Paris.fr
Accueil
Archive | 13e RSS feed for this section

Rodolphe Huguet à l’école Arago (13e)

29 Avr

 

Rodolphe Huguet présentant son travail aux élèves © Claire Boustani - FMAC, Paris

Rodolphe Huguet présentant son travail aux élèves © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le jeudi 11 avril, Rodolphe Huguet est venu rencontrer les élèves de l’école élémentaire Arago (13e) où son œuvre Sans titre (caméra de surveillance) est exposée jusqu’à la fin de l’année scolaire.

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

L’artiste a expliqué aux élèves que l’œuvre exposée dans leur école faisait partie d’une série de caméras en bronze réalisées à partir d’objets du quotidien (boîtes de biscuit, bouteilles, bâtons…). Il a créé cette série d’œuvres lors d’une résidence en Franche-Comté en 2005 dans un village où il y avait une fonderie de bronze. A cette époque, les villes commençaient à installer de nombreuses caméras de surveillance. Afin de moquer cet élan sécuritaire, l’artiste a eu l’idée de fabriquer des caméras avec des éléments du quotidien qui s’éloignent donc de l’univers de la caméra de surveillance. Il s’est aperçu qu’en plaçant un bâton et une boîte de biscuit ou tout autre récipient allongé en hauteur, cela faisait tout de suite penser à une caméra. A la fin de sa résidence, il a placé ses caméras dans les 13 villages alentours, des villages très peu peuplés et qui n’ont donc pas besoin de caméras de surveillance, dans des endroits totalement absurdes (à la sortie du village vers la forêt, au-dessus d’un isoloir…)

 

Travaux en cours autour de la thématique de la surveillance, en lien avec l’œuvre de Rodolphe Huguet © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travaux en cours autour de la thématique de la surveillance, en lien avec l’œuvre de Rodolphe Huguet © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Les élèves ont présenté à l’artiste leurs caméras réalisées à partir de matériaux recyclés. Tous les travaux des élèves effectués avec leurs professeurs et la médiatrice culturelle Mélina Martin seront exposés dans l’école le 21 juin.

 

Présentation des travcaux des élèves © Claire Boustani - FMAC, Paris

Présentation des travcaux des élèves © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Les caméras et appareils photos réalisés par les élèves à partir de matériaux recyclés © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les caméras et appareils photos réalisés par les élèves à partir de matériaux recyclés © Claire Boustani – FMAC, Paris

L’artiste Charlotte Beaudry au collège Elsa Triolet (13e)

24 Jan

Charlotte Beaudry devant les élèves. En arrière plan, une reproduction de son oeuvre Sac de fille (bleu) © Claire Boustani - FMAC, Paris

Charlotte Beaudry devant les élèves. En arrière plan, une reproduction de son œuvre Sac de fille (bleu) © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le jeudi 11 janvier, l’artiste Charlotte Beaudry a rencontré une classe de 3e du collège Elsa Triolet (13e) où son œuvre Sac de fille (bleu) est exposée jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Une autre œuvre de la même série © Claire Boustani - FMAC, Paris

Une autre œuvre de la même série © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Curieux et intéressés, les élèves ont découvert en profondeur le travail de l’artiste.
Sac de fille (bleu) s’intègre dans une série d’œuvres autour de la séduction et de la féminité. Le point de départ de ce projet est une scène du film Masculin, féminin de Jean-Luc Godard dans laquelle le personnage principal, Paul, pose des questions à « Mademoiselle 19 ans ». Charlotte Beaudry a demandé à un acteur de poser ces mêmes questions à des jeunes femmes de 19 ans. S’en est suivie une série de portraits de ces jeunes femmes et notamment de leur sac. Les peintures sont de grands formats et présentent une vue en plongée sur les sacs à main, ce qui donne envie de connaître le contenu en  glissant la main. Cette ouverture sur l’intimité fait appel à l’imaginaire.

