Paris.fr
Accueil
Archive | 14e RSS feed for this section

Le FMAC à l’école 2017-2018, c’est parti !

5 Oct

 

Localisation des établissements scolaires participant au programme

Localisation des établissements scolaires participant au programme

 

Pour cette huitième édition, le FMAC s’installe de nouveau dans 30 établissements scolaires : 1 crèche, 4 écoles maternelles, 11 écoles élémentaires, 9 collèges, 1 centre d’accueil pour les collégiens présentant des signes de fragilité scolaire, 2 lycées professionnels et 1 centre scolaire en hôpital de 12 arrondissements différents.

4 nouveaux établissements intègrent le programme : l’école maternelle 15 rue de Tanger (19e), l’école élémentaire 38 rue de Tourtille (20e), le collège Pilatre-de-Rozier (11e) et le lycée Maximilien Vox (6e).

Rendez-vous en novembre pour l’installation des œuvres dans les écoles.

Les restitutions des travaux dans les établissements scolaires, suite et fin

11 Août

Projection des productions des 6e, 5e, 4e, 3e et des enregistrements sonores des élèves de la classe UPE2A au collège Mallarmé © Claire Boustani - FMAC, Paris

Projection des productions des 6e, 5e, 4e, 3e et des enregistrements sonores des élèves de la classe UPE2A au collège Mallarmé © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le lundi 26 juin, à l’occasion de la remise des diplômes, l’auditorium du collège Mallarmé (17e) a mis à l’honneur les travaux réalisés par les élèves autour des photographies de la série Les Migrants de Mathieu Pernot. En collaboration avec la médiatrice culturelle Aude Giganon, plusieurs classes ont travaillé sur les œuvres avec les professeurs d’arts plastiques Ludovic Tournier et Jean-Daniel Pellen, la professeure d’espagnol Ana Maria Rojas et la professeure de la classe UPE2A Edwige Jaffar : travail sur le drapé et le corps, réalisation de photographies autour des notions de traces humaines et de ville abandonnée, réalisation de calligramme avec des mots espagnols sur la thématique des migrants… Les élèves de la classe UPE2A se sont enregistrés en train de lire des textes exprimant leurs ressentis sur les œuvres.

 

Travail autour de la notion de traces et de villes abandonnées © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travail autour de la notion de traces et de villes abandonnées © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Calligrammes © Claire Boustani - FMAC, Paris

Calligrammes © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le mardi 27 juin, au collège Françoise Seligmann, à l’occasion du dernier jour de classes, les travaux des 3e1, réalisés avec leur professeur d’arts plastiques Ludovic Sauvage, autour des photographies sur la série de la Goutte d’Or du duo d’artistes Florisa étaient exposés au CDI. Les élèves ont également travaillé avec leur professeure d’histoire géographie Bénédicte Forest autour de la thématique de l’immigration.
Découvrez également l‘article sur l’intervention des artistes Florisa.

 

Travaux des 3e du collège Françoise Seligmann © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travaux des 3e du collège Françoise Seligmann © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

A l’école maternelle Tourtille, les travaux de toutes les classes autour des pochoirs de Captain Fluo, réalisés en collaboration avec les deux médiatrices culturelles Loyce Kragba et Aude Giganon, étaient exposés à l’occasion de la fête de l’école : production de pochoirs de robots sur papier blanc et noir, création de robots en 3 dimensions à partir de matériaux de récupération… Une visite de la rue Desnoyer voisine, à la découverte du Street Art, avait également été organisée.

 

Exposition à l'école maternelle Tourtille © Claire Boustani - FMAC, Paris

Exposition à l’école maternelle Tourtille © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Exposition à l'école maternelle Tourtille © Claire Boustani - FMAC, Paris

Exposition à l’école maternelle Tourtille © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Exposition à l'école maternelle Tourtille © Claire Boustani - FMAC, Paris

Exposition à l’école maternelle Tourtille © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le mercredi 27 juin, c’est la fête de fin d’année en présence des parents à l’Accueil Réussite Éducative Pelleport (19e). L’occasion de découvrir les bandes dessinées réalisés par les collégiens, avec la médiatrice culturelle Emma Larretgère, à partir de l’œuvre de Francesc Ruiz, Je suis Mappy 5.
Découvrez également l’article sur l’intervention de Francesc Ruiz et l’article sur la visite de jeunes de l’Accueil Réussite Éducative Pelleport à la Villa Belleville.

