Paris.fr
Accueil
Archive | 18e, collège Yvonne Le Tac, 7 rue Yvonne Le Tac RSS feed for this section

Une semaine d’expositions dans les établissements scolaires

13 Juil

Vue de l'exposition au CDI du collège Yvonne-le-Tac. Au fond, les affiches de la série "N'importenawak" de Pierre di Sciullo © Claire Boustani - FMAC, Paris

Vue de l’exposition au CDI du collège Yvonne-le-Tac. Au fond, les affiches de la série « N’importenawak » de Pierre di Sciullo © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Du 12 au 16 juin, de nombreux établissements ont organisé des expositions des travaux réalisés par les élèves dans le cadre du Fmac à l’école.

Lundi 12 juin, rendez-vous au CDI du collège Yvonne-le-Tac. Les élèves de CM2 de l’école élémentaire Houdon et les élèves de 6e du collège Yvonne-le-Tac y ont exposé leurs travaux créés respectivement autour d’une photographie de la série « Les personnages » de Valérie Jouve et d’affiches de la série « N’importenawak » de Pierre di Sciullo. Des élèves de 6e ont d’abord réalisé devant parents, élèves de CM2 et professeurs, des jeux vocaux inspirés du titre « N’importenawak ». A partir de 4 phrases de comptines mélangées, les collégiens ont tour à tour chanté en effaçant les syllabes des comptines, puis en superposant les phrases musicales, et enfin en recouvrant le chant d’un soliste. Place ensuite à l’exposition; Médiateurs en herbe, Farad, Diélé et Sophie (CM2) m’ont expliqué leurs œuvres. Autour de la photographie de Valérie Jouve, ils ont travaillé le portrait sous toutes ses formes : visages modelés en terre cuite, portraits en lignes courbes au crayon, sculptures en savon, autoportraits dans un diorama, réalisation de portraits photographiques en studio, dans un miroir… Ils ont également détourné la photographie de l’artiste en y apposant des slogans la transformant ainsi en affiche publicitaire. Les élèves de 6e ont, quant à eux, travaillé les lettres de l’alphabet en s’inspirant des affiches de Pierre di Sciullo : sculptures, création d’un alphabet imaginaire avec la médiatrice culturelle Laure Raffy, caviardages….
Découvrez également l’article sur l’intervention de Pierre di Sciullo et l‘article sur l’intervention du poète Frédéric Forte.

 

Travaux des élèves de CM2 de l'école Houdon autour de l'oeuvre de Valérie Jouve © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travaux des élèves de CM2 de l’école Houdon autour de l’oeuvre de Valérie Jouve © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Travaux des élèves de 6e du collège Yvonne-le-Tac autour des oeuvres de Pierre di Sciullo © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travaux des élèves de 6e du collège Yvonne-le-Tac autour des oeuvres de Pierre di Sciullo © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Jeudi 15 juin, à l’occasion de la fête de l’école, les enfants de l’école maternelle Ripoche ont investi le hall d’entrée, le préau, la cage d’escalier et les couloirs de l’école pour y présenter leurs travaux réalisés autour de l’œuvre Bell Ball de Tom Shannon. Les élèves ont travaillé avec leurs professeurs et Loyce Kragba, médiatrice culturelle, les notions de rebond et d’apesanteur (classe 1). Ils ont mis en peinture le mouvement (classe 2) et ont inventé une histoire à partir de l’œuvre (classe 3). Les plus grands ont abordé l’espace et les planètes (classe 4), et ont crée des planètes imaginaires (classe 5). Vincent Coudé de Foresto, chercheur en astronomie à l’Observatoire, est venu rencontrer les élèves de la classe 4 et les initier à la démarche scientifique.  Les enfants ont créé des productions riches et variés : dessins, sculptures, mobiles, expressions corporelles…
Découvrez également l’article sur un atelier de médiation de Loyce à l’école.

