Paris.fr
Accueil
Archive | DENIS Marie RSS feed for this section

18e, visite de Marie Denis à l’école maternelle 29 rue Marcadet

14 Oct

Directrice : Marie-Laure Battoue

Enseigantes : Raphaëlle Aubry, Christine Choisnel, Isabelle Lahaye, Florence Lemoine, Stéphanie Roblin

Médiatrice culturelle : Marine Lestrade, étudiante à l’université Paris 8 – Saint Denis

Le vendredi 14 octobre, l’artiste Marie Denis a rencontré l’équipe pédagogique de l’école maternelle Marcadet, en présence de la chargée de l’exposition « Le FMAC à l’école ». Marie Denis a présenté son travail à l’équipe et raconté l’atelier qu’elle avait animé à l’école Poissonniers, dans le 18e arrondissement, en juin 2011 dans le cadre du « FMAC à l’école ». A partir des réflexions préalables des enseignantes et des idées données par les œuvres de Marie Denis, des pistes ont émergé pour la création d’un atelier. Tous les enfants de l’école vont être impliqués dans le projet puisque toutes les enseignantes veulent y participer.

Marie Denis à l’école maternelle 29 rue Marcadet.
© Manon Maurin

L’artiste Marie Denis : ses installations, sculptures et objets sont conçus à partir de matériaux bruts ou détournés. Elle contourne les règles, les repères et savoir-faire pour les poétiser. A l’aide de supports obsolètes et dépassés, comme le fax thermique, elle développe des recherches de formes d’herborisation.

L’œuvre – Hortus Medicus (2008), de la série Feuilles en fax et boite à estampe – est composée de diverses sortes de feuilles fraîches passées au fax et présentées dans un coffre à 10 tiroirs en bois brut. Marie Denis glisse des feuilles de plantes variées dans le bac du fax, puis dirige manuellement la duplication afin de créer des lignes et des surfaces inédites par les différents mouvements. Le fax thermique permet l’apparition d’une image par brûlis (le papier est brûlé lors du passage du feuillage frais dans le fax). Ainsi la feuille (végétale) se transforme et apparaît modifiée par l’accompagnement de la main de l’artiste. C’est un jeu d’impression, présenté dans une boîte à la façon d’un cabinet d’estampes : un herbier-estampe photosensible.

« Je retiens les feuilles fraîches, et joue avec l’appareil lors de leur passage dans le fax. Une impression étirée, « mécanique et scandée » apparaît, une sorte d’estampe automatique de ces feuillages qui réinventent leurs nervures. » Marie Denis.

 Voir l’œuvre de Marie Denis

18e, œuvre de Marie Denis à l’école maternelle 29 rue Marcadet

2 Mar

Directrice : Marie-Laure Battoue
Enseigantes :
Raphaëlle Aubry, Christine Choisnel, Isabelle Lahaye, Florence Lemoine, Stéphanie Roblin
Médiatrice culturelle
 : Marine Lestrade, étudiante à l’université Paris 8 – Saint Denis

Marine Lestrade, médiatrice, est intervenue dans les classes de moyenne section 3 et 4:

« Feuilles en fax et boîte à estampe », 2008, divers types de feuilles fraîches (acanthe, mimosa, cyprès, olivier, laurier, variétés tropicales, plumes) passées au fax Philips HFC 22, chaque fax 22,21 x 29,7 cm, et coffre a 10 tiroirs, en bois nu sur mesure, 26,5 x 25 x 57 cm boîte fermée, acquisition en 2008, collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris © Marie Denis/Adagp

 

– « Qu’est-ce que c’est que cette grosse boite ? L’aviez-vous remarquée ? A quoi ça ressemble ? »

Les enfants sont intrigués par l’œuvre. Ils ne savent pas vraiment de quoi il s’agit, mais ils sont curieux de cet objet, ils s’expriment volontiers et spontanément.

– « Cela ressemble à un escalier. On peut descendre et monter ! »
– « C’est protégé, pour ne pas y toucher : c’est fragile.
– « Qui fait une œuvre d’art ? »
– « Un artiste ! »
– « 
Un artiste ! Oh, moi j’en connais ! Elle s’appelle Marie Denis. »
– « Moi, j’ai déjà vu des sculptures. »
– « Moi aussi ! Moi aussi ! Je m’en souviens, c’était il y a pas très longtemps. »
– « 
Dans quel musée ? »
– « 
Le Louvre ! Et aussi il y avait des tuyaux. »
– « 
Oui, le Centre Pompidou. »
– « 
Au musée rouge ! »
– « 
Tu t’es bien amusé ? »
– « 
Oui, il y avait des jeux. Et il y a des trucs pour les parents. Du café. »

La médiatrice explique que Marie Denis a réalisé un étrange herbier : elle a passé des plantes dans une machine, un fax pour envoyer des images. Les enfants observent les images avant et après.

