Paris.fr
Accueil
Archive | 13e, école élémentaire, 9 rue Auguste-Perret RSS feed for this section

13e, oeuvre de Jean-Luc Moulène à l’école élémentaire, 9 rue Auguste Perret

15 Nov

Directeur : Yvan Estrach
Professeur d’arts plastiques
 : Lucie Pierre
Médiateur
 : Albert Pema, étudiant à l’université Paris 8 – Saint Denis

Un travail d’enquête a été mené avec les enfants pour comprendre l’œuvre de Jean-Luc Moulène et ses coquelicots monumentaux. Les détectives en herbe en ont déduit que cette photographie discrète, qui n’attire pas tout de suite l’œil, nous pousse à regarder le monde autrement, à voir ce à quoi on ne fait pas attention d’habitude, les éléments du quotidien que l’on ne prend pas le temps de regarder.

A partir de là, le professeur d’arts plastiques et le médiateur ont travaillé avec les élèves sur l’échelle, le rapport entre la mesure d’un objet réel et celle de sa représentation. Les enfants ont fabriqué un petit personnage en pâte à modeler qu’ils ont placé dans différentes parties de l’école pour observer différemment le monde familier qui les entoure. Puis ils ont inventé une histoire à ce personnage et écrit un texte.

 

Les enfants ont également porté un autre regard sur leur salle de bains, à la maison : ils ont dessiné des objets de cette pièce dans une autre taille que la taille réelle afin de les mettre en valeur. Puis ils ont dessiné des fleurs avec des insectes à l’intérieur. Une grande exposition organisée dans l’école, intitulée « Voir le beau dans l’ordinaire », présentait les travaux réalisés par les élèves autour de l’œuvre de Jean-Luc Moulène.

 

Une visite au centre Pompidou a aussi été organisée.

 

Voir l’oeuvre de Jean-Luc Moulène

13e, oeuvre de Pavel Wolberg à l’école élémentaire, 9 rue Auguste-Perret

30 Nov

Classes de CE1, CE2 et CM2
Directeur : Yvan Estrach
Professeur d’arts plastiques : Lucie Pierre
Médiatrices : Anne Baugey et Anaïs Zabala

 

Atelier autour de l’oeuvre de Pavel Wolberg

 

La photographie, choisie pour son esthétisme, a suscité des interrogations au sein de l’équipe pédagogique. Comment vont réagir les enfants face à la présence d’un soldat armé ? Qu’allons-nous leur dire ? Faut-il parler du conflit israélo-palestinien ?

 

Montages (domaine de Chambord), dessins, papiers collés sur photographie imprimée.



Apprendre à regarder et à analyser une image constituait le point de départ de l’approche de l’œuvre. Les enfants ont entrepris un travail de rédaction fondé sur des questions : qui est le personnage, que fait-il, où la photographie a-t-elle été prise, que s’est-il passé avant sa prise de vue ?  Après avoir expérimenté l’analyse d’une image des points de vues artistique et journalistique et réalisé un dessin préparatoire, ils ont mis en scène un objet personnel (une paire de lunettes, des stylos, une boîte de CD, une corde, etc.) dans la cour de l’école et l’ont photographié avec un appareil argentique. Cela leur a permis d’appréhender diverses manières de montrer un détail en photographie et de concevoir un cadrage hors de la facilité apparente de l’image numérique.

 

Atelier autour de l’oeuvre de Pavel Wolberg

Ces activités ont conduit les enfants de CE1 à remarquer les éléments importants de l’œuvre,  ceux de CE2 à  comprendre  et justifier leur présence et en CM2 à faire appel à l’imagination et créer des liens entre l’image et son contexte.

 

Photographies   © Christophe Noël, FMAC/Ville de Paris.