Des parents visitant l'exposition à l'école maternelle Ripoche © Ecole maternelle Ripoche - Paris

Des parents visitant l’exposition à l’école maternelle Ripoche © Ecole maternelle Ripoche – Paris

 

Vue de l'exposition à l'école maternelle Ripoche. Au plafond, les planètes suspendues de la classe 4 © Claire Boustani - FMAC, Paris

Vue de l’exposition à l’école maternelle Ripoche. Au plafond, les planètes suspendues de la classe 4 © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Les travaux des élèves autour de "Bell Ball" de Tom Shannon © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les travaux des élèves de l’école maternelle Ripoche autour de « Bell Ball » de Tom Shannon © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Dans le cadre des Portes ouvertes, M. Registo, professeur d’arts plastiques du collège Paul Verlaine, a exposé, le 15 juin, les travaux des élèves réalisés au cours de l’année et notamment les œuvres produites par les 4e et 3e autour de La Discrète de Julien Beneyton. Utilisant des techniques variées : photomontages, peintures, collages, les collégiens ont mis en scène « la discrète », personnage du tableau, dans un autre décor : à la plage, dans une station de métro, sur un trône royal, sur un cheval… Une classe de 4e a, avec leur professeure de français, Mme Robert, a rédigé un recueil de nouvelles intitulé Variations inspiré du tableau. Pour voir l’ensemble des textes et réalisations plastiques des élèves, consultez le site Internet du collège.
Découvrez également l’article sur l’intervention de Julien Beneyton.

Les travaux des collégiens autour de l'oeuvre de Julien Beneyton © Claire Boustani - FMAC, Paris

Les travaux des collégiens autour de l’oeuvre de Julien Beneyton © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le vendredi 16 juin, les productions de toutes les classes autour du travail d’Hippolyte Hentgen ont investi les couloirs et la cage d’escalier de l’école Damrémont. A partir de la sculpture de Robert Couturier « La famille », représentée dans l’œuvre d’Hippolyte Hentgen, les CP ont dessiné des familles déambulant dans la ville. Les CE1 ont détourné des cartes postales ou des reproductions d’œuvres, les CE2 ont créé une classe imaginaire à partir d’images détournées sur des monotypes ou du papier peint, les CM1 et CM2b ont créé des intérieurs oniriques à partir de photographies du château de Versailles, les CM2a ont réalisé des caviardages. Il ont sélectionné une page d’un journal pour en détourner le sens, en ajoutant ou enlevant du texte et en y apposant des images. A la manière de Lina Hentgen et Gaëlle Hippolyte, les élèves ont travaillé, pour la majorité, en binôme et ont imaginé un pseudonyme : Zozor, Lesjoachimalpha, Victal… Certains ont même imaginé tout une histoire à cet artiste imaginaire : « Je m’appelle Rose Courtois, j’ai 93 ans et demie. J’habite la banlieue australienne. Je vais vous expliquer pourquoi j’ai fait ce diptyque », « Je m’appelle Eoz Alim et j’ai 18 ans. Je suis l’artiste de ce chef-d’œuvre »… Tous ces travaux ont été réalisés avec Michelle Nadal, leur professeure d’arts plastiques, et Emma Larretgère, médiatrice culturelle.
Découvrez également l’article sur l’intervention d’Hippolyte Hentgen et l’article sur les ateliers de médiation.

 

Vue de l'exposition à l'école Damrémont © Claire Boustani - FMAC, Paris

Vue de l’exposition à l’école Damrémont © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Travaux des élèves de l'école Damrémont © Claire Boustani - FMAC, Paris

Travaux des élèves de l’école Damrémont © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Oeuvre collective des CP de l'école Damrémont © Claire Boustani - FMAC, Paris

Oeuvre collective des CP de l’école Damrémont © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

L’école Arago était également en fête le 16 juin. Pour l’occasion, Isabelle Massenet, la professeure d’arts plastiques, a exposé, autour de l’œuvre de Jean-Charles Blais, les travaux des élèves : silhouettes, portraits au crayon, livrets évoquant la venue de l’artiste et présentant un texte de chaque élève imaginant l’histoire de la personne représentée dans le tableau… Une classe a même eu la chance de croquer un modèle vivant. Certains de ces travaux ont été réalisé également avec Laure Raffy, médiatrice culturelle.
Découvrez également l’article sur l’intervention de Jean-Charles Blais.

 

Dessins à partir d'un modèle vivant © Claire Boustani - FMAC, Paris

Dessins à partir d’un modèle vivant © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Silhouettes à l'école Arago © Claire Boustani - FMAC, Paris

Silhouettes à l’école Arago © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Portraits de dos avec la représentation de l'oeuvre de Jean-Charles Blais © Claire Boustani - FMAC, Paris

Portraits de dos avec la représentation de l’oeuvre de Jean-Charles Blais © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Rendez-vous prochainement dans d’autres établissements pour d’autres belles restitutions.