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

L’artiste a montré aux élèves d’autres œuvres de cette série et d’autres séries, qui interrogent toutes l’échelle, les limites de la forme et de l’image, le mouvement, la texture même de la peinture. Elle travaille toujours de la même manière : elle projette d’abord une photographie sur une toile, qu’elle enlève ensuite afin d’être libre par rapport à l’image. A la question « est-ce que dans vos peintures, vous ajoutez des choses qui ne sont pas dans les photos ? », l’artiste répond qu’en effet elle ajoute ou enlève des éléments. Elle souhaite se libérer de l’image photographique pour que celle-ci se transforme en autre chose, pour ne pas être dans une simple représentation de l’image. « Et combien de temps mettez-vous à peindre une œuvre ? » questionne une élève. L’artiste répond qu’elle ne se consacre pas plus de 2 jours à une même peinture afin de garder une certaine spontanéité.
Beaucoup d’autres questions autour de l’inspiration suivent ensuite. « Est-ce que cela vous est déjà arrivé de marcher dans la rue et d’avoir une idée ? » demande par exemple un élève. « Oui souvent » répond l’artiste. L’idée d’une peinture lui est par exemple venue après avoir observé de dos une jeune fille marchant dans la rue, des écouteurs aux oreilles.

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Suite à cette rencontre très enrichissante, les élèves vont travailler autour de l’œuvre, notamment avec leur professeure d’arts plastiques, Madame Sabatier.

Le FMAC à l’école 2017-2018, c’est parti !

5 Oct

 

Localisation des établissements scolaires participant au programme

Localisation des établissements scolaires participant au programme

 

Pour cette huitième édition, le FMAC s’installe de nouveau dans 30 établissements scolaires : 1 crèche, 4 écoles maternelles, 11 écoles élémentaires, 9 collèges, 1 centre d’accueil pour les collégiens présentant des signes de fragilité scolaire, 2 lycées professionnels et 1 centre scolaire en hôpital de 12 arrondissements différents.

4 nouveaux établissements intègrent le programme : l’école maternelle 15 rue de Tanger (19e), l’école élémentaire 38 rue de Tourtille (20e), le collège Pilatre-de-Rozier (11e) et le lycée Maximilien Vox (6e).

Rendez-vous en novembre pour l’installation des œuvres dans les écoles.

Les ateliers de médiation au collège Elsa Triolet (13e), racontés par Loyce Kragba, médiatrice culturelle

7 Août

Présentation de l’œuvre d’Edi Hila au sein de l’établissement © Jeanne Fauquenot – Fmac, Paris

Présentation de l’œuvre d’Edi Hila au sein de l’établissement © Jeanne Fauquenot – Fmac, Paris

 

L’artiste albanais Edi Hila pose un regard sur la société albanaise en pleine transition économique et sociale après la chute de la dictature communiste. Son expression picturale révèle « un état en suspens, indéfini, et menaçant » (Edi Hila).
Son huile sur toile Banlieue, L’autre quartier (2006) a été exposée au collège Elsa Triolet durant l’année scolaire 2017-2018. Les élèves, accompagnés de leur professeure d’arts plastiques Gwenaëlle Sabatier et de moi-même, ont été invités, au regard de l’œuvre, à s’exprimer sur leur quartier.

Lors d’une première rencontre, nous avons discuté autour du tableau. Un jeu de pioche, où chacun tirait un mot, a conduit les élèves à s’interroger sur la composition de l’œuvre et son expressivité.
Nous avons, ensemble, tenté de définir subjectivement ce qu’était une ville, un quartier, ce que l’on y trouvait, afin d’amorcer une piste de réflexion sur la représentation de son lieu de vie. Chaque élève a ensuite rédigé quelques mots sur son quartier :

« Mon quartier est assez bruyant quand je sors de chez moi, mais à la maison, j’habite en hauteur, je n’entends rien. Ce que j’aime dans mon quartier ce sont les grands immeubles. » Noheyla, 4e

« Le 13e arrondissement est très urbain, nouveau, street art. J’aime beaucoup les fresques colorées, le bâtiment avec de nouvelles architectures, les métros aériens, leurs couleurs. » Kenia, 6e

« Le quartier est assez bruyant, mais je trouve qu’il est vivant. J’adore prendre le métro à Nationale et le matin, quand je passe devant la boulangerie pour sentir l’odeur du pain chaud et des pains au chocolat » Louise

« Beaucoup de gris, dans le ciel le mercredi, sur les murs mais caché par des dessins, sur le sol, les animaux et les passants » Louise 4e

« Dans mon quartier, il y a des immeubles, petits et grands.
Dans mon quartier, il y a des avenues, des boulevards, des rues.
Dans mon quartier, il y a un parc, on y retrouve toutes sortes d’odeurs autour.

