Paris.fr
Accueil
Archive | 09e, Collège Jules Ferry, 77 Boulevard de Clichy RSS feed for this section

Fred Vaësen au collège Jules Ferry (9e)

23 Mai

Fred Vaësen dans le hall du collège, devant son œuvre Sans titre (Hibiscus) © Claire Boustani - FMAC, Paris

Fred Vaësen dans le hall du collège, devant son œuvre Sans titre (Hibiscus) © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le 14 mai, l’artiste Fred Vaësen est venu rencontrer une classe de 6e et une classe de 4e du collège Jules Ferry (9e) où son œuvre Sans titre (Hibiscus) est exposée.

Rencontre avec les élèves de 4e et de 6e. A l'arrière plan, une oeuvre d'Edouard Manet © Claire Boustani - FMAC, Paris

Rencontre avec les élèves de 4e et de 6e. A l’arrière plan, une œuvre d’Édouard Manet © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Dès le début de la rencontre, l’artiste privilégie l’échange en laissant d’abord aux élèves l’opportunité de s’exprimer sur l’œuvre et sur le travail qu’ils ont mené autour de celle-ci tout au long de l’année. « C’était bien. J’ai bien aimé dessiner une fleur, j’ai trouvé cela apaisant » affirme une élève de 4e. Certains élèves de 6e lisent les poèmes qu’ils ont écrits en cours de français avec leur professeure Madame Viennot. Impressionné par la qualité et la maturité de ces textes, l’artiste présente ensuite sa série de peinture autour des fleurs, en soulignant que cette série date de plus de trente ans et que son travail a énormément évolué depuis.

Présentation de la série autour des fleurs © Claire Boustani - FMAC, Paris

Présentation de la série autour des fleurs © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Il explique qu’il s’est avant tout inspiré de trois artistes pour ce travail : Édouard Manet, un des premiers à avoir associer l’image de la fleur à un symbole et à une idée provocatrice, Georgia O’Keeffe pour l’association de la fleur à l’intimité et au corps, et Andy Warhol pour les couleurs et l’aspect décoratif de ses œuvres florales. Souhaitant garder l’essentiel de la fleur, Fred Vaësen travaille en aplat et utilise peu de couleur. La peinture pour l’artiste est quelque chose en suspension, c’est pour cela qu’il recouvre d’abord la toile de vernis. Il peint donc sur ce vernis et non directement sur le support donnant ainsi une certaine apesanteur à l’œuvre. La peinture est ensuite recouverte d’une autre couche de vernis.

A la question « quelles sont les différentes étapes de votre travail ? », Fred Vaësen explique qu’il construit d’abord le châssis, tend ensuite une toile, la prépare avec de la colle à peau, avant d’y apposer vernis et peinture. La forme tondo de l’œuvre Sans titre (Hibiscus) renvoie à l’idée de l’œil qui circule et à celle de voir. Il souligne, suite à la remarque d’un élève, que le « sans titre » de l’œuvre a pour objectif de laisser libre-court à l’imaginaire du spectateur.

L’artiste parle ensuite de travaux plus récents. Il a notamment vécu pendant une dizaine d’années en nomade, faisant de sa caravane un lieu d’expérimentation artistique. A la fin de la présentation, il montre aux élèves sa vidéo « Millefleurs » faisant écho aux problématiques écologiques et à sa relation avec la nature.

Les élèves présentent ensuite fièrement à l’artiste leurs travaux. Avec leurs professeures d’arts plastiques Madame Charbonneau et Madame Castro, et avec Sophie Leromain, médiatrice culturelle pour le FMAC à l’école, ils ont réalisé chacun une fleur en limitant la gamme chromatique et en adaptant la fleur au support.

Présentation des travaux des élèves © Claire Boustani - FMAC, Paris

Présentation des travaux des élèves © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Les travaux des élèves sont actuellement exposés dans le hall d’entrée du collège.

 

 

Installation des œuvres dans les écoles

11 Jan

Une classe du collège Jules Ferry assiste à l'accrochage de l’œuvre Sans titre (Hisbiscus) de Frédéric Vaësen © Claire Boustani - FMAC, Paris

Une classe du collège Jules Ferry (9e) assiste à l’accrochage de l’œuvre Sans titre (Hisbiscus) de Frédéric Vaësen © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Pour la nouvelle édition du FMAC à l’école, les œuvres du FMAC ont pris place dans les établissements scolaires parisiens du 14 au 22 novembre.