 

L’Oulipo à l’honneur au collège Yvonne-le-Tac (17e)

18 Mai

Le poète Frédéric Forte présentant l'Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle) © Claire Boustani - FMAC, Paris

Le poète Frédéric Forte présentant l’Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle) © Claire Boustani – FMAC, Paris

Les vendredis 21 avril et 12 mai, le collège Yvonne-le-Tac a mis la poésie oulipienne à l’honneur. Frédéric Forte, poète de l’Oulipo, a animé auprès de deux classes de 6ème, deux ateliers d’écriture, complétant le travail sur les lettres réalisé en arts plastiques autour des trois affiches de la série N’importenawak de Pierre di Sciullo.

A l’instar de l’Oulipo qui développe la littérature sous contraintes, les élèves ont dû écrire des textes en respectant des règles précises.

Ils ont d’abord été invités à écrire un texte en jouant sur les sons des lettres :
OBICADD ! (Obéissez à Dédé !), GKC1CD2PP (J’ai cassé un CD de Pépé), OPY (Au pays grec), LCICO&HUT (Elle s’est hissé haut et a chuté), L&NRV (elle est énervée)…

Atelier d'écriture autour de la lettre © Claire Boustani - FMAC, Paris

Atelier d’écriture autour de la lettre © Claire Boustani – FMAC, Paris

Pour la deuxième séance, sur le modèle des Beaux présents de Georges Perec, les élèves ont écrit un court poème composé uniquement des lettres de leur prénom et de leur nom :

Où Madame a semé Dédé ?

Où Sam a soudé sa mémé ?
Où Maud a assommé Momo ?
Où Adam a amassé ses sous ? (Adam O.)

Allo
Les filles
Hello
les folles
Laura
La rousse
a la frousse. (Sarah E.O)

Atelier d'écriture sur le modèle des Beaux présents de Georges Perec © Jean-Marc David - Collège Yvonne-le-Tac, Paris

Atelier d’écriture sur le modèle des Beaux présents de Georges Perec © Jean-Marc David – Collège Yvonne-le-Tac, Paris

Ecrire un texte à partir des lettres de son nom © Jean-Marc David - Collège Yvonne-le-Tac, Paris

Écrire un texte à partir des lettres de son nom © Jean-Marc David – Collège Yvonne-le-Tac, Paris

Le 12 juin, tous les travaux des élèves réalisés autour des affiches de Pierre di Sciullo seront exposés au CDI du collège.

 

Pierre di Sciullo au collège Yvonne le Tac (18e)

18 Avr

Le collège Yvonne-le-Tac © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Le collège Yvonne-le-Tac © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Ce jeudi 30 mars, deux classes de 6ème du collège Yvonne le Tac (18e) ont eu le plaisir d’accueillir le graphiste Pierre di Sciullo, auteur des trois des affiches de sa série N’importenawak sont exposées au CDI jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Pierre di Sciullo devant 3 affiches de sa série "N'importenawak" © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Pierre di Sciullo devant 3 affiches de sa série « N’importenawak » © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Impatient de rencontrer le graphiste, les élèves avaient de nombreuses questions à lui poser : « Est-ce qu’enfant vous vouliez être graphiste ? », « Avez-vous fait des études d’art ? », « Est-ce que vous exercez un autre domaine artistique ? », « Quel est votre mot préféré ? », « Avez-vous une idole ? », « D’où tirez-vous votre inspiration ? »…

© Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

© Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Pierre di Sciullo a d’abord expliqué l’origine des affiches de la série N’importenawak. Agacé par les débats du second tour de la présidentielle de 2007, l’artiste a créé ces affiches nous invitant à réfléchir sur le sens des mots et le contexte politique. Lors de la Nuit Blanche 2007, il a collé ces affiches dans Paris (voir la vidéo).

Baignant dans l’art depuis l’enfance avec un père artiste peintre, Pierre di Sciullo a vite abandonné ses études d’arts appliqués pour se former au contact d’autres graphistes. Il édite depuis 1983 sa revue « Qui ? résiste » dans laquelle il expérimente des procédés littéraires et graphiques. « Touche à tout », inspiré par tout ce qui l’entoure, il admire des artistes comme le dadaïste Kurt Schwitters,  le réalisateur John Cassavetes ou encore la poétesse du XVIe siècle Louise Labé.