Dans mon quartier, il y a des épiceries, des boulangeries, des magasins. » Maëlle

« Là où j’habite, mon bâtiment est beige. Il y a une crèche à côté, souvent le marché s’installe sous le métro, on entend les marchands crier. De ma véranda, on voit tout, on entend tout. » Gabrielle, 6e

« C’est ambiancé, c’est le zoo » Istar

 

Les travaux des élèves lors de l'exposition du 8 juin © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les travaux des élèves lors de l’exposition du 8 juin © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Suite à ces échanges, nous avons exploré le quartier à proximité du collège, munis d’appareils photographiques, afin de collecter sur le terrain la matière pour notre projet. Les élèves ont expérimenté l’outil photographique à travers différents dispositifs de prise de vue. Ils ont changé leur regard sur un espace qu’ils fréquentent régulièrement : prises de vue accroupi, en courant, à travers un filtre, une lunette en carton… À partir de ces photographies, un travail sur le hors champ a été entrepris. Les élèves ont réinterprété une image choisie avec divers médiums (encre, crayons, pastels, etc.), portant un regard fictionnel, documentaire ou poétique.

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Mme Sabatier et moi-même avons également présenté aux élèves différentes démarches d’artistes, gestes poétiques ou politiques portés sur la ville, en soulignant à chaque fois l’importance de l’espace public comme composante de l’œuvre.

Toutes les classes ont assemblé chaque réalisation formant ainsi une fresque, image hybride du quartier.

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le 8 juin, les travaux des élèves ont été exposés dans la salle d’arts plastiques du collège. L’occasion pour les parents d’admirer les belles productions des collégiens et l’œuvre d’Edi Hila.

 

L'exposition du 8 juin © Claire Boustani - FMAC, Paris

L’exposition du 8 juin © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Loyce présentant à un père d'élève les travaux réalisés © Claire Boustani - FMAC, Paris

Loyce présentant à un père d’élève les travaux réalisés © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Des parents regardant les productions des collégiens et l’œuvre d'Edi Hila © Claire Boustani - FMAC, Paris

Des parents regardant les productions des collégiens et l’œuvre d’Edi Hila © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Loyce Kragba, médiatrice culturelle pour le Fmac à l’école

Parallèlement à ce projet, des élèves de 6e, 5e et 4e, ont réalisé avec leur professeure d’arts plastiques Mme Sabatier, des planches de bandes dessinées. Le but était d’imaginer une histoire à partir de l’œuvre d’Edi Hila. Ces travaux ont fait l’objet d’un concours avec professeurs et élèves d’autres niveaux en membre du jury.

Bandes dessinées réalisées autour de l’œuvre par des 6e, 5e et 4e © Claire Boustani - FMAC, Paris

Bandes dessinées réalisées autour de l’œuvre par des 6e, 5e et 4e © Claire Boustani – FMAC, Paris

Les restitutions des travaux dans les établissements scolaires, la suite…

7 Août

Exposition à l'école Berthier © Claire Boustani - FMAC, Paris

Exposition à l’école Berthier © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Du 19 au 24 juin, de nombreux établissements participants au Fmac à l’école ont organisé des restitutions des travaux des élèves.

 

"Éclatement" de l’œuvre de Farah Atassi par les élèves de CM1 © Sylvain Noury - École élémentaire Saint-Maur, Paris

« Éclatement » de l’œuvre de Farah Atassi par les élèves de CM1 © Sylvain Noury – École élémentaire Saint-Maur, Paris

 

Le lundi 19 juin, l’école élémentaire Saint-Maur (10e) s’est transformée en une gigantesque œuvre collective. Les élèves de CM1, en collaboration avec leur professeur d’arts plastiques Sylvain Noury, ont décidé de faire voyager Artificial Setting de Farah Atassi dans toute l’école. Ils ont réalisé des dessins sur carton de formes géométriques inspirés du tableau de l’artiste qu’ils ont exposés depuis l’œuvre jusqu’à la cour en passant par le couloir, les escaliers et le préau. Dans la salle d’arts plastiques, les dessins abstraits des CE1 et CE2 étaient exposés.

