Paris.fr
Accueil

L’artiste Mathieu Pernot au collège Daniel Mayer (18e)

30 Avr

Mathieu Pernot présente son travail pendant le cours d’arts plastiques de Laura Carau © Juliette Degorce - Fmac, Paris

Mathieu Pernot présente son travail pendant le cours d’arts plastiques de Laura Carau © Juliette Degorce – Fmac, Paris

 

Jeudi 22 mars, le photographe Mathieu Pernot est venu rencontrer les élèves de deux classes de 4e du collège Daniel Meyer (18e), où deux de ses œuvres sont exposées jusqu’à la fin de l’année. Intitulées Sans titre (de la série Le meilleur des mondes)  et Sans titre (de la série des Témoins), ces deux photographies ont été réalisées en 2007 et font parties d’un projet plus global sur les grands ensembles urbains aujourd’hui décriés. D’autres photographies sur ces immeubles ont été réalisées par l’artiste au moment de leur destruction (série Les implosions).

Proche de la démarche documentaire, Mathieu Pernot s’intéresse souvent aux milieux sociaux défavorisés.

A partir de se ses photographies, l’artiste a questionné les élèves sur ce qu’ils voyaient et comprenaient des images.

Il leur a notamment montré des photographies issues de la série intitulée les Hurleurs qui montre des personnes en train de crier. Le cadre serré des photographies ne permet pas de comprendre où se situe la scène et à qui les hurleurs s’adressent.  Mathieu Pernot raconte ce qui n’est pas visible et donne les clés de lecture aux élèves. Ces personnes crient dans un contexte bien spécifique : elles s’adressent à des proches incarcérés dans des maisons d’arrêt de centres villes (Avignon, Marseille, Barcelone).

 

Mathieu Pernot présente son travail pendant le cours d’arts plastique de Laura Carau © Juliette Degorce - Fmac, Paris

Mathieu Pernot présente son travail pendant le cours d’arts plastique de Laura Carau © Juliette Degorce – Fmac, Paris

 

L’artiste aborde avec les élèves une autre série de photographies d’une famille Tsigane, les Gorgan, devenue des amis proches, qu’il photographie depuis plus de 20 ans. Son travail sur cette famille est présenté jusqu’au 28 août au Musée national de l’histoire de l’immigration dans l’exposition Mondes tsiganes la fabrique des images.

Très attentifs et intéressés par la démarche de l’artiste, les collégiens lui ont posé beaucoup de questions : Vous travaillez tout seul ? Quand avez-vous su que vous aviez un talent ? Est-ce que vous demandez à la personne de faire quelque chose ?

Mathieu Pernot a répondu à toutes ces questions en prenant le temps d’évoquer son histoire et celles des personnes photographiées.

Pas encore de commentaire

Faire un commentaire