Paris.fr
Accueil
Archive | NIELSEN Eva RSS feed for this section

L’artiste Eva Nielsen au collège Paul Verlaine (12e)

1 Fév

Eva Nielsen présentant son travail aux 4 classes de 3e le mardi 23 janvier © Claire Boustani - FMAC, Paris

Eva Nielsen présentant son travail aux 4 classes de 3e le mardi 23 janvier © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

« Trouvez le travail que vous aimez et vous ne travaillerez pas un seul jour ». L’artiste Eva Nielsen aime citer cet adage de Confucius. Les mardis 23 et 30 janvier, elle est venue transmettre sa passion pour l’art à quatre classes de 3e et une classe de 4e du collège Paul Verlaine, où son œuvre Guide (Platane) est exposée jusqu’à la fin de l’année scolaire.

 

Eva Nielsen répond à une question d'une élève de 4e © Paul Lompech - FMAC, Paris

Eva Nielsen répond à une question d’une élève de 4e © Paul Lompech – FMAC, Paris

 

« Quand on peint, on s’oublie soi-même. Le temps est comme suspendu, on est captivé » explique-t-elle à Jeanne, élève de 3e, qui lui demande si elle ressent des émotions quand elle peint.

Après des études de lettres, Eva Nielsen intègre l’École Nationale des Beaux-arts de Paris, se rendant compte que seul le métier d’artiste l’intéresse. Ayant un père peintre, elle baigne dans l’art depuis toute petite et ne peut imaginer ne pas peindre ou dessiner de manière quotidienne. Attirée à la fois par la peinture et la photographie, elle intègre dans ses toiles ses deux passions en y mêlant plusieurs techniques : l’acrylique, la peinture à l’huile, et la sérigraphie. Elle compose ses œuvres par strates successives, fascinée par le principe de juxtaposition et de collage. Pour l’œuvre Guide (Platane), par exemple, exposée au collège, l’artiste a d’abord peint l’arrière plan, puis elle a sérigraphié la grille, avant de peindre le platane à l’huile au premier plan.

 

© Claire Boustani - FMAC, Paris

© Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Eva Nielsen s’attache à représenter dans ses œuvres l’espace urbain et notamment les périphéries, les banlieues, ayant grandi et vivant elle-même en banlieue parisienne. Au cours de ses nombreux voyages, elle sillonne les banlieues, un appareil photo à la main, à la recherche d’images intéressantes pour ses œuvres. Jouant sur le regard, les points de vue, l’artiste aime montrer la ligne d’horizon à travers quelque chose, notamment des grilles, motif récurrent dans son travail. Elle s’amuse également à troubler la perception du spectateur, notamment par le trompe l’œil, comme sa série de peintures Aphakie qui donne l’impression de toiles froissées.

L’artiste réalise quasiment exclusivement des œuvres de grand format car elle aime avoir la sensation d’être immergée, d’avoir un rapport plus immédiat à la peinture, comme elle l’explique à Johan, élève de 3e. « Et pourquoi travaillez-vous principalement au sol » demande Rayan, élève de 4e. Quand elle travaille au sol, l’artiste a l’impression de lâcher prise par rapport à ce qu’elle est en train de peindre et de ne se consacrer qu’à la couleur et à la matière. Elle aime également cette sensation de surprise qu’elle éprouve quand elle redresse l’œuvre à la verticale.

 

Projection d'une vidéo montrant sa manière de peindre © Claire Boustani - FMAC, Paris

Projection d’une vidéo montrant sa manière de peindre © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Curieux et captivés, les élèves lui posent de nombreuses questions sur sa technique et son métier d’artiste. « Déjà » s’écrie même Hadiba, élève de 4e, quand la sonnerie retentit. Il est vrai que le temps passe vite avec Eva Nielsen.

Au mois de juin, les travaux réalisés par les élèves autour de l’œuvre de l’artiste, avec leur professeur d’arts plastiques Monsieur Registo, seront exposés en salle d’arts plastiques dans le cadre des journées Portes ouvertes.

Découvrez l’entretien d’Eva Nielsen, publié sur la page Facebook du FMAC : https://www.facebook.com/FMACparis/videos/151876692149112/

 

Quelques travaux d'élèves © Paul Lompech - FMAC, Paris

Quelques travaux d’élèves © Paul Lompech – FMAC, Paris

 

Installation des œuvres dans les écoles

11 Jan

Une classe du collège Jules Ferry assiste à l'accrochage de l’œuvre Sans titre (Hisbiscus) de Frédéric Vaësen © Claire Boustani - FMAC, Paris

Une classe du collège Jules Ferry (9e) assiste à l’accrochage de l’œuvre Sans titre (Hisbiscus) de Frédéric Vaësen © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Pour la nouvelle édition du FMAC à l’école, les œuvres du FMAC ont pris place dans les établissements scolaires parisiens du 14 au 22 novembre.

Installation de Sans titre (Tête en billes) de Richard Fauguet à l'école élémentaire Berthier (17e) © Claire Boustani - FMAC, Paris

Sans titre (Tête en billes) de Richard Fauguet à l’école élémentaire Berthier (17e) © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Accrochage de Priest de Nicolas Dhervillers au CDI du collège Yvonne-le-Tac (18e) © Claire Boustani - FMAC, Paris

Priest de Nicolas Dhervillers au CDI du collège Yvonne-le-Tac (18e) © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Guide (Platane) d'Eva Nielsen au collège Paul Verlaine (11e) © Claire Boustani - FMAC, Paris

Guide (Platane) d’Eva Nielsen au collège Paul Verlaine (12e) © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Passages de Florence Doléac à l'école élémentaire Tlemcen (20e) © Claire Boustani - FMAC, Paris

Passages de Florence Doléac à l’école élémentaire Tlemcen (20e) © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Le colosse d'Alicia Paz au collège Françoise Seligmann (10e) © Claire Boustani - FMAC, Paris

Le colosse d’Alicia Paz au collège Françoise Seligmann (10e) © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

La colonne sans fin de Kader Attia au collège Pilâtre-de-Rozier © Claire Boustani - FMAC, Paris

La colonne sans fin de Kader Attia au collège Pilâtre-de-Rozier © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

On the road d'Eric Hattan à l'école élémentaire Mouraud (20e) © Claire Boustani - FMAC, Paris

On the road d’Eric Hattan à l’école élémentaire Mouraud (20e) © Claire Boustani – FMAC, Paris

 

Gribouillis de Yona Firedman à l'école maternelle Tourtille © Claire Boustani - FMAC, Paris

Gribouillis de Yona Firedman à l’école maternelle Tourtille © Claire Boustani – FMAC, Paris