Amoureux des mots, surtout de ceux dont il a du mal à se souvenir du sens (roboratif…), Pierre di Sciullo joue avec les lettres, avec les mots, avec les phrases. Il a lu aux élèves certains de ses textes inspirés de l’actualité. Influencé par les slogans de mai 1968, même s’il se considère plus comme un observateur triste du monde plutôt que révolté, il a évoqué certains de ses nouveaux projets, notamment son exposition « Typoéticatrac » au Bel ordinaire à Pau.

Pierre di Sciullo lisant quelques-uns de ses écrits © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Pierre di Sciullo lisant quelques-uns de ses écrits et Jean-Marc David, documentaliste du collège © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Ravis de cette rencontre, les collégiens ont présenté à l’artiste leurs créations inspirées par son travail : invention d’un alphabet, production d’enveloppes, travail sur les lettres en dessin et en sculpture…

Des élèves montrant leurs réalisations © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Des élèves montrant leurs réalisations © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Laure Raffy, la médiatrice culturelle qui a animé des ateliers au collège devant des travaux des élèves © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Laure Raffy, la médiatrice culturelle qui a animé des ateliers au collège devant des travaux d’élèves © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Des élèves de 6ème montrent à Pierre di Sciullo les "lettres-sculptures" qu'ils ont réalisées © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Des élèves de 6ème montrent à Pierre di Sciullo les « lettres-sculptures » qu’ils ont réalisées avec Camille Sabatier, leur professeure d’arts plastiques © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Un élève de 6ème montrant à Pierre di Sciullo l'alphabet qu'ils ont créé © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Un élève de 6ème montrant à Pierre di Sciullo l’alphabet qu’ils ont créé © Laurent Bourgogne – Mairie de Paris

Admiratif de ces travaux, l’artiste a invité les élèves à venir visiter son atelier.

Pour en savoir plus sur l’artiste, consulter son site Internet. Les affiches de la série N’importenawak sont actuellement exposées au Musée des Arts décoratifs à Paris dans l’exposition « Design graphique : acquisition récente ».

Consulter le site Internet du collège Yvonne-le-Tac.

Visite de 2 classes de CM2 de l’école Houdon au collège Yvonne le Tac (18e)

15 Mar

© Laure Raffy - FMAC, Paris

© Laure Raffy – FMAC, Paris

Après la visite des 6èmes à l’école Houdon en janvier dernier, deux classes de CM2 sont venues, les 2 et 3 mars, découvrir les œuvres du FMAC exposées au CDI du collège Yvonne le Tac.

© Laure Raffy - FMAC, Paris

© Laure Raffy – FMAC, Paris

Trois élèves volontaires de chaque classe se sont chargés de la présentation des œuvres. Véritables médiateurs culturels en herbe, ils ont apporté des précisions sur les 3 affiches exposées. Réalisées par Pierre di Sciullo en 2007 pour la Nuit Blanche, ces œuvres font partie d’une série de 12 affiches sérigraphiées, intitulée N’importenawak. Cette série a été produite suite aux discours tenus par les candidats du deuxième tour de la présidentielle en 2007.

Les élèves ont souligné la teneur politique des affiches. Ils ont expliqué les jeux de langage employés par l’artiste, ont évoqué la symbolique des couleurs utilisées et se sont penchés sur la composition et le graphisme des œuvres.

Transformé en lieu d’exposition, le CDI, ancienne chapelle réhabilitée, présentait les travaux réalisés par les élèves de 6ème autour de l’œuvre.

© Laure Raffy - FMAC, Paris

© Laure Raffy – FMAC, Paris

© Laure Raffy - FMAC, Paris

© Laure Raffy – FMAC, Paris

Avec Madame Sabatier, leur professeure d’arts plastiques, les élèves ont travaillé sur les lettres. A l’instar de Pierre di Sciullo, ils ont donné à chaque lettre une nouvelle forme et ont inventé leurs propres typographies. Ils ont créé de petites installations collectives en assemblant différentes pièces qu’ils avaient construites individuellement.

© Laure Raffy - FMAC, Paris

© Laure Raffy – FMAC, Paris

© Laure Raffy - FMAC, Paris

© Laure Raffy – FMAC, Paris

© Laure Raffy - FMAC, Paris

© Laure Raffy – FMAC, Paris

Étaient également exposés des travaux effectués dans le cadre d’un atelier d’écriture proposé par le documentaliste du collège, M. David, autour du caviardage, technique qui consiste à retirer certains mots d’un texte.

