Paris.fr
Accueil
Archive | DUNKAN Kenny RSS feed for this section

Conte autour de l’œuvre « UDRIVINMECRAZ » de Kenny Dunkan à l’école élémentaire Faubourg Saint-Denis (10e)

8 Juin

La conteuse Peggy Genestie racontant le conte qu'elle a inventé en s'inspirant de l’œuvre de Kenny Dunkan © Claire Boustani - FMAC, Paris

La conteuse Peggy Genestie racontant le conte qu’elle a inventé en s’inspirant de l’œuvre de Kenny Dunkan © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le mardi 30 mai, la conteuse Peggy Genestie est venue rencontrer les élèves de CP et CE1 de l’école élémentaire Faubourg Saint-Denis (10e).

Projection de la vidéo UDRIVINMECRAZ de Kenny Dunkan © ADAGP, 2017 - Claire Boustani - FMAC, Paris

Projection de la vidéo UDRIVINMECRAZ de Kenny Dunkan © ADAGP, 2017 – Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Après une projection de la vidéo UDRIVINMECRAZ de Kenny Dunkan, actuellement exposée dans l’école, place au conte. Les yeux et les oreilles grands ouverts, les enfants ont écouté Peggy raconter l’histoire de Kadé, fils de Nabou, roi d’un village en Afrique, qui souhaite à son tour devenir roi. Pour cela, il doit d’abord créer un masque et inventer une danse qui le représente. Fuyant son village où il est raillé parce qu’il est trop petit et trop fin, il voyage à travers l’Afrique sur les traces de ses ancêtres, aidé par un personnage mystérieux, N’Kunny qu’il voit en rêve. Durant cette traversée initiatique, il rencontre un lamantin qui lui offre des pierres d’or et l’aide à créer des sources d’eau, des éléphants qui lui donnent des poils et  lui expliquent comment devenir fort, et des oiseaux qui lui transmettent des plumes bleues et l’aident à voir loin. Il arrive dans un village, tombe amoureux d’une princesse, la dame de fer. Pour la séduire, il danse devant elle avec un costume d’or qu’il a confectionné. Après 2 ans, il rentre dans son village, marié à la princesse, et devient roi, ayant pu, grâce à ce voyage, inventer une danse et réaliser un masque à partir des pierres d’or, des poils d’éléphant et des plumes bleues d’oiseau.

Yeux et oreilles grands ouverts, l'histoire commence... © Stéphanie Fay - Ecole Faubourg Saint-Denis (10e)

Yeux et oreilles grands ouverts, l’histoire commence… © Stéphanie Fay – Ecole Faubourg Saint-Denis (10e)

© Claire Boustani - FMAC, Paris

Le personnage de N’Kunny apparaît à Kadé en rêve © Claire Boustani – FMAC, Paris

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

© Claire Boustani - FMAC, Paris

La danse de Kadé © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

« Mais le monsieur de la vidéo, c’est Kadé ? «  questionne une élève à la fin du conte. « Peut-être » répond Peggy. Elle explique aux élèves qu’elle a inventé ce conte après avoir vu la vidéo qui l’a beaucoup inspirée. D’ailleurs, Kadé et N’Kunny, ça fait « Kenny Dunkan ». Et « la dame de fer du conte, ne vous rappelle-t-elle pas quelque chose ? » interroge la conteuse. « La Tour Eiffel bien sûr », s’exclament les enfants en cœur, enchantés par cette histoire qui les a fait voyager loin de leur école.

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

Une petite fille essayant le masque symbolisant le personnage de N'Kunny © Stéphanie Fay - Ecole Faubourg Saint-Denis (10e)

Une petite fille essayant le masque symbolisant le personnage de N’Kunny © Stéphanie Fay – Ecole Faubourg Saint-Denis (10e)

Des élèves jouant avec le Djembé de la conteuse © Stéphanie Fay - Ecole Faubourg Saint-Denis (10e)

Des élèves jouant avec le Djembé de la conteuse © Stéphanie Fay – Ecole Faubourg Saint-Denis (10e)

Le 23 juin, à l’occasion de la fête de l’école, les travaux des enfants réalisés durant l’année autour de la vidéo de Kenny Dunkan, notamment avec leur professeure d’arts plastiques Stéphanie Fay, seront exposés.