Installation de Sans titre (Tête en billes) de Richard Fauguet à l'école élémentaire Berthier (17e) © Claire Boustani - FMAC, Paris

Sans titre (Tête en billes) de Richard Fauguet à l’école élémentaire Berthier (17e) © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Accrochage de Priest de Nicolas Dhervillers au CDI du collège Yvonne-le-Tac (18e) © Claire Boustani - FMAC, Paris

Priest de Nicolas Dhervillers au CDI du collège Yvonne-le-Tac (18e) © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Guide (Platane) d'Eva Nielsen au collège Paul Verlaine (11e) © Claire Boustani - FMAC, Paris

Guide (Platane) d’Eva Nielsen au collège Paul Verlaine (12e) © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Passages de Florence Doléac à l'école élémentaire Tlemcen (20e) © Claire Boustani - FMAC, Paris

Passages de Florence Doléac à l’école élémentaire Tlemcen (20e) © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le colosse d'Alicia Paz au collège Françoise Seligmann (10e) © Claire Boustani - FMAC, Paris

Le colosse d’Alicia Paz au collège Françoise Seligmann (10e) © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

La colonne sans fin de Kader Attia au collège Pilâtre-de-Rozier © Claire Boustani - FMAC, Paris

La colonne sans fin de Kader Attia au collège Pilâtre-de-Rozier © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

On the road d'Eric Hattan à l'école élémentaire Mouraud (20e) © Claire Boustani - FMAC, Paris

On the road d’Eric Hattan à l’école élémentaire Mouraud (20e) © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Gribouillis de Yona Firedman à l'école maternelle Tourtille © Claire Boustani - FMAC, Paris

Gribouillis de Yona Firedman à l’école maternelle Tourtille © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le FMAC à l’école 2017-2018, c’est parti !

5 Oct

 

Localisation des établissements scolaires participant au programme

Localisation des établissements scolaires participant au programme

 

Pour cette huitième édition, le FMAC s’installe de nouveau dans 30 établissements scolaires : 1 crèche, 4 écoles maternelles, 11 écoles élémentaires, 9 collèges, 1 centre d’accueil pour les collégiens présentant des signes de fragilité scolaire, 2 lycées professionnels et 1 centre scolaire en hôpital de 12 arrondissements différents.

4 nouveaux établissements intègrent le programme : l’école maternelle 15 rue de Tanger (19e), l’école élémentaire 38 rue de Tourtille (20e), le collège Pilatre-de-Rozier (11e) et le lycée Maximilien Vox (6e).

Rendez-vous en novembre pour l’installation des œuvres dans les écoles.

Atelier de médiation au collège Jules Ferry (9e)

22 Juin

La professeure d'arts plastiques Madame Charbonneau et la médiatrice culturelle Laure Raffy © Claire Boustani - FMAC, Paris

La professeure d’arts plastiques Madame Charbonneau et la médiatrice culturelle Laure Raffy © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Laure Raffy, médiatrice culturelle pour le Fmac à l’école, anime au collège Jules Ferry (9e), en collaboration avec les professeurs d’arts plastiques Madame Duruflé et Madame Charbonneau, plusieurs ateliers de médiation autour de l’œuvre The Salvation of an Expanded Rationality de Blaise Drummond, actuellement exposée au collège.

Laure Raffy avec deux élèves de 3e © Claire Boustani - FMAC, Paris

Laure Raffy avec deux élèves de 3e © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Les dernières séances de médiation avaient lieu jeudi 8 juin. A l’instar de l’artiste qui se sert d’images existantes pour créer, trois classes de 3e ont été invitées à réaliser, en binôme ou en trinôme, des œuvres en partant de couverture de livres. Collages, dessins aux crayons, peintures, ces couvertures ont été détournées pour donner des productions surprenantes.

Détournement d'une couverture de livre © Claire Boustani - FMAC, Paris

Détournement d’une couverture de livre © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Des classes de tous les niveaux ont travaillé autour de l’œuvre, également avec François Fouquet-Dubois, artiste et médiateur culturel au Musée d’art moderne de la Ville de Paris. L’occasion de travailler autour des notions d’architecture et d’environnement. Découvrez les travaux réalisés sur le blog pédagogique du collège.

 

Travail de juxtaposition d'éléments naturels et architecturaux avec une feuille de carbone. Travail réalisé avec l'artiste et médiateur François Fouquet-Dubois © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travail de juxtaposition d’éléments naturels et architecturaux avec une feuille de carbone. Travail réalisé avec l’artiste et médiateur François Fouquet-Dubois. En bas : carte postale de l’œuvre de Blaise Drummond © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Travail d'un élève de 4e réalisé avec Laure Raffy et Madame Duruflé © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travail d’un élève de 4e réalisé avec Laure Raffy et Madame Duruflé © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Travail d'un élève de 4e réalisé avec Laure Raffy et Madame Duruflé © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travail d’un élève de 4e réalisé avec Laure Raffy et Madame Duruflé © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Retrouvez également l’article sur l’intervention de Blaise Drummond au collège.