 

Exposition à l'Accueil Réussite Éducative Pelleport © Claire Boustani - FMAC, Paris

Exposition à l’Accueil Réussite Éducative Pelleport © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Exposition à l'Accueil Réussite Éducative Pelleport © Claire Boustani - FMAC, Paris

Exposition à l’Accueil Réussite Éducative Pelleport © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le jeudi 29 juin, à l’école Prisse d’Avennes (14e), la professeure d’arts plastiques Agnès Villard a accueilli les parents d’élèves. Après une présentation du programme « Fmac à l’école » et de la venue de l’artiste Eric Corne, place à l’exposition. Les élèves ont réalisé des reproductions de l’œuvre, ils ont produit des portraits à la manière d’Andy Warhol, des autoportraits à l’aquarelle, ils ont construit un corps à partir des visages de Série de cinq figures.
Découvrez également l’article sur l’intervention de l’artiste Eric Corne.

 

Travaux des élèves autour de l'oeuvre "Série de cinq figures" d'Eric Corne © Agnès Villard - Ecole élémentaire Prisse d'Avennes, Paris

Travaux des élèves autour de l’oeuvre « Série de cinq figures » d’Eric Corne © Agnès Villard – Ecole élémentaire Prisse d’Avennes, Paris

 

Dessins de corps avec le visage de l’œuvre d'Eric Corne © Agnès Villard - Ecole élémentaire Prisse d'Avennes, Paris

Dessins de corps avec le visage de l’œuvre d’Eric Corne © Agnès Villard – Ecole élémentaire Prisse d’Avennes, Paris

 

Autoportraits aux pastels © Agnès Villard - Ecole élémentaire Prisse d'Avennes, Paris

Autoportraits aux pastels © Agnès Villard – Ecole élémentaire Prisse d’Avennes, Paris

 

Portraits à la manière d'Andy Warhol © Agnès Villard - Ecole élémentaire Prisse d'Avennes, Paris

Portraits à la manière d’Andy Warhol © Agnès Villard – Ecole élémentaire Prisse d’Avennes, Paris

 

Le samedi 1er juillet, à l’occasion de la fête de l’école maternelle Chantin (14e), tous les travaux réalisés autour de Félin d’Omar Ba étaient exposés. Une chorale avait également été organisée, les enfants interprétant des chants africains, portant leurs masques d’animaux conçus à partir de l’œuvre de l’artiste.
Découvrez également l‘article sur l’intervention d’Omar Ba.

 

Travaux des grands de l'école maternelle Chantin © École maternelle Chantin, Paris

Travaux des grands de l’école maternelle Chantin © École maternelle Chantin, Paris

 

TRavaux des moyens et des grands © École maternelle Chantin, Paris

Travaux des moyens et des grands © École maternelle Chantin, Paris

Une semaine d’expositions dans les établissements scolaires

13 Juil

Vue de l'exposition au CDI du collège Yvonne-le-Tac. Au fond, les affiches de la série "N'importenawak" de Pierre di Sciullo © Claire Boustani - FMAC, Paris

Vue de l’exposition au CDI du collège Yvonne-le-Tac. Au fond, les affiches de la série « N’importenawak » de Pierre di Sciullo © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Du 12 au 16 juin, de nombreux établissements ont organisé des expositions des travaux réalisés par les élèves dans le cadre du Fmac à l’école.

Lundi 12 juin, rendez-vous au CDI du collège Yvonne-le-Tac. Les élèves de CM2 de l’école élémentaire Houdon et les élèves de 6e du collège Yvonne-le-Tac y ont exposé leurs travaux créés respectivement autour d’une photographie de la série « Les personnages » de Valérie Jouve et d’affiches de la série « N’importenawak » de Pierre di Sciullo. Des élèves de 6e ont d’abord réalisé devant parents, élèves de CM2 et professeurs, des jeux vocaux inspirés du titre « N’importenawak ». A partir de 4 phrases de comptines mélangées, les collégiens ont tour à tour chanté en effaçant les syllabes des comptines, puis en superposant les phrases musicales, et enfin en recouvrant le chant d’un soliste. Place ensuite à l’exposition; Médiateurs en herbe, Farad, Diélé et Sophie (CM2) m’ont expliqué leurs œuvres. Autour de la photographie de Valérie Jouve, ils ont travaillé le portrait sous toutes ses formes : visages modelés en terre cuite, portraits en lignes courbes au crayon, sculptures en savon, autoportraits dans un diorama, réalisation de portraits photographiques en studio, dans un miroir… Ils ont également détourné la photographie de l’artiste en y apposant des slogans la transformant ainsi en affiche publicitaire. Les élèves de 6e ont, quant à eux, travaillé les lettres de l’alphabet en s’inspirant des affiches de Pierre di Sciullo : sculptures, création d’un alphabet imaginaire avec la médiatrice culturelle Laure Raffy, caviardages….
Découvrez également l’article sur l’intervention de Pierre di Sciullo et l‘article sur l’intervention du poète Frédéric Forte.

 

Travaux des élèves de CM2 de l'école Houdon autour de l'oeuvre de Valérie Jouve © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travaux des élèves de CM2 de l’école Houdon autour de l’oeuvre de Valérie Jouve © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Travaux des élèves de 6e du collège Yvonne-le-Tac autour des oeuvres de Pierre di Sciullo © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travaux des élèves de 6e du collège Yvonne-le-Tac autour des oeuvres de Pierre di Sciullo © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Jeudi 15 juin, à l’occasion de la fête de l’école, les enfants de l’école maternelle Ripoche ont investi le hall d’entrée, le préau, la cage d’escalier et les couloirs de l’école pour y présenter leurs travaux réalisés autour de l’œuvre Bell Ball de Tom Shannon. Les élèves ont travaillé avec leurs professeurs et Loyce Kragba, médiatrice culturelle, les notions de rebond et d’apesanteur (classe 1). Ils ont mis en peinture le mouvement (classe 2) et ont inventé une histoire à partir de l’œuvre (classe 3). Les plus grands ont abordé l’espace et les planètes (classe 4), et ont crée des planètes imaginaires (classe 5). Vincent Coudé de Foresto, chercheur en astronomie à l’Observatoire, est venu rencontrer les élèves de la classe 4 et les initier à la démarche scientifique.  Les enfants ont créé des productions riches et variés : dessins, sculptures, mobiles, expressions corporelles…
Découvrez également l’article sur un atelier de médiation de Loyce à l’école.

Des parents visitant l'exposition à l'école maternelle Ripoche © Ecole maternelle Ripoche - Paris

Des parents visitant l’exposition à l’école maternelle Ripoche © Ecole maternelle Ripoche – Paris

 

Vue de l'exposition à l'école maternelle Ripoche. Au plafond, les planètes suspendues de la classe 4 © Claire Boustani - FMAC, Paris

Vue de l’exposition à l’école maternelle Ripoche. Au plafond, les planètes suspendues de la classe 4 © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Les travaux des élèves autour de "Bell Ball" de Tom Shannon © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les travaux des élèves de l’école maternelle Ripoche autour de « Bell Ball » de Tom Shannon © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Dans le cadre des Portes ouvertes, M. Registo, professeur d’arts plastiques du collège Paul Verlaine, a exposé, le 15 juin, les travaux des élèves réalisés au cours de l’année et notamment les œuvres produites par les 4e et 3e autour de La Discrète de Julien Beneyton. Utilisant des techniques variées : photomontages, peintures, collages, les collégiens ont mis en scène « la discrète », personnage du tableau, dans un autre décor : à la plage, dans une station de métro, sur un trône royal, sur un cheval… Une classe de 4e a, avec leur professeure de français, Mme Robert, a rédigé un recueil de nouvelles intitulé Variations inspiré du tableau. Pour voir l’ensemble des textes et réalisations plastiques des élèves, consultez le site Internet du collège.
Découvrez également l’article sur l’intervention de Julien Beneyton.

Les travaux des collégiens autour de l'oeuvre de Julien Beneyton © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les travaux des collégiens autour de l’oeuvre de Julien Beneyton © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le vendredi 16 juin, les productions de toutes les classes autour du travail d’Hippolyte Hentgen ont investi les couloirs et la cage d’escalier de l’école Damrémont. A partir de la sculpture de Robert Couturier « La famille », représentée dans l’œuvre d’Hippolyte Hentgen, les CP ont dessiné des familles déambulant dans la ville. Les CE1 ont détourné des cartes postales ou des reproductions d’œuvres, les CE2 ont créé une classe imaginaire à partir d’images détournées sur des monotypes ou du papier peint, les CM1 et CM2b ont créé des intérieurs oniriques à partir de photographies du château de Versailles, les CM2a ont réalisé des caviardages. Il ont sélectionné une page d’un journal pour en détourner le sens, en ajoutant ou enlevant du texte et en y apposant des images. A la manière de Lina Hentgen et Gaëlle Hippolyte, les élèves ont travaillé, pour la majorité, en binôme et ont imaginé un pseudonyme : Zozor, Lesjoachimalpha, Victal… Certains ont même imaginé tout une histoire à cet artiste imaginaire : « Je m’appelle Rose Courtois, j’ai 93 ans et demie. J’habite la banlieue australienne. Je vais vous expliquer pourquoi j’ai fait ce diptyque », « Je m’appelle Eoz Alim et j’ai 18 ans. Je suis l’artiste de ce chef-d’œuvre »… Tous ces travaux ont été réalisés avec Michelle Nadal, leur professeure d’arts plastiques, et Emma Larretgère, médiatrice culturelle.
Découvrez également l’article sur l’intervention d’Hippolyte Hentgen et l’article sur les ateliers de médiation.