© Laure Raffy - FMAC, Paris

© Laure Raffy – FMAC, Paris

Prenant leur rôle de médiateur à cœur, les élèves ont expliqué leurs réalisations aux CM2. Ils ont hâte de les présenter à l’artiste Pierre di Sciullo qui viendra les rencontrer au collège à la fin du mois de mars.

Laure RAFFY, médiatrice culturelle stagiaire pour le Fmac à l’école

Pour en savoir plus sur l’artiste, consulter son site Internet.
Consulter le site Internet du collège.

Visite de deux classes de 6ème du collège Yvonne le Tac à l’école Houdon

21 Fév

Explication de l’œuvre aux collégiens © Claire Boustani, FMAC, Paris

Explication de l’œuvre aux collégiens © Claire Boustani, FMAC, Paris

Les vendredis 12 et 20 janvier dans la matinée, 2 classes de CM2 de l’école Houdon ont accueilli 2 classes de 6ème du collège voisin, accompagnés de leur professeur d’arts plastiques et du documentaliste du collège.

Véritables médiateurs culturels en herbe, les enfants ont présenté la photographie de Valérie Jouve Sans titre (les Personnages) acquise par le Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris en 2015 et exposée à l’école élémentaire Houdon de novembre 2016 à juin 2017.

Les élèves de 6ème devant l’œuvre © Claire Boustani, Paris, FMAC. © ADAGP, Paris

Les élèves de 6ème devant l’œuvre © Claire Boustani, Paris, FMAC. © ADAGP, Paris

Les élèves ont laissé libre cours à chacun de s’exprimer sur son interprétation et ses ressentis : « Je pense que le garçon photographié est poursuivi par la police », « l’image a été prise en Amérique à mon avis, on aperçoit des grattes ciel à l’arrière-plan »…

En entrant dans la classe, les élèves de 6ème ont eu le plaisir de découvrir les différents travaux réalisés autour de l’œuvre par les CM2 avec leur professeur d’arts visuels Barbara Martinez :  croquis, collages, photographies… Prenant leur rôle de médiateurs au sérieux, les CM2 ont apporté des précisions sur les techniques employées pour la réalisation des différents travaux.

Travaux des élèves de CM2 © Claire Boustani, FMAC, Paris

Travaux des élèves de CM2 © Claire Boustani, FMAC, Paris

On découvre des autoportraits dessinés au crayon, une série de collages de portraits de profil, un atelier photographique en cours de réalisation qui permettra à chaque enfant de se mettre en scène dans un environnement onirique et fantastique, à la manière de Gilbert Garçin…

Travaux des élèves de CM2 © Claire Boustani, FMAC, Paris

Travaux des élèves de CM2 © Claire Boustani, FMAC, Paris

Travaux des élèves de CM2 © Claire Boustani, FMAC, Paris

Travaux des élèves de CM2 © Claire Boustani, FMAC, Paris

Travaux des élèves de CM2 © Claire Boustani, FMAC, Paris

Travaux des élèves de CM2 © Claire Boustani, FMAC, Paris

Travaux des élèves de CM2 © Claire Boustani, FMAC, Paris

Travaux des élèves de CM2 © Claire Boustani, FMAC, Paris

Travaux des élèves de CM2 © Laure Raffy, FMAC, Paris

Travaux des élèves de CM2 © Laure Raffy, FMAC, Paris

Travaux des élèves de CM2 © Claire Boustani, FMAC, Paris

Travaux des élèves de CM2 © Claire Boustani, FMAC, Paris

Les élèves de CM2 ont également présenté aux 6ème deux expositions qu’ils ont visité en sortie scolaire : « Soulèvements » à la Galerie du Jeu de Paume et MMM (Matthieu Chedid rencontre Martin Paar) à la Philharmonie de Paris.
Bettina nous a livré avec enthousiasme : « J’ai adoré MMM. L’univers de Martin Paar est très surprenant. Au début de sa carrière, ce photographe réalisait des images un peu sinistres et puis il a donné une note humoristique à ses photos. Les mises en scène sont souvent drôles, les personnages ne sont pas toujours mis en valeur. Ce qui est bien à voir c’est que sur ces photos, il y a souvent plusieurs personnes mais aucune n’est mise plus en avant qu’une autre. »

Au mois de mars, ce sera au tour des 6ème d’accueillir les CM2 dans leur collège pour leur présenter trois affiches de Pierre du Sciullo exposées au CDI…

Laure RAFFY, médiatrice culturelle pour le FMAC à l’école