Paris.fr
Accueil
Archive | 18e RSS feed for this section

Chorale exposition à l’école élémentaire Houdon (18e)

2 Août

Des élèves présentant à des parents la vidéo de Blaise Parmentier © Claire Boustani - FMAC, Paris

Des élèves présentant à des parents la vidéo de Blaise Parmentier © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le vendredi 28 juin, la musique et les arts plastiques étaient à l’honneur à l’école élémentaire Houdon (18e). Les CM2 présentaient à leurs parents le travail mené tout au long de l’année en musique et en arts plastiques. Après la chorale, place à l’exposition qui était dispersée dans plusieurs endroits de l’école : la salle d’arts plastiques, une cage d’escalier et aussi la cave de l’école, pour la première fois ouverte au public. Endossant avec sérieux le rôle de médiateur culturel, les élèves guidaient les parents d’un espace à l’autre en apportant un éclairage sur les productions.

 

Dans la cave de l'école, visite à la torche © Claire Boustani - FMAC, Paris

Dans la cave de l’école, visite à la torche © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

En lien avec la vidéo Chromiphérie de Blaise Parmentier, les élèves ont crée une ville imaginaire en papier et en noir et blanc. Autour de cette ville, ils ont réalisé une route Arc-en-ciel sur laquelle ils ont fait circuler leurs O.R.N.I.S. (objets roulants non identifiés) fabriqués à partir d’objets de récupération. Tous ces éléments ont servi de décors à un petit film d’animation tourné en Stop Motion.

 

Décors pour la vidéo en Stop Motion © Claire Boustani - FMAC, Paris

Décors pour la vidéo en Stop Motion © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

La ville imaginaire © Claire Boustani - FMAC, Paris

La ville imaginaire © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Les O.R.N.I.S. © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les O.R.N.I.S. © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Croquis pour la route Arc-en-ciel © Claire Boustani - FMAC, Paris

Croquis pour la route Arc-en-ciel © Claire Boustani – FMAC, Paris

A partir d’une photo extraite de la vidéo de Blaise Parmentier, et en s’inspirant du travail d’Elliot Erwitt, les enfants ont également imaginé une scène hors-champ dans le rétroviseur du véhicule du conducteur de la vidéo. Ces dessins ont été offerts par les enfants à l’artiste Blaise Parmentier, en guise de remerciement pour sa venue à l’école le 8 avril.

 

Dans le rétroviseur © Claire Boustani - FMAC, Paris

Dans le rétroviseur © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Rendez-vous l’année prochaine pour d’autres travaux autour d’une nouvelle œuvre.

 

Autour de « Sans titre » de Jean-Charles Blais à l’école élémentaire Damrémont (18e)

12 Juil

Des parents découvrant l’œuvre de Jean-Charles Blais lors de l'exposition du 13 juin © Claire Boustani - FMAC, Paris

Des parents découvrant l’œuvre de Jean-Charles Blais lors de l’exposition du 13 juin © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le jeudi 13 juin, les murs de l’école élémentaire Damrémont (18e) étaient investis par les travaux des élèves réalisés avec leurs professeures d’arts plastiques Michelle Nadal et Caroline Gaussens autour de l’œuvre Sans titre Jean-Charles Blais. Toutes les classes ont abordé l’œuvre de manières différentes en se concentrant à la fois sur la technique, la couleur et le sujet représenté.

Les CP ont découvert le tableau de Jean-Charles Blais à travers le conte créé et raconté par la conteuse Peggy Genestie, venue à l’école au mois de février. Suite à cette rencontre, les élèves ont fabriqué des petites figurines en modelant de la terre-papier puis en nouant du tissu sur une armature en fils électrique à la manière de la vieille Sami et de son fils Sannon.

 

Les figurines des CP © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les figurines des CP © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Une classe de CE1 s’est interrogée sur la représentation humaine et a dessiné un personnage prenant la pose, en habit dans un environnement précis. La classe a participé à un atelier « gravure et collagraphie », animé par la professeur d’arts plastiques Astrid Séfiane, sur le thème des vêtements.

L’autre classe de CE1, après avoir réalisé des croquis devant le tableau, a imaginé un personnage de dos ou de face, à la manière du peintre devant un fond. Les élèves ont caractérisé leur personnage en décrivant son environnement.

 

Réinterpréter la figure centrale du tableau. Travaux des CE1 © Claire Boustani - FMAC, Paris

Réinterpréter la figure centrale du tableau. Travaux des CE1 © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Les élèves de CE2 ont également participé à un atelier de gravure et collagraphie. Cet atelier a été l’occasion de prolonger le travail d’interprétation de l’œuvre Sans titre de Jean-Charles Blais. Les enfants ont imaginé un nouveau chapeau qui pourrait être porté par le personnage peint sur le tableau. Ils ont également observé la couleur du fond du tableau et ont, à leur tour, fait des recherches de couleur pour créer leur propre monochrome sur lequel ils ont dessiné un personnage vu de dos avec ou sans chapeau.