 

Vue de l'exposition à l'école Damrémont © Claire Boustani - FMAC, Paris

Vue de l’exposition à l’école Damrémont © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Travaux des élèves de l'école Damrémont © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travaux des élèves de l’école Damrémont © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Oeuvre collective des CP de l'école Damrémont © Claire Boustani - FMAC, Paris

Oeuvre collective des CP de l’école Damrémont © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

L’école Arago était également en fête le 16 juin. Pour l’occasion, Isabelle Massenet, la professeure d’arts plastiques, a exposé, autour de l’œuvre de Jean-Charles Blais, les travaux des élèves : silhouettes, portraits au crayon, livrets évoquant la venue de l’artiste et présentant un texte de chaque élève imaginant l’histoire de la personne représentée dans le tableau… Une classe a même eu la chance de croquer un modèle vivant. Certains de ces travaux ont été réalisé également avec Laure Raffy, médiatrice culturelle.
Découvrez également l’article sur l’intervention de Jean-Charles Blais.

 

Dessins à partir d'un modèle vivant © Claire Boustani - FMAC, Paris

Dessins à partir d’un modèle vivant © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Silhouettes à l'école Arago © Claire Boustani - FMAC, Paris

Silhouettes à l’école Arago © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Portraits de dos avec la représentation de l'oeuvre de Jean-Charles Blais © Claire Boustani - FMAC, Paris

Portraits de dos avec la représentation de l’oeuvre de Jean-Charles Blais © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Rendez-vous prochainement dans d’autres établissements pour d’autres belles restitutions.

 

Omar Ba à l’école maternelle Chantin (14e)

13 Juil

Omar Ba devant son œuvre "Félin" © Claire Boustani - FMAC, Paris

Omar Ba devant son œuvre « Félin » © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le lundi 19 juin, l’artiste Omar Ba est venu rencontrer les classes de moyenne et grande sections de l’école maternelle Chantin (14e) où son œuvre Félin est actuellement exposée.

 

Rencontre avec Omar Ba © Claire Boustani - FMAC, Paris

Rencontre avec Omar Ba © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Intrigués par ce félin qui vit dans leur école depuis le début de l’année scolaire, les enfants ont posé à l’artiste beaucoup de questions. Pourquoi tu as peint ce tableau ? Le félin c’est un hybride ou un monsieur avec un masque ? Pourquoi il a la bouche ouverte ? Pourquoi c’est rouge à l’intérieur de sa bouche ? Pourquoi il porte des lunettes ?

Ravi de pouvoir échanger autour de son œuvre avec les élèves, Omar Ba a expliqué qu’il avait peint ce tableau pour montrer la dualité de certaines personnes : « un homme peut parfois être gentil, parfois être méchant. C’est ça que je voulais montrer. Le félin est donc un hybride. Il a la bouche ouverte peut-être parce qu’il parle ou qu’il crie. Et ses lunettes lui permettent de mieux voir »…

 

En route vers les classes © Claire Boustani - FMAC, Paris

En route vers les classes © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

L’artiste est passé ensuite dans chaque classe pour voir les travaux réalisés : dessins et masques d’animaux de la savane, collages, œuvres collectives de personnages hybrides mi-homme, mi-lion, éléphant ou hippopotame… Il a été très intéressé de voir ce que les enfants ont produit autour de son œuvre, interprétations riches et variées.

 

Omar Ba devant les travaux des élèves © école maternelle Chantin

Omar Ba devant les travaux des élèves © école maternelle Chantin

 

Travaux d'élèves © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travaux d’élèves © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Travaux d'élèves © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travaux d’élèves © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Dessins d'animaux hybrides © Claire Boustani - FMAC, Paris

Dessins d’animaux hybrides © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Travaux des élèves © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travaux des élèves © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Être hybride mi-homme, mi-éléphant © Claire Boustani - FMAC, Paris

Être hybride mi-homme, mi-éléphant © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Être hybride mi-femme, mi-lionne © Claire Boustani - FMAC, Paris

Être hybride mi-femme, mi-lionne © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Être hybride mi-homme, mi-hippopotame © Claire Boustani - FMAC, Paris

Être hybride mi-homme, mi-hippopotame © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le samedi 1er juillet, à l’occasion de la fête de l’école, les travaux de toutes les classes seront exposés. Les enfants mettront leurs masques d’animaux (lions, zèbres, éléphants, girafes) et interprèteront des chants africains devant leurs parents.

L’artiste Eric Corne à l’école élémentaire Prisse d’Avennes (14e)

8 Juin

Eric Corne devant les élèves © Claire Boustani - FMAC, Paris

Eric Corne devant les élèves © Claire Boustani – FMAC, Paris

Le 30 mai, l’artiste peintre Eric Corne a rencontré toutes les classes de l’école élémentaire Prisse d’Avennes (14e) où son œuvre Série de cinq figures (1997) est actuellement exposée.

En s’inspirant de cette série, les élèves ont travaillé tout au long de l’année le portrait sous toutes ses formes avec leur professeure d’arts plastiques Agnès Villard et Laure Raffy, étudiante à Paris 8, médiatrice culturelle pour le Fmac à l’école.

Dessins des élèves à côté de Série de cinq figures d'Eric Corne © Agnès Villard - Ecole Prisse d'AVennes

Dessins des élèves à côté de Série de cinq figures d’Eric Corne © Agnès Villard – Ecole Prisse d’Avennes

Ravis de rencontrer l’artiste, les enfants lui ont posé beaucoup de questions.

« Comment avez-vous eu envie d’être peintre ? » demande un élève. N’ayant jamais vu de peintures lorsqu’il était enfant, Eric Corne a commencé à aller au musée à l’âge de 18 ans, alors qu’il faisait des études de médecine. C’est en dessinant le corps humain qu’il a eu envie d’être peintre, métier qu’il exerce depuis ses 23 ans.

A la question « pourquoi avoir reproduit plus de 28 fois le même portrait », Eric Corne a expliqué qu’à l’époque de cette œuvre, il s’interrogeait sur ce qu’était la peinture. A l’inverse du médium photographique où il suffit d’un « clic » pour prendre une image, la peinture est faite à la main. A la main, on ne peut reproduire la même chose à l’identique. Ce qui intéressait donc l’artiste c’était de réaliser plusieurs fois le même portrait en sachant que c’était impossible de faire exactement le même. Tous ces portraits se ressemblent mais sont différents.

« Le visage sur le tableau existe-t-il vraiment ? » questionne Lucie. D’expression neutre, il pourrait représenter n’importe qui. Cependant l’artiste s’est inspiré d’une photographie en noir et blanc de Thomas Wolfe, écrivain américain qu’il aime beaucoup.

L'art du portrait © Claire Boustani - FMAC, Paris

L’art du portrait © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

L’artiste est ensuite revenu sur la notion de portrait à travers l’histoire de l’art. Des portraits Fayoum aux portraits monumentaux de Chuck Close en passant par les autoportraits de Rembrandt, Poussin, Van Gogh, Gauguin, Picasso ou encore Frida Kahlo, Eric Corne a montré que le portrait permet aux artistes de laisser une trace à un moment donné.

Eric Corne présentant une œuvre de ??? © Claire Boustani - FMAC, Paris

Eric Corne présentant une œuvre de Chuck Close © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Très heureux de cette rencontre, des élèves ont présenté à l’artiste les travaux réalisés autour de son œuvre. « Quand on fait des tableaux et qu’on réussit, on est heureux » a conclu Léni. « L’art c’est passionnant, c’était super » a ajouté Mathis, élève de CP.

Présentation du travail réalisé au cours de l'année © Claire Boustani - FMAC, Paris

Présentation du travail réalisé au cours de l’année © Claire Boustani – FMAC, Paris

Échange avec les enfants à la fin de la présentation © Claire Boustani - FMAC, Paris

Échange avec les enfants à la fin de la présentation © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le 29 juin, à l’occasion de la fête de l’école, tous les travaux autour de l’œuvre seront exposés.