Exposition du travail des élèves du lycée Suzanne Valadon, 7 rue Ferdinand Flocon dans le 18e arrondissement

19 Juil

Kenny Dunkan découvre l’exposition des élèves du lycée Valadon © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Kenny Dunkan découvre l’exposition des élèves du lycée Valadon © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

 

Cette année, le lycée Suzanne Valadon a accueilli la vidéo intitulée UDRIVINMECRAZ de l’artiste Kenny Dunkan.

Le 2 mai 2016, lors de la visite de l’artiste dans le lycée, les élèves ont exposé leurs travaux sur les murs du couloir menant à la salle de classe où se déroule la présentation.

Kenny Dunkan, "UNDIVINMECRAZ", 2014. Vidéo couleur, son, 8,34 min, édition 2/5 © Kenny Dunkan/ADAGP, Paris 2015. Collection du Fonds municipal d'art contemporain de la Ville de Paris.

Kenny Dunkan, « UDRIVINMECRAZ », 2014. Vidéo couleur, son, 8,34 min, édition 2/5 © Kenny Dunkan/ADAGP, Paris 2015. Collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris.

 

Simple et empreinte d’humour, la vidéo soulève toutefois des questions identitaires complexes, notamment sur la place d’un jeune homme noir,  dans notre société postcoloniale : sans comprendre, les regards des touristes vont du jeune homme noir qui danse aux hommes noirs qui vendent.

Pour en savoir plus sur cette vidéo, cliquez-ici.

Après avoir observé la vidéo et en avoir discuté entre eux, les élèves du lycée Valadon ont développé plusieurs projets.

Travail autour de la compréhension de l’œuvre de Kenny Dunkan © Jeanne Fauquenot – Fmac, Paris

Travail autour de la compréhension de l’œuvre de Kenny Dunkan © Jeanne Fauquenot – Fmac, Paris

 

Le premier projet a été de faire ressentir, grâce au dessin et à une photographie en noir et blanc, la déception, l’incompréhension ou la joie que peut procurer la réalisation d’un voyage rêvé depuis longtemps.

Les élèves ont ensuite été invités à exprimer à travers la peinture ce que leur fait ressentir une musique.

Travaux d’élèves exprimant le ressenti d’une chanson© Jeanne Fauquenot – Fmac, Paris

Travaux d’élèves exprimant le ressenti d’une chanson© Jeanne Fauquenot – Fmac, Paris

 

Pour finir, les élèves du lycée Valadon, suite à l’atelier proposé par Anne Cozic, médiatrice stagiaire au Fmac, ont créé 3 vidéos mettant en scène un/une camarade de classe à l’image de Kenny Dunkan. Par timidité, les élèves n’ont pas souhaité montrer leurs réalisations vidéo.

Pour en savoir plus sur le travail de Kenny Dunkan, consultez son site Internet.

L’artiste Kenny Dunkan au lycée Suzanne Valadon (18e)

10 Mai

Le lundi 2 mai, l’artiste Kenny Dunkan s’est rendu au lycée professionnel Suzanne Valadon pour présenter son travail aux élèves et plus particulièrement son œuvre UDRIVINMECRAZ, exposée au lycée depuis le mois de décembre.
La présentation a débuté par le visionnage de la vidéo de Kenny Dunkan.

Pour en savoir plus sur cette vidéo, cliquez ici .

DSC06004

Présentation de la vidéo par Noémie Le Guern Maguer, médiatrice au lycée Valadon © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

 

Kenny Dunkan a ensuite présenté son travail et expliqué l’élaboration de sa vidéo. Il a dansé pendant 20 minutes avec cette veste de fer, composée de porte-clés Tour-Eiffel, pesant près de 17 kg qui le blessait. Il a terminé la performance épuisé et meurtrit.