 

Les chapeaux des CE2 © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les chapeaux des CE2 © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Les CM1 ont étudié le portrait photographique. Après avoir analysé les différents points de vue en photographie, ils se sont chacun à leur tour photographiés en prenant la pose de dos, coiffés d’un chapeau comme le personnage peint par Jean-Charles Blais.

 

Les portraits photographiques de dos des CM1 © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les portraits photographiques de dos des CM1 © Claire Boustani – FMAC, Paris

Ils ont également développé un travail de composition plastique. En choisissant un détail de l’œuvre qu’ils ont pris en photo, ils ont laissé libre court à leur imagination en réalisant une composition réintégrant le détail dans un univers différent.

 

Compositions plastiques à partir d'un détail du tableau. Travaux des CM1 © Claire Boustani - FMAC, Paris

Compositions plastiques à partir d’un détail du tableau. Travaux des CM1 © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

A la manière de Jean-Charles Blais, qui peint parfois sur des affiches ou des cartons déchirés, des personnages en action courant vers un au-delà, les CM1 ont également imaginé un personnage en mouvement s’insérant dans un support en carton découpé irrégulièrement.

 

Personnages en mouvement sur carton découpé des CM1 © Claire Boustani - FMAC, Paris

Personnages en mouvement sur carton découpé des CM1 © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Ils ont aussi participé à un atelier de gravure et collagraphie. Lors de cet atelier, ils ont imaginé une personne vue de dos dont l’aspect graphique de la chevelure ressort bien et est inspiré du tableau de Jean-Charles Blais.

 

Les gravures des CM1 © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les gravures des CM1 © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Les CM2 se sont amusés à créer des chapeaux insolites et éphémères. Chaque élève a pris son binôme en photographie pour garder une trace de ce couvre-chef éphémère. Chaque élève a également dessiné au crayon blanc le buste d’un personnage vu de dos et avec un chapeau composé de papiers déchirés.

 

Les chapeaux éphémères des CM2 © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les chapeaux éphémères des CM2 © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Les portraits de dos des CM2 © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les portraits de dos des CM2 © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

L’autre classe de CM2 s’est inspirée du tableau Sans titre pour imaginer une histoire dont le début reprend le thème d’un personnage vu de dos regardant vers le lointain. Ils ont simplifié le tracé du dessin et limité le nombre de couleurs comme dans le tableau.

Les bandes dessinées des CM2 © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les bandes dessinées des CM2 © Claire Boustani – FMAC, Paris

Blaise Parmentier à l’école Houdon (18e)

24 Mai

 

Blaise Parmentier devant sa vidéo © François Grunberg / Ville de Paris

Blaise Parmentier devant sa vidéo © François Grunberg / Ville de Paris

 

Le lundi 8 avril, l’artiste Blaise Parmentier est venu rencontrer les élèves de CM2 de l’école élémentaire Houdon (18e) et échanger avec eux autour de sa vidéo Chromiphérie exposée à l’école jusqu’à la fin de l’année scolaire.

 

Blaise Parmentier présentant son travail aux élèves © François Grunberg / Ville de Paris

Blaise Parmentier présentant son travail aux élèves © François Grunberg / Ville de Paris

 

Arrivé à Paris en 2008, l’artiste nantais est très vite marqué par le périphérique qu’il est amené à emprunter régulièrement pour rendre visite à son frère vivant à Saint-Ouen. Il est attiré par cette boucle circulaire qui encercle Paris et par ses couleurs. Cependant peu après son arrivé, est prise la décision de recouvrir les graffitis du périphérique d’une peinture grise. Trotte alors dans sa tête l’idée de recolorer le périphérique. Deux ans plus tard, après un rêve, lui vient l’idée d’apposer le cercle chromatique au cercle du périphérique. Comme repeindre les 35 km de mur du périphérique relève de l’utopie, Blaise Parmentier a l’idée de réaliser, avec son frère et un ami réalisateur, une vidéo en noir et blanc du périphérique depuis une voiture. Au-dessus de la vidéo, les couleurs du cercle chromatique changent au fur et à mesure que la voiture avance.

