Paris.fr
Accueil

Philippe Mayaux à l’école Mouraud (20e)

13 Juin

Philippe Mayaux expliquant ses sculptures aux élèves © Claire Boustani - FMAC, Paris

Philippe Mayaux expliquant ses sculptures aux élèves © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Lundi 6 mai, Philippe Mayaux est venu rencontrer deux classes de CM2 de l’école Mouraud (20e) où deux de ses sculptures de la série Idoles sont actuellement exposées.

Aimant « voir de l’art là où il n’y en a pas », à l’instar de Raymond Hains et des nouveaux réalistes, Philippe Mayaux récupère pour créer ses Idoles des objets du quotidien, qu’il assemble, moule, scanne et imprime à l’aide d’une imprimante 3D. Il vieillit ensuite ses sculptures afin de leur donner une apparence ancienne, telles des Idoles africaines venues d’un autre siècle. En alliant des « objets ridicules » qui illustrent notre temps, comme un déodorant pour toilettes utilisé pour la sculpture « oiseau », et la sacralité, l’artiste souhaite montrer « qu’on aime nos objets comme on vénère des dieux ».

« On dirait une casserole ou une machine pour faire des gaufres » déclare un élève à propos de la sculpture « oiseau ». »Oui », répond l’artiste, « l’objet n’est jamais une seule chose à la fois. En regardant un objet, on peut y voir autre chose. On parle de « paréidolie ». C’est le fait de reconnaître des formes vivantes (visages, silhouettes) dans des objets sans les chercher. »

Observateur de notre époque, Philippe Mayaux trouve important de créer avec des outils actuels, comme ici l’imprimante 3D. L’artiste joue sur l’immatérialité des objets en les scannant. « Ces objets ne sont plus de la matière, ils deviennent des fichiers que je peux transporter sur une clé USB et imprimer avec une imprimante 3D dans différentes tailles ».

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Suite à cet échange, les élèves ont poursuivi leurs travaux plastiques commencés avec leur professeure d’arts plastiques Gabrielle Pinto. A l’aide de matériaux de récupération, à l’instar de Philippe Mayaux, les élèvent ont tenté à leur tour de faire émerger des créatures. Les incitant à manipuler et à transformer les objets, l’artiste a prodigué aux élèves, ravis, de précieux conseils pour améliorer leurs créations.

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le 28 juin, les élèves montreront leurs travaux finalisés lors d’une exposition au sein de l’école.

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

Pas encore de commentaire

Faire un commentaire