Ayant préparé cette rencontre en cours de français, les élèves ont posé de nombreuses questions à l’artiste : « pourquoi nous n’entendons pas la musique sur laquelle vous dansez au cours de votre performance ? » ,« auriez-vous pu faire un autre métier ? » …

Réponse aux questions des élèves par Kenny Dunkan © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

Réponse aux questions des élèves par Kenny Dunkan © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

 

Kenny Dunkan, à son tour, a interrogé les lycéens sur le métier d’artiste et s’ils le considèrent comme un métier ou comme une passion.
Puis il a découvert les travaux des élèves exposés dans le couloir du lycée. Des vidéos ont été également réalisées.

DSC06029

Kenny Dunkan regardant l’exposition des élèves du lycée Valadon © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

 

Cette rencontre a été très enrichissante pour les lycéens qui ont pu découvrir la dimension symbolique d’une œuvre et l’apport de l’art dans la société.
Pour en savoir plus sur l’artiste, consultez son site Internet.

DSC06030

Cartel de présentation sous les projets des élèves © Jeanne Fauquenot – FMAC, Paris

La vidéo « UDRIVINMECRAZ » de Kenny Dunkan en projection au lycée Suzanne Valadon (18e)

18 Jan

Kenny Dunkan, "UNDIVINMECRAZ", 2014. Vidéo couleur, son, 8,34 min, édition 2/5 © Kenny Dunkan/ADAGP, Paris 2015. Collection du Fonds municipal d'art contemporain de la Ville de Paris.

Kenny Dunkan, « UDIVINMECRAZ », 2014. Vidéo couleur, son, 8,34 min, édition 2/5 © Kenny Dunkan/ADAGP, Paris 2015. Collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris.

Depuis décembre, la vidéo UDRIVINMECRAZ de l’artiste Kenny Dunkan est visible au lycée professionnel Suzanne Valadon.

Le vocabulaire artistique de Kenny Dunkan emprunte aussi bien à la mode, au design, qu’à la culture populaire ; aussi bien à ses origines guadeloupéennes qu’à l’environnement urbain. Au carrefour de ces influences, son travail se déploie aussi à travers des mediums variés – sculpture, performance, photographie et vidéo notamment.

Dans UDRIVINMECRAZ, on observe l’artiste dansant sur la place du Trocadéro, devant la Tour Eiffel, sous les regards à la fois médusés et amusés des touristes. La chorégraphie qu’il réalise s’inspire des danses guadeloupéennes traditionnelles et rappelle les parades du carnaval. L’artiste porte une de ses sculptures-parures composée de porte-clés de Tour Eiffel, clin d’œil au lieu et aux vendeurs de la place. Le bruit dû à l’entrechoquement des porte-clés envoûte le spectateur. Le rythme, la durée de la danse, qui devient peu à peu une vraie épreuve physique, ouvrent la voie à une forme de transe contemporaine et urbaine – Kenny Dunkan évoque quant à lui une charge magique et protectrice de ses parures, une fois activées.

Kenny Dunkan, "UNDIVINMECRAZ", 2014. Vidéo couleur, son, 8,34 min, édition 2/5 © Kenny Dunkan/ADAGP, Paris 2015. Collection du Fonds municipal d'art contemporain de la Ville de Paris.

Kenny Dunkan, « UDIVINMECRAZ », 2014. Vidéo couleur, son, 8,34 min, édition 2/5 © Kenny Dunkan/ADAGP, Paris 2015. Collection du Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris.

Le titre de la vidéo signifie en argot américain : « You driving me crazy » (tu me rends fou). Comme l’affirme Kenny Dunkan, « c’est Paris, dont il a tant rêvé qui le rend fou ».

Simple et empreinte d’humour, la vidéo soulève toutefois des questions identitaires complexes, notamment sur la place d’un jeune homme noir, et la sienne, dans notre société postcoloniale : sans comprendre, les regards des touristes vont du jeune homme noir qui danse aux hommes noirs qui vendent.

Pour voir un extrait de la vidéo :