 

© François Grunberg / Ville de Paris

© François Grunberg / Ville de Paris

 

Très soucieux de transmettre aux élèves sa démarche, l’artiste a évoqué la réalisation technique (montage pour réaliser une boucle parfaite sans interruption, rendu de la perspective, légère accélération de l’image…) et présente aux élèves des travaux de préparation de cette vidéo (vue du périphérique par Google Street view…). Très curieux, les élèves lui ont posé de nombreuses questions à la fois portées sur la technique – « Pourquoi avoir choisi le noir et blanc ? », « Pourquoi ce cadrage ? » – et plus général : « Avez-vous toujours voulu être artiste ? », « Depuis quand faites-vous ce métier ? », « Avez-vous fait d’autres œuvres de ce genre ? », « Avez-vous une idée en tête en ce moment ? ». A la question « Pourquoi avoir enlevé le son ? », l’artiste a répondu qu’il souhaitait aborder la vidéo plus comme un tableau, d’où le choix d’accrocher l’écran en format portrait et non paysage.

Les élèves ont ensuite présenté leurs projets en cours, réalisés avec leur professeure d’arts plastiques Barbara Martinez et leurs enseignants Stéphane Volondat et Anne-Cécile Duffez : réalisation d’une ville en 3 dimensions et d’ORNIS (objets roulant non identifiés) qui feront l’objet d’un film, de dessins en s’imaginant ce que le conducteur voyait de son rétroviseur en lien avec une photographie d’Elliott Erwitt…

 

Découverte des travaux des élèves © François Grunberg / Ville de Paris

Découverte des travaux des élèves © François Grunberg / Ville de Paris

 

Tous ses travaux seront exposés à l’école à la fin de l’année scolaire.

A voir aussi : l’article sur l’intervention publié sur paris.fr

Daniel Lainé au collège Daniel Mayer (18e)

8 Avr

 

Daniel Lainé expliquant son travail à une classe de 6e et une classe de 3e © Claire Boustani - FMAC, Paris

Daniel Lainé expliquant son travail à une classe de 6e et une classe de 3e © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le jeudi 28 mars, Daniel Lainé a rencontré une classe de 6e et une classe de 3e du collège Daniel Mayer (18e). Il leur a expliqué que sa photographie Chef Ogbrife Nwakaibe (1988-1989), exposée au collège jusqu’au mois de juin, faisait partie d’une série de photographies sur les rois africains réalisée entre 1988 et 1991. Voulant donner une autre image de l’Afrique que celle liée aux guerres et à la violence, le photographe est parti seul, avec 20 kg de matériel, sillonner l’Afrique noir, du Mali à l’Afrique du Sud, à la recherche de ces rois africains. « A l’époque il n’y avait pas Internet, explique-t-il, je me déplaçais avec une carte pour repérer où se trouvait les rois. Ensuite, il a fallu que les rois acceptent de se faire photographier. Pour certains, cela a été long ».

Impressionnés par ce travail d’investigation, les élèves ont posé à l’artiste beaucoup de questions sur cette série ou plus globalement sur son expérience de photo-reporter : « A quel âge avez-vous commencé à faire de la photo ? », « Vous continuez toujours à faire des photos ? », « Votre voyage à la recherche des rois africains vous a coûté combien ? », « Certains rois ont-ils refusé de se faire prendre en photo ? », « Vous parliez en quelle langue ? »…

Les travaux des élèves réalisés autour de la photographie seront exposés à la fin de l’année scolaire.

Le collège Daniel Mayer (18e) au Jeu de Paume (8e)

25 Mar

 

Visite de l'exposition de Florence Lazar © Claire Boustani - FMAC, Paris

Visite de l’exposition de Florence Lazar © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le jeudi 14 mars,malgré la pluie, toute la classe de 3e du collège Daniel Mayer (18e) était bien au Jeu de Paume (8e) pour échanger autour de l’œuvre Chef Ogbrife Nwakaibe de Daniel Lainé, exposée dans leur collège, et découvrir l’exposition de Florence Lazar pour laquelle le FMAC prête dix photographies. En tissant des liens avec la photographie de Daniel Lainé, Cécile, conférencière au Jeu de Paume, a présenté aux collégiens les œuvres de Florence Lazar, notamment la série de photographies réalisée dans le cadre d’une résidence au collège Aimé Césaire et le film 125 hectares (2019). Lors de cette visite, il a été question de photographies, de portraits, du traitement de l’image documentaire, mais aussi de la perception de l’histoire et du rapport à l’autre.

 

Échange autour de la photographie "Chef Ogbrife Nwakaibe" de Daniel © Claire Boustani - FMAC, Paris

Échange autour de la photographie « Chef Ogbrife Nwakaibe » de Daniel © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Les élèves ont pu également découvrir le métier de conférencier, basé, comme leur a expliqué Cécile, sur la transmission et l’échange. Ils endosseront à leur tour le rôle de médiateur en présentant l’œuvre de Daniel Lainé à une classe de 6e du collège, après un travail effectué en classe avec leur professeure d’arts plastiques Laura Carau.

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris