Paris.fr
Accueil
Archive | 13e, collège Auguste Rodin, 19 rue Corvisart RSS feed for this section

13e, oeuvre d’Els Opsomer au collège Rodin, 19 rue Corvisart

28 Fév

Classe de collège et lycée.
Proviseur : Claude Thoinet
Professeurs d’arts plastiques : Olivier Deshayes

Lorsque Els Opsomer part en voyage à travers le monde, elle revient avec des images de paysages urbains intérieurs et extérieurs. L’ensemble de cette collection minutieuse prend un aspect monumental lorsque l’on s’y retrouve confronté. L’artiste retransmet le sentiment à la fois intime et universel qu’inspire la découverte d’une nouvelle ville à tout voyageur au long court.

Les images d’ Els Opsomer sont elles-mêmes devenues le sujet des photographies des élèves du Collège Rodin. Ils ont fait des choix de cadrage, de perspective et de mise au point dans le contexte d’une photographie macroscopique. En unissant leurs clichés, les collégiens et lycéens ont créé une nouvelle collection où apparaît un paysage décomposé. Dans ce désordre arrangé, les fragments se répètent, se répondent, les couleurs prennent des libertés et les flous sont intrigants. Les cimaises, les murs et les éléments proches (cartels, extincteurs…) deviennent des  lignes et des formes qui sont  analogues à un environnement urbain. A travers cette mise en abîme, les destinations mystérieuses de l’artiste résonnent avec les murs du collège-lycée, sur un même plan. La topographie de cette architecture imaginaire est conservée dans un livre dématérialisé : « Els Opsomer : d’une œuvre à l’autre ».

Voir le livre numérique réalisé par les enfants autour de l’œuvre d’Els Opsomer

 

 

 

 

 

 

13e, oeuvre d’Alain Bublex au Collège Auguste Rodin, 19 rue Corvisart

30 Nov

Classe de 3e Principale : Flavie Casassa
Professeurs d’arts plastiques :  Emma Wolff
Agrégé d’arts plastiques : Olivier Deshayes
Médiatrices : Ilenia Cavallo et Theano Ntova

 

Le sujet traité dans le cadre de l’atelier pédagogique concernait le modernisme, la ville du futur  et inventée. Les  élèves ont d’abord analysé l’oeuvre, en s’attachant à ce qu’aurait pu devenir Paris selon l’idéal du plan Voisin de Le Corbusier. Ils ont visité la Cité de l’architecture et du patrimoine à la recherche de sources d’inspiration pour leur projet : réaliser des dessins virtuels ou construire des maquettes de la ville idéale. Ils ont également invité Alain Bublex à présenter son travail, sa démarche et le processus créatif de l’oeuvre.

 

 

Ville imaginaire, maquette composée de jouets, paquets de cigarettes,photographies, déchets recyclables, etc.

Pour représenter cette ville, certains élèves ont réalisé des dessins grâce à un logiciel assisté par ordinateur permettant de créer des modèles en trois dimensions, d’autres ont construit des maquettes en utilisant des matériaux de leur choix (boîtes en carton, photographies,tissus,petits jouets, matières plastiques, déchets recyclables).

Ville imaginaire, (détail), maquette composée de jouets, paquets de cigarettes, photographies, déchets recyclables, etc.

Les productions révèlent leur sens de l’observation, la curiosité, l’imagination. Cette expérience a également été l’occasion d’aborder les différents enjeux inhérents à la création artistique : déterminer une démarche, élaborer un concept, mettre en œuvre un processus, réaliser un projet.


 

Ville imaginaire, maquette en polystyrène.

 

Intervention d’Alain Bublex dans le cadre de la médiation autour de son œuvre.
Photographies © Christophe Noël, FMAC/Ville de Paris.