– « Elles sont transformées ! Ça les a ressorties ! »
– « Oui, on dirait que c’est une lumière. »
– « Qu’est-ce que ça fait à la feuille ? Que voyez-vous ? »
– « 
La forêt. »
– « On voit un bonhomme parce qu’il a une tête, un chapeau. »
– « Un oiseau ! »
– « 
C’est rigolo ! »

Les copies de l’artiste inspirent l’imagination des enfants. En regardant les plantes et les formes attentivement, ils trouvent des formes cachées :
– « 
Ah oui, il y a une fleur ! »
– « Une feuille ! »
– « On dirait une clochette accrochée à d’autres clochettes. »

La médiatrice demande comment les feuilles sont rangées.

– « C’est une grosse boite dans laquelle les tableaux sont rangés. »
– « Oui, ils sont mis comme ça pour qu’on puisse bien tous les voir. »

La médiatrice demande où l’on peut trouver des plantes, des feuilles, des fleurs.

– « Dans les jardins, les parcs, les arbres, la forêt. »
– « 
Y a-t-il des feuilles dans les arbres en ce moment ? »
– « 
Oui ! Oui ! »
– « 
Ah bon ? Quelle est la saison en ce moment ? »
– « 
L’hiver ! »
– « Et après ? »
– « Le printemps ! Et ensuite c’est l’été ! Et ensuite quand les feuilles tombent et tourbillonnent, l’automne. »
– « Vous connaissez des endroits pour regarder des plantes ? »

– « Oui, on a trouvé des petites fleurs blanches dans la terre à l’école. »
« Oui ! Au bac à sable. »
– « Vous les regardez ? »

– « Oui, et on les ramasse si elles sont tombées. »
– « 
Comme Marie Denis, vous pourrez regarder les plantes de l’école demain. »
– « 
Oui, mais pas les passer dans une machine à laver ? Dans un four ? Dans un frigo ? »
– « Si on les mettait dans l’eau, elles grandiraient ? »

 

18e, oeuvre de Marie Denis à l’ école élémentaire, 142 rue des Poissonniers

24 Fév

Classes : CM2
Directrice : Claire Suardet
Professeur d’arts plastiques : Sébastien Billereau
Enseignante : Anne-Sophie Vaissey

 

 

À l’école élémentaire Poissonniers dans le 18e arrondissement, les enfants de CM2 ont travaillé plusieurs fois avec l’artiste Marie Denis. Cette école, qui possède un potager et où la gardienne réalise avec les enfants des travaux d’arts plastiques, est très dynamique dans le domaine artistique. L’œuvre de Marie Denis, Hortus Medicus, de la série Feuilles en fax et boîte à estampe (2008), a été exposée sous une rotonde et protégée de la lumière par un système de voiles qui renforçait le côté éthéré de l’œuvre. Disposé dans des tiroirs en bois et protégé par du verre, l’herbier fac-similé est constitué de feuilles fraîches faxées. Retenues par la main de l’artiste, les formes s’allongent ; les feuilles ainsi imprimées deviennent des estampes uniques.

 

À partir de son œuvre, l’artiste, le professeur d’arts plastiques et l’enseignante ont créé un atelier. Les enfants ont récolté des herbes et des plantes dans le parc André Citroën, Marie Denis a présenté son travail, puis un collage végétal a été réalisé. Les élèves ont représenté une fleur, une étoile, un bateau, un visage, une silhouette… Ces formes ont été réinterprétées par leur passage au fax thermique, sous la conduite de l’artiste.

 

Tous les travaux ont été encadrés par les soins de Marie Denis et de quelques élèves appliqués. Ils ont été accrochés dans toute l’école lors de l’exposition de la fête de fin d’année. De très nombreux parents s’étaient déplacés pour cet événement festif, annoncé par un carton d’invitation.


 

Photographies © Christophe Noël, FMAC /Ville de Paris.