 

"Éclatement" de l’œuvre de Farah Atassi par les élèves de CM1 © Sylvain Noury - École élémentaire Saint-Maur, Paris

« Éclatement » de l’œuvre de Farah Atassi par les élèves de CM1 © Sylvain Noury – École élémentaire Saint-Maur, Paris

 

"Éclatement" de l’œuvre de Farah Atassi par les élèves de CM1 © Claire Boustani - Fmac, Paris

« Éclatement » de l’œuvre de Farah Atassi par les élèves de CM1 © Claire Boustani – Fmac, Paris

 

"Éclatement" de l’œuvre de Farah Atassi par les élèves de CM1 © Sylvain Noury - École élémentaire Saint-Maur, Paris

« Éclatement » de l’œuvre de Farah Atassi par les élèves de CM1 © Sylvain Noury – École élémentaire Saint-Maur, Paris

 

Travaux des élèves de CE2 © Sylvain Noury - École élémentaire Saint-Maur, Paris

Travaux des élèves de CE2 © Sylvain Noury – École élémentaire Saint-Maur, Paris

 

Travaux des élèves de CE2 © Sylvain Noury - École élémentaire Saint-Maur, Paris

Travaux des élèves de CE2 © Sylvain Noury – École élémentaire Saint-Maur, Paris

 

Le jeudi 22 juin, les élèves de 6e du collège Daniel Mayer (18e) ont exposé les travaux qu’ils ont réalisés autour de l’œuvre Chemin #5, Tendre à tendre des tentes de Chourouk Hriech avec leur professeur d’arts plastiques Nathaniel Raymond et Aude Giganon, médiatrice culturelle pour le Fmac à l’école. A l’instar du dessin de l’artiste, les élèves ont travaillé sur les formes et les lignes, et ont réalisé des collages noirs et blancs.

 

Les élèves de 6e et la médiatrice culturelle Aude Giganon devant l’œuvre de Chourouk Hriech © Nathaniel Raymond - Collège Daniel Mayer, Paris

Les élèves de 6e et la médiatrice culturelle Aude Giganon devant l’œuvre de Chourouk Hriech © Nathaniel Raymond – Collège Daniel Mayer, Paris

 

Les élèves présentant leurs travaux avec leur professeur Nathaniel Raymond © Aude Giganon - Collège Daniel Mayer, Paris

Les élèves présentant leurs travaux avec leur professeur Nathaniel Raymond © Aude Giganon – Collège Daniel Mayer, Paris

 

Le vendredi 23 juin, c’était la fête à l’école élémentaire Faubourg Saint-Denis (10e) et à l’école élémentaire Saint-Lambert (15e).
Les élèves de l’école Faubourg Saint-Denis ont travaillé, avec leur professeure d’arts plastiques Stéphanie Fay, autour de la vidéo UDRIVINMECRAZ de Kenny Dunkan : dessins de Tour Eiffel, fabrication d’accessoires en bouchons à l’image du vêtement en porte-clés Tour Eiffel de la vidéo. Comme Kenny Dunkan, les élèves ont réalisé, en collaboration avec la professeure de musique Lena Fablet, des danses avec leurs accessoires. Ces danses ont été filmées et projetées le soir de la fête de l’école pour permettre aux parents de voir le travail mené tout au long de l’année. Un photomaton avait également été installé permettant aux petits et grands de se prendre en photos avec les accessoires réalisés par les enfants.

