habite en hauteur, je n’entends rien. Ce que j’aime dans mon quartier ce sont les grands immeubles. » Noheyla, 4e

« Le 13e arrondissement est très urbain, nouveau, street art. J’aime beaucoup les fresques colorées, le bâtiment avec de nouvelles architectures, les métros aériens, leurs couleurs. » Kenia, 6e

« Le quartier est assez bruyant, mais je trouve qu’il est vivant. J’adore prendre le métro à Nationale et le matin, quand je passe devant la boulangerie pour sentir l’odeur du pain chaud et des pains au chocolat » Louise

« Beaucoup de gris, dans le ciel le mercredi, sur les murs mais caché par des dessins, sur le sol, les animaux et les passants » Louise 4e

« Dans mon quartier, il y a des immeubles, petits et grands.
Dans mon quartier, il y a des avenues, des boulevards, des rues.
Dans mon quartier, il y a un parc, on y retrouve toutes sortes d’odeurs autour.

Dans mon quartier, il y a des épiceries, des boulangeries, des magasins. » Maëlle

« Là où j’habite, mon bâtiment est beige. Il y a une crèche à côté, souvent le marché s’installe sous le métro, on entend les marchands crier. De ma véranda, on voit tout, on entend tout. » Gabrielle, 6e

« C’est ambiancé, c’est le zoo » Istar

 

Les travaux des élèves lors de l'exposition du 8 juin © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les travaux des élèves lors de l’exposition du 8 juin © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Suite à ces échanges, nous avons exploré le quartier à proximité du collège, munis d’appareils photographiques, afin de collecter sur le terrain la matière pour notre projet. Les élèves ont expérimenté l’outil photographique à travers différents dispositifs de prise de vue. Ils ont changé leur regard sur un espace qu’ils fréquentent régulièrement : prises de vue accroupi, en courant, à travers un filtre, une lunette en carton… À partir de ces photographies, un travail sur le hors champ a été entrepris. Les élèves ont réinterprété une image choisie avec divers médiums (encre, crayons, pastels, etc.), portant un regard fictionnel, documentaire ou poétique.

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Mme Sabatier et moi-même avons également présenté aux élèves différentes démarches d’artistes, gestes poétiques ou politiques portés sur la ville, en soulignant à chaque fois l’importance de l’espace public comme composante de l’œuvre.

Toutes les classes ont assemblé chaque réalisation formant ainsi une fresque, image hybride du quartier.

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le 8 juin, les travaux des élèves ont été exposés dans la salle d’arts plastiques du collège. L’occasion pour les parents d’admirer les belles productions des collégiens et l’œuvre d’Edi Hila.

 

L'exposition du 8 juin © Claire Boustani - FMAC, Paris

L’exposition du 8 juin © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Loyce présentant à un père d'élève les travaux réalisés © Claire Boustani - FMAC, Paris

Loyce présentant à un père d’élève les travaux réalisés © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Des parents regardant les productions des collégiens et l’œuvre d'Edi Hila © Claire Boustani - FMAC, Paris

Des parents regardant les productions des collégiens et l’œuvre d’Edi Hila © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Loyce Kragba, médiatrice culturelle pour le Fmac à l’école

Parallèlement à ce projet, des élèves de 6e, 5e et 4e, ont réalisé avec leur professeure d’arts plastiques Mme Sabatier, des planches de bandes dessinées. Le but était d’imaginer une histoire à partir de l’œuvre d’Edi Hila. Ces travaux ont fait l’objet d’un concours avec professeurs et élèves d’autres niveaux en membre du jury.

Bandes dessinées réalisées autour de l’œuvre par des 6e, 5e et 4e © Claire Boustani - FMAC, Paris

Bandes dessinées réalisées autour de l’œuvre par des 6e, 5e et 4e © Claire Boustani – FMAC, Paris

Pas encore de commentaire

Faire un commentaire