Rendez-vous l’année prochaine au collège avec l’installation d’une nouvelle œuvre des collections du FMAC.

Blaise Drummond au collège-lycée Jules Ferry (9e)

17 Mai

Blaise Drummond, Anne Charbonneau (professeure d’arts plastiques), François Fouquet Dubois (artiste médiateur culturel au musée d'Art moderne de la Ville de Paris) et Sandrine Mazokopakis (documentaliste) © Juliette Degorce – FMAC, Paris

Blaise Drummond, Anne Charbonneau (professeure d’arts plastiques), François Fouquet Dubois (artiste, médiateur culturel au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris) et Sandrine Mazokopakis (documentaliste) © Juliette Degorce – FMAC, Paris

Jeudi 11 mai, deux classes de 3ème et une classe de 4ème du collège Jules Ferry ont accueilli l’artiste irlandais Blaise Drummond.

Venu spécialement à Paris, Blaise Drummond a présenté son travail et plus particulièrement The Salvation of Expanded Rationality, peinture exposée au collège jusqu’à la fin de l’année.

Présentation de son travail © Juliette Degorce - FMAC, Paris

Présentation de son travail © Juliette Degorce – FMAC, Paris

Très enthousiastes, les collégiens ont posé de nombreuses questions : « où trouvez-vous votre inspiration ? », « Quelle étape préférez-vous dans la réalisation de vos œuvres ? », « Pourquoi utilisez-vous le blanc ? », « Quels matériaux utilisez-vous ? », « Combien de temps passez-vous sur une peinture ? », « Quel est votre artiste préféré ? ».

Présentation de son travail © Laure Raffy - FMAC, Paris

© Laure Raffy – FMAC, Paris

Blaise Drummond trouve son inspiration dans tout ce qui l’entoure : ses enfants, la nature, les détails de la vie quotidienne. Son travail fait aussi référence à des œuvres italiennes du Quattrocento : L’Extase de Saint François de Giovanni Bellini (1480) ou encore Le Baptême du Christ de Piero della Francesca (1448-1450).

De manière très délicate et poétique, les peintures de Blaise Drummond questionnent notre monde et le rapport à notre environnement. Il qualifie son travail d’intuitif et de spontané.
Pour l’œuvre exposée au collège, il s’est inspiré d’une photographie qu’il a prise lors d’une visite à Berlin de l’Unité d’habitation  de l’architecte Le Corbusier (Corbusierhaus, 1957). Les éléments de végétation, les troncs verticaux des arbres, côtoient des fragments d’architectures qui se détachent du fond blanc.
À la question « si vous n’aviez pas été artiste qu’auriez-vous fait ? », Blaise Drummond répond sans trop d’hésitation qu’il serait devenu jardinier.

Photographie de Blaise Drummond à Berlin près du Corbusierhaus © Blaise Drummond

Photographie de Blaise Drummond à Berlin près du Corbusierhaus © Blaise Drummond

Après ce moment d’échanges, les élèves ont présenté à l’artiste leurs travaux réalisés avec l’aide de leurs professeures d’arts plastiques Mesdames Charbonneau et Duruflé, l’artiste François Fouquet Dubois, et Laure Raffy, médiatrice culturelle stagiaire pour le FMAC à l’école.

Blaise Drummond devant les travaux des collégiens et son œuvre en arrière plan © Juliette Degorce – FMAC, Paris

Blaise Drummond devant les travaux des collégiens et son œuvre en arrière plan © Juliette Degorce – FMAC, Paris

imgp3059copie

Blaise Drummond a écouté avec attention les explications de certains élèves venus présenter leurs travaux.

Exposition des travaux des élèves. En arrière plan, The Salvation of Expanded Rationality © Juliette Degorce - FMAC, Paris

Exposition des travaux des élèves. En arrière plan, The Salvation of Expanded Rationality © Juliette Degorce – FMAC, Paris

Les travaux des collégiens © Laure Raffy - FMAC, Paris

Les travaux des collégiens © Laure Raffy – FMAC, Paris

Les élèves et toute l’équipe pédagogique ont été ravis de cette rencontre très enrichissante.

Pour en savoir plus sur les projets d’arts plastiques menés au collège, consultez le blog Filigranne.