 

Dessins de Tour EIffel © Stéphanie Fay - École élémentaire Faubourg Saint-Denis, Paris

Dessins de Tour EIffel © Stéphanie Fay – École élémentaire Faubourg Saint-Denis, Paris

 

Tour Eiffel en bouchon © Stéphanie Fay - École élémentaire Faubourg Saint-Denis, Paris

Tour Eiffel en bouchon © Stéphanie Fay – École élémentaire Faubourg Saint-Denis, Paris

 

Photomaton avec les accessoires conçus par les élèves © Stéphanie Fay - École élémentaire Faubourg Saint-Denis, Paris

Photomaton avec les accessoires conçus par les élèves © Stéphanie Fay – École élémentaire Faubourg Saint-Denis, Paris

 

Sac à dos en bouchons © Stéphanie Fay - École élémentaire Faubourg Saint-Denis, Paris

Sac à dos en bouchons © Stéphanie Fay – École élémentaire Faubourg Saint-Denis, Paris

 

 

A l’école Saint-Lambert, la professeure d’arts plastiques Marie Robert a également exposé les travaux réalisés par les élèves, autour de Drawing the future de Nick Cortese, en collaboration avec la médiatrice culturelle Emma Larretgère : extensions du dessin de l’artiste, maquettes de salles d’une maison, création de façades architecturales, de maisons du futur… Les élèves de CE2a ont également rédigé avec leur professeure des textes en lien avec l’œuvre de l’artiste.

 

Exposition des travaux des élèves de l'école Saint-Lambert © Claire Boustani - FMAC, Paris

Exposition des travaux des élèves de l’école Saint-Lambert © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Projection de la vidéo "La vie en bleu" à l'école Saint-Lambert © Claire Boustani - FMAC, Paris

Projection de la vidéo « La vie en bleu » à l’école Saint-Lambert © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le samedi 24 juin, les photomontages de Lola Gonzalez étaient à l’honneur à l’école élémentaire Berthier (17e). La professeure d’arts plastiques Isabelle Bobillot a exposé tous les travaux réalisés autour des oeuvres : photomontages de toutes les classes, portraits pluriels des CM2, vidéos des 2 classes de CM2 projetées dans le hall et dans la salle de musique… « Ils sont beaux ces photomontages, bravo !  » s’est exclamé une mère d’élève, enthousiaste.

 

Exposition à l'école élémentaire Berthier © Claire Boustani - FMAC, Paris

Exposition à l’école élémentaire Berthier © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Projection des vidéos dans la salle de musique à l'école Berthier © Claire Boustani - FMAC, Paris

Projection des vidéos dans la salle de musique à l’école Berthier © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Au collège George Sand, à l’occasion des portes ouvertes, la professeure d’arts plastiques Barbara Porzer a exposé dans sa salle les travaux réalisés par les élèves tout au long de l’année. En collaboration avec la médiatrice culturelle Aude Giganon, les 5e, 4e, et 3e ont travaillé 4 à 5 séances autour de la photographie de Pierre-Olivier Arnaud. Après une analyse de l’œuvre, les élèves ont travaillé sur le cadrage et la composition d’une photographie, ils ont ensuite réalisé leurs propres photographies et les ont modifiées sur un logiciel adapté. Les élèves ont pu ainsi réfléchir sur l’apport de l’intervention d’un artiste sur une photographie. Découvrez toutes les productions des élèves sur ce lien.

 

Exposition au collège George Sand © Claire Boustani - FMAC, Paris

Exposition au collège George Sand © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Exposition au collège George Sand © Claire Boustani - FMAC, Paris

Exposition au collège George Sand © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

A l’école Bouvines, autour de l’oeuvre Une souche de Pierre Malphettes, les enfants ont réalisé une forêt : souche en Kaplas géants, arbres dessinés et en papier, arbre de mains d’élèves, champignons, fleurs, lacs…
Pour lire l’article sur l’intervention de Pierre Malphettes à l’école, cliquez ici.

 

Exposition à l'école maternelle Bouvines © Jean-Christophe Colnet - Ecole élémentaire Bouvines, Paris

Exposition à l’école maternelle Bouvines © Jean-Christophe Colnet – Ecole élémentaire Bouvines, Paris

 

Exposition à l'école Bouvines © Julie Bigey - FMAC, Paris

Exposition à l’école Bouvines © Julie Bigey – FMAC, Paris

 

Exposition à l'école Bouvines © Claire Boustani - FMAC, Paris

Exposition à l’école Bouvines © Claire Boustani